09/06/2009

L'Auvergne : J4 + !

Justement ! Pour éviter le coup de pompe et bien que nous n'avions rien consommé de répréhensible ou d'illicite, ni sniffé quoique ce soit à la ... courte paille ;-), nous avons décidé d'un arrêt pour une petite sieste au vert et autant que possible au frais. Il faisait en effet très chaud et le parasol n'avait pas suffi à refroidir les esprits ...
Nous avons donc roulé quelques kilomètres et autant de minutes jusqu'à ce que nous trouvions un chemin qui s'enfonçait dans les bois. Nous l'avons emprunté non sans appréhension car certains d'entre nous sont, pour rappel, montés sur des2009 AUVERGNE 039_640x480 FAUX TRAILS !!
Une petite centaine de mètres plus loin, nous rangions carrément les machines dans l'herbe car le chemin était creusé d'ornières et il était impossible dans ces conditions de béquiller, que ça soit latéralement ou ... euh ... centralement !
On enlève les cuirs superflus, Jacques va même jusqu'à tomber les bottes - de quoi se rappeler furtivement les belles odeurs de St Nectaire et de fourme mêlés - et on profite !
Une demi-heure plus tard on s'entraide pour extraire les "tondeuses" bicylindres et on se relance, plus frais et dispos que jamais !!!
On a fait les pleins vers 16h21 (15,17 L à 1,309 €) et un bout d'autoroute jusque Reims : comme j'ai été le plus rapide au péage, je suis parti devant et, évidemment dans ces cas-là, je scrute les rétros et j'oublie de regarder où je vais au point que j'ai loupé la sortie vers Charleville-Mézières et continué vers Lille ... de la tentation ... de faire demi-tour ... mais sur l'autoroute ... c'est le meilleur moyen ... pour aller ... tout droit à la catastrophe !!!
Je prends la sortie suivante, me perds un peu en ville, cherche désespérément "CHARLEROI" ;-)), trouve Rethel et prends la bretelle :-)))
Je me résous déjà à terminer le voyage tout seul, en battant ma coulpe et le casque sur la bulle !!!
Mais finalement, les amis ont pris patience et on s'est retrouvé à Rethel pour continuer la route ensemble.
On a embranché la D985 qui offre encore quelques belles courbes, passe par Signy l'Abbaye et nous conduit jusqu'à Rocroi et Couvin par la N51.
On a prit la dernière consommation sur la place de Couvin et puis on s'est séparé pour rejoindre nos pénates !!
Comme le PC n'était pas encore de retour de réparation, c'est par SMS que j'ai averti mes amis de mon arrivée à bon port. Ils m'ont tous deux répondu quasi instantanément ...
Voilà !!
Je suis certain d'oublier l'une ou l'autre anecdote croustillante et je n'ai donc pas encore dit mon dernier mot, Jean-Pierre & les autres, en ce qui concerne ce voyage ;-))))
Veuillez toutefois considérer que le compte-rendu est bel et bien terminé, n'est-ce pas !!!
Bien sûr que j'y retournerais et plutôt deux fois qu'une en prolongeant le séjour d'un ou deux jours et, autant que possible, avec une équipe au complet !!!

23:42 Écrit par Alberto | Commentaires (2) | Tags : auvegne 2009

08/06/2009

L'Auvergne : J4 !!

2009 AUVERGNE 117_640x480Finissons-en voulez-vous avec ce trip auvergnat !!
Il reste à évoquer le retour. Encore une fois, quelques PHOTOS valent mieux qu'un long discours ... d'autant qu'on est gavé de discours en ces temps d'élections ...

Pour faire une espèce de parallèle avec ces dernières, disons que cette "MISE AU VERT" a été une grande réussite et j'aurais volontiers ... donné de la voix pour qu'elle dure plus longtemps car 4 jours pour une destination finalement relativement lointaine, c'est un peu court jeune homme ...
Mais les choses étant ce qu'elles sont, les jours de congé étant tellement comptés, il vaut finalement mieux "un petit peu mais souvent" plutôt que "pas du tout" ou "trop mais d'un seul coup", saisissez ça !?!?

