16/11/2016

EICMA, on y re-retourne !

On quitte le stand DUCATI et on débarque au Japon, chez HONDA.
On a déjà évoqué les CBF 650, CBR650 et autre 1000 RRrrrrr, mais il faut ajouter également la mise à jour de deux autres modèles assez populaires, comme la VFR 800 et la Crossrunner 800 également. Rien de transcendant mais des améliorations qui valent leur pesant de cacahuètes : norme Euro4, nouvelles teintes, pour le X, nouveau pot, nouveau saute-vent réglable et prise 12 volts ...

On revient dans notre "bonne vieille" Europe avec la marque HUSQVARNA et sa Vitpilen 401, accompagnée par la "Svartpilen" (le suédois "Vit et Svart" signifiant "blanc et noir" alors que "pilen" veut dire "flèche"), deux motos mues par le mono 375 cm3 de KTM (et pour cause, la marque appartient aux "Oranges"), un moteur fort de 43,5 chevaux, des motos légères puisqu'elles ne dépassent pas les 150 kg qui promettent pas mal de fun ...

Tout autre chose, sur un tout autre continent puisqu'on arrive chez INDIAN.
Je ne vais pas m'étendre sur le sujet et je vous donne juste le LIEN. Sachez que, tant qu'à faire, autant le faire bien et préférer ces machines aux faux customs japonais et ... anglais, ouille, ouille !! Les Roadmaster, Chieftain et autre Scout se posent un peu là et n'ont pas à rougir face à leurs soeurs ennemies de Milwaukee !!

D'un océan à l'autre, le tout en crawl ou à la brasse c'est vous qui nagez car moi je sais pas, voyez, on revient chez KAWASAKI et sur des modèles qui sont appelés à connaître le succès avec les Z650 et Z900 sur lesquelles vous en saurez beaucoup plus en parcourant l'article qui leur est consacré.
La Z900 passe à 125 chevaux, mazette !!

KTM n'est pas en reste cette année puisqu'en plus d'avoir revu en profondeur ses petites Duke 125, 250 et 390, la marque autrichienne a retravaillé sa gamme Adventure avec la 1050 qui est devenue 1090 et qui a pris 30 chevaux d'un coup d'un seul (de 95 à 125) !!

Pour l'anecdote, un petit passage chez MASH et sa TT40 (moulin à) Cafe Racer qui pourrait plaire à l'ami Henri qui craque pour la Continental GT de Royal Enfield ...

Juste pour faire plaisir à l'autre ami, François, un retour appuyé sur la MOTO GUZZI V7 III qui subit de très nombreuses évolutions au point qu'on aurait pu l'appeler la V8 ou, pour le moins, V7 et demi ...
johnny5.jpg
Evoquons également la marque MOTO MORINI qui, sauf erreur, ne se vend plus que par Internet, et qui présentait une toute nouvelle Corsaro 1200 ZZ, au TOP comme son nom le laisse supposer, totalement faite à la main semble-t-il, et au regard qui évoque "Johnny 5", non ??

Tant qu'on est chez les italiens, un petit crochet chez MV AGUSTA. Tous les modèles, sauf erreur, se déclinent en version "RC", racing je crois, avec la Brutale 800 RC, la Turismo Veloce RC, la Dragster 800 RC, F4 et F3 RC, les modifications n'étant pas que cosmétiques mais je vous laisse décrypter l'article qui les concerne.

Saviez-vous que Royal Enfield avait sorti une Himalayan, histoire d'atteindre des sommets tout en restant simplissime ? Un mono de 411 cm3, 24,5 chevaux, un réservoir de 15 litres et 450 km d'autonomie, un vrai chameau de montagne !!

Et chez SUZUKI, quoi d'neuf doc ?
Et bien, pas mal de choses avec des GSX en veux-tu, en voilà : R125, S125, R250, S750 et R1000 !!
La gamme V-STROM s'étoffe avec une 250 au look crossover, l'espace d'une maxi et la maniabilité d'une trottinette avec son bicylindre de 25 chevaux ... Le design est un copié/collé des grandes soeurs et c'est un peu dommage !
Les 650 et 1000 sont revues et corrigées, la 650 ressemblant maintenant furieusement à la 1000. La petite voit l'électronique envahir ses entrailles avec le "traction control" et le "low RPM" (une aide au démarrage pour éviter de caler, un "gadget" inauguré sur la SV650). Sur la 1000, l'ABS se pare d'une plateforme inertielle gérant le freinage sur l'angle : on arrêtera pas le progrès, c'est moi qui vous le dis, en vérité ;-))

On poursuit avec une marque italienne pratiquement inconnue du motard lambda : SWM qui propose une Super Dual mi-chinoise, mi-italienne, avec un 600 cm3 et 57 chevaux qui semble destinée à l'aventure, la vraie, avec un grand "A" ...
TRIUMPH BONNEVILLE_BOBBER.jpg
Chez TRIUMPH, on rappellera l'arrivée récente des Street Scrambler, Street Cup et Bonneville T100, ces machines étant accompagnées par une toute nouvelle Bobber qui ne manque pas de ... comment dire ... de ... je cherche ... d'originalité dans la recherche de la référence au passé, ouais ! On est là aux sources de la moto : un moteur, un cadre, deux roues et un guidon !! La base est la T120 (moteur) avec un châssis presque totalement revu.

Chez YAMAHA, signalons en vrac une belle mise à jour de la MT-09 ainsi que quelques évolutions (déjà) de la MT-10, sans compter les YZF-R6, SCR950 et XSR 900 Abarth !!

Dernier cadeau pour les ceusses qui perdent leur latin devant la langue de Dante, un récapitulatif de toutes les nouveautés, par marque et par modèle, publié sur le site de Moto-Station : c'est pas beau çaaaaaaaaaaaaaaaa !?!?

Allez, à la revoyure et ... n'oubliez pas le guide !!

22:24 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

15/11/2016

EICMA, Milan, on y retourne !

ducati superleggera 2017.jpgJe reviens sur le sujet après l'avoir abandonné lâchement alors qu'il manquait de ... corps, comme les carburateurs d'antan, dirais-je.
On refait le tour ensemble ?
Cela va me permettre de revenir sur des marques et des modèles qui méritaient sans doute qu'on s'y attarde d'avantage.
On commence par APRILIA qui, en plus des Dorsoduro et Shiver 900, présentait une fort jolie Tuono 125 (pour nos gamins) et des RSV4 et Tuono 1100 mises à jour (Euro4 et tutti chianti !).
Après les avoir montrées ici et là en version "protos", BENELLI présentait deux versions définitives des Leoncino (ce qui veut dire "lionceau" soit-dit en passant), une version route et une autre, d'avantage destinée au off-road parait-il.
Chez BENELLI toujours, autant rappeler l'arrivée de la TRK502, une espèce de sorte de mini GS avec des attributs, ma foi, plutôt intéressants, n'était la cylindrée. Cela dit, entre 2000 et 2004, j'ai voyagé loin et longtemps avec une monture équipée d'un mono de 47 CV sans la ménager et sans qu'on en souffre l'un comme l'autre ;-)

Vous aurez remarqué que les liens que je vous donne vous conduisent vers des textes en italien (dueruote.it) mais vous savez tous qu'il suffit de remplacer les a, o et i par ... autre chose, l'important se situant généralement dans les chiffres qui, eux, restent arabes !!
Et puis, il y a google translate, nan ?

Chez BMW, en plus des GS1200 Rallye et Executive, ainsi que des Nine T customisées, soulignons aussi des mises à jour intéressantes pour les F 800 R et F 800 GT qui passent en Euro4, qui s'équipent d'un e-gas (accélérateur électronique) et des modes "road" et "rain" en série, le mode "dynamic" venant en option.
La K 1600 GTL répond également aux normes Euro4 et voit sa protection améliorée, en même temps que l'électronique embarquée intègre en série des éléments qui étaient en option auparavant ...

On arrive chez DUCATI et comment ne pas évoquer la 1299 Superleggera , "toute en carbone" qui pèse 156 kg à sec pour 215 chevaux ? 500 exemplaires sont prévus et, malgré un prix coquet de 80.000 €, ils sont d'ores et déjà tous vendus !!
On peut revenir également sur la Multistrada 950, un modèle qui pourrait amener quelques nouveaux clients chez les rouges pour autant que le prix devienne bien plus abordable que celui de la 1200. Cela m'étonnerait toutefois car, à part le moteur plus petit et moins puissant (113 chevaux au lieu des 150 de la 1200), tout le reste semble pareil avec la même sophistication électronique ... En plus, dommage que DUCATI n'ait pas retouché le design si ... particulier !!
Signalons également des "mises à jour" pour les Monster 821, 1200 et 1200 S ainsi que pour la Multistrada 1200 justement qui voit arriver une nouvelle boîte à air et un nouveau calibrage moteur pour lui donner plus de couple en bas ... de ça, comme on dit à Bruxelles ;-)

A suivre !!!

23:55 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

13/11/2016

Valence, suite III

Warm up

1. MARQUEZ - 2. VINALES - 3. DOVIZIOSO
4. P. ESPARGARO - 5. IANNONE - 6. ROSSI
7. LORENZO - 8. A. ESPARGARO - 9. SMITH

Il semble que certains pilotes n'ont pas encore arrêté leur choix de pneu(s) ...
En rythme de course, MARQUEZ paraît plus fort que tous les autres ! Wait and see

A noter que j'ai écrit quelque part que tout était déjà joué mais ce n'est en réalité vrai que pour le classement des pilotes ... et encore, puisque VINALES pourrait finir 3ème du championnat s'il prend 17 points à LORENZO aujourd'hui, ce qui semble très improbable je le confesse.

Non, ce qui n'est pas encore joué c'est :

-le titre CONSTRUCTEUR : HONDA "n'a que" 21 points d'avance sur YAMAHA et pourrait encore perdre le titre
-le titre pour les EQUIPES : le "Movistar YAMAHA MotoGP" team n'a que 10 points de plus que le "Repsol HONDA Team.
Aux dires des commentateurs de MotoGP.Com, il semble que les japonais soient très sensibles à ces classements également et cela se comprend aisément !!

And the winner is ??
What did you expect ???


1. LORENZO - 2. MARQUEZ - 3. IANNONE
4. ROSSI - 5. VINALES - 6. P. ESPARGARO
7. DOVIZIOSO - 8. A. ESPARGARO - 9. SMITH
10. BAUTISTA - 11. BARBERA - 12. PETRUCCI
13. BRADL - 14. REDDING - 15. MILLER
16. LAVERTY - 17. RABAT - 18. BAZ

Non classés : KALLIO, CRUTCHLOW, PEDROSA, HERNANDEZ

Déçu je suis !!
-que ROSSI ne finisse pas sur le podium;
-que la bagarre qui, entre charentaises, a été intense, n'a concerné que les places d'honneur;
-que cette bagarre justement ait profité à LORENZO qui s'est mis à l'abri en prenant 5 secondes aux furieux derrière lui;
-que DOVIZIOSO n'ait jamais été dans le coup alors que les essais promettaient;
-que MARQUEZ ait complètement loupé son départ avec un énorme wheeling alors qu'il aurait probablement été le seul à pouvoir se mesurer à LORENZO aujourd'hui, ce qui aurait peut-être permis un regroupement au sommet ...
Après ça, ce fut un beau spectacle ... à l'arrière et IANNONE, même s'il a sans doute agacé plus d'un fan de ROSSI aujourd'hui, a été tout simplement énorme.
Pour en revenir aux deux questions qui se posaient encore, HONDA confirme son titre de constructeur et l'équipe Movistar YAMAHA remporte la floche du meilleur team de la saison.
A noter quand même que si MARQUEZ s'était mis au tas dans les derniers tours, ce qui aurait pu arriver au rythme où il est revenu sur son pote LORENZO, Honda aurait perdu le championnat constructeur vu que PEDROSA et CRUTCHLOW s'étaient, eux, déjà mis par terre, les autres pilotes représentant la marque nippone étant loin au classement. Je n'ose pas imaginer la réaction de la maison de Tokyo si cela avait été le cas ...

Voilà, c'est fini ... pour la saison 2016 en tout cas car, dans deux jours déjà, la saison 2017 commence avec les premiers essais où l'on verra LORENZO en rouge, IANNONE en bleu, MAVERICK dans la même couleur mais au côté de ROSSI, etc. Je ne vais pas revenir sur les changements qui s'opèrent entre 2016 et 2017 n'est-ce pas ?

10:47 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/11/2016

Et qui, Valence II ...

FP3

1. MARQUEZ - 2. VINALES - 3. LORENZO
4. DOVIZIOSO - 5. PEDROSA - 6. P. ESPARGARO
7. A. ESPARGARO - 8. IANNONE - 9. ROSSI
10. SMITH
-----------
11. CRUTCHLOW - 12. REDDING - 13. PETRUCCI
14. BARBERA - 15. BRADL - 16. MILLER
17. LAVERTY - 18. BAUTISTA - 19. RABAT
20. HERNANDEZ - 21. BAZ - 22. KALLIO

ROSSI, 4ème à un moment, a failli finir au purgatoire ...

FP4

1. MARQUEZ - 2. LORENZO - 3. VINALES
4. IANNONE - 5. ROSSI - 6. CRUTCHLOW
7. A. ESPARGARO - 8. P. ESPARGARO - 9. DOVIZIOSO
10. PEDROSA - 11. SMITH - 12. BAUTISTA
13. LAVERTY - 14. REDDING - 15. PETRUCCI
16. BARBERA - 17. BRADL - 18. RABAT
19. BAZ - 20. MILLER - 21. HERNANDEZ

A noter que les 2 pilotes du HRC sont tombés (sans gravité) et que Marc MARQUEZ a montré sa colère en shootant dans les barrières de sécurité ... Encore un souci de pneumatiques ?

