09/05/2017

Neyla's day !!

Deux boucles étaient prévues ce jour-là.
La boucle longue dessinée le matin avec ses 155 kilomètres entre Courrière et Sart-Custinne avec, en point d'orgue, le repas au Domaine de Boiron. Pour le même prix et si le soleil avait été au rendez-vous, on aurait pu manger dehors, en terrasse, au bord du lac ...
A la réflexion, ç'aurait été compliqué avec la formule buffet, froid, chaud et ... tiède ! Sans compter la pièce toute dévolue au vestiaire et croyez-moi, quand une quarantaine de motard(e)s se dépiautent, même sans aller au bout du geste comme dans 'The Full Monty", ça prend de la place entre les casques, les gants, les cuirs et les gore-tex ainsi que les survêtements de pluie pour les plus frileux ...
Il était près de 15h15 quand on a levé le camp parmi les tous derniers bien évidemment et on a retrouvé tous nos effets dans le "joyeux bordel" qu'était devenu le vestiaire, justement : boucle de 99 km avec Naninne et la Brasserie 830 comme objectif.
Plus prompts au départ que Gull qui démarre souvent façon "diesel", alors que Didier prend la roue sans retard et sans se laisser décramponner, c'est à deux qu'on a roulé tout le reste de l'après-midi.
On est passés par Patignies, Vencimont, Bourseigne-Vieille et Neuve, Felenne, Flohimont, Fromelenne et juste à la sortie de Givet, Didier m'a dépassé et avant de tourner sur Dinant, au T, WP 20 du R-B, il a pris à gauche pour faire le plein à la petite station Total du coin. Il y avait là 4 ou 5 motards dont une machine immatriculée en Espagne : ça voyage aussi du sud au nord, faut pas croire, tout le monde ne voit pas le nooooord comme Galabru dans les ch'tis ;-))
DSC04648.JPGOn a vu passer Pierre qui ne nous a pas vus, lui, et qui a poursuivi sa route. Il nous avait prévenus qu'il n'irait pas au bout du road-book, il m'a d'ailleurs donné son ticket boisson de fin de parcours, et qu'il s'arrêterait à Maredsous.
Avec Didier, on a finalement convenu de ne pas aller au bout non plus et si on a continué sur Agimont puis Gochenée et Morville, au WP 32, plutôt que de continuer sur Falaën, Salet et Ainsi-de-Suite, on est partis sur Ermeton-sur-Biert et quand j'ai plongé à gauche sur Biesmerée, Didier m'a d'abord suivi avant de se rendre compte que ce n'était pas sa route et qu'il a fait demi-tour pour poursuivre sur Saint-Gérard et Fosses et Etcetera ...
Je m'apprêtais à continuer sur Biesme pour voir si ma Dulcinée était chez belle-maman mais je me suis rappelé qu'il y avait un meeting sur le Circuit de Mettet avec "Classic Twenty-one" une radio nationale ...
J'ai donc planté la Tiger sur le parking "Visiteurs" et j'ai fait les quelques hectomètres à pied pour approcher l'esplanade et le circuit. Au hasard de mes pas, j'ai vu le box de Xavier SIMEON, celui du petit Barry BALTUS, un prodige d'à peine 12 ans qui pourrait porter haut nos couleurs s'il trouve les bonnes personnes et les bons sponsors sur sa route, ainsi que la bonne fortune car le talent ne suffit pas toujours à percer, j'en sais quelque chose ;-)))))))))))))))
Plus loin, j'ai vu un petit attroupement vers lequel je me suis tout naturellement dirigé et là j'ai vu cette GSX-R 1000 qui n'était plus qu'une G S X - R 1.0 ... en décomposition : le carénage était en miettes, la boucle arrière arrachée, des fils électriques pendouillaient de partout et le gars qui m'a expliqué ce qui lui était arrivé, avait l'avant bras droit bandé.
En fait, comme souvent, on a le gars devant soi qui loupe sa traj', on voit l'ouverture dans laquelle on est tenté de plonger et puis ... le gars reprend la corde et ... là ... on croise les doigts, on croise les skis, on ferme les yeux et ... comme c'est la "technique du regard" qui fait le reste ... on se vautre !! Voilà qui donne un peu froid dans le dos et moi de penser directement à la sortie du 2 juillet avec la Fédémot sur ce même circuit, et de me demander au final "Est-ce bien raisonnable pour un gars de 60 balais qui roule en trail ?"
Ouais, mais nan, faut arrêter de se poser ce genre de question car, à ce train là, qui n'est pas un train de sénateur ah ah ah, on ne vit plus ... or la moto, c'est vital !!