On va faire court pour ce retour, du moins, ça devrait être possible pour ce voyage qui ne fut pas au long cours ;-))
Je passe sur la pénible nuit que j'ai passée, entrecoupée par des problèmes de tuyauterie, sur un réveil aux alentours de sept heures, bien trop matinal, sur une préparation un peu bordélique "des bagages" avant de rejoindre mes amis à la table du petit déjeuner. Là, bonne surprise, la BRIOCHE est réapparue !! De quoi mettre un peu de baume ... à l'estomac et du beurre et de la confiture dessus !!! Faut pas grand chose pour me mettre de bonne humeur finalement ...
Au point que lorsque Sophie, ou Béatrice, on ne sait pas who's who, nous a annoncé qu'elle nous avait compté une nuit supplémentaire pour cause d'annulation tardive de la réservation du chalet, on n'a pas fait de scandale, on n'aurait pas su vu qu'on nous a appris à ne pas parler la bouche pleine ;-)))
On paie la note (156 € chacun si j'ai bonne mémoire), on salue, on grimpe sur nos brêles et on quitte les lieux avec 5 minutes d'avance sur le planning, à 8h25 exactement.
Le road-book du retour est exactement le même qu'à l'aller, mais à l'envers évidemment !!
Au risque de me répéter et de me faire rincer par une pluie d'injures, je me permettrais presque de dire qu'à ce niveau là non plus, l'organisateur ne s'est pas particulièrement cassé la tête.
Je sais ce qu'on va me répondre et m'apprête à supprimer tout commentaire désobligeant qui pourrait fleurir en bas de ce récit ;-)))
UN JOUR J'ORGANISERAI UN GRAND VOYAGE ... que j'entreprendrai ... tout seul pour éviter les plaintes, commentaires, remarques, et autres quolibets au cours duquel je pourrai me tromper de route A CHAQUE CARREFOUR !!!!
A 9h25 on quitte l'autoroute (A 75 puis A 71) au péage de Gannat, à 9h59, après environ 125 kilomètres de route, on fait un arrêt à Châtel-de-Neuvre pour se dégourdir les jambes, admirer le paysage et l'église Saint Laurent, chef d'oeuvre de l'art roman daté des XI et XII siècles.
Après la D2009, c'est la N7 jusque Moulins, ensuite les D979 et D 981 jusque Decize ...
Ces noms sonnent dans ma mémoire : lors de vacances familiales en Bourgogne, nous avions visité cette ville connue, si je m'abuse, pour une très longue promenade ombragée par de très grands arbres ... Nous avions également visité la très belle ville de Nevers, et fait un karting sur le circuit !!
Plus loin, la D34 et La Machine (avec madame, nous avions cherché après le Musée de la Mine à l'époque mais sans insister car nous n'avions pas beaucoup le temps), puis Rouy et St Saulge.
On s'est arrêté vers 13h15 dans un Courtepaille qui nous a accueillis avec une salade de mayonnaise, ou une mayonnaise de salade c'est vous qui voyez et on a pris un "menu" : jambon grillé pour moi, saucisse paysanne pour François et ... un autre truc aussi sympa pour Jacques.
Pas de dessert, pas le temps !
En fait, pour rouler serein il faut manger léger : rien de pire qu'un coup de fatigue après un repas trop copieux. Pour rappel, sur une moto "standard" il n'y a pas d'AFIL, (avertisseur de franchissement involontaire de ligne), pas d'air-bags non plus (ni frontaux, ni latéraux, ni rideaux, ni de tête !!), pour rattraper un petit coup de mou passager qui pourrait, en quelques fractions de seconde, vous mener directement face à St Pierre !! Donc, ON MANGE LEGER ET ON N'ARROSE JAMAIS UN REPAS AVEC AUTRE CHOSE QUE DES BOISSONS ENERGISANTES ou DU CHATEAU LA POMPE ... justement pour l'éviter, le COUP DE POMPE !!!!!!!!!

21:17 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : auvegne 2009

04/06/2009

Auvergne, jour 3 : les plateaux du Cézallier

2009 AUVERGNE 089_640x480Avant toute chose, le lien vers L'ALBUM PHOTOS du troisième jour de ce périple. En effet, nous sommes à l'ère de l'image alors que les mots marquent de plus en plus le pas et l'orthographe approche du trépas ;-))
Cela étant dit, je serais bien en peine d'exprimer la beauté de cette région uniquement à l'aide de mots ...
Bon, il est bien tard ...
J'ai pris la soirée pour préparer quelques déclarations fiscales et n'ai pas vu le temps passer tellement ça m'amusait !!
A plus tard !!

23:36 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : auvegne 2009

03/06/2009

Auvergne, jour 2, le Livradois !!

