30/05/2015

Bonneville de Charleroi ...

KD MOTORCYCLES.jpgOn commence par le lien vers l'album du jour : les images parlent souvent d'elles-mêmes !
Alors cette "bonne vieille" Bonneville ?
Un seul mot me vient à l'esprit : S-Y-M-P-A-T-H-I-Q-U-E !!!
Après qu'il ait photocopié ma carte de séjour (ouais !) et mon permis de conduire, Dominique m'a conduit jusqu'à la moto qui m'était allouée : une Bonneville T100 rouge et noire, soit probablement l'alliance de mes 2 couleurs préférées, bien que l'orange n'est pas pour me déplaire non plus ...
Il la met en route, en usant du choke (à 2 crans) et me demande juste de faire le plein au retour, ce que je conçois aisément ! Au moment de l'enfourcher, pour ne pas égratigner les belles valises en cuir, j'attrape mon pied avec ma main droite et passe le tout (?) par dessus la selle bien plate et bordée d'un liseré blanc, un détail sans doute, mais qui atteste du soin apporté à cette machine. A noter que la T100 coûte quelque chose comme 1.300 € de plus que la version de base moyennant quoi elle embarque des roues à rayons, des chromes à foison et une peinture bi-ton ;-) sans que je sois allé vérifier si elle comporte d'autres options !! Moi je dis que, tant qu'à faire, quand on se targue d'acheter du beau, autant mettre le paquet pour que ça le soit vraiment, car c'est dans les détails qu'il se niche !!
Si la selle n'est qu'à 74-75 cm du sol, les repose-pieds sont pile dans l'axe des chevilles. A l'arrêt il faut donc bien écarter les jambes pour ne pas venir les heurter mais ça va quand même car les 2 pieds sont bien à plat.
La machine n'est pas très légère et il faut mettre un peu de force pour la redresser sur le trottoir en devers devant la concession. Je démarre, tranquille. Le poids qu'elle affichait à l'arrêt disparaît comme par enchantement. L'étroitesse du réservoir, le cockpit minimaliste, l'absence de saute-vent, tout cela donne presque l'impression d'être sur un vélo. Je repense instantanément à ma SS50 de 1974 ... de quoi filer un sacré coup de jeune !!
Back to the past, forty years ago go go gooooooo !!
Je mets du gaz, le pot fait un bruit ... sympathique. Je coupe les gaz et le voilà qui me gratifie de quelques pétarades réjouissantes. Voilà ce qui manque à ma Tiger : un peu de vie au niveau du pot ... quoique ... J'y reviendrai plus tard sans doute quand j'en terminerai avec ma journée sur circuit !
Je me dirige vers la maison avec l'idée de m'arrêter et de montrer ma nouvelle conquête à ma Douce, puis je me dis que ce n'est peut-être pas la meilleure que j'ai eue, d'idée bien sûr ! Je continue donc, rejoins la N5, puis plonge sur Gerpinnes Flaches, puis Gerpinnes Centre, puis Hymiée, puis Biesme, puis Mettet où je m'arrête devant les vitrines d'un magasin de meubles où j'ai déjà tenté quelques "selfies" auparavant. Cette fois-ci, j'ai plutôt mal cadré l'affaire avec le reflet d'un abat-jour qui me donne l'air d'avoir enfilé un tutu beige ... Y a plus qu'à faire des pointes ...