Q1

Sont nominés pour la Q2 :
Cal CRUTCHLOW & Danilo PETRUCCI

Viennent ensuite :
13. BARBERA - 14. REDDING - 15. MILLER
16. BAZ - 17. BRADL - 18. BAUTISTA
19. LAVERTY - 20. KALLIO - 21. RABAT
22. HERNANDEZ

And now ... the end is near, ladies and gentlemen, what about Q1 ???

1. LORENZO - 2. MARQUEZ - 3. ROSSI
4. VINALES - 5. DOVISIOZO - 6. P. ESPARGARO
7. IANNONE - 8. PEDROSA - 9. A. ESPARGARO
10. SMITH - 11. CRUTCHLOW - 12. PETRUCCI

Nouveau record du tour, et quel record puisqu'il est largement passé sous la 1'30 avec un incroyable 1'29.401, pour Jorge LORENZO. S'il fait le "hole shot" demain, ça va être compliqué de le battre !!! Il semble qu'il soit sur un autre rythme que seul Marc MARQUEZ semble en mesure de suivre ...

Ils ont dit :

Jorge LORENZO : "J'étais à mon plus haut niveau de pilotage"
Marc MARQUEZ : "Tout le monde se donne à 100%"
Valentino ROSSI : "J'ai toujours eu du mal avec ce tracé".

11:02 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Et qui, Valence ??

FP1

1. LORENZO - 2. ROSSI - 3. MARQUEZ
4. DOVIZIOSO - 5. P. ESPARGARO - 6. VINALES
7. A. ESPARGARO - 8. MILLER - 9. REDDING
10. IANNONE - 11. BARBERA - 12. PEDROSA
13. PETRUCCI - 14. CRUTCHLOW - 15. RABAT
16. BRADL - 17. BAUTISTA - 18. SMITH
19. HERNANDEZ - 20. LAVERTY - 21. BAZ
22. KALLIO (KTM)

FP2

1. LORENZO - 2. MARQUEZ - 3. VINALES
4. P. ESPARGARO - 5. DOVIZIOSO - 6. A. ESPARGARO
7. IANNONE - 8. ROSSI - 9. PETRUCCI
10. PEDROSA - 11. CRUTCHLOW - 12. REDDING
13. BARBERA - 14. MILLER - 15. LAVERTY
16. BRADL - 17. BAUTISTA - 18. HERNANDEZ
19. SMITH - 20. BAZ - 21. RABAT
22. KALLIO

A suivre,
Samedi 12/11

FP3 : 09h55 > 10h40
FP4 : 13h30 > 14h00

Q1 : 14h10 > 14h25
Q2 : 14h35 > 14h50



00:43 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

10/11/2016

EICMA, nous voilà !

Ci-dessous, par ordre alphabétique, une série de lien vers les nouveautés relevées par MNC (Moto-Net.Com).
La série de photos concerne tous ces modèles et sont classées pareillement.

- APRILIA Dorsoduro 900 : plus de cilyndrée et ...
Aprilia Dorsoduro 900.jpg

- APRILIA Shiver 900 : ... plus de couple;
Aprilia Shiver 900.jpg
- BMW G310 GS : plus de gelande;
bmw g 310 gs.jpg
- BMW R Nine T 2017 et Nine T Urban GS : plus de nostalgie, bonjour Gaston!
bmw nine t urban gs.jpg
- BMW R1200 GS, R1200 GS Rallye et R1200 GS Executive : plus d'argent :-)
bmw r 1200 gs rally & executive.jpg
- BMW HP4 Race PROTO : plus de ... tout!

- DUCATI Scrambler Cafe Racer et Desert Sled : plus de look et de débattement, voilà qui pourrait enfin répondre aux exigences de Didier;-)
ducati scrambler cafe racer & desert sled.jpg
- DUCATI Monster 797 : plus d'accessibilité;
DUCATI MONSTER 797.jpg
- HONDA CB 650 F
HONDA CB650F 2017.jpg
- HONDA CBR 650 F
HONDA CBR650F 2017.jpg
- HONDA CBR 1000 RR
HONDA CBR 1000 RR 2017.jpg
- HONDA X-ADV "Scootrail"
HONDA X-ADV 2017.jpg
- KAWASAKI Versys -X300
KAWA VERSYS X300.jpg
- KAWASAKI Z650
KAWA Z650 2017.jpg
- KAWASAKI Z900
KAWA Z900 2017.jpg
- KTM 790 Duke - PROTO
KTM 790 PROTO 2017.jpg
- KTM 125, 250 et 390 Duke : plus de finesse dans le dessin;
KTM 390 DUKE 2017.jpg
- MOTO GUZZI V7 III et V9 : beaucoup plus de chevaux ;-))
MOTO GUZZI V7 III 2017.jpg
- TRIUMPH Street Scrambler : plus ... que ... jamais;
TRIUMPH STREET SCRAMBLER 2017.jpg
- YAMAHA T7 - CONCEPT

- YAMAHA T Max : oui, c'est un scooter et alors ? Et d'une on n'est pas sectaire et, de deux, j'en ai vu sur le "Dark Dog Tour" qui n'amusaient pas le terrain, croyez-le bien ...

Cette liste n'est pas exhaustive et je vais glaner d'autres infos sur d'autres sites : j'en veux pour preuve l'arrivée des BENELLI Leoncino (version urbaine et version +/- trail), la KTM Super Duke R 1290, les SUZUKI GSX-R 125 et V-Strom 250 par exemple ...

13:20 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

06/11/2016

Moto GP news ...

Le Champion est connu.
Le Vice-Champion est connu.
Plus trop d'enjeu pour ce dernier grand prix à Valence qui se déroulera les 11, 12 et 13 novembre ...
Ce qui serait sympa c'est que Valentino ROSSI remporte sa 3ème victoire de la saison pour au moins deux raisons :
- il le mérite A-M-P-L-E-M-E-N-T (6 x 2ème cette année : en Argentine, au Mans, à Brno, à San Marin ainsi que lors des 2 dernières courses à Phillip Island et Sepang où il ne lui manquait que quelques millimètres ... de gomme pour l'emporter);
- on l'a éhontément roulé dans la farine l'an dernier après sa lourde pénalité et lors du final avec le tandem LORENZO/MARQUEZ qui ont sabordé la fin de championnat;
- 9 fois champion, 6 fois vice-champion en 21 ans de carrière, 221 podiums, et une victoire devant l'Espagne entière et son "nouveau" pote LORENZO qui part chez les rouges. S'il gagne, je bois le Champagne avec lui au moment du podium, c'est sûr !!

En attendant voici la grille de départ définitive pour la saison 2017 :

Les équipes officielles

Aprilia Gresini : Aleix ESPARGARO – Sam LOWES
Ducati Team : Jorge LORENZO – Andrea DOVIZIOSO
Honda Repsol : Marc MARQUEZ – Dani PEDROSA
KTM Red Bull : Pol ESPARGARO – Bradley SMITH
Suzuki Ecstar : Andrea IANNONE – Alex RINS
Yamaha Movistar : Valentino ROSSI – Maverick VINALES

Les équipes satellites

Ducati Aspar : Alvaro BAUTISTA – Karel ABRAHAM
Ducati Avintia : Hector BARBERA – Loris BAZ
Ducati Pramac : Danilo PETRUCCIi – Scott REDDING
Honda LCR : Cal CRUTCHLOW
Honda Marc VDS : Jack MILLER – Esteve RABAT
Yamaha Tech3 : Johann ZARCO - Jonas FOLGER

Bienvenue aux nouveaux en rouge, même si on se demande à qu(o)i on doit le retour de Karel ABRAHAM si ce n'est pour renflouer les caisses d'Aspar qui en a semble-t-il bien besoin, et on salue, avec une petite larme au coin de l'œil, le départ de :
-Eugene LAVERTY chez Aprilia en World Superbike
-Stefan BRADL chez Honda en World Superbike également et
-Yonny HERNANDEZ en Moto 2 chez AGR.

On suivra avec un intérêt tout particulier :

- Jorge LORENZO chez DUCATI
- Maverick VINALEZ chez YAMAHA et
- Andrea IANNONE chez SUZUKI

On espère que, comme à la belle époque du duo CRUTCHLOW-DOVIZIOSO, l'équipe d'Hervé PONCHARAL retrouvera de la brillance avec les promus du Moto2 que sont Johann ZARCO et Jonas FOLGER.

Premiers essais d'intersaison, et oui, déjà : les mardi 15 et mercredi 16 novembre de 10h à 13h et de 14h à 17h.
Déjà riche d'enseignement ou pas, on verra et on se gardera de porter des jugements hâtifs ... et tondu !!

22:35 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

05/11/2016

L'Automnale au tonneau, on en termine !

Hum, l'hiver approche et "L'Automnale" n'est pas encore bouclée ...
C'est la 5ème note relative à cette sortie soit, très probablement, un record en la matière concernant une sortie d'un jour !!
Bah, c'est une façon comme une autre d'occuper le terrain. Quand on a un site, on peut le laisser hiberner sans que personne y trouve à redire mais un blog ça demande plus d'implication de la part de son auteur, voyez ?

Après les 10 kilomètres de "bourre" à Grupont on est arrivés à Bure, puis à Belvaux, Auffe et Lavaux-Sainte-Anne. On a vu le groupe formé, entre autres, par Didier et Marily, Bernard, sa compagne et sa KTM, Roland et sa DL650 qui étaient attablés à la terrasse d'un café, mais on a continué, quelques hectomètres plus loin, jusqu'au château où se tenait un évènement d'importance : The 9-11 Rally . Ce 9-11 là n'a rien à voir avec le numéro des secours en Amérique, ni avec l'attentat des tours jumelles à New-York. Il concerne la "Neuf Onze" comme on est censé dire apparemment lorsqu'on parle de "La" Porsche, la seule et unique pour certains puristes ...
Je ne vais pas vous faire un cours d'histoire la concernant mais sachez juste qu'au sein des Porschistes il y a deux groupes, le groupe "Air" et le groupe "eau". Ceux qui ont la fibre mécanique, auront compris qu'il s'agit du mode de refroidissement des "moteurs à plat" qui équipent cette mythique voiture depuis son lancement en 1964. L'eau est arrivée en 1998 avec la 5ème génération de la 9-11 et il en est, des plus puristes encore, pour affirmer que la seule et unique vraie "9-11" est la "flat-six air" et nothing else.
Je connais des fans de GS qui ont le même raisonnement concernant leur modèle fétiche ;-)
Et donc, il y avait 3 Porsche devant le porche tout proche et, après les avoir mitraillées, j'en ai profité pour me glisser subrepticement, à pas feutrés de loup, dans la cour intérieure du château. J'ai rapidement été approché par une organisatrice qui m'a gentiment signalé qu'il s'agissait d'un évènement privé, que je n'avais pas trop le droit d'être là et d'ajouter de ne pas m'éterniser car les participants devaient arriver incessamment. Je n'ai donc pas été au buffet pour réclamer le verre de Champagne qui leur était réservé ...
Didier, qui avait la carte ouverte devant lui dans son sac de réservoir, savait que le road-book remontait sur Fosses-la-Ville avant de continuer sur Liernu et nous avons donc convenu qu'on se sépareraient là, lui continuant sur Bruxelles et moi sur Charleroi.
automnale 2016On est donc repartis et on est passés par Beauraing, puis Givet, puis un petit bout de N96 et de N40 avant de prendre à droite en direction de Gochenée sur une N977 que je connais pratiquement par coeur. On est revenu sur le groupe KTM, Didier, Marily, Roland, etc. qui roulait à bon rythme et que nous avons suivi. Puis, profitant d'un ralentissement occasionné par je ne sais pas quoi, une chasse peut-être, j'ai doublé tout ce petit monde en m'excusant, d'un signe de la main, pour ne pas avoir respecté le drapeau jaune ^^ et je suis parti comme une balle, à fond les manettes, la tête dans la bulle, comme un malade, dans le sinueux entre Rosée, Corenne et Stave ... Je ne sais pas quelle mouche m'a piqué pour rouler ainsi : faudra quand même que je me calme !
Arrivé à Stave, plutôt que de prendre à droite vers Biesmerée, j'ai filé tout droit vers Oret, Biesme, Fromiée et Gerpinnes.
J'étais à la maison à 16h30 environ et j'ai, non sans mal, rentré la Tiger en passant sur des poutrelles qui avaient été placées là pour éviter de rouler sur le carrelage fraichement collé : le "TT" ce n'est définitivement pas pour moi ;-))
FIN DU COMPTE-RENDU !!
Pas trop tôt me direz-vous mais ... il y en a qui n'ont pas encore bouclé le compte-rendu du voyage dans les Grandes Alpes , alors, hein !!

22:46 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : automnale 2016

03/11/2016

L'Automnale au tonneau, on perce le deuxième fût !

"Au bel accueil", Tenneville.
Sur le parking, j'ai été pris à partie par un sympathique petit vieux, un du nord voyez, avec un petit accent vondelien, entendez ça (?), qui m'a questionné sur la cylindrée de la Tiger, la puissance, le kilométrage parcouru, etc. Pour un peu, s'il n'avait pas été octogénaire, j'en serais venu à croire qu'il était intéressé pour l'acheter avec un petit essai préalable ;-)
C'est là que Didier a sorti la tête du restaurant pour me rappeler à l'ordre : c'est qu'il était déjà tard (au moins 13h30) et il fallait passer commande.
On s'est installés. Didier a pris le plat du jour, du filet de marcassin me semble-t-il, quant à moi, j'ai opté pour un gyros/frites.
Il était copieux et de bonne facture.
On a ponctué le repas par un café.
Au sortir de l'établissement c'est un autre gars qui a entamé la conversation.
"Z'avez pas froid de rouler par ce temps ?" qu'il nous dit.
Mes yeux se posent sur son short et je réponds :
"On est quand même autrement équipés que vous !"
Là-dessus, il continue en s'adressant à plus sérieux que moi !
On parle airbag, évolution des motos, (ABS, antipatinage, etc.) et il nous apprend qu'il a été motard, mais qu'il avait arrêté il y a 20 ans parce qu'il tenait à la vie. C'était le genre de gars à rouler de + en + vite, un Trompe-La-Mort en quelque sorte.
Finalement, avec les copains, c'est sans doute parce qu'on a arrêté de faire de la moto PENDANT parfois 20 ans pour certains, histoire de faire des enfants à nos femmes et à leur laisser le temps de les élever ;-) qu'on est toujours là, bon pied bon oeil et toujours partants pour des voyages au long cours.
Faut dire aussi que, l'âge n'aidant pas, à l'inverse du T-L-M précité, on a plutôt tendance à rouler de - en - vite, pour certains en tout cas et que, indépendamment de la vitesse, on est autrement plus "aware" des dangers de la route !! (Viva la Muerte !!)