2009 AUVERGNE 054_640x480 ... Et ça n'a pas traîné !
Alors que nous roulions à peine depuis 3/4 d'heure et que je me demandais QUAND j'allais bien pouvoir appeler ma Douce, François emprunta un "sentier de chèvres", un de ces chemins parsemés de caillasse et de terre que j'apprécie au moins autant que lui et que la DL, au point que je m'étonnais grandement qu'il s'y soit aventuré ...
Il s'agissait en fait d'un VRAI "chemin de croix" qui menait au sommet d'un plateau d'où on avait une vue imprenable sur tout ce qu'un oeil peut prendre.
Là-haut, il y avait du réseau et après un appel à nos proches, nous nous sommes réunis autour du portable de François pour appeler notre "Chef", resté à Reims ... De la "télé-conférence" il en sortit que sa TDM serait réparée du matin et qu'il prendrait la route sitôt que possible pour nous rejoindre : nous avons dansé un quadrille (à trois !) pour fêter l'évènement ...
Après 2 pater et 3 ave, nous avons laissé là la grande Vierge Blanche de Notre Dame de Roche et le petit village de Pointilloux où le petit canaillou de François a vécu quelques belles années de son enfance, et avons pris la direction de Billom, que nous avons atteint une vingtaine de minutes plus tard.
Le road-book prévoyait une visite de ce bourg médiéval, visite qui s'est résumée à un tour de l'église ombragée (les églises sont d'excellents endroits pour la méditation mais également pour la bonne fraîcheur qu'elles gardent en leur sein ...). Un spectacle s'y préparait dont le fonds sonore était exclusivement basé sur de vieux airs du groupe GENESIS, le vrai, avec Peter GABRIEL aux commandes :
Why don't you touch me, touch me,
Why don't you touch me, touch me,
Now, now, now, now, now !!

Ouais, ça me fait penser qu'il y a quelque temps déjà j'ai acheté cette platine pour convertir mes vieux vinyles en MP3 mais que ça fait partie des nombreux ... voeux pieux qui se réaliseront ... peut-être un jour ...
Bon, on quitte Billom, direction Ambert via Montmorin, St Dier d'Auvergne et les D9, 337, 338, 997 et 996 !!
Il est près de midi, on s'installe à la terrasse d'un snack, je prends les commandes et les transmets en cuisine : un sandwich pour Jacques, deux assiettes khebab, avec frites pour moi et sans pour François, qui est au régime ...
Il fait beau ! En attendant les plats, je fais un tour de la place et prends une Motobécane, une vieille Suzuki et une "casserole" soviétique avec panier intégré en photo ...
Je crois que c'est pendant le repas que Didier a appelé pour nous dire qu'il retournait au garage vu qu'en montant le pneu avant (il en avait profité pour changer le pneu arrière également car il semblerait que les prix pratiqués en France soient nettement moins élevés que chez nous), les gars avaient cassé une pièce qui active le compteur kilométrique ... qui dès lors restait plat, comme l'électrocardiogramme d'un défunt !
Il ne se voyait pas faire la route dans ces conditions et, au final, un peu dégoûté sans doute par tous ces contretemps et par la route qui restait à faire, il décida de façon tout à fait compréhensible, de rentrer en Belgique !!

On lèche le fonds de nos assiettes, un p'tit rot et un pipi plus tard, nous prenons la direction du "Musée de la machine agricole à vapeur" AGRIVAP que nous avons eu un peu de mal à trouver malgré les explications de la charmante serveuse ...
Alors que nous y sommes arrivés pendant l'heure de la sieste, la préposée a accepté notre argent (malgré des problèmes insurmontables de tenue de caisse ...) et nous a ouvert toutes les portes : un grand merci à elle !!!
C'est là que mon Canon Ixus me lâche, enfin c'est ce que je crois car il affiche "changer la batterie" ... alors que je l'avais mise en charge dans la nuit qui avait précédé le départ !!!
Pour ma part donc, aucune photo de ces splendides machines de haute technologie ... pour l'époque car elle est, depuis belle burette, totalement révolue !! Reste qu'elles étaient faites de matériaux nobles, solides et qu'une certaine beauté s'en dégageait, car contrairement à ce qui se passe de nos jours, la fonction ne primait pas uniquement sur la forme !!
A voir assurément !!
A Ambert, nous avions consulté la carte et Jacques avait relevé un "rallongi" intéressant : les 224 bornes prévues pour la journée risquaient en effet de nous laisser sur notre mauvaise faim ...
Pour rejoindre St Anthème, au lieu de suivre la D996, nous envisagions d'embrancher les D 57 et 67 vers Valcivières et son cirque, puis le col des Supeyres et descente via Gagnère, mais nous avons loupé la bifurcation, pensant la trouver ... plus loin !!
Cela dit la D996 valait le déplacement car plus rapide et permettant un peu "d'anglage" si vous voyez ce que je veux dire, au contraire de ces petites routes "blanches et vertes" qui, toutes bucoliques qu'elles soient, n'apportent pas ce petit "brin d'attaque" qu'on est en droit de RECLAMER, nous MOTARDS !!!
Plein sud vers Viverols, plein ouest vers Issoire et plein feu sur l'abbatiale Saint-Austremoine où mon Canon se réveille pour lui tirer le portrait : la crypte est impressionnante de solennité et de lugubrité ;-))
Nous ferons un crochet chez VOXAN mais pour n'y rien voir, les grilles étant fermées et l'endroit ne débordant pas d'activité ...
A propos de VOXAN, vous avez vu le nouveau roadster NEF-R
: manifestement, il y a toujours des gens pour croire en l'avenir de la marque et c'est tant mieux !!!
Il restait un peu moins de 20 kilomètres à parcourir pour rejoindre l'auberge, ce qui n'a pas semblé suffire à Jacques qui a continué sur la D49 pour aller voir plus loin s'il y était !!!
François et moi avons regagné NOS CHAMBRES (il a finalement pris celle de Didier) et après une bonne douche, nous nous sommes retrouvés en terrasse pour une "Antidote" parfumée à la châtaigne et à la gentiane pour moi, et aux pois de la Planèze pour lui ... On a bavardé avec "Coco" puis on est passé à table pour déguster un plat à base d'agneau ponctué par un dessert au fromage blanc du cru : un délice de plus pour achever une journée délicieuse !!!
Y a plus qu'à attendre demain pour de nouvelles aventures.
Au menu, 156 kilomètres (Quoi ? Seulement ?!?!) avec visite d'Usson et de ses roches ... euh ... balsamiques ;-), pique-nique au Lac Pavin, crochet par St Nectaire, visite du "Versailles d'Auvergne" à Parentignat, et gna gna ...