A ce propos, sur le retour, j'ai poussé à 110-120 compteur et à cette vitesse on commence à bien sentir les effets du vent sur le torse et les jambes. La suspension est plus confortable que ce à quoi je m'attendais. Entendons-nous, elle est ferme, difficile d'espérer en effet un grand confort d'une fourche et de 2 amortisseurs arrières très classiques, mais ça reste correct. La machine ne sautille pas trop sur les petites routes secondaires de campagne et la selle, bien qu'à la forme simpliste, encaisse plutôt bien et joue également son rôle d'amortisseur ! Quant au comportement, si je n'ai pas fait du circuit pour en tester les limites ^^, je l'ai trouvé très sain, je me suis même pris à accélérer dans les courbes en penchant le buste, histoire d'accompagner le mouvement. Clairement, on peut y aller en confiance !!
Il était déjà grand temps de rentrer. J'ai fait l'appoint d'essence (bouchon sans clé et pas solidaire du réservoir !) et suis revenu en concession où on m'attendait de pied ferme. Trois potes avaient en effet réservé une Bonnevillle, une Scrambler et la Thruxton verte peaufinée par un des frères Van Loo ... J'ai demandé à celui qui enfourchait la T100, de la respecter et dans prendre bien soin !!!
Conclusion : très satisfait de cet essai. Il m'a permis de me faire une idée des sensations que procure ce type de machine, sensations qui sont bien suffisantes pour se faire plaisir sans se faire peur. 68 chevaux, c'est bien suffisant pour avoir la banane ;-))
Reste que j'étais bien content de retrouver la compagne qui ... m'accompagne maintenant depuis 4 ans, 1 mois et 28 jours. J'en ai profité pour fixer le rendez-vous pour l'entretien des 40.000 kms finalement prévu le 17 juin. Je pense et j'espère qu'il n'y aura pas d'autres frais à prévoir avant le départ pour l'Irlande.
J'allais oublier de vous parler de 2 passionnés que j'ai rencontré chez Performance Bike. Ils y exposaient leur dernière création. La base : un réservoir (1981) et un moteur de TRIUMPH autour desquels ils ont tout réinventé, usiné, peaufiné et assemblé pour le plaisir des yeux. Mille (et une) heures de travail qu'ils ont consacrées APRES LEURS HEURES DE TRAVAIL "normal" (de 6 à 17 heures) pour créer cette oeuvre d'art qu'ils exposent partout où ils sont invités. Inutile de dire qu'ils n'en vivent pas, qu'au contraire ils y vont encore de leurs poches mais, à ce stade, là n'est pas l'important. Ils désirent juste se faire connaître, montrer leur savoir-faire, le reste suivra, en tout cas c'est ce qu'ils espèrent et c'est ce qu'on leur souhaite bien évidemment !!!
Quid de la signification de "KD", ai-je demandé ?? KESTELOOT et DEMEULEMEESTER, leurs noms de famille tout simplement. DEMEULEMEESTER signifie "le maître du moulin" d'où les 4 ailes stylisées à l'intérieur de leur logo. Quant à KESTELOOT, il contient le mot "château", et de là l'idée du rond extérieur qui rappelle une tour cerclée de créneaux et, en même temps, l'image d'un pignon ...
Ce logo se retrouve en lettres d'or sur la colonne de direction de leurs créations.
Ils ont une page Facebook et ils étaient à Cologne pour la présentation de leur TRIUMPH T140ES . Si vous avez des envies de rendre votre moto U-N-I-Q-U-E, n'hésitez pas à penser à eux !!
PS : dernière chose que j'oubliais aussi ... Les 2 dernières photos ont été prises en allant à la déchetterie (pour essayer de récupérer les revues^^). C'est un motard anglais qui circulait sur une HARLEY avec side ET remorque ainsi que le même top-case que moi, preuve d'un bon goût certain !!