Voila une belle façon de boucler l'article, n'est-il pas ?

21:56 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : neyla's day 2017

05/05/2017

Neyla's Day !!!

DSC04623.JPGVoici les photos de la deuxième édition de cette sortie dédiée à Neyla, une jeune motarde partie bien trop tôt, emportée par la maladie, qui avait pris l'habitude de participer aux stages et aux voyages organisés par Cap et Europa Moto ...
Ce "départ" aussi inattendu qu'injuste a convaincu Paul de faire quelque chose pour cette sympathique jeune dame.
Et beaucoup ont répondu présent lorsqu'il a lancé ce "Neyla's Day".
Il l'a voulu particulier ce rendez-vous, en mettant LES MOTARDES à l'honneur, et en les encadrant comme un père ou un grand-père jaloux entoureraient ses filles adorées ...
Il était là le papy, affairé derrière son portable, à charger les road-books sur les divers GPS des nombreux participants.
Il était flanqué de Noëlle qui était à la manoeuvre pour les inscriptions mais "pas que" puisque, sauf erreur, elle s'est occupée du tracé des deux boucles et je pense même qu'elle a été les reconnaître. Elle était là aussi pour mener le groupe des motardes avec une autre capitaine de route expérimentée pour fermer le convoi. Si l'an dernier nous avions eu un buff de couleur orange (couleur préférée de Neyla) en cadeau, cette fois, c'était un bout de tissu de la même couleur pour nettoyer les visières : bien vu et merci à Sacha qui est à l'origine de cette idée.
Finalement, comme Pierre l'avait fait, et Didier l'a décidé sur place, j'ai opté pour la formule "all inclusive" avec petit-déjeuner, repas du midi et verre de fin de parcours, le tout pour 30 € road-books compris bien entendu !! On a invité Henri à faire de même mais apparemment le budget n'avait pas été voté ...
J'avais pris mon petit-déjeuner à la maison, j'en ai pris un second à la Boulangerie Pierson de Courrière : on a que le bien qu'on se fait et la cellulite qu'on mérite, n'est-ce pas mesdames !
Suis parti devant. Je devais faire le plein et il y avait tellement de stations services à droite que passé le premier rond-point, j'ai coupé la ligne blanche pour tanker à gauche, chez Lukoi : pas très malin, j'en conviens d'autant que j'avais encore une belle autonomie. Dans la manoeuvre, on a provisoirement perdu Pierre qui suivait de trop loin. C'est Henri qui a pris la tête du convoi au sortir de la station.
Wierde, Dave, Lustin, Profondeville, Rivière, Arbre, Saint-Gérard, on rattrape quelques autres motards et Henri se lance dans les dépassements alors que Pierre, lui, qu'on avait rattrapé et qu'Henri avait dépassé, reste sagement derrière ce petit groupe. Du coup on a perdu Henri !
Denée, Ermeton-Sur-Biert, Furnaux, Biesmerée, Stave, Rosée, Soulme, Surice, Romedenne, Romerée, Matagne-la-Grande, Vierves-sur-Viroin, Olloy-sur-Viroin, Pierre s'arrête et demande si on boit un coup. Il est pas loin de midi. On a encore de la route Tatayet, or on nous attend au resto, voyez. Du coup, je conseille qu'on poursuive et j'entends Gull grommeler dans son casque. C'est vrai qu'il fait soif mais si on s'arrête, combien de temps ça va prendre, hein ?