On a repris la N4, direction Bastogne cette fois et on a embrayé à nouveau sur le road-book en direction de Prelle, puis Lavacherie, Saint-Hubert (où mangèrent nos amis Paul, Carine et Jean-Louis), puis Grupont et 10.588 mètres de beau sinueux avec un "Lâchez-vous !!!" comme message sur l'écran du Tripy.
"Est-ce bien raisonnable ?" comme conseil me dis-je dans mon for intérieur tout en mettant gros gaz ...

23:53 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : automnale 2016

02/11/2016

L'Automnale au tonneau !

Je me suis mis la pression et ... voilà le résultat : ça nous fait déjà un bon titre, nan !?!
On est le 23/10 à Verlaine, on a le rein beau, deux poètes pour le prix d'un quoi, on venait de faire un petit tour gratuit, la faute à un oubli de chargement du fichier "TRB" fourni par PYM le vendredi et de retour à la station, on remonte sur l'autoroute E42 en direction de Liège et on ressort (à ne pas confondre avec le substantif "amortisseur" n'est-ce pas) quelque 3 kms plus loin, en direction de Saint-Georges ...
Ensuite direction Amay, oui là dis-donc, puis Engis, Neupré, un long sinueux de 4.377 mètres où le Tripy nous indique de "prendre notre plaisir" alors que je n'ai vu aucune maison close sur le bord de la route.
On n'arrive pas au 7ème ciel mais à Neuville-en-Condroz, puis Plainevaux, quelques p-p-p-p-a-a-a-a-v-v-v-v-v-é-é-é-é-é-s-s-s-s-s (j'en tremble encore, voyez !), puis Lincé (Lindsay en anglais : je suis persuadé qu'il y quelques locaux qui ont donné ce nom à leur petite dernière), puis un bout de route dégradé-é-é-é-é-e, et m-m-m-e-e-e-r-r-r-d-d-d-e-e-e, puis Sprimont, Rouvreux, direction Aywaille (et why not, hein ?), puis Awan et Harzé ...
Awan et Harzé : ça me fait penser que notre ineffable Jérome de Warzée doit être né quelque part entre Awan et Harzé, tiens !
Plus loin, on traverse Lorcé et Chession, puis Chevron (doit y avoir un double garage Citroën dans les parages) et au WP 44 on atteint "Les Forges". On voit quelques motos garées là (nan, pas Garelli) et on ajoute les nôtres (TDM900 et TIGER800) au nombre.
On y a retrouvé Paul en compagnie de Carine et Jean-Louis.
Didier m'avait offert le café à Verlaine, je lui ai donc offert son chocolat chaud non sans lui avoir piqué sa biscotte que j'ai échangée contre mon Spéculoos : je n'ai pas gagné au change et ça m'apprendra de chaparder !
Nous sommes repartis à 4 cette fois (ça fait 28 je sais !) et nous avons continué sur Basse-Bodeux (où naissent les KRUGGER ) : j'ai cherché du regard où pouvaient se trouver les ateliers mais je n'ai vu aucune enseigne ...
Odrimont, Arbrefontaine, Goronne (Zola), Sart, Ottre, Langlire, Cherain, Brizy(tte Bardot, Bardot !), Tavigny, Wandebourcy, Rachamps, Mabompré, Bertogne et WP 74 où je m'apprête à tourner à droite vers Wigny l'ourson et où j'entends un coup de klaxon et Paul qui se porte à ma hauteur et qui me fait signe de continuer tout droit. Le temps que je manoeuvre pour reprendre sa direction et, lui ainsi que Jean-Louis avaient disparus. Après 2 ou 3 kilomètres sans les rejoindre, on décide de revenir sur la trace Tripy et on continue le road-book "normal".
A un moment, on est arrivé à un croisement avec la N4 où nous aurions dû nous enfoncer à nouveau dans les sous-bois, en face. Petit conciliabule : "il faut sortir du road-book si on veut trouver à becqueter".
Didier, qui a le flair pour ces choses-là, décide de filer à droite en direction de Marche-en-Famenne et il ne se passe pas deux minutes avant qu'on tombe sur un restaurant/friterie à Tenneville dont l'enseigne était une invitation : "Au bel accueil" qu'il s'appelait !!

Bon appétit et bonne nuit !!

23:31 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : automnale 2016

31/10/2016

Viva la muerte !!

Pas d'inspiration pour le titre du jour et comme demain c'est la Toussaint, en voilà un qui pouvait convenir !
Quoi de neuf ?
1/ le compte-rendu de "L'Automnale" de Cap Moto est toujours en chantier ...
2/ j'ai décliné 2 et même 3 invitations de sorties motardes ces dimanche et lundi !
C'est dire si, contrairement à certains, je ne suis pas en manque ;-)
Cela dit, il n'aurait pas fallu grand-chose pour que je les accepte comme par exemple que je sois pensionné ou, à tout le moins sans travail, ou plus simplement que je fasse le pont, ou que, par ailleurs, je ne sois pas en train de faire des travaux à la maison ou enfin, que je n'aie pas un grand jardin à entretenir : des bricoles quoi !!
Et même si "le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas", il faut savoir raison garder, à tort ou à raison, là n'est pas la question, elle est ailleurs comme disait mon tailleur qui, entre charentaises, n'était pas riche contrairement à ce que prétend une légende anglaise ...

Voilà deux ans, jour pour jour, que j'ai fini par terre, après une perte de l'avant, au détour d'un virage qui ressemblait plutôt à un bac à gravier ... A ce stade, l'avocat qui me défend en justice s'apprête à assigner la commune qui a hautainement ignoré la tentative de conciliation qu'il a gentiment menée. Je ne désespère pas d'obtenir gain de cause avant qu'on disperse mes cendres, comme on a dispersé ces foutus graviers !
Finalement, le titre venait fort à-propos ;-)

23:57 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

29/10/2016

Ping, Pong, SePang !

DOVI POLE SEPANG 2016.jpgFP3

1. VINALES - 2. MARQUEZ - 3. LORENZO
4. ROSSI - 5. BARBERA - 6. IANNONE
7. A. ESPARGARO - 8. DOVIZIOSO - 9. P. ESPARGARO
10. BAUTISTA

Les relégués en Q1 sont :

11. REDDING - 12. PETRUCCI
13. CRUTCHLOW - 14. SMITH - 15. LAVERTY
16. BRADL - 17. MILLER - 18. HERNANDEZ
19. RABAT - 20. BAZ - 21. AOYAMA

FP4

1. MARQUEZ - 2. CRUTCHLOW - 3. VINALES
4. LORENZO - 5. DOVIZIOSO - 6. MILLER
7. BAZ - 8. ROSSI - 9. BAUTISTA
10. A. ESPARGARO - 11. BARBERA - 12. IANNONE
13. SMITH - 14. P. ESPARGARO - 15. BRADL
16. PETRUCCI - 17. REDDING - 18. AOYAMA
19. RABAT - 20. LAVERTY - 21. HERNANDEZ

Q1

Les "repêchés" sont :

1. CRUTCHLOW - 2. BAZ

De la 13ème à la 21ème place sur la grille de départ viennent ensuite :

13. SMITH - 14. MILLER - 15. PETRUCCI
16. AOYAMA - 17. LAVERTY - 18. HERNANDEZ
19. REDDING - 20. BRADL - 21. RABAT


Q2

1. DOVIZIOSO - 2. ROSSI - 3. LORENZO
4. MARQUEZ - 5. CRUTCHLOW - 6. IANNONE
7. A. ESPARGARO - 8. VINALES - 9. BAUTISTA
10. BAZ - 11. P. ESPARGARO - 12. BARBERA


Piste sèche en FP3, changeante en FP4 et humide voire mouillée en Q1 et Q2 même si certains ont sorti les pneus intermédiaires en fin de qualification.
Les hommes forts sont ... toujours les mêmes. Le retour de LORENZO dans le top trois est intéressant, MARQUEZ ne domine pas les débats comme la semaine dernière, CRUTCHLOW revient de nulle part et, entre nous, lors de la Q1 il a fait un temps qui l'aurait mis sur la première ligne, entre DOVIZIOSO et ROSSI. Ajoutez à cela que VINALES semble très fort sur le sec et on est presque sûr qu'on peut espérer une course animée et beaucoup de dépassements.
C'est ça qu'on veut et rien d'autre, non ??

Départs :

05:00 -> Moto 3
06:20 -> Moto 2 (Xavier Siméon part 7ème ...)
08:00 -> Moto GP

Déréglons nos pendules !!

09:27 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

28/10/2016

C'est Ping, c'est Pong, Sepang !!

Capturedodo_2.pngFP1 (sur le sec) :

1. MARQUEZ - 2. VINALES - 3. REDDING
4. IANNONE - 5. ROSSI - 6. BARBERA
7. A. ESPARGARO - 8. HERNANDEZ - 9. BAUTISTA
10. LORENZO - 11. PETRUCCI - 12. BRADL
13. CRUTCHLOW - 14. SMITH - 15. DOVIZIOSO
16. MILLER - 17. P. ESPARGARO - 18. LAVERTY
19. RABAT - 20. AOYAMA - 21. BAZ

Pas vu la séance mais y a quand même des choses bizarres.
REDDING troisième, on pourrait penser que les Honda vont bien mais alors, pourquoi CAL cale à la 13ème place !
On pourrait dire la même chose pour les Ducati quand on voit IANNONE (qui pointe 4ème après avoir été absent lors des 4 dernières courses) ainsi que BARBERA (6) et HERNANDEZ (8) mais quid alors de DOVI qui se traîne à la 15ème ? Les longues lignes droites de Sepang font parler la poudre des moteurs italiens mais quid du grip ...
ROSSI fait un résultat honorable et LORENZO semble déjà marquer le pas.

FP2 (pluie, piste séchante, etc ...) :

1. MILLER - 2. CRUTCHLOW - 3. BARBERA
4. SMITH - 5. BAZ - 6. REDDING
7. DOVIZIOSO - 8. BRADL - 9. RABAT
10. AOYAMA - 11. BAUTISTA - 12. LAVERTY
13. ROSSI - 14. HERNANDEZ - 15. P. ESPARGARO
16. LORENZO - 17. VINALES - 18. PETRUCCI
19. A. ESPAGGARO

J'ai vu les 5 dernières minutes, bon sang mais c'est bien sûr !
Pas grand chose à dire sinon que
-MARQUEZ n'est pas sorti (il a quelques petits soucis avec son transit intestinal)
-IANNONE s'est ménagé (il ressort de blessure et il n'était pas prudent de tenter le diable)
-MILLER et CRUTCHLOW confirment qu'ils sont très forts dans ces conditions
-BARBERA et SMITH ont fait ces temps-là en toute fin de session alors que la piste était bien plus sèche.
Les YAMAHA Factory ne sont définitivement pas à la fête, à qui ou à quoi la faute ?

La FP3, c'est demain entre 03:55 et 04:40, il faudra se placer en ordre utile pour éviter la Q1 !!

Horaires suivants :

FP4 : 07:30 > 08:00
Q1 : 08:10 > 08:15
Q2 : 08:35 > 08:50

Réglez vos pendules et, achtung baby , on passe à l'heure d'hiver entre samedi et dimanche : ne vous pointez pas sur la grille de départ une heure trop tôt ou ... trop tard ;-)
Pour rappel, il faudra reculer la petite aiguille d'une heure : à trois heures du matin il sera deux heures, capiche ??

09:20 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

26/10/2016

L'Automnale 2016, suite !

Pour les plus exigeants, ceux auxquels les images ne parlent pas ou pas assez, voici quelques considérations concernant cette belle journée ...
Déjà, pour situer l'évènement, il faut savoir que "L'Automnale" de Cap Moto c'est un peu comme "La Wallaçonne" de Moto 80 mais à l'envers, voyez ? L'une clôture la saison alors que l'autre l'ouvre ! Sauf destinations lointaines et/ou exotiques, il est à noter que les clubs motocyclistes en général, semblent hiberner de mi-octobre à mi-mars, ce qui est ma foi bien long !!
Evidemment, chacun est libre dans cet intervalle d'en faire à sa guise et gaaaaazzzzzzzz, les gusses !!
D'où l'intérêt d'avoir quelques potes en dehors de ces structures pour partager le plaisir de rouler pendant les mois d'automne et d'hiver. Bon, bon, on va pas non plus en faire une "quatre saisons" et on va attaquer le sujet qui nous préoccupe en ce jour ...

2°C seulement au thermomètre de la sonde placée, il est vrai, sur le pignon nord de la villa 4 façades située dans un quartier résidentiel, dans le "poumon vert" de Charleroi, non loin de toutes les commodités, écoles, commerces, hôtels de rencontre, etc !
Après avoir bien profité de la course de Moto GP à Phillip Island, j'ai sauté dans mon slip molletonné, mes 2 paires de chaussettes, mes trois couches pour le haut du corps (chemisette Damart, sous-pull à longues manches et col roulé et chemise Lee Cooper bien lourde) et j'ai rejoins la moto qui était dehors depuis la veille. Oui, on fait des travaux à la maison devant le garage et, comme on posait les carrelages avec une belle couche de colle, il était interdit de rouler dessus le lendemain matin !