18:40 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

29/05/2015

Intermezzo allegro Mugello ...

Avant d'en terminer avec la journée sur circuit patronnée par la FEDEMOT, je tenais à glisser un mot sur les 2 journées qui arrivent !
Demain, 9h30, je suis chez Performance Bike pour essayer une ... vous êtes assis ... une BONNEVILLE T100 !
Et oui, c'est la "Demo Classics Tour" chez Triumph et je me suis inscrit sur internet pour réserver cet essai.
Ils ne font pas les choses à moitié chez Triumph : savez-vous que dès le lendemain ou le surlendemain, j'ai un doute, j'ai reçu un e-mail de l'importateur, qui me demandait si j'avais bien été contacté par le concessionnaire ?
J'ai bien précisé à mon concess' que je n'étais pas à l'achat, que c'était un essai "curiosité" et que s'il avait un véritable amateur/acheteur, il pouvait le préférer à moi pour cet essai. Ce à quoi Daniella m'a répondu : "Coucou Alberto, c'est ok pour l'essai !!" Comment dès lors se dérober, je vous le demande ;-))
Je précise que "dérober" ne veut pas dire qu'on enlève sa robe et je précise aussi que je ne vais pas "voler" la T100 !!
Le français est une langue bien trop riche, pauvres de nous !!
Voilà pour la matinée.
Pour le début d'après-midi, je compte bien être devant mon petit écran pour assister à la FP4 ( 13:30 > 14:00 ), la Q1 ( 14:10 > 14:25 ) et surtout la Q2 de 14:35 à 14:50, Q1 et Q2 qui fixeront la grille de départ pour le grand prix au Mugello.
MARQUEZ renouera-t-il avec la victoire ? Les DUCATI, qui "avionnent" dans la loooooooongue ligne droite décrocheront-elles leur première timbale ?? Quid de LORENZO, en pleine forme et de ROSSI toujours au sommet et qui pourrait obtenir une 8ème victoire sur ce circuit ???
Pour info, la FP1 clôturait dans cet ordre : DOVIZIOSO, LORENZO, IANNONE, MARQUEZ, HERNANDEZ, ROSSI, REDDING, SMITH et P. ESPARGARO. A noter que Yonny a sucé la roue de Valentino avec une Yam qui rend près de 10 km/heure même aux vieilles Desmo GP 14.2.1.4, ceci expliquant sa belle position en FP1. A noter le temps de DOVI : 1:47.893 alors que le 9ème est à moins d'une demi-seconde.
La FP2 : DOVIZIOSO, MARQUEZ, LORENZO, IANNONE, SMITH, CRUTCHLOW, A. ESPARGARO, REDDING et ... ROSSI qui s'est loupé dans son dernier run. Je pense qu'il a voulu tester le pneu dur mais qu'il ne donnait pas trop satisfaction sans compter un petit problème de freinage à peaufiner. Le temps de DOVI : 1:47.479 soit 164 millièmes de mieux que MARQUEZ et 732 millièmes de mieux que ROSSI. Les Ducati sont bien là, les Yamaha aussi et les Honda ne sont pas en reste cette fois, contrairement au Mans ...
Chaud dimanche en perspective !!!

23:23 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : motogp2015

Journée "Fais Des Mètres" en moto à Mettet !

