31/07/2008

Les roadsters rôdent ...

MONSTER 696... on the road !
Un article de MOTO-STATION sur des machines attachantes.
Sûr que le "roadster" procure plus de plaisir qu'une machine comme la DL derrière la bulle de laquelle on se sent et on est de fait mieux abrité ...
J'ai un excellent souvenir du petit galop d'essai de la STREET TRIPLE que j'avais effectué à partir du concessionnaire TRIUMPH de Gerpinnes ...
Le truc c'est que sur longues distances ou lors de voyages, les qualités de ces motos deviennent vite des défauts, et on n'attend pas uniquement DU PLAISIR mais également du confort et de la protection.
Décidément, la moto parfaite n'existe pas !

PS : pour relire mes impressions lors du bref essai de la STREET TRIPLE, il suffit de cliquer sur le "TAG" en bas de ça ! Hum, ouais, je précise que j'ai relevé deux textes (des 8 et 11 mars) et que ça devient "intéressant" juste après la photo du petit démon blanc ;-)) Pour la chronologie, il faut d'abord lire celui du 8 évidemment !!

23:34 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : street triple

11/03/2008

Une voiture peut cacher une moto ...

Quand je vous le disais que les "évènements "se bousculent, se suivent et ne se ressemblent pas ...
Aujourd'hui ma Josée devait déposer la voiture à l'entretien et comme elle ne bénéficiait pas d'une voiture de remplacement, j'ai joué les chauffeurs de taxis.
Pendant qu'elle descendait chez "Billiet", un ancien concessionnaire VW dont la "marque" a été retirée mais qui continue à assumer les entretiens et à vendre des véhicules "VAG" d'occasion, j'ai été amener le fiston à l'école pour l'y rejoindre ensuite et la conduire à son travail, dans le zoning de Fleurus ...
Dans une conversation antérieure, que j'avais écoutée pour une fois ;-), elle m'avait dit que "Billiet" était devenu concessionnaire BMW ... ce qui m'avait un peu étonné ...
Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant au garage de constater qu'en effet, c'était bien l'écusson blanc et bleu, caractéristique de la marque, qui ornait la façade du bâtiment, mais dans le show-room, c'est une série de MOTOS qui étaient alignées comme à la parade avec, à l'entrée, la nouvelle 650 GS !!
Je n'ai fait ni une ni deux ni trois, je lui ai grimpé dessus sans même qu'on soient présentés!
Si le modèle est la version "standard", la selle est un peu haute : je ne pose que la plante des pieds, les talons restant dans le vide ... un peu comme avec la DL avant que ... je revois ses prétentions à la baisse ;-)
La moto n'est pas moche et semble très bien finie même si je n'apprécie pas outre mesure cette couleur noire qui badigeonne toute la partie mécanique ainsi que le cadre ...
Elle sera à l'essai ainsi que sa grande soeur dans 3 semaines environ si l'unique mécano (!!) qui s'occupe du département moto trouve le temps de les roder. Je lui ai proposé mes services au cas où ... et je suis sorti avec un prospectus plutôt "léger" sous le bras.