Suis parti à 8h30 pour rejoindre l'autoroute Namur-Liège et j'ai gardé un constant 125-130 km/heure avec juste une coupure ou deux, histoire de "faire remonter l'huile". Je sais pas si ça sert à quelque chose mais c'est mon père qui m'avait expliqué ça au début de mon expérience de conducteur ...
Suis arrivé à 9h20 environ et alors que je me rangeais le long d'une pompe, Didier S. est venu me saluer. C'est le seul membre de notre "petit groupe de la première heure" qui était inscrit et ce fut un plaisir de le retrouver.
Nous avons rejoint la salle où Pierre-Yves et Noëlle nous attendaient pour enregistrer notre présence et nous remettre un bon valable pour le dernier verre en fin de parcours, à Liernu. J'avais pris mon petit-déjeuner à la maison mais j'ai quand même pris un petit café et quelques Speculoos alors que Didier se goinfrait d'un croissant et un pain au chocolat avec un grand capuccino. Nous étions relativement nombreux pour cette dernière sortie, un beau succès en vérité, je vous le dis !
Paul s'était proposé pour rouler avec nous mais ...
Comme souvent maintenant, on m'a laissé l'initiative de partir en tête.
J'allume le Tripy et, ni une ni deux, je prends donc la route sans me poser de question et sans personne devant ...
Premier way-point, sortie de l'autoroute direction Saint-Georges, puis encore deux ou trois wp et autant de ronds-points et ... nous revoilà rendus dans le parking de la Station de Verlaine. Didier m'avait docilement suivi tout simplement parce qu'il a fait la même erreur que moi. Au départ de la maison j'ai demandé au Tripote de me conduire au point de départ de la balade. Sur place, au moment d'embrayer sur le road-book du jour, on n'a pas chargé le fichier et comme on était pas pile poil sur LA longitude et LA latitude du point de départ, le GPS nous a fait tourner en rond !
Du coup on a perdu Paul qui hésitait entre le Tripy, le Tom Tom et l'Albertino qui ramait devant ...
Après ce faux départ, on a chargé le fichier et cette fois on est partis pour de bon à l'attaque des 279 kms de la ronde du jour !!

23:01 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : automnale 2016

23/10/2016

L'Automnale 2016

DSC04352.JPGLongue journée moto que celle-ci !
Moto GP à Phillip Island (Australie) en guise de mise en ... roue et départ vers 8h30 pour la désormais traditionnelle "Automnale" de Cap Moto dont voici les photos .
Une très très belle journée, froide mais ensoleillée et qui portait parfaitement son nom tant elle nous a fait traverser des paysages noyés sous les couleurs de saison !

A suivre ...

21:57 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : automnale 2016

Phillip Island, me voici !

15ème à 7h00 et déjà 3ème à 7h13 ... le vieux ROSSI !
7h14, il est 2ème, car Marc MARQUEZ est parti à la faute !
On croise les doigts et on espère que son pneu tendre le mènera à la victoire, histoire d'effacer la déconvenue vécue au Japon !!
Bonjour Pierre et Didier, comment ça va, bien !?!
Oufti, il a DOVI, Alèche et Maverick aux fesses ... alors qu'il reste encore 7 tours !
Ces 3 là se gênent ce qui pourrait profiter à Valentino ... qui ne va pas se gêner, lui !
Chute d'Alèche, manque de température du pneu avant ...
Attention sur les freinages !
LORENZO, 6ème ...
4 laps to go !
Bikers card ? On s'en fout un peu hein !!
Entre la 7ème et la 12ème place, ça change tout le temps ...
HAYDEN par terre, poussé par MILLER, BARBERA par terre !!

CRUTCHLOW gagne, ROSSI 2ème, VINALES, trois, DOVIZIOSO quatre, Pol ESPARGARO cinq et LOLO le requin, sixième.
Au général, Jorge se retrouve à 24 points de Valentino.

Petite page de pub ! Moto Kaiser ... au meilleur prix du marché !!

Bon, ben, ... va falloir se préparer et affronter cette froide journée, direction Verlaine et sa station-service ...
Brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr ...

07:17 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

22/10/2016

Des news d'Australie et d'ailleurs !

7h00 demain, toutes et tous devant votre écran pour le départ du Moto GP de Phillip Island.
Quand on voit la grille de départ, va y avoir du sport c'est sûr, jugez plutôt, waf, waf :

01. MARQUEZ - 02. CRUTCHLOW - 03. P. ESPARGARO
04. A. ESPARGARO - 05. MILLER - 06. PETRUCCI
07. HAYDEN - 08. BRADL - 09. DOVIZIOSO
10. BARBERA - 11. REDDING - 12. LORENZO
13. VINALES - 14. SMITH - 15. ROSSI
16. LAVERTY - 17. HERNANDEZ - 18. BAUTISTA
19. JONES - 20. BAZ - 21. RABAT

Pour rappel et/ou info :
- HAYDEN remplace PEDROSA chez Repsol HONDA
- BARBERA remplace IANNONE chez DUCATI Factory
- JONES remplace BARBERA chez Avintia Racing

En FP1, alors que ROSSI avait fini 2ème (et LORENZO 20ème), l'italien a vu ses temps annulés parce qu'il avait fait 11 tours au lieu des 10 maximum qu'avaient autorisés les ingénieurs de Michelin pour l'utilisation de leur pneu "extra soft". Une mesure qui a soulevé pas mal de commentaires dont les plus obtus criant à nouveau à une cabale montée par la mafia espagnole contre le meilleur pilote de tous les temps ...
La FP2 a été purement et simplement annulée pour cause de mauvais temps (l'hiver, le vent, la pluie ...)
J'ai regardé la FP3 (de 1h00 à 2h00 du matin SVP, c'est dire si je suis un pensionné passionné et autant vous dire que ce fut épique comme disait le porc ... Hein ? Ben ouais, le porc-épic ! Et ça n'a pas manqué de piquant en effet avec la valse des pneus intermédiaires, puis quelques rayons de soleil et les pneus slicks, puis de nouveau la pluie, fine, puis plus drue, de nouveau les pneus intermédiaires, puis les slicks à nouveau sur une piste séchante : à ce petit jeu, c'est MARQUEZ qui a encore été impérial, laissant tout le monde loin derrière lui avec , par exemple, un ROSSI incapable de faire mieux que 12ème et LORENZO 21ème et dernier, des positions synonymes de Q1 pour les deux pilotes YAMAHA, du jamais vu !!
En FP4, HAYDEN a remis son nom tout en haut de l'affiche en Moto GP, ce qui ne lui était plus arrivé depuis deux lustres ...
Il a reconnu que c'était juste du bol, mais il n'empêche qu'il fallait être là, au bon endroit au bon moment et il a aimé ça !!
LORENZO a fait le second meilleur temps lors de la Q1, ce qui lui permis de rejoindre "l'élite" en Q2 mais pour finir ... 12ème de la qualification, à 2.158 sec du 11ème, Scott REDDING.
Quant à ROSSI, contrairement à HAYDEN, il n'a jamais été au bon moment avec les bons pneus et la YAMAHA s'est avérée très délicate à mettre au point, surtout semble-t-il à cause du froid.
Si on sait désormais que LORENZO est une tanche sous la pluie, la contre-performance de ROSSI est étonnante et on se demande qui, de lui ou de son équipe, est à montrer du doigt.
Bon ...
Y aura plus qu'à s'installer dans son fauteuil, attendre et espérer que MARQUEZ ne survole pas les débats du 1er au dernier tour !

A l'heure qu'il est j'avoue que je n'ai pas trop envie de prendre le départ ... pour l'Automnale, sans doute la faute à une forme plutôt paralympique, voyez ? Et avec ça, on n'annonce que 2°C demain matin, autant dire qu'il faudra se motiver ;-))
Il s'agit pourtant de la dernière sortie organisée par Cap Moto cette année, c'est dire l'importance qu'elle revêt !!

Nota Bene :
- en Moto3, la belle 6ème place de Livio LOI sur la grille de départ, départ fixé à 4h00 !
- en Moto2, ZARCO pourrait être sacré champion s'il prend 4 points à RINS : ils sont 10ème et 16ème sur la grille de départ.

18:51 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

18/10/2016

Déjà le programme 2017 !

18/03 : Stage de conduite à Nivelles
19/03 : La "Wallançonne"
07>09/04 : Le Touquet
04>08/05 : Le Yorkshire
02>05/06 : La Forêt Noire
11/06 : "Nic avou ses Potàmotos"
17>27/06 : Cap Corse
19>30/07 : Les Cornouailles
11>15/08 : La Croisière RAD dans les Alpes
07>12/09 : Le Loch Ness Tour
16/09>01/10 : "Les Trois Volcans" (italiens)
14>15/10 : Les Retrouvailles
04>11/11 : La Trans Tunisia (version courte)
04>15/11 : La Même (mais en plus long !)


Les plus perspicaces (^^) auront eu tôt fait de reconnaitre le Club de Motards qui se cache derrière ce programme.
C'est une "amie Facebook" qui a participé aux Retrouvailles des 14 et 15 de ce mois qui m'a transmis l'information : à ce niveau c'est presqu'un scoop interplanétaire dont n'avaient connaissance, jusque là, qu'un tout petit cercle de privilégiés !!

Mine de rien, avec les 100% de sang italien qui coule dans mes veines, comme la lave d'un volcan voyez, inutile de vous dire que le voyage qui m'interpelle le plus, quelque part, c'est celui qui mène aux 3 cratères transalpins mais si je compte bien ça représente 17 jours d'absence d'affilée, autant dire qu'au retour, les scellés seront posés autour du domicile conjugal et toutes les serrures changées :-)
Pour le reste, en excluant la "Trans Tu" il n'y a que la Corse que je n'ai jamais "faite" sauf lors du voyage en Sardaigne (2012) où nous avons juste posé nos roues entre deux bâteaux, d'Ajaccio à Bonifacio et Lycée de Versailles au retour.
Encore un mois d'attente, presque jour pour jour, et on découvrira le programme d'EuropaMoto ...

Avec tout ça, le prodige Marc MARQUEZ est d'ores et déjà Champion du Monde de Moto GP 2016. Non seulement il a mené sa course de main de maître mais, en plus, les seuls pilotes qui pouvaient encore espérer lui arracher la couronne suprême, j'ai nommé Valentino ROSSI et Jorge LORENZO, sont partis à la faute tous les deux, ne marquant ainsi aucun point et se retrouvant respectivement à 77 et 91 points du N°93 alors qu'il ne reste plus que 3 courses et 75 points à distribuer !!
Un grand bravo au surdoué MARQUEZ qui mérite amplement son titre : au panache qu'on lui connaissait déjà, il a ajouté cette année un soupçon de sagesse et une grande régularité, la recette parfaite en somme !

PS : je viens de lire sur le site Motogp.com que LORENZO allait tout faire pour terminer vice-champion, ce qui ferait du "requin" ... le dauphin de Marc MARQUEZ !!

23:34 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

14/10/2016

Le week-end, faut faire les courses ...

Superbike à Jerez de la Frontera (ou Thérèse l'effrontée pour les habitués qui ne parlent pas la langue de Don Quichotte) : c'est l'avant dernier "round", le dernier se courant au Qatar à la fin du mois, et au classement provisoire du championnat on a :

1. Jonathan REA - Kawasaki - 426 pts
2. Tom SYKES - Kawasaki - 378
3. Chaz DAVIS - Ducati - 345
4. Michaël VAN DER MARk - Honda - 234
5. Nicky HAYDEN - Honda - 202

En Mondial Superbike, il y a deux manches par week-end (samedi & dimanche depuis cette année), ce qui fait donc encore 100 points à distribuer au total : autant dire que RIEN n'est encore joué même si on voit difficilement Jonathan REA perdre la couronne qu'il mérite encore cette année ...

Moto GP au Japon sur le circuit de Motegi: T'as vu Motegi ? Nan j'ai vu monter personne !
Les positions lors de la FP2 (Free Practice) :

1. LORENZO - 2. DOVIZIOSO - 3. VINALES
4. MARQUEZ - 5. CRUTCHLOW - 6. A. ESPARGARO
7. ROSSI - 8. PETRUCCI - 9. PEDROSA

A noter :

-la chute de PEDROSA avec fracture de la clavicule à la clé : il ne courra pas dimanche et sera remplacé par ... AOYAMA;
-les 2 prochains grands prix ayant lieu les 23/10 et 30/10, il pourrait les rater tous les deux en facilitant ainsi l'accès à la 4ème place du championnat à son compatriote VINALES;
-l'absence persistance de IANNONE chez Ducati : il sera remplacé par Hector BARBERA;
-Casey STONER aurait refusé de prendre la selle de IANNONE chez les rouges;
-BARBERA sera remplacé chez Avintia Racing par le pilote australien Mike JONES : âgé de 22 ans, il a été le champion superbike dans son pays d'origine en 2015. Son temps du jour est 2.058 secondes plus lent que celui de ... Bradley SMITH qui revient aux affaires mais qui ne se classe qu'à la 21ème position;
-les Aprilia qui progressent et commencent à s'afficher de plus en plus souvent aux portes du top 10, voire dans le top : on les a même vues devant les Ducati de DOVIZIOZO, PIRRO, BARBERA et LAVERTY lors de la dernière course en Aragon !
-la course aura lieu à 7h00 du matin dimanche : à bon entendeur ...

Pour ceux que la course n'intéresse pas et/ou qui sont plus branchés "tourisme" voici de quoi les occuper avec ce lien vers un essai plutôt intéressant même si un peu hétéroclite qui voit s'affronter la nouvelle YAMAHA Tracer 700, la BMW 700 GS et la YAMAHA ER-6f, l'objectif étant semble-t-il de réunir l'hybride Tracer 700 (petite-fille de la TDM (?) avec le pseudo trail GS et la pseudo sportive ER-6f, trois machines assises entre deux selles, voyez, histoire de voir quelle "formule" hybride est la plus adéquate pour répondre à l'attente du motard lambada ... Aïe, aïe, aïe !

Un mot sur nos "petits belges" : si en Moto2 Xavier SIMEON navigue dans les profondeurs en 19ème place, il faut souligner la 3ème place de Livio LOI en FP2 en Moto2. Affaire à suivre dit-on !!