DSC01052.JPGC'est la suite ...
Longue et épuisante journée s'il en fut !
Sur pied à 5 heures du mat', histoire d'être prêt pour déposer ma Douce à Gerpinnes pour qu'elle prenne l'autocar pour Paris avec une copine. Parti sous une bruine légère, "j'essuie" une bonne drache au retour, de quoi me dégoûter d'avoir réservé cette journée sur circuit ...
Je termine le petit-déjeuner et me prépare en épiant le ciel ...
Tiens, savez vous que les pies épient et pillent ?? Mon fils en a vu une s'envoler avec une souris encore vivante que notre Bally avait négligée au milieu de la pelouse !! C'est un peu comme cette vidéo qui circule pour le moment où on voit un type se faire subtiliser par un goéland le poisson qu'il s'apprêtait à manger, à son nez et à sa barbe ...
Je suis parti en croisant les doigts et en espérant que les météorologues avaient dit vrai en prétendant que le temps irait en s'améliorant ...
Je suis arrivé au circuit vers 7h35 et il y avait déjà des motos partout ! Beaucoup plus de machines au look sportif plutôt qu'équipées, comme la mienne, de top-case, pare-mains et béquille centrale ;-)
Certains faisaient la file au contrôle technique, d'autres au sonomètre, d'autres encore s'agglutinaient sous les tonnelles, qui pour compléter les "Formulaires de décharge", qui pour obtenir leur numéro et/ou le transpondeur ...
Tout ce bruit, tous ces vroum vroum, tout ce monde, toutes ces motos flashy ou pas : j'avoue que pendant une fraction de seconde ou deux, je me suis vraiment demandé ce que je foutais là, au point qu'un semblant d'ombre de panique s'apprêtait à s'emparer de mon petit corps transi qui ne demandait qu'à retourner sous la couette, tranquille !!
J'ai fait un petit briefing interne avec tous mes organes valides, j'ai pris sur moi et je me suis dirigé vers un tableau sur lequel figuraient les noms de tous les inscrits ainsi que les groupes dans lesquels ils avaient été classés. Bonne surprise déjà, dans la mesure où je me trouvais dans les "jaunes". J'avais cru en m'inscrivant que je "tomberais" à nouveau avec les "premières expériences", les verts, mais il faut croire que mon 1.34.483 sec de l'an dernier m'autorisait à rejoindre le 2ème groupe. Au-dessus, il y a bien évidemment toujours les bleus et les inaccessibles rouges !
J'ai opté pour une assurance conducteur (supplément de 17€) qui prévoit des indemnités raisonnables en cas d'invalidité ou ... pire, voyez ! De quoi soulager quelque peu la douleur de la future "infirmière-bénévole" ou ... pire, la veuve !!
Sympa le n°66 que j'ai tiré, non ? Il parle à tous les motards, même à ceux de ce côté-ci de l'Atlantique ;-)
Une fois toutes les formalités accomplies et le transpondeur fixé à l'aide de deux circlips gracieusement fournis, il ne restait plus qu'à attendre 8h50 (pour les jaunes, chaque groupe ayant reçu son planning de la journée) pour le "BRIEFING SECURITE", passage obligé sans lequel l'accès à la piste est interdit. A la sortie de la réunion on reçoit d'ailleurs un "biker pass" à coller sur le côté gauche du casque qui confirme qu'on y a bien participé.
1er run prévu à 9h40, de quoi lier connaissance avec l'un ou l'autre, par exemple les n° 6 et 45, le premier sur une GS 800 duquel j'ai appris que c'était sa première expérience sur circuit mais qu'il avait par contre participé à 2 stages "trail" avec Eric BRUN, stages d'où il était sorti enchanté ...
Le 45, lui, roulait sur une splendide BMW (si si, il y en a de belles !), une BMW 1100 S (tricolore bleu, blanc, rouge, "boxer cup replica") avec les 2 pots sous la selle, un mono-bras qui dégage une très belle jante arrière aux couleurs "flammées", franchement une belle machine !! Au cours de la journée j'apprendrai qu'il a essayé une S1000RR sur le circuit de Zolder (j'ai un doute sur le circuit ?), qu'il a aussi eu la chance de faire quelques tours "à cul" de Xavier SIMEON, une expérience de dingue m'a-t-il dit !!!! Il m'a aussi avoué qu'en s'inscrivant, n'ayant aucune idée du chrono qu'il pourrait réaliser, il avait tapé "1.30 sec". Le n°6 avait probablement fait de même sinon, s'agissant de sa 1ère expérience, il aurait dû se trouver en "classe verte" ;-))
9h38 : on se prépare au 1er run ! Gregory, le moniteur qui s'occupera des jaunes toute la journée, nous annonce qu'on va faire 2 tours "cool" derrière lui, en file indienne, sans dépassements, histoire de faire monter les pneus en température et surtout de s'imprégner des bonnes trajectoires. Comme on n'était pas loin d'une 40aine dans le groupe et que je n'étais pas prêt le premier (comme d'hab !), inutile de dire que je n'ai pas pu profiter du sillage du moniteur et qu'au contraire, je me suis traîné lamentablement comme un wagon de queue. Entre charentaises, petite remarque pertinente, le wagon de queue roule aussi vite que la loco normalement mais ... là, non !!