Le soir venu, il fallait aller rechercher ma gazelle et, comme j'étais un peu en avance (si si c'est possible, faut dire que là il s'agissait de quitter le bureau plus tôt ...), je me suis rappelé qu'il y avait un concessionnaire HONDA à l'entrée de Fleurus : MOTO D. J'ai lêché la vitrine 1 ou 2 minutes et j'ai franchi la double baie vitrée et coulissante : j'ai tourné autour de la nouvelle TRANSALP, il y en avait une "orange or" et une bordeaux et je dois dire que voilà une bien belle moto !!
Le prix affiché : 7.190 € + 600 € pour l'ABS. J'ai demandé une doc' et j'ai appris qu'elle serait à l'essai dans une dizaine de jours.
Je commence à prendre goût à ces journées portes ouvertes :-)))))))))
A ce propos, il semblerait que Nicolas, le fiston d'Henri, serait impatient de connaître mes impressions sur la STREET TRIPLE que j'ai chevauchée allègrement pendant un gros quart d'heure samedi dernier ...
Qu'il soit rassuré : s'il cherche une moto "PLAISIR" avec un "PET" majuscule, il va être servi !!!
Une petite mise au point avant de continuer et peut-être un rappel car je crois en avoir déjà parlé en son temps.
A une époque, j'étais inscrit sur un forum de "freewindistes" italiens qui partageaient tout et n'importe quoi sur cette moto mythique ;-)). La sortie de la nouvelle DL était toute récente, j'en étais d'ailleurs propriétaire depuis 1 ou 2 semaines mais n'avais pratiquement pas roulé vu qu'il neigeait, et, lors de portes ouvertes, comme celles auxquelles nous avons participé Henri & moi chez BAILLEUX, un "gusse" l'avait essayée sur 15 ou 20 bornes ...
Et voilà le "gusse" en question qui en fait un compte-rendu de 12 pages, d'une incroyable précision, d'une pertinence digne d'un essayeur qui aurait parcouru 50.000 bornes à son guidon sur tous les types de routes et par tous les temps et qui, au final, c'est ça le pire !!!, ne lui trouvait pratiquement que des défauts !!
Vous imaginez bien que mon sang latin quelque part n'a fait qu'un tour et que j'ai posté un truc ... hum ... plutôt (waf, waf, grrrrrrrrrr !!) MORDANT qui m'a valu une exclusion de la part du modérateur ad interim qui sévissait à ce moment là. Le modérateur "fondateur", de retour de congé, m'autorisa bien à pointer mon saute-vent à nouveau mais ... j'ai finalement laissé tomber ...

DSCN1555_640x480Voilà pour la petite histoire et pour en venir au fait que ce ne sont pas les 20 minutes que j'ai passées en compagnie de cette diablesse de STREET TRIPLE qui me permettent de porter un jugement très ... professionnel !
Il n'empêche que je me suis fait une petite idée de l'engin :
- j'ai déjà évoqué la position de conduite, bien plus "active" que sur un trail. On n'est pas couché (une émission de RUQUIER ça, non ?) dessus comme sur une sportive mais on est bien basculé vers l'avant, en appui sur le guidon et les jambes forment un angle bien plus aigü avec des repose-pieds qu'on s'étonne de trouver aussi en arrière et en hauteur (toujours par rapport à un trail bien entendu !)
- les commandes sont tout ce qu'il y a de plus facile, on trouve ses marques très rapidement, (on aurait pu craindre en effet que, s'agissant d'une moto anglaise, le guidon soit ... à droite !), seuls les rétros demandent à se pencher pour être réglés en fonction de sa morphologie - long et étroit ou, comme moi, court et large ;-)
- comme déjà signalé, le "bruit" que dégage les échappements est TRES TRES sympathique (faut impérativement virer les bouchons qui obstruent les portugaises !)
- on est parti : on perd le "guide" dès le premier rond-point, je suis derrière un gars en TIGER alors qu'Henri me suit sur la SPEED TRIPLE.
Les premières accélérations m'épatent déjà, la montée en régime est très franche, le moteur est onctueux (vivant comme un bicylindre mais plus rond et sans la relative inertie dont est victime celui de la DL) et sans pousser au delà de 6-7000 tours (alors qu'on peut accrocher les 12000 si j'ai bien vu) on prend déjà un sacré pied. La souplesse aussi est présente malgré la cylindrée plutôt modeste, j'ai roulé en 5 voire 6ème à 60/70 km/heure sans à-coups dans la transmission ni cognements. J'ai toutefois noté qu'il fallait être assez fin avec la poignée droite car, si on n'y prête pas attention, on peut être légèrement chahuté à la remise des gaaaazzzzzz (la DL me surprend encore de temps en temps de ce côté là aussi).
Le type en TIGER devant moi emprunte des petites routes à trail et se lâche un peu ... Du coup je me lâche un peu aussi et constate que je n'ai aucune appréhension à enrouler les virages en sortant le genou et le coude ;-), tout se passe naturellement, imperturbablement ... Attention toutefois aux routes fort bosselées car j'ai décollé de la selle un peu brusquement au passage d'une ondulation dont je n'avais pas estimé l'amplitude : les suspensions sont relativement sèches sans nuire au confort général. Il faut néanmoins garder à l'esprit qu'il s'agit bien d'un "roadster naked", que le vent commence à bien se faire sentir dès qu'on atteint les 110/120 au compteur et que, pour des vieux comme moi, la position devient malgré tout assez rapidement fatigante.
Un détail aussi : je trouve que les instruments de bord ne sont pas des plus lisibles. Le compte-tours n'est pas très grand et comporte en plus, si je me souviens bien, l'affichage du rapport engagé et les divers témoins (clignotants, phares, point mort ...) alors que la fenêtre digitale qui affiche la vitesse, le niveau d'essence et les trips, n'est pas non plus des plus claire. Le rayon, comme le diamètre ;-) de braquage m'ont aussi semblé un peu grands pour le gabarit de la machine.
La DL marque des points à ce niveau là !
En résumé, en bref ;-) et en conclusion, j'ai été enchanté par le "look", le moteur (son bruit, sa réponse à la poignée, sa souplesse et son bruit), la légèreté de l'ensemble et la précision ressentie à la conduite au pilotage ;-), le tout poussant à s'amuser au guidon par un côté "jouet" évident !
Question "voyages" je serais nettement plus réservé : la protection est correcte sans plus, la suspension est conciliante mais reste plutôt ferme ainsi que la selle, (mais comme on dit chez les ch'tis : "Tant que t'as pas mal au cul, tu peux toujours t'asseoir dessus" ), la position est plus active que reposante et que dire de la bagagerie. Je la vois mal affublée d'un top case ou, pire, de valises, qui gâcheraient une ligne qui NE MERITE PAS ça !! Tout au plus un sac à dos et ... roulez jeunesse !!