23:02 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

11/10/2016

L'Ardenne bleue

l'ardenne bleue
C'est ainsi que les sympathiques Henri et Bruno, deux valeureux liégeois, organisateurs de cette balade automnale avant la "Vraie Automnale" de Cap Moto le 23/10, ont baptisé notre sortie de ce dimanche 9/10/2016 !!
Voici les nombreuses photos du jour.
Il est rare que je ramène une telle quantité d'images d'une sortie dominicale mais vous avez sans doute compris le comment du pourquoi du qu'est-ce, n'est-ce pas ?
Nous avons été bloqués au bord de la route pendant plus d'une demi-heure au cours de laquelle nous avons pu profiter, lentement mais sûrement, du défilé de vieux tracteurs ainsi que d'autres attraits agricoles ainsi que de quelques fanfares aux musiques entraînantes ...
Pour un peu, on ratait tout cela : il aurait suffit qu'on quitte le Barrage de la Gileppe quelques minutes plus tôt. Heureusement, on a pris notre temps pour "grimper" à la tour via l'ascenseur vitré et pour admirer et disserter sur l'une ou l'autre belle moto plantée sur le parking et, last but not least, pour prendre un pot (offert par votre serviteur) en compagnie de Jean-Louis, Karine, Jacques et Paul !

Pourquoi pas quelques détails de la journée plutôt qu'un compte-rendu circonstancié, hein ?

-on aurait pu faire la route vers Verlaine avec Pierre Gull mais il n'avait pas compris que j'y allais aussi : ça me semblait pourtant clair mais j'avoue que j'aurais pu lui proposer plutôt que d'attendre, comme souvent, qu'on fasse le pas;
-on aurait pu prendre le petit-déjeuner en picorant aux tables tant il y avait de brioches et de pains au chocolat abandonnés par des touristes de passage;
-on a raté un point de vue, La Roche aux Faucons alors qu'il y avait bien un pictogramme représentant un appareil photo sur le Tripy au WP 13, picto que certains ont pris pour un avertissement radar, pfffffff;
-deux déviations (pour cause de fêtes locales) ont eu raison de certains petits groupes qui ont éclaté en se dispersant à la recherche d'un itinéraire bis : avec Paul, mon guide spirituel du jour, qui roulait devant et que j'ai collé comme mon ombre à ce moment là, on a sauté une dizaine de way-points pour atteindre le restaurant avec le moins de retard possible, de sorte qu'on a perdu Jacques qui n'avait pas compris qu'on court-circuitait le road-book et qui hésitait ... de plus en plus loin derrière;
-pizza très bien garnie, c'est à souligner car la tendance est à la grosse croûte de pâte à peine nappée, voyez;
-un peu déçu par les routes empruntées (et restituées en fin de parcours, of course !) : je m'attendais à moins de parcours urbains, à plus de virages et à une meilleure qualité de revêtement, la Province de Liège évoquant inconsciemment le plus beau circuit du monde et peut-être les routes qui vont avec, mais ... on ne va pas faire la fine bouche, n'est-il pas, car la grimace est moche;
-au détour du chemin, arrêt au Collège Saint-Roch de Ferrières : apparemment les frères Mercier, Pierre-Yves et Philippe y ont usé leurs fonds de culottes. Philippe y a croisé un de ses anciens profs qu'il a reconnu, l'inverse n'étant pas aussi évident. Faut dire que sa "nouvelle" barbe épicée de poivre et de sel lui donne une autre allure ...
-arrivés à Tilff avec Paul, on y a retrouvé Henri, un des organisateurs ainsi que quelques autres et on a pris le dernier, une Val Dieu pour moi, grand amateur de Radler mais ... pas que !!
J'ai bien essayé d'extorquer quelques scoops pour la saison 2017, jouant ainsi à fond mon rôle de "reporter globe-trotter" mais, Tintin, Paul est resté inflexible et a juste lâché qu'il y aurait 5 voyages !!!!!

Avec Paul, on a rediscuté de blog et de site ainsi que de "blig et de sote" et, à l'entendre, il faudrait que j'oublie un peu le blog pour me consacrer d'avantage au site. Faut dire que l'accès au blog et à ses commentaires est de plus en plus parasité par des publicités intempestives.
Cela dit, pour ce point précis, il suffit d'installer AD BLOCK même si, du coup, il semblerait que ça ferme quelques portes mais il suffit alors ... d'ouvrir les fenêtres ;-))))
Au revoir les courants d'air !!

23:52 Écrit par Alberto | Commentaires (4) | Tags : l'ardenne bleue

08/10/2016

Salon, suite !

TRIUMPH STREET-CUP.jpgNan, suis pas allé à Cologne, mais j'ai zappé les sites spécialisés en restant dans MON salon, c'est plus confortable et finalement on en apprend d'avantage.
Ainsi donc, voici les principales nouveautés classées alpha et bêtiquement :

-APRILIA : RSV4

-BMW : R Nine T Race et Pure, S1000RR, R et XR, 1600 GT

-DUCATI : Supersport 939 et 939 S

-HONDA : CBR 1000RR Fireblade SP et SP2, CB 1100 EX 1100 RS

-KAWASAKI : Z900 et Z650, ZR-10RR, Z1000SX, Ninja 650

-KTM : 1290 Super Adventure, 1050 Adventure

-SUZUKI : GSX-R 1000 et GSX-R 1000R, V-STROM 650 et 1000, GSX-S 750

-TRIUMPH : Street Cup, 900cc Bonneville (T100 et T100 Black)

-YAMAHA : SCR950 Scrambler, MT-10 SP, MT-09

Dans la foultitude d'infos disponibles, voici un lien unique qui a le mérite de comprendre tous les liens vers chacun des constructeurs et des modèles dont question.
On constate :
-que les "super sport et les hyper sport" ont toujours la cote avec les RSV4, S1000RR, CBR 1000RR et autres GSX-R 1000, toutes des machines qui ne manquent pas d'R, mais les verra-t-on sur nos routes et/ou nos circuits ?
-que le "vintage" est toujours à la mode avec BMW qui n'en finit pas de décliner sa "Nine T" en diverses versions plus ou moins dispensables comme HONDA et TRIUMPH d'ailleurs ... même si la Street Cup est belle à ... tomber mais, attention, elle est mue par le petit 900 de 55 chevaux !
-que l'électronique embarquée continue à progresser et qu'on se demande s'il faut s'en réjouir ou si on ne va pas se remettre à la bicyclette, l'un n'empêchant pas l'autre diront les plus actifs !!
-que certains constructeurs, plus pragmatiques, font intelligemment évoluer leurs machines même si cela s'accompagne de la remarque formulée juste avant, il n'y a qu'à voir le cas de la V-Strom 650 pour s'en convaincre.

Je discutais de cette évolution lorsque je suis allé récupérer la Tiger samedi dernier, qu'entre charentaises ça m'a encore coûté bonbon, caramel, esquimau et même chocolat mais "Que soit !" comme on dit dans le Borinage, et mon interlocuteur de dire que les constructeurs proposaient tous ces "gadgets électroniques" pour répondre à la Demande avec un grand D !!
Et bien, moi, à tort ou à raison, je pense différemment et je penche plutôt pour le contraire dans le sens où, finalement, ils s'entendent tous pour proposer des machines de plus en plus sophistiquées, et qu'au final, le consommateur n'a plus vraiment le choix, voyez ?
Après, le débat pertinent c'est de savoir si tout cela est utile ou bien futile et, pour faire court et couper l'herbe sous le pied à toute polémique stérile, je dirai que "ça dépend" d'un modèle à l'autre, en fonction de la mécanique qui l'anime et de l'usage auquel on le destine, certaines aides étant devenues incontournables (l'ABS en premier et peut-être l'antipatinage par exemple), les autres étant à évaluer au cas par cas me semble-t-il.

Voilà donc une première salve de nouveautés qui devrait être suivie par une seconde lors du tout prochain salon EICMA de Milan, les constructeurs en ayant, parait-il, gardées sous le pied.

19:20 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

03/10/2016

Et si on passait au Salon ?

INTERMOT à Cologne ces 5, 6, 7, 8 et 9 octobre !!
Une pluie de nouveautés qui annoncera des beaux jours futurs ??
Attendons donc ...
Dans le domaine des "trails" on annonce une KTM 800 Adventure : sera-t-elle présente ?
Je guette pour vous ;-)

L'EICMA de Milan suivra en novembre et là aussi, dans le même domaine, il y a des bruits qui circulent concernant l'arrivée probable d'une DUCATI Multistrada 939

Le "downsizing" chez les trails, c'est apparemment pour demain !! Et on applaudit des deux mains !!!!

16:50 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

01/10/2016

Moto GP niouzzzzz ...

Des news sur mon site !
Calendrier 2017 et récapitulatif des teams en lice !!

Courrez-y !!!

21:02 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

30/09/2016

Les Grandes Alpes ... after the flag !!

"After the flag", c'est une rubrique qu'on retrouve sur le site MotoGP.com et qui dit bien ce qu'elle veut dire pour peu qu'on connaisse ... trois mots d'anglais !
C'est ce que j'appelle d'habitude "Epilogue" ou "Happy log" et qui constitue l'espèce de sorte de conclusion pour définitivement fermer le chapitre consacré à un voyage.
Même si ça se trouve ailleurs sur le blog, voici le récapitulatif des liens vers chacun des albums photos.
Il y en a neuf, comme le nombre de jours qu'a duré le voyage :

- JOUR 1 : Florenville - La Bresse : 300 kms

- JOUR 2 : La Bresse - Scionzier : 407 kms

- JOUR 3 : Scionzier - Lanslebourg : 220 kms

- JOUR 4 : Lanslebourg - Pra Loup : 220 kms

- JOUR 5 : Pra Loup - Castagniers : 231 kms

- JOUR 6 : Castagniers - Les Salles s/Verdon : 192 kms

- JOUR 7 : Les Salles - Sassenage (Grenoble) : 375 kms

- JOUR 8 : Sassenage - Couches : 358 kms

- JOUR 9 : Couches - "Domicile" : +/- 520 kms

Je ne ferai pas comme François qui raconte également son voyage et dont l'épilogue est, à peu de chose près, aussi long que le compte-rendu journalier ;-) Entre charentaises, et que ça ne sorte pas d'ici, il se pose de bien drôles de questions en roulant, non ?
La lapidation n'étant pas mon sport favori, je ne jetterai pas la pierre à tous ceux qui voyagent avec de supers appareils photos à l'objectif aussi long qu'un road-book, ou des caméras plantées au dessus de leur casque, avec des passagères qui filment tout ce qui bouge et qui ... gardent aussi jalousement qu'égoïstement toute cette moisson d'images pour eux seuls. Après tout, cela ressort de la vie privée de chacun et chacun est libre de ne pas l'étaler sur la place publique.
Perso c'est mon choix et j'estime que c'est le bon choix madame, bon choix mademoiselle, bon choix monsieur !!
On pourra me reprocher d'aller beaucoup trop loin dans le(s) détail(s) mais je trouve, personnellement, que cela participe de la ... véracité d'un récit en le rendant plus "proche" du quotidien, voyez ?
En même temps, je me rends compte que je suis passé à côté d'une kyrielle d'anecdotes et je suis certain, que parmi mes très chers lecteurs, il s'en trouvera qui m'en voudront ou qui, à tout le moins, estimeront dommage que j'en ai passées certaines sous silence. Qu'ils sachent que ce n'est pas à dessein, mais tout simplement parce qu'elles ne me sont pas venues à l'esprit au moment où je rédigeais ...
Encore une fois, libre à chacun de mettre son grain de sel, la possibilité de laisser des commentaires étant, entre autre, là pour ça !!
Ben voilà, il me reste à espérer qu'EuropaPaulàMoto nous mitonne un fabuleux programme pour 2017 et il me tarde déjà de m'inscrire au repas annuel pour en prendre connaissance !!
En attendant, il y aura "Les Ardennes Bleues" le 9/10 et "L'Automnale" le 23/10 : la Tiger sera prête car je vais la récupérer demain après l'entretien des 60.000 kilomètres !!
Encore merci aux organisateurs et, bien sûr, aux participants sans qui tout cela n'aurait pas été possible.

17:18 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : grandes alpes 2016

29/09/2016

Les Grandes Alpes, 9ème et dernier jour, suite !!!!!!!!!

grandes alpes 2016Vouziers, vous y étiez ?
Moi oui ! Et j'en terminais avec mes pâtes "carbonara", accompagnées d'une salade verte et de deux tranches de tomate, bizarre non, mais rafraîchissant finalement ... comme le Cola pour arroser le tout.
Avant de reprendre la route, j'ai été me soulager. Le lieu d'aisance était tout au fond de la salle, une très grande salle qui aurait pu accueillir le bal du bourgmestre (du maire si vous préférez) et de tous ses électeurs !
Retour sur la terrasse où je me rééquipe après avoir payé mon dû. Re-retour aux toilettes pour donner un petit coup à la visière du SHOEI maculée de tripes d'insectes divers d'été !!
Je salue définitivement, remercie, rejoins la machine plantée sur la place, remplace les gants mi-saison par les gants d'été et redémarre.
Je me suis longtemps demandé si j'allais pousser jusqu'à Paliseul comme proposé par le road-book, histoire de boire le dernier au "Pali" et d'échanger impressions et anecdotes et, à ce moment-là, j'hésitais encore.
J'ai dès lors demandé à mon fidèle Tripote (c'est "l'ami Tripy", voyez) combien il restait pour rejoindre cette destination et, après de savants calculs ^^ il m'a affiché quelque 80 kilomètres.
Je savais qu'il fallait y ajouter +/- 140 bornes pour arriver à domicile soit, après quelques savants calculs re^^, un peu plus de 45 lieues au total, Al !!
Je lui ai ensuite demandé : "Quid si je pars d'ici et que j'emprunte les voies rapides pour rentrer à la casbah, fissa ?"
Je précise pour ceux qui ne connaissent pas le Tripy, I ou II, que contrairement à ce que pourrait laisser croire la phrase qui précède, il ne réagit pas à la commande vocale ...
Il m'a répondu : "Faut compter dans les 140 bornes, l'ami !"
Dois-je préciser que si le Tripy est indéniablement convivial au regard du motard, il ne lui manque toutefois que la parole ?
Les comptes étaient faits : pourquoi se taper une rallonge de 80 bornes pour échanger quoi et avec qui puisque j'ai déroulé cette journée tout seul ? A croire que le motard n'est pas aussi grégaire qu'on se plait à le dire ...
En plus, de cette manière, je serai à la maison sur le coup des 17heures et je pourrai encore profiter de la soirée en famille !
Ainsi donc, même si je n'aime pas faire des infidélités aux organisateurs en court-circuitant les ... circuits qu'ils ont mitonné avec amour et professionnalisme, j'ai finalement opté pour le court circuit ou le circuit court, c'est selon !!