Fumay (et pas Buvay, puisqu'on s'est pas arrêtés, faut suiv' aussi !!), Haybes, Hargnies, Monthermé, Bohan, Membre, Petit Fays, Bellefontaine, Houdremont, Gedinne, ... Ben non, Gedinne pas ! Mr Pierre quitte le road-book alors qu'on est à un jet de Saint-Honoré du resto et se perd dans des petites routes, très étroites qui s'enfoncent dans une forêt de plus en plus hostile ;-)
Je commence à bouillir dans le casque pendant que l'heure tourne et que mon estomac se rappelle à mon bon souvenir.
Comme la carotte au bout du bâton, c'est la Tour du Millenaire qui s'offre à nos regards et se dresse devant nous, au bout du chemin.
Comme t'as pas voulu qu'on s'arrête pour boire un coup, tu vas monter là-haut et nous ramener 3 chopes !"
Quand je vous le disais qu'il avait soif, le Gull !!
Avec ce détour par la tour on a, à l'aise, perdu encore une demi-heure et on est arrivés au restaurant les derniers vers 13h40, au point qu'il n'a pas été facile de nous caser et qu'on s'est incrustés à une table de 4 où on s'est donc retrouvés à 5, comme les trois mousquetaires ...
Entre charentaises, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands en réservant le restaurant du Domaine de Boiron, qui vaut assurément le détour et qui, pour 20 €, nous en a donné pour notre argent, voire plus si affinités !!
Queue au buffet pour l'entrée, froide ou chaude au choix.
Re-queue pour le plat ...
On a parlé de l'entretien des 20.000 km de la K1200 GT de l'ami Pierre : une véritable saga avec non moins de 4 devis différents mais je ne vais pas m'étendre là-dessus, il la raconterait bien mieux que moi. Faut dire qu'une moto qui a 10 ans et 20.000 km, ça rentre pas dans les cases, les tablettes et les plannings des constructeurs, voyez ? Les entretiens étant souvent "forfaitaires", il est compliqué de sortir de ces forfaits !!
On a aussi parlé de l'ex-concessionnaire Yamaha de l'ami Didier : le repreneur n'a pas pu devenir un "officiel" pour de sombres raisons que seul le constructeur pourrait donner. Proximité ? Numerus clausus ?? Potentiel de vente ??? Quoi qu'il en soit, voilà le nouveau exploitant contraint à se limiter aux entretiens et à la vente de japonaises d'occasion.
Il a toutefois ajouté une corde à son arc en devenant dealer officiel de la marque INDIAN
indian scout.jpgEt c'est pendant qu'on parlait de la Scout, modèle que Didier aura probablement l'occasion d'essayer lors du prochain entretien de la TDM, que le garçon est arrivé, sans prévenir, furtivement, à pas de loup et en catimini, le plateau chargé de deux cafés et d'un pichet de vin, plateau que j'ai renversé d'un grand geste théâtral. Que voulez-vous : un italien, ça parle aussi avec les mains et si j'ai la jambe courte, j'ai le bras long et ... bardaf, c'est l'embardée !! Confus, je fus et prêt à payer les consommations mais on m'a convaincu que c'était autant ma faute que celle du serveur qui, à partir de là, a mis des manches à mon égard en me contournant largement ;-)
Entre le plat et le dessert, Sacha a fait un court discours qu'on a tous applaudi.

A suivre ...

PS : pour vous faire "patienter", voici l'essai de la Scout dans sa version 1133 cm3 et 100 chevaux. Il existe une "sixty", plus dépouillée et moins puissante également ...

22:44 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : neyla's day 2017