A demain !!!!!!!!

21:25 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : auvegne 2009

02/06/2009

Auvergne Jours 1 + 2 + 3 + 4

AUVERGNE LES TROIS MOUSTIQUAIRESEt oui, Jours 1 + 2 + 3 + 4 et, cherry on Ze cake, happy log !!!
Et tout ça est disponible, en ligne, et à portée de souris, en un seul CLICK !!!

François a encore frappé et il a frappé fort : tout est dit et écrit dans la foulée ...
Evidemment on peut toujours trouver à "redire", je ne veux pas dire par là qu'on pourrait formuler l'un ou l'autre reproche à l'égard de son compte-rendu, je veux juste dire qu'on pourrait toujours en rajouter, en soulignant l'un ou l'autre point ( . voilà qui est fait !) ou en revenant sur l'un ou l'autre détail sans importance aucune mais qui met un peu de piment entre le sandwich, la tomate et le fromage ...
Donc on pourrait toujours en rajouter mais, là, pour l'occasion, il serait peut-être bienvenu de soustraire l'une ou l'autre chose, je pense en particulier à quelques photos, certes terriblement (c'est le mot) naturelles, mais qui n'apportent rien (mais alors là, absolument rien !) au récit ...
Mais bon, c'est le privilège de l'auteur de mettre dans son oeuvre, ce qu'il lui plaît d'y mettre et tant pis pour les personnages qu'il dépeint, dont il ... grossit les traits au point de les rendre ... grotesques parfois ;-))))

Quant à moi, alors que j'avais juste réussi à boucler le "Jour 1", je me suis rappelé d'un détail d'importance que j'avais omis d'évoquer.
L'absence totale de réseau dans le trou splendide écrin de verdure qui accueille l'auberge du Civadoux, m'a joué un vilain tour.
Après le repas, tardif souvenez-vous, Jacques a eu le courage de reprendre sa motocyclette, d'aller jusqu'au village à 3 ou 4 bornes de là, pour retrouver du réseau et téléphoner à sa Dulcinée afin de la rassurer.
François avait anticipé le coup, puisqu'il avait téléphoné à "bobonne" (c'est lui qui le dit !) bien plus tôt.
Moi, évidemment, je n'ai RIEN FAIT.
Le lendemain matin (Jour 2 donc !), à peine debout, j'allumais mon portable pour lire : "Merci de me rassurer sur ton arrivée à destination !!"
Voilà qui jetait d'emblée un froid et qui sentait clairement le reproche.
Un peu plus tard, c'est un appel en absence sans message vocal qui acheva de me faire culpabiliser ...
Reste un phénomène étrange malgré tout, non ? Comment se fait-il que je pouvais recevoir des messages alors que j'étais dans l'impossibilité d'en transmettre ??

Reste également que j'ai entamé ce "Jour 2" avec pratiquement un SEUL objectif précis (c'est toujours ça diront certains !) : appeler au plus tôt ma Dulcinée !!!!!!!!!!!

A suivre ...

22:12 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : auvegne 2009