Aaaahhhh, le circuit : faut pas que j'y pense ! Petite digression : hier j'étais à deux doigts d'ouvrir PayPal et de payer les 99 € pour le trackday du 3/10 à Mettet avec la Mertens School et puis, à la dernière seconde (last minute en anglais) j'y ai renoncé et vous savez pourquoi ? Parce que je me suis dit qu'en compensation je ferais la sortie du 9/10, "Les Ardennes bleues" avec Europa Moto !

Suis parti sur Le Chesne, comme prévu par le R-B, mais au lieu de continuer sur Sedan par la D977, j'ai pris la D12 en direction de Sauville puis de Vendresse. Il y avait là une course de motocross et je me suis arrêté sur le bord de la petite route pour faire l'une ou l'autre photo. J'ai vite été rappelé à l'ordre par un des jeunes responsables de la sécurité qui m'a invité à rejoindre le parking car j'encombrais la chaussée. Il semblerait que la Maréchaussée soit très pointilleuse à ce niveau et le gars de me dire qu'il est déjà arrivé qu'elle interrompe l'évènement parce que des badauds gênaient la circulation !
Comme il insistait, sans doute pensait-il que je n'avais pas bien entendu, j'ai vite levé le camp et suis foutu le camp, cancan !!
Vendresse, Villers-le-Tilleul, puis Flize et puis, "bor... de mer ..." direction Charleville-Mézières et le centre ville avec son trafic, ses feux rouges à tous les coins de rues, shit de shit !! On dirait que le Tripy aime musarder dans les villes, non ??
Après ce calvaire avec respect absolu de la limitation à 50 km/heure (je me suis fait flasher à Warcq il n'y a pas bien longtemps), j'ai embrayé sur les N43 et les N51 avec, comme il fallait s'y attendre, un "comité d'accueil" à Gué-d'Hossus composé d'un combi-panier-à-salade et d'au moins 3 schtroumpfs patibulaires mais presque !!
Bien inspiré je fus de respecter d'abord le 110, puis le 90, puis le 70 et enfin 50 dans le goulot avant le passage de la frontière franco-belge ...
J'ai remis un peu de gaz avant d'atteindre Couvin et ses travaux, puis la N5 et là aussi des travaux jusqu'à arriver ENFIN chez moi.
Bonjour Charleroi et son folklore : au Bultia (Gerpinnes) j'ai rejoins deux "motards", un sur un gros scooter et l'autre sur un chopper dont le guidon lui imposait de rouler les bras tendus, en l'air !! Quand il a ouvert en grand, mes bouchons d'oreilles ont littéralement sauté !
J'ai suivi d'un peu plus loin mais, évidemment, lorsqu'il est arrivé au rond-point suivant, il a presque dû descendre de sa machine pour le négocier, c'est là que je suis revenu comme une flèche pour me le payer : re-ligne droite, re-gros coup de pétoire et voilà que les deux lascars me dépassent par la droite ...
J'ai levé le pied et rendu la main, trop fatigué pour jouer au plus con : faut pas oublier que j'avais plus de 3.000 kilomètres dans les bottes, hein !!
Home sweet home !! Madame pas là, au cinéma avec les copines, monsieur a procédé au tri des linges et déjà échangé les top-cases (remplacement du grand 55L par le petit 33L) et des clés qui vont avec.
Après quoi, douche et puis le MotoGP de Misano en différé : une belle façon de clôturer le voyage en point d'orgue !!

18:27 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : grandes alpes 2016

28/09/2016

Les Grandes Alpes, le 9ème et dernier jour !!!!!!!!!

grandes alpes 2016Pour l'instant, pas de mots, juste les quelques photos de la dernière étape du périple : elle devait relier Couches à Paliseul et comportait 445 kilomètres ...


Comme on dit dans les milieux chevaleresques, de préférence autour d'une table ronde, "ça sentait l'écurie !!"
On avait 8 jours derrière nous, loin de nos pénates et de nos Dulcinées, et ça commençait à bien faire comme on dit dans un autre milieu, celui des affaires ;-)
D'ailleurs, certains étaient déjà partis :
-Yves nous avait quitté, non que je l'ai outré par mes soupçons injustifiés, mais tout simplement parce qu'il avait prévu de continuer sur les Pyrénées;
-Georges était également parti prématurément pour des raisons ... personnelles (autant dire que je ne sais pas pourquoi!);
-Jacques et Willy avaient filé à l'anglaise pour rejoindre leurs compagnes quelque part en Bourgogne je crois.
Une fois de plus, chacun y est allé à son rythme pour charger son destrier, prendre le petit-déjeuner, se laver les dents et prendre ensuite la route et, une fois encore, je suis parti seul sans qu'on m'attende et sans que j'attende bien entendu.
Au règne du chacun pour soi, l'égoïste est roi et vous savez quoi, au risque de me répéter, c'est aussi bien comme ça.
Perso j'avais juste mis la chemise molletonnée sous le blouson ventilé et sans doublure et après ... un certain nombre de kilomètres j'ai été bien obligé de m'arrêter car il faisait plutôt frais ce matin-là.
J'ai longtemps suivi un couple, lui qui roulait sur un vieux modèle de BMW genre RT et elle sur une blanche 800 ST, une des 4 motardes présentes lors de ce voyage : ils tenaient un bon rythme et si je les ai dépassés une fois, je me suis fais repasser lors de l'arrêt pour enfiler la doublure du blouson et les gants mi-saison. Autant dire que lorsque je suis revenu sur eux, je n'ai pas refait le coup et j'ai attendu qu'ils s'arrêtent, à la recherche d'un coin tranquille pour pique-niquer sans doute ...
J'ai roulé ainsi près de 200 kilomètres et, à un moment, autour de Vendeuvre-sur-Barse environ, j'ai été rejoint par Henri qui, profitant d'un arrêt à un feu rouge, s'est porté à ma "hauteur" pour me dire qu'il connaissait une bonne sandwicherie à Brienne-le-Château , qu'on pourrait s'y arrêter pour grignoter un truc. Il m'a demandé s'il pouvait passer devant, ce que j'ai accepté sans sourciller !
Au hasard des dépassements on s'est un peu perdus de vue, il faut dire qu'il avait comme qui dirait le feu au cul ce matin-là, et lorsque je suis arrivé à l'entrée de Brienne-le-Château, alors qu'il fallait bifurquer à droite, j'ai donc continué tout droit pour pénétrer dans le centre-ville. Là j'ai cherché Henri désespérément : il y avait pas mal de gens attablés ici et là à diverses terrasses mais point d'Henri. J'en ai profité pour béquiller la Tiger sur la place, face à la Mairie je suppose et en jetant un regard circulaire j'ai remarqué que notre image se reflétait dans la vitrine d'une agence bancaire : du coup, j'ai zoomé, plus ou moins cadré, et tiré le portrait au couple mythique mi-raisin mimolette que nous formons, la Triumph et moi ;-))
Il n'était pas encore midi et j'avais déjà 215 kilomètres et 498 mètres derrière moi, autant dire qu'on avait bien cravaché.
J'ai quitté Brienne et j'ai repris le road-book en direction de Louze puis MoNtier-en-Der, une ville bien connue pour son festival de la photo animalière du 17 au 20 novembre, n'est-ce pas T@z ? Non loin de là se trouvait le Lac de Der et j'en suis venu à regretter de ne pas avoir pris un pique-nique, car j'aurais bien volontiers poussé une pointe jusqu'à ses rives pour m'y restaurer et profiter ensuite d'un petit repos dans l'herbe par exemple ...
Mais je n'avais rien prévu de la sorte et je continuai donc ma route. Quelques minutes plus tard, j'ai vu la DL d'Henri devant une pizzeria mais je suis passé outre. Finalement, autant continuer en solitaire dès lors qu'on vous y invite, non ?
En plus je venais de faire une relativement longue pause à Brienne et je voulais, en quelque sorte, rattraper le temps perdu : nous ne sommes pas de la race des motards qui s'arrêtent toutes les demi-heures voyez ? Quand on démarre, c'est pour rouler deux heures minimum, revoyez ??
Pour vous dire que j'avais une espèce de besoin de naviguer en solitaire : à un moment j'ai vu passer Philippe, Noëlle et Didier (lorsque je me rééquipais d'hiver ^^) et quand je suis reparti j'ai d'abord ouvert en très très grand pour les rejoindre mais lorsque j'ai raccroché le convoi ils se sont arrêtés à une station-service. Faut dire que Didier avait des soucis de perte de pression à l'arrière ... Etant donné que j'ai vu que Didier était entre de bonnes mains, j'ai décidé de continuer ma route.
Pour vous confirmer définitivement que je n'avais plus envie de causer à personne mais juste de rouler c'est qu'une petite centaine de kilomètres plus tard, alors que je me faisais rattraper par deux GS et que je n'avais pas envie de me faire doubler (ouais, je sais c'est puéril !) j'ai fait semblant de sortir pour faire le plein à la station de Givry-en-Argonne . J'avais fait le plein à Montier-en-Der soit à peine 70 bornes plus tôt, c'est pour dire que je n'en avais vraiment pas besoin !! Et bien devinez sur qui je tombe à la pompe ? L'ami Claude qui remplissait le réservoir de sa GS !! : le hasard fait parfois bien les choses, n'est-il pas ? Et bien, vous savez quoi ? On a échangé quelques mots, genre "ça va twa ? Et twa, ça va ??" et je suis reparti comme j'étais arrivé, seul !! Fallait pas "s'attendre" à autre chose finalement !!
Après Givry-en-Argonne et en passant par Sainte-Menehould je suis enfin arrivé à Vouziers et là, n'en pouvant plus de faim, j'ai quitté le road-book et me suis garé sur l'énorme place, en face d'un bistrot où se trouvaient quelques membres du groupe.
Il était 14 heures par là et on n'y servait plus (ou pas ?) à manger, juste à boire. J'ai hésité une fraction de seconde mais le serveur m'a dit que je pouvais manger un peu plus loin. J'ai donc fait les quelques mètres qui me séparaient de l'autre bistrot et j'ai demandé si on m'acceptait encore. Là aussi il y avait deux gars du groupe, Laurent avec sa Multistrada et l'autre gars en GS dont je ne connais pas le prénom.
Je me suis installé, on a bavardé un peu et quand mon plat est arrivé, ils avaient terminé les leurs et sont repartis de sorte que je me suis retrouvé seul face à mon assiette, enfin ;-))))
Je plaisante !! De toute façon, la solitude ça n'existe pas, pas plus que la sollicitude d'ailleurs ...
Pffffffff ....
A suivre ... ou pas !!

18:32 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : grandes alpes 2016

27/09/2016

Les Grandes Alpes, Jour 8, suite !!!!!!!!

grandes alpes 2016On était restés à l'Auberge de Gévrieux, sur mon île flottante ... en plein désert dessert !
J'allais oublier : en fin de repas, un gars qui venait d'en terminer avec le sien, nous a pris à partie et nous a félicités, nous les belges, considérant que nous étions un peuple bien plus avancé que ses concitoyens (en un mot) bien qu'il ait insisté pour qu'on divise le mot en deux, voyez ? Il a ajouté qu'il considérait que nous étions loin devant eux en bien des matières et notamment en ce qui concernait l'euthanasie par exemple. Et moi d'en rajouter sur le mariage pour tous et la possibilité d'adoption pour les couples homosexuels comme autre exemple, des matières qui heurtent encore une "bonne" moitié des français qui hurlent leur désapprobation jusque dans les rues et qui sont par contre acceptées dans notre petit pays depuis plus d'une décennie, sans que ça gêne quiconque d'ailleurs, sauf peut-être quelques déracinés du keffieh et autres bigots !!
Mais je dérape, je dérape, pardonnez-moi ...
Le gars nous a presqu'invités à passer par chez lui, à Chalamont, pour boire le pousse mais on est passés outre !
Moules/frites, dessert et bière pour 19 €, on est bien en deçà des tarifs pratiqués chez nous par contre, on ne peut pas tout avoir, on a plus de "libertés" mais on les paie plus cher ;-))

Nous sommes repartis ainsi, à quatre, et nous avons traversé Marlieux, Châtillon-sur-Chalaronne, Guéreins, Belleville, Saint-Jean-d'Adrières, Corcelles-en-Beaujolais, Villié-Morgon non loin de Chiroubles, des noms qui parlent à tous ceux qui ne savent pas mettre d'eau dans leur vin, puis Avenas, Trambly, Clemain et Sainte-Cécile jusqu'à arriver à Cluny où il était proposé de visiter l'abbaye.
Alors que nous sommes entrés dans le parking avec Claude devant qui cherchait à mettre les motos à l'ombre, Henri a fait mine de suivre, puis il a fait un tour gratuit du parking et il est ensuite reparti pour d'autres aventures.
On l'a regardé partir et on a planqué les motos sous des saules pleureurs puis on a accroché nos affaires avec les anti-vols et les cadenas ... On est allés au guichet de l'information mais il fallait compter plus de deux heures pour la visite du site tout entier. Il nous a été conseillé alors de faire un tour dans la vieille ville en suivant, au sol, les clous en bronze représentant l’agneau pascal et la flèche indiquant le sens du parcours.
On a bien commencé en restant scrupuleusement dans les clous mais, au hasard des rues et ruelles, on a fini par suivre notre flair qui nous a conduits tout droit à la "grand place" et à la terrasse semée de parasols d'un bistrot ...
A défaut de bière de l'abbaye du coin, qui n'était plus proposée à la carte depuis un certain temps sans qu'on apprenne le pourquoi par la bouche de la jeune et jolie serveuse, j'ai pris une Dûûûûûûûûûvel et Claude de soupirer et de trouver malheureux de boire une telle bière à 150 lieues de sa région natale : oh, hé, hein, bon !!