1er tour chronométré en 2:01.406. La moto devant moi étant FRANCHEMENT trop lente à la détente, je l'ai dépassée en faisant un signe amical pour m'en excuser ^^ 2ème tour en 1:41.618 pour recoller aux autres et me mettre un peu plus dans le rythme. Dernier tour du 1er run en 1:37.035, ce qui me rapproche tout doucement de mon meilleur temps de l'an dernier !
Premières impressions plutôt mitigées ... C'est un peu la foire d'empoigne car même si presque tout le monde respecte les consignes de sécurité, il est des moments où on se retrouve en paquet à l'entrée d'un virage au point qu'on ne sait plus où se mettre : on changerait bien de trajectoire mais quid de celui qui est à l'affût, derrière !!
C'est notamment le cas au bout de la ligne droite où l'on plonge tous sur les freins et pas forcément au même moment, certains freinant bien moins tard que d'autres, et, de voir tous ses feux stop s'allumer, ça craint !! Le réflexe est de piler pareillement, trop tôt en général, histoire d'anticiper, voyez ? Finalement, ce ne serait pas plus mal d'occulter les feux stop même si, pour des "bleus" comme nous, c'est bien plus sécurisant d'être averti quand celui qui est devant met un coup de frein !
Debriefing : Alors ? Vos premières impressions ?? Gregory essaye bien d'insister sur la transposition entre cette expérience sur circuit et le comportement sur route ouverte mais ... on n'y croit pas beaucoup. On a tous (ou presque) envie de voir son chrono, de sortir le genou, le coude, de prendre l'aspi dans la ligne droite et de franchir la ligne d'arrivée en vainqueur :-))) Certains s'en cachent et essaient de faire croire qu'ils sont juste là pour améliorer leur position sur la moto, pour mieux connaître SES limites, alors que les limites c'est dans la tête comme chacun sait ...
11h00, deuxième run : même topo, deux tours "cool" avec le mono comme guide (toujours trop loin pour que je chope les bonnes trajectoires !). 1er tour en 1:41.521, 10ème et dernier tour du run en 1:32.463 soit 2.020 secondes de mieux que l'an dernier, waouwwwwww !!! Je constate qu'il me faut plus de temps que d'autres pour "me chauffer" et que je me fais régulièrement déposer dans la ligne droite par quelques motos plus rapides. Si je vais parfois un peu plus vite dans le sinueux, notamment dans le "corkscrew" que je négocie bien mieux que certains, car, oui, je suis négociant en tire-bouchons, je n'ai pas la puissance pour faire une vraie différence dans le rectiligne et me fais reprendre à chaque tour ! A quelqu'un qui se plaignait dans le debriefing de n'avoir qu'une 600 et qui demandait comment faire pour rester devant alors qu'il était manifestement plus vite dans les virages, un gars dans l'assistance a lâché : "T'as qu'à acheter une 1000 !!" Logique implacable et imparable qui a fait rire tout le monde. Malgré une météo encore mitigée mi-raisin, ça commençait déjà à chauffer sous les casques et les cuirs ... Avant le run suivant, j'ai déambulé dans les stands et je me suis notamment arrêté à celui des gilets airbag de la marque Helite . J'ai plutôt longuement discuté avec le type et quand j'ai dit que j'avais un copain qui en avait gagné un lors d'un concours, il m'a dit que c'est lui qui allait remettre le lot samedi prochain à 17heures ...
Comme j'avais laissé entendre juste avant qu'il ne le porterait probablement pas, je crains que la "cérémonie" ne se passe pas trop bien ! Désolé Speed !!
Rappel à l'ordre : "les jaunes sont attendus pour le 3ème run !!" Oufti, comme le temps passe vite. Et c'est vrai, en dehors comme SUR la piste, on ne voit pas le temps passer .. Sans doute parce que, sur la piste, on va plus vite que lui, pffff
12h20 donc, troisième run : j'espère que je vais ENFIN avoir un tour CLAIR, sans toutes ces chicanes qui roulent plus vite que moi ;-)) Verdict du chrono avant de monter dans la salle pour le debriefing : 1:31.276. Géniaaaaaal !! Près d'une seconde 2 de mieux encore !!! Ouais, mais ... les autres améliorent aussi et quand on regarde le classement général, sur 142 motards chronométrés, toutes catégories confondues, je suis ... hum ... au delà des 100 premiers ... Mais bon, on est là pour "transposer" du circuit vers la route et Lycée de Versailles, n'est-il pas ? Les chronos, ça compte pas, n'est-il pas ?? Le but n'est pas d'aller vite mais d'aller bien, n'est-il pas ??? Assurément, assurément !! Et indépendamment de cette relative déception, le plaisir de rouler sur cette piste est tellement plus important qu'on en oublie le reste ...
Voilà, c'en est terminé pour la matinée. Direction le buffet avec sa farandole de légumes et son trio de viandes. On découpe le bracelet qu'on avait mis autour de mon poignet à l'arrivée. On m'en rend un bout pour la boisson. Je m'installe au côté d'un inconnu qui était seul à table et je suis rejoins quelques minutes plus tard par mes deux "amis", n°6 et n°45 : BON APPETIT !!!!