Nous étions plus d'un à rêver d'une TRIPLE à la mode trail avec une meilleure protection et une suspension un poil plus douce: là je signe tout de suite Mr BAILLEUX !!

Je suis ensuite remonté sur ma DL et, le soir dans mon lit, en repensant à ma journée, j'ai eu l'image suivante, comme si je quittais un jet-ski pour monter dans un paquebot ... toutes proportions gardées bien évidemment !
Near, far, wherever you are ...

Allez, à + les biloutes !!

22:51 Écrit par Alberto | Commentaires (5) | Tags : street triple

08/03/2008

Les portes ouvertes de Bailleux ...

PO_7_640x480... à ne pas confondre avec les pâtisseries tapisseries du même nom ...

Ainsi donc fut dit ainsi fut donc fait !
J'ai mis le réveil-gsm-portable-téléphone-mobile-et-sans-fil sur 8H15 pour être à 9H30' chez BAILLEUX, de quoi me donner le temps de m'extirper des bras de Josée, d'engloutir un copieux petit déjeuner, d'aller voir les dernières news sur le pc, de passer à la SDB pour me toiletter, de m'habiller, de préparer la mixture aux chats affamés, de griller la première clope de la journée, de sortir la DL de son antre et de faire les 3.8 km qui me séparaient de la concession Triumph.
J'y suis arrivé à 9H40 finalement, fidèle à ma réputation de retardataire. J'ai vu la Tiger d'Henri garée le long de l'allée latérale qui mène à l'atelier, je me suis aligné pareil et je l'ai cherché ...
Bizarre, il n'était nulle part, ni dans le show-room, ni dans l'atelier, ni à l'extérieur. Je m'en inquiète et on me dit qu'il était déjà parti avec une "première fournée" d'essayeurs !!
Il n'a vraiment pas perdu son temps me dis-je dans mon for intérieur sans l'extérioriser !
Et le voilà, en même temps que d'autres, lui sur une TIGER orange du plus bel effet, couleur qui se marie très bien avec la fourche anodisée.
De son aveu il préfère la couleur noire, plus classieuse certes (?) mais tellement plus ... hum ... sombre. L'orange fait un peu m'as-tu-vu selon lui ce à quoi j'ai rétorqué qu'en moto il était primordial d'être vu !
Mais trêve de bavardages stériles, regardez plutôt (waf waf ... ) LES ALBUMS que nous avons ramenés ...