La route nous menait ensuite à Montceau-les-Mines, Saint-Martin-la-Patrouille, Germagny, puis un autre Saint-Martin, celui d'Auxy jusqu'à arriver à Ecuisses (nan c'est pas à côté de Jambes, m'enfin !) et les écluses du Canal du Centre. Claude s'est arrêté à l'une des premières. J'ai compris ensuite pourquoi : c'était la même que celle où s'était arrêté Paul lors de la reconnaissance et il voulait sans doute faire la même photo. Entre charentaises, il y avait un jeu-concours lors de ce périple avec, justement, pour objectif de retrouver les endroits où Paul avait pris des photos lors des 4ème et 5ème jours si je ne m'abuse. Il fallait ensuite les lui renvoyer ou simplement d'indiquer les coordonnées GPS exactes de chacun d'eux. A gagner à la clé de 12, il y avait une place pour le souper annuel qui aura lieu, pour rappel, les 19 et 20 novembre, ces dates restant à confirmer.
Je me suis arrêté à mon tour à la énième écluse pour prendre les dernières photos "en décor naturel" avant d'arriver, une vingtaine de kilomètres plus tard, à l' Hôtel des 3 Maures .
Lorsque je suis arrivé sur le parking, que François m'a courtoisement indiqué après m'avoir briefé sur les lieux, il n'y avait plus de place disponible et je me suis rabattu sur une arrière-cour intérieure où j'ai pu glisser la Tiger entre deux autres motos en prenant garde de bien l'assurer sur sa béquille ;-)
Manifestement, les tenanciers, plus tout jeune tout jeune, étaient un peu débordés par l'arrivée massive d'un troupeau de belges assoiffés et il a juste fallu faire preuve d'un peu de patience et d'amabilité pour être servi car, oui, après une douche rapide et une mise en charge des Tripy, GSM et autre tablette, j'ai vite gagné la salle du bar pour étancher une vilaine soif de bière ;-))
A un moment, de ma fenêtre du 1er étage j'ai entendu un des membres du personnel discuter avec quelques motards et j'ai cru comprendre que la Tiger empêchait presque le passage vers une salle qui se trouvait en sous-sol dans une annexe de l'hôtel. Je suis donc rapidement allé la changer de place et cela m'a permis de découvrir en avant-première, avec quelques autres dont Marily, Didier, Carmelo et Anne-Marie, la très belle cave, extrêmement fraîche entre charentaises, qui allait nous accueillir pour notre dernier repas. Les tables rondes étaient dressées avec goût et les lumières indirectes achevaient de donner un cachet tout particulier à cet endroit.
Lorsqu'on s'est répartis à table, on s'est rapidement retrouvés à 8 et comme Didier avait tardé à se pointer dans la salle du restaurant, il a dû s'installer ailleurs alors, qu'après réflexion, on aurait pu se serrer un peu pour lui faire de la place car, comme moi, il n'en prend pas beaucoup ce petit homme ;-)) Pas de souci toutefois, il s'est retrouvé en bonne compagnie à une table voisine : comment aurait-il pu en être autrement vu que tous les motards sans exception, ou alors elles sont très rares, suivez mon regard, sont extrêmement sympathiques !!
En fin de repas, j'ai été "cerné" par Philippe d'un côté et Noëlle de l'autre, qui m'ont pris à partie pour me dire que j'avais indûment soupçonné le grand Yves d'avoir mélangé nos gants et nos casques à Bonneval-sur-Arc et qu'il nous avait quittés prématurément, offusqué qu'il avait été par cette accusation injuste !!
Et la petite marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu ...
Autant je n'ai pas mordu à cette histoire autant j'ai bien dû reconnaitre que je m'étais fourvoyé, voyez, car les VRAIS COUPABLES de cette machination diabolique, n'étaient autres que les deux personnes qui m'encadraient étroitement ce soir là : au temps pour moi, on ne m'y reprendra plus à accuser sans preuves formelles !
Plus tard, on s'est retrouvé à un petit groupe sur la place du village à se demander s'il n'y avait pas un truc ouvert pour terminer la soirée autour d'un verre mais apparemment il n'y avait rien à des kilomètres à la ronde.
On s'est donc salués et j'ai rejoint une fois encore l'ami Didier qui avait gagné la chambre un peu plus tôt.
La wi-fi étant ce qu'elle était, je ne l'ai pas faite très longue ce soir-là et j'ai plongé rapidement dans un sommeil réparateur qui m'a conduit jusqu'au lendemain, dernier jour du voyage.

21:03 Écrit par Alberto | Commentaires (5) | Tags : grandes alpes 2016

25/09/2016

Les Grandes Alpes, Jour 8 !!!!!!!!

Allez, au diable les varices, ça nous fera une belle jambe, voire deux, voici les photos du 8ème et avant-dernier jour de cet aller-retour dans les Alpes, les Grandes !!
Pour info, on quittait Sassenage pour Couches , entre Autun et Châlon-sur-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, département de Saône-et-Loire, voyez ?
grandes alpes 2016
Ce matin-là, comme presque tous les autres matins, personne n'a attendu personne et personne ne s'en plaindra et c'est comme ça !
J'ai donc quitté l'hôtel "Le Relais" à Sassenage, avec pour tout potage, 9 kms d'autonomie soit probablement un peu moins d'un demi-litre d'essence dans le fond du réservoir.
Il fallait sortir de la périphérie grenobloise ... Déjà exaspéré par la crainte de la panne sèche, l'important trafic et les innombrables feux rouges finirent de faire bouillonner mon hémoglobine !
Way-points 1, 2, 3, 4, 5, 6,
pas de station service,
7, 8, 9, 10, 11,
pas l'ombre d'une pompe.
J'étais sur le point de m'arrêter au bord de la route, de pleurnicher et d'appeler Paul à la rescousse. Way-point 12, rien, way-point 13 : direction le Col de la Porte !! Ah, là, non, ce n'est pas possible : tant que j'étais en ville, j'aurais pu facilement trouver une bonne âme pour me ramener un litre d'essence dans n'importe quel récipient mais si j'embrayais sur un col, je pouvais faire une croix dessus.
C'est là que j'ai vu un panneau qui indiquait "Carburant à 10 minutes" ...
J'ai donc poursuivi ma route en mode "economy run", toujours en agglomération et donc avec des feux tous les 250 mètres en moyenne, jusqu'à un nouveau panneau qui indiquait "Pompes à 2 minutes", puis plus loin, un autre panneau avec "Pompes à 2 minutes", (c'est vrai en plus !), comme quoi dans ces moments-là, le temps ne passe pas !!
Finalement j'y suis arrivé et j'étais tellement soulagé que j'ai mis de la Super 98 et que j'en ai fait déborder le réservoir !!!
Demi-tour donc pour retrouver le WP13 et attaquer ce fichu Col de la Porte, que le diable l'emporte.
Tiens, me serais-je tromper au retour ? Je ne suis pas passé par ce rond-point que je sache ?!? Re-demi-tour ! Ben non, je ne suis pas passé par ici. Là, je me suis dis que ça allait de nouveau finir comme lors du Cap Moto Tour en 2015 où j'avais parcouru 100 bornes de plus que la distance normale ... et puis j'ai juste un peu réfléchi.
Je vais demander au Tripy de me ramener au départ du road-book et je me retaperai la route, tant pis !
Heureusement, ce faisant, après quelques w-p "à l'envers" je me suis rappelé être passé là et j'ai refais demi-tour pour me mettre enfin sur le droit chemin : avec tout ça, j'ai perdu 3/4 d'heure au bas mot et du coup, j'ai attaqué le Col de la Porte en sortant de mes gonds ;-))) En même temps j'étais soulagé et me sentais maintenant unstoppable, en français dans le texte !
Inutile de dire que je n'ai rattrapé personne et que j'ai roulé ainsi, tout seul, des heures durant et durant (à ne pas confondre avec les Dupond et Dupont, n'est-ce pas !) ...
Comme je m'attendais à passer toute la journée en solitaire, lorsque je suis arrivé au bord du Lac du Bourget, je me suis convaincu d'arrêter de courir et de prendre ENFIN mon temps. J'ai donc marqué quelques pauses entre 11h00 et 11h30, le temps de trouver le meilleur angle pour prendre LA photo "carte postale" du Lac du Bourget, voyez ? Celle qu'on punaisera dans son bureau, en face de soi, pour pouvoir s'évader de temps en temps, entre deux additions ou soustractions ...
Après ça j'ai enfilé les D18, 921, 904, 31m, 69d, 8, 21, 1504, 77 et à nouveau 904 et j'ai traversé Vions, Culoz, Artemare, Belmont-Luthézieu, Hauteville-Lompnes, Tenay, Tenay (?), Argis, Saint-Rambert-en-Bugey, Bettant, Amberieu-en-Bugey, Saint-Denis-en-Bugey. De mémoire, les départementales choisies par Paul étaient très plaisantes à rouler, jamais monotones et agrémentées de changements opportuns de direction, histoire d'aller chercher les petites routes secondaires, voyez ? Très bien, très bien !!
Au détour d'un village, j'ai vu Alain qui traversait la rue : il m'a fait signe et, presque sans que je lui demande, la Tiger a rejoint la DL d'Henri, la GS de Claude et la GSA d'Alain dans le parking en face de l'Auberge de Gévrieux. Il y avait là aussi le gars en Tiger 800 XRx mais il mangeait seul à une autre table me semble-t-il ...
Quant à mes acolytes du jour, ils étaient déjà installés en terrasse mais venaient apparemment d'arriver.
Nous avons dès lors pu commander ensemble et nous avons tous pris un "moules/frites", une fois, deux fois, trois fois, quatre fois, adjugé !!!! Je pense qu'on s'est également payé un dessert et j'aurais pris une île flottante que ça ne m'étonnerait pas ...
A ce stade, on avait parcouru un peu plus de la moitié de l'étape du jour qui comportait 355 kilomètres.

A suivre ...

23:18 Écrit par Alberto | Commentaires (3) | Tags : grandes alpes 2016

23/09/2016

Les Grandes Alpes, Jour 7 !!!!!!!

grandes alpes 2016Allez, parce que vous m'êtes sympathiques, je vais lever un coin du voile sur cette journée du vendredi 9 septembre 2016 , septième jour de notre périple.
Voici donc l'album du jour pour vous faire patienter.
A+
Al
Quelle patience vous avez !!
Et personne pour me presser, me harceler, me questionner, m'exhorter à aller de l'avant !!
De deux choses l'une : ou bien vous n'en avez strictement rien à kicker de ce récit, ou bien, comme je l'espère, vous laissez le temps au temps car, comme il est dit dans la fable, rien ne sert de courir ...
Un récit, c'est comme un road-book, ça s'apprécie sur la longueur, n'est-il pas ? Et comment résumer un voyage de plus de 3.000 kilomètres en 3 coups de cuillère à pot : ça ferait 1.000 km par cuillère, ça serait plutôt louche, non ??

Le souci c'est que plus le temps passe et plus ça s'efface ...
Le seul récit auquel je puisse me raccrocher est celui de François qui, non seulement a terminé son compte-rendu mais qui, dans la foulée, a mis en ligne celui du voyage en Lozère qu'il a fait deux semaines auparavant et qu'il avait laissé en "stand-by" entre les 2 voyages !!
Et de toute façon, on n'a finalement que peu roulé ensemble aussi bien avec lui qu'avec Henri qui, lui aussi, va mettre son compte-rendu en ligne dans les ... heures qui viennent, et donc, l'un comme l'autre ne peut ou ne pourra servir qu'à fixer quelques points de repères supplémentaires par rapport aux photos et aux road-books que je "revisite" au fur et à mesure que je narre, voyez ??

Bon, bon, ceci dit, voilà encore un paquet de mots pour ne rien dire ;-)

C'est vrai qu'on y est allé chacun un peu à son propre rythme.
Dès lors que certains se lèvent avec les poules et ont terminé leur petit-déjeuner alors que vous pénétrez seulement dans la salle du restaurant de l'hôtel, dès lors que certains décident de rouler en tandem, dès lors que chacun a des points d'intérêts différents, autant ne pas trop se concerter et partir lorsqu'on est prêt. Cela devient la politique du groupe et, finalement, je m'y plie de bonne grâce. Avec mon Tripy sous le bras, je n'ai plus besoin de personne, pas même d'une Harley-Davidson !!
Et de fait, après quelques kilomètres, c'est tout seul que je me suis retrouvé dans les Gorges ou Clues de Barles, ce qui M'a permis de chercher LE cadre que J'estimais idéal pour prendre les premières photos du jour (après celles du parking de l'hôtel avant le départ).
Magnifiques gorges, assez méconnues du grand public, que Paul a dégottées pour nous !!
L'arrêt suivant, c'est au barrage de Serre-Ponçon que je l'ai fait. J'y ai retrouvé le sympathique gars qui roule avec un scooter HONDA Integra : c'est lui qui a insisté pour me tirer le portrait devant le lac plus bleu que le bleu de tes yeux comme dit la chanson !?! En soi, d'après les connaisseurs en Génie Civil, le barrage ne présente pas d'intérêt particulier et ils ont été jusqu'à le qualifier de "bête barrage". Le gars en Integra m'a raconté son expérience de la visite d'un barrage autrement plus "intelligent" quelque part en Autriche si j'ai bonne mémoire.
Jacques et Willy nous ont rejoints sur l'esplanade qui surplombait le barrage et c'est ensemble que nous avons repris la route. Nous avons ainsi roulé tous trois de concert, à une allure plus modérée que celle que j'ai l'habitude de tenir lorsque je roule seul, et je surveillais régulièrement mes rétroviseurs pour ne pas les semer. Finalement, c'est tout aussi agréable de rouler "un peu en dedans", même si l'attention s'émousse un peu ...
Au "way-point" 31, alors qu'il fallait prendre à gauche pour filer sur Die , j'ai continué tout droit, provocant la réaction de Jacques qui klaxonna pour me rappeler à l'ordre. Il ne savait pas que j'avais vu qu'à quelques hectomètres de là il y avait un bar-restaurant et que mon intention était d'y aller : après tout, il était 12h30 et il me semble que Jacques ne tient pas au-delà de 12h30 sans manger !
Lorsque je suis arrivé à hauteur de la "Taverne et pub du Jocou", j'étais occupé à regarder dans mes rétros pour voir s'ils suivaient et lorsque j'ai traversé la route pour me ranger dans le parking, j'ai failli me faire emboutir par une voiture qui venait en sens inverse, voiture que je n'avais pas vu arriver : pour un peu, je finissais en crêpe sous les essieux d'une bête caisse !! Et ç'aurait été de ma faute car je lui coupais la route. Heureusement, le gars avait pressenti la manoeuvre et il avait fortement ralenti, oufti ! Comme quoi, deux secondes d'inattention et c'est le carton !!
Et à propos de "finir en crêpe" c'est ça qu'on a commandé. J'ai pris une "forestière" ce qui explique le champignon cru posé dessus (voir la photo). J'avoue ne pas en avoir gardé un souvenir imputrescible :-) tant elle était sèche et la bière est venue à point pour humidifier le tout ...
15 kms plus loin, il y avait le village de Glandage et si certains s'y sont arrêtés pour poser pour la postériorité ^^, d'autres, dont je fus, continuèrent la route sans désemparer.
Un peu plus loin encore, c'est au Col du Rousset qu'on s'est attaqué avec un plaisir certain, comme si c'était le dernier col du voyage, voyez ? Arrivé au (presque) sommet, endroit où l'on s'arrête généralement pour engranger quelques photos panoramiques, j'ai été surpris par le fait qu'il était percé par un tunnel et j'ai loupé le tout petit parking aménagé sur le côté. J'ai appris plus tard que Jacques et Willy s'y étaient arrêtés, eux !
J'ai donc poursuivi encore et encore, tout seul et, lorsque j'ai vu au way-point 41 qu'il y avait la possibilité de visiter le " Mémorial de la Résistance " à Vassieux-en-Vercors, je me suis engagé dans le parking de ce lieu de mémoire. Quelle surprise de voir un troupeau de FERRARI rangées là comme à la parade ...
Pas le temps de décider si, oui ou non, j'allais entrer dans le musée que Didier S. arrivait sur sa fringante TDM rouge.
Il m'a dit qu'il avait déjà visité le musée et qu'il ne comptait pas le refaire. J'ai donc décidé ... de faire comme lui.
Il a un peu disserté sur la présence de ces Ferrari appartenant à des millionnaires suisses qui faisaient un peu tache en un tel lieu dans la mesure où l'argent des juifs déportés lors de la seconde guerre mondiale par l'armée nazie a fini dans les coffres de ce beau pays, aussi neutre que désintéressé ... Mais bon, je ne polémiquerai pas là-dessus vu mon manque total de connaissance en la matière !! Je reste persuadé malgré tout que tous les peuples, sans distinction, ont du sang sur les mains et que si on remuait toutes les pages de l'Histoire avec un grand "H", l'Humanité toute entière n'en sortirait pas grandie ... Après, il est clair que certains peuples ont les mains bien plus rouges que d'autres !!
Entre Vassieux-en-Vercors et Saint-Jean-en-Royans on a traversé les fabuleux paysages des gorges de Combe-Laval . Plutôt que de s'arrêter n'importe où, avec Didier, on a planté les motos sur un dégagement aménagé et on a arpenté à pied les gorges sur quelques hectomètres : c'était extrêmement impressionnant car, entre nous et le vide presque sidéral, il y avait juste un petit parapet d'une cinquantaine de centimètres au-dessus duquel il valait mieux ne pas se pencher !!
C'est là qu'on a été rejoints par Jacques et Willy et avant de reprendre la route, on a nous sommes convenuS de se payer une bonne glace dès qu'on trouverait ... un glacier ! C'est naturellement à Saint-Jean-en-Royans qu'on a abandonné les motos sur la place pour investir la terrasse du "Bistrot" d'en face : on s'est régalés comme des gamins ! Pour rappel, le benjamin d'entre nous venait d'atteindre la soixantaine (oui, Benjamin c'est moi !) alors que l'aîné flirtait ... avec les 78 balais.
Hein ? Quoi ?? Rien : je dis que l'âge c'est dans la tête ... et qu'on peut être vieux à 20 ans !!
A ce stade, il restait quelque chose comme 60 bornes pour atteindre Sassenage en périphérie grenobloise et l'hôtel "Le Relais" où nous allions loger.
Alors que Jacques et Willy roulaient devant et que nous avions été rejoints par Claude et d'autres motards du groupe, Jacques est parti sur la droite à un rond-point alors que le Tripy indiquait la 2ème sortie. J'ai cru qu'il s'était trompé et j'ai continué ma route, suivi par l'un ou l'autre. En fait, il était sorti sciemment du road-book pour aller prendre de l'essence et il a bougrement bien fait car, entre les 375 kms du road-book et la presque quarantaine de kilomètres supplémentaires que nous avons dû faire suite à 2 routes barrées (avec notamment l'ascension du Col des Garcinets en option gratuite), je suis arrivé à Sassenage qu'il ne me restait plus que 9 kilomètres d'autonomie au compteur !!!
J'ai fait un petit tour du zoning où nous nous trouvions mais je n'ai point vu de pompes à l'horizon ...
Cela allait me jouer un sérieux tour le lendemain matin mais ... suivant la formule désormais consacrée, ceci est une autre histoire que je vous conterai un autre jour.
Sachez également que la chambre twin était bien trop exigüe à notre goût et que Didier est allé se renseigner pour savoir s'il y avait une single disponible pour lui ce qui était heureusement le cas.
Alors que j'étais tout-à-fait d'avis de partager le supplément, il a tout pris à sa charge, et de dire que c'était mon cadeau d'anniversaire : encore merci pour cette gentille attention. Faites-moi penser à ce que je demande à Paul de prévoir S-Y-ST-E-M-A-T-I-Q-U-E-M-E-N-T un voyage au début du mois de septembre !!!!
Ce soir-là, on a mangé en terrasse. J'ai souvenir d'un pavé de saumon en plat principal.
J'ai également souvenir d'une soirée qui s'est presque terminée en "tournée générale" de ma part (ouais, c'est un peu exagéré vu qu'ils étaient 2 ou 3 à s'être invités à notre table) avec Laurent (Multistrada) et le couple qui roule en Tiger 1050 blanche (elle) et en VFR 800 (lui). On a aussi parlé circuit et sensations sur circuit ... de quoi me donner envie d'y retourner mais ça sera pour l'an prochain.
A moins que ...
Il y a les Ecuyers le 6 octobre et ... aussi Mettet avec la Mertens School le 3 ...
Pffffffff ! Faut pas que j'y pense !!

23:21 Écrit par Alberto | Commentaires (3) | Tags : grandes alpes 2016

Les Grandes Alpes, Jour 6, suite !!!!!!

Café gourmand à Gourdon, forte chaleur, pas plus envie que ça de reprendre la route ...
Et pourtant, pourtant, il n'y avait pas d'autre choix car elle était encore relativement longue pour atteindre Les-Salles-sur Verdon sans compter qu'il y avait les gorges entre Gourdon et Les-Salles et qu'on allait inévitablement s'y arrêter à maintes reprises pour y plonger le regard !! Par ailleurs, il était déjà 14h15 lorsqu'on a quitté l'auberge ...
On a fait un premier arrêt "pano" où nous avons été rejoints une fois encore par Paul, un Paul qui ne chôme définitivement pas avec sa camionnette NISSAN aux fières couleurs d'Europa Moto. Nous avons eu l'occasion de le "croiser" sur l'un ou l'autre road-book et, croyez-moi, pour un "camion balai" il ne se traîne absolument pas ... d'où peut-être les problèmes mécaniques qu'il rencontre parfois !
Si le panorama était agréable à l'oeil, il y avait là une odeur qui fouettait grave et, si j'ai bien compris, car je n'ai pas trop osé regarder, il y avait un cadavre d'animal en décomposition tout près de la glissière de sécurité : peut-être était-ce la dépouille d'une pauvre bête qui avait été percutée par un automobiliste et qu'il l'avait ensuite balancée là ...
Vers 15h15, on est arrivés à Comps-sur-Artuby qui se situe pile poil entre les rives droite et gauche des Gorges du Verdon. Il y avait là un bar-restaurant (L'Artuby or not Tuby, je sais plus ...) et quelques motos et, quand un motard voit quelques motos devant un bistrot, il est attiré comme le marin l'est par le chant des sirènes, voyez ? Ou plutôt, entendez ?? On y a rejoint Noëlle, Philippe, Alain, Xavier et Laurent et on a eu la bonne surprise de constater qu'il était possible de boire des bières rares, en ces endroits reculés de la France profonde s'entend !
Pour vous dire, il y avait une pub pour "La Chouffe" notamment. A l'intérieur, il y avait quelques vieux objets dont ... deux statuettes de pin-ups des années soixante, moulées comme celle qui fait la pub pour Vulcanet et dont je suis tombé amoureux au(x) premier(s) regard(s).
Finalement, sur le conseil de Claude, brasseur ... dans l'âme, j'ai choisi une "Pietra", une bière corse à la châtaigne qui m'a bien goûté, j'avoue ! Il n'en fallait pas plus pour me remettre en selle ;-)
grandes alpes 2016On est partis par la rive gauche des gorges et on s'est arrêtés au niveau des balcons de la Mescla. Il n'y avait pas beaucoup de monde aux balcons et on a pu profiter de l'instant pour descendre les escaliers et s'approcher un peu plus jusqu'à donner le vertige en photographiant les sillons creusés par la rivière. Paul était toujours là et à un moment il a cru qu'il avait oublié son appareil photo au bistrot de Comps. Et malgré qu'il l'a rapidement retrouvé derrière le siège de la camionnette, il était trop tard pour qu'on change notre plan car, avec Claude, on avait décidé de revenir sur nos "pas" et de se faire les gorges par la rive droite, plus belle d'après certains alors qu'un local avait dit à Paul que la rive gauche l'était d'avantage. On ne va pas débattre là-dessus car de toute façon, la droite, la gauche, c'est pareil non, on le sait tous, autant s'abstenir ;-)
Ainsi donc, avec Claude, on est repassés devant le bistrot, on a embarqué les deux pin-ups (pou pou pidou !) et on s'est tapé la rive droite des gorges du Verdon. A un moment, on a embrayé sur la route des crêtes, une route semée de belvédères à tous les tournants et où nous nous sommes arrêtés à plusieurs reprises à la chasse aux images car il n'est pas rare d'y voir des aigles planer dans ces gorges profondes. On en a vu un seul mais je n'ai pas réussi à le mettre dans la boîte à images.
On était parmi les derniers à arriver à l'hôtel, les autres se prélassant encore dans la piscine ou bien buvant l'apéritif dans des fauteuils disposés en terrasse. J'ai planté la Tiger dans le grand parking dont la surface en petits graviers n'était pas des plus "bikers friendly" et, après le passage obligé par la réception, j'ai gagné la chambre qui se trouvait au 1er étage dans un bâtiment annexe.
J'ai pris tout mon temps pour décompresser un peu et, si je ne me trompe pas de jour, je n'ai rejoint mes coreligionnaires qu'au restaurant sans passer par la case apéro. Bon, ça m'étonne un peu mais ça doit être exact.
grandes alpes 2016Je pense aussi que c'est ce soir-là que Paul a cédé le micro à Yves, le grand castard à la Goldwing blanche, qui nous a briefés sur la journée du lendemain. Ce gars est un sacré rigolo qui déborde d'humour et qui nous a bien fait rire tant il a mis du coeur dans son discours : chaque phrase faisait l'objet d'une interprétation ou de sous-entendus et même ses silences en disaient long ;-) On a tous applaudis des deux mains, même d'autres clients qui étaient dans la salle du restaurant en même temps que nous !!
Ce soir-là, encore une fois, sans certitude absolue, on s'est un peu baladés autour de l'hôtel, d'abord avec François qui nous a montré une "app" pour smartphone qui permet de repérer les étoiles dans le ciel, puis avec le couple comique, Marc et T@z, avec lequel on a parlé de choses et surtout d'autres. Il y avait là un troupeau de Goldwing avec remorques qui appartenaient à des hollandais : vous croyez qu'ils y mettent aussi leurs boîtes de conserve, comme le font les caravaniers juillettistes et aoûtiens qui traversent notre plat pays en saison ??
Lorsque j'ai gagné la chambre, Didier ronflait bruyamment ce qui a couvert les bruits que j'ai pu faire avant de me glisser sous les draps.
Ah ben non justement, pas de draps, mais, comme d'hab, une foutue couette insupportablement chaude et qu'on s'empresse de balancer par dessus bord !! Je ne sais pas s'il y avait la clim, en tout cas, je ne m'en suis pas préoccupé.
J'ai sans doute sorti la tablette avant de tomber dans les bras de Morphée mais, comme c'est arrivé régulièrement, ça ne captait pas fort et après quelques jurons et autres grognements, je l'abandonnais sur la table de nuit en attendant des ondes meilleures ...
Pour le lendemain, fini de rigoler, on allait tracer : 375 bornes entre Les-Salles et Sassenage (dans la périphérie grenobloise) avec encore de belles images en perspective !!

21:23 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : grandes alpes 2016