12:26 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

26/05/2015

Journée FEDEMOT à Mettet !!

Une sortie peut en cacher une autre, c'est comme avec les trains de la SNCF !!
Voici d'entrée DE JEU, les photos de cette autre journée mémorable, à marquer de quelques cônes oranges ;-))

22:58 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

Givet, j'y étais !

Et donc, on a pris le café en terrasse et il a fallu qu'un de nous se lève en disant : "Bon, on y va ?" pour qu'on se décide à quitter la place ! Je me dis que dans quelques années, on se réunira comme ça, sur un banc public, et on devisera des heures durant et Dupont en oubliant que l'objectif était de faire une balade à moto ;-)))
On a rejoint le Domaine de Chevetogne qui était normalement le lieu de départ de la Wallançonne 2014 organisée par le club Moto 80. Je pense que Claude a demandé qu'on lui fasse parvenir le road-book mais, aussi improbable que ça puisse paraître, je n'ai pas son e-mail !! S'il me lit, il sait ce qu'il lui reste à faire !
En réalité, le road-book du Club Moto80, composé d'un a/ et d'un b/ partait bien de Chevetogne et son domaine pour aboutir à Givet au bout du a/ alors que le b/ poussait plus au nord jusque Maredsous : de quoi finir la balade avec une bonne bière d'abbaye ...
Et donc, on a roulé, roulé, roulé jusqu'à ne jamais atteindre Saint-Hubert finalement, et comme l'heure passait et qu'on commençait à tirer la langue de faim et de soif, Henri est sorti de la trajectoire pour nous emmener jusqu'à Libramont, face au Musée des Celtes où se trouvait un bistrot, opportunément appelé "Le Celtic" et où, paraît-il, ... hum ... la glace gooooooo !! Ouais, bon ...
On a longtemps attendu qu'on vienne prendre notre commande, on a longtemps attendu les plats, on a toujours attendu le supplément frites que Claude avait demandé et qui n'est jamais arrivé, on a dû aller réclamer la mayonnaise qui n'arrivait pas d'avantage, mais dans l'ensemble, si vous passez par là, n'hésitez pas à y faire une halte : la cuisine est correcte, les plats largement proportionnés (au point qu'en voyant sa salade aux lardons, Claude a préféré faire l'impasse sur les frites !) et l'accueil y est sympathique même si là, manifestement, le service était un peu débordé ... peut-être à cause d'un manque de saisonniers ?
Sachez que nous sommes passés notamment par
- (la route de la) SOY
- (si tu m'en donnes une je t'en) RENDEUX
- (t'as de beaux yeux tu sais, mais je préfère tes) BEAUSAINT
- (j'y suis) TILLET
- en passant, j'ai aussi vu ACUL ...
On se demande parfois pourquoi tous ces noms bizarres et l'origine de chacun d'eux ... qui se perd sans doute dans la nuit des temps, faute de Tripy ;-))
On a mariné là (elle a des poils en d'ssous des bras !!) jusqu'à pas loin de 15 heures et au moment de reprendre la route, Henri nous salua parce qu'il devait rentrer tôt, François nous salua parce qu'il ne comptait pas repasser par Givet, de sorte qu'à la première bifurcation, ils sont partis de leur côté pendant que Claude et moi, qui n'avions pas le road-book, avons pris la roue arrière de la TRIUMPH "Speedmaster" America drivée par Pierre alias Gull, hiver comme été d'ailleurs !
Le retour sur Givet s'est fait sur des routes sans charme véritable m'a-t-il semblé, si je me trompe dites-le moi !
A l'entrée de la ville, on a convenu de boire le dernier et en fait de dernier, ils furent deux !
On a jeté notre dévolu sur une "Dames de Meuse", une bière +/- locale d'après le serveur, même si en réalité elle est fabriquée à Purnode (près d'Yvoir) par la Brasserie du Bocq !
A la seconde tournée, déçus par la dame ambrée, Pierre est revenu comme moi à la blonde, alors que Claude opta pour un café.
On a longuement discuté de tout et de rien, avant de reprendre la route ensemble, jusqu'à l'entrée de Mettet où Claude a rejoint sa belle province de Namur pendant que nous retournions au plus profond de notre pays noir ;-)) par des belles petites routes bucoliques, hic !!
Car oui, il y a un hic : 2 b!ères, même si relativement espacées dans le temps, c'est un peu beaucoup pour votre serviteur. D'ailleurs, par souci de prudence, je suis resté bien calé au chaud derrière l'America de Pierre, car si je partais devant j'aurais sans doute péché par excès d'optimisme si vous voyez ce que je veux dire !!
Beau dimanche en tout cas : belle virée et bonne compagnie, que demandez de plus, hein ?!?

21:35 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

25/05/2015

Givet ou j'y vais pas ??

Ouais, telle était la question la veille du dimanche qui a précédé ce lundi ^^
Sachant que je participais lundi à la journée Fédémot sur le circuit de Mettet, il me semblait présomptueux d'espérer pouvoir me joindre à mes amis qui, eux, avaient prévu une sortie dimanche.
Finalement, malgré que ma Douce m'a fait comprendre plus qu'à demi-mot qu'elle m'en voudrait si je m'absentais ET dimanche ET lundi, j'ai pris sur moi de passer outre son ressentiment pour des raisons qu'il serait trop long d'expliquer ici et puis, cela ... ne ... nous ... regarde ... pas, tout-à-fait, Thierry !!
Comme je m'apprêtais à les rejoindre à Givet, sur le Quai aux Fours, à 10 heures, j'ai reçu un SMS de "Speed" qui me demandait si je participais à la sortie FMB au départ de Warisoulx (qu'on pourrait traduire en néerlandais par "où est Waar" dans la mesure où "où" se dit "waar" dans la langue de Vondel, voyez ??
Enfin, bref ...
Je lui réponds que j'ai rendez-vous où les potes iront pour prendre le départ d'une "resucée de la Wallançonne 2014"
Il me demande "où et quand" ce à quoi je réponds et il clôture la série de textos par Ok !!
On s'est donc retrouvés, Claude, François (nan, les claudettes n'étaient hélas pas de la partie !!), Henri, Pierre et moi à boire le premier sur la terrasse d'un café, face à la Meuse, car la journée promettait d'être radieuse ...
Voici d'ailleurs les photos qui en témoignent !!

A suivre !!
Ben oui, je suis lessivé ... Une journée de circuit ça vous défait un (vieil) homme ;-)

23:06 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Brèves de conteur, suite tardive !!!

Bonneville Newchurch Background.jpgPour en finir avec cette note inachevée, sachez juste que le gars qui m'avait hélé à la déchetterie n'était autre qu'un ex-vendeur qui avait oeuvré chez Performance Bike pendant les années où je roulais encore avec la Freewind.
Il s'était souvenu de moi, faut dire qu'il n'y avait qu'une Freewind orange en Belgique sans doute ^^
On a un peu parlé du bon vieux temps, il m'a dit qu'il travaillait maintenant comme représentant en produits chimiques mais qu'il ne désespérait pas d'ici quelques années de revenir à la moto. J'ai dit qu'une fois qu'on y avait goûté, on y revenait forcément tous un jour ou l'autre !!!
Maintenant que j'ai vu le commentaire de François, c'est vrai que j'aurais pu/dû/Q (^^) proposer toutes ces revues sur l'un ou l'autre site de seconde main mais je n'ai pas fait tilt et je ne suis pas habituė à "donner" pour "donner" voyez ?
Par les temps qui courent, on n'a plus rien pour rien, revoyez ?? Cela dit, à part une valeur "sentimentale", quelle autre valeur accorder à ces vieilleries ... Quoi que ... Quand je vois ce qu'on trouve chez Troc ou chez Cash Converter, je me dis qu'il y a toujours des gens pour vendre et acheter n'importe quoi !!

A part ça, je voulais ajouter que je m'étais inscrit à la Demo Tour Classics de Triumph qui se tiendra le week-end prochain chez Performance Bike. La possibilité est offerte d'essayer une Thruxton, une Bonneville ou une Scrambler ... Je me suis dit que pour "changer" une fois, je pourrais essayer autre chose qu'un trail et j'ai opté pour la Bonneville. Voilà sans doute une façon d'anticiper la retraite car je me verrais bien finir ma carrière de motocycliste sur ce genre de brêle ... Ceci dit, je peux me tromper et la porte est grande ouverte à d'autres catégories de deux roues, je ne suis pas sectaire ou alors il y a longtemps ou alors j'ai oublié ;-))

21:41 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

22/05/2015

Brèves de conteur ...

Sais pas mais je la sens pas trop la journée de lundi sur circuit ...
Est-ce parce qu'on annonce un peu de pluie ?
Est-ce parce que j'aurais finalement préféré une petite virée dominicale et cool avec les potes ? Ils viennent de faire pas loin de 8-9.000 bornes dans le sud et le Morvan et, alors qu'ils sont à peine rentrés, François demandait déjà jeudi : "Que faire ce week-end ?"
Est-ce parce que la Tiger, la Blanchette, ne mérite pas qu'on la maltraite, qu'on la bouscule en la poussant au rupteur. Elle n'est pas trop faite pour ça à la base mais plutôt pour l'escapade bucolique dans les chemins de traverses ...
Mais bon, c'est payé et de toute façon, une fois dans le feu de l'action, on ne pourra plus m'arrêter : run Albert, run !!

Autre chose : un peu la mort dans l'âme, dans le but de faire un peu de place dans l'armoire à "d'autres choses de la vie", je suis allé au parc