Je peux déjà vous dire, information plus chaude que ça "tu crames", que c'est LORENZO (le "coéquipier" bibendumé de ROSSI) qui a chopé la pole au Qatar. Il est suivi dans l'ordre par TOSELAND, EDWARDS, STONER, DE PUNIET, HAYDEN, ROSSI, PEDROSA et DOVISIOZO.
Comment je sais déjà vous annoncer ça : parce que j'ai regardé les essais en "direk live from Qatar" les gars !
Et sur quelle chaîne ?
Sur le PC les gars !
Comment ça ?
Ben, c'est mon cadeau de St Valentino : j'ai souscrit un abonnement à cinquante-neuf euros quatre-vingt-dix-neuf cents qui permet plein de choses, ouvre des tas de portes et autres windows et notamment autorise (les milieux autorisés) à suivre les essais "comme si on y était" ou presque !!
Voilà un beau cadeau qu'il est beau non ?
Je n'ai pas pris la formule la plus chère pour des raisons ... économiques et budgétaires et j'ai promis à ma Valentine que j'irais moins souvent faire un petit coucou à ma libraire préférée (snif) et que j'achèterais par conséquent moins de revues ...
J'vous jure, c'est vraiment faire des misères pour des ... clopinettes !

Tiens, je vais en griller une et je reviens. A tout à l'heure ?

PO_9_640x480Qu'est-ce que je disais ? Ah oui, je suis de la revue question revues ... La vie n'est faite que de concessions je vous l'ai déjà dit et je le confirme.
A propos de concession, revenons-en à celle du sympathique Mr BAILLEUX.
Après la première ronde dont Henri était, nous sommes entrés dans le show-room pour nous réchauffer un peu car il faisait froid en ce matin de mars, j'avais d'ailleurs les mains glacées alors que je n'ai parcouru que 3.8 km. Il faut dire que je n'avais pas pris la précaution d'enfiler les gants d'hiver ...
Bon, on entre, Mme BAILLEUX nous sert deux bons cafés et là, comme souvent quand je suis dans un lieu et/ou une situation "nouvelle", je suis gauche et je gaffe : je laisse tomber mon beau cax Shoei XR1000 et, dans le mouvement de surprise pour essayer de le rattraper, je renverse les 3/4 de mon café !! Je me confonds en excuses, "j'esponge avec mon pancho" et me cache dans un coin pour me faire oublier ;-))
Mr BAILLEUX nous rejoint pour tailler une bavette et pour un peu se plaindre en disant qu'il n'aimait pas trop ce genre de journées où il n'avait rien d'autre à faire que de tendre des clés aux essayeurs ...
Et c'est là que je retrouve mon esprit vif et lui dis : Qu'à cela ne tienne, j'ai un petit service à vous demander ! Vous m'obligeriez en prenant cinq minutes pour vérifier la tension de ma chaîne.Entre nous, je n'imaginais qu'une réponse négative et ne m'en offusquais par avance pas !
Après m'avoir un peu chambré avec des réflexions blessantes vis-à-vis de mes compétences (!) mécaniques ;-), il m'a demandé de pousser ma DL jusqu'à l'atelier : non seulement il a tendu la chaîne mais en plus il est allé chercher le gonfleur car il a remarqué que les pneus étaient manifestement sous-gonflés et tout cela avec le sourire et pour pas un balle !
Je vais me sentir obligé d'acheter une TRIUMPH, c'est sûr !
Un type a demandé à qui appartenait la merveilleuse DL qui trônait dans l'allée ;-), il a également demandé s'il pouvait y poser les fesses et a trouvé la position très confortable. Je lui ai dit tout le bien que je pensais de cette excellente machine !!!
Notre tour était venu pour ce qui était déjà une troisième "vague" d'essais.
Henri s'est porté volontaire pour essayer la SPEED TRIPLE. Aussi loin que je sois concerné j'aurais aimé essayer la TIGER mais j'ai laissé tomber les bras faute de jambes bien trop courtes : une fois dessus, j'étais tout juste sur la pointe des pieds ...
Je me suis rabattu sur la sympathique STREET TRIPLE, un bien joli roadster au design soigné et aguicheur avec une selle à bonne hauteur !!!
Déjà à l'arrêt, ça change du tout au tout par rapport à la DL : une bulle toute riquiqui, une béquille latérale fort en avant, des rétros pas vraiment dans l'axe naturel de vision, des repose-pieds très reculés et situés très haut, une position nettement moins droite, le corps étant bien penché en avant, prenant appui sur le guidon.
Contact : bonnes surprises avec
- un indicateur de rapport engagé
- un très beau bruit à l'échappement
- une légèreté évidente en manoeuvres lentes.

La suite et les impressions glanées sur le trop court "run" de +/- 20 minutes dans les environs attendront DEMAIN si vous voulez bien !

21:42 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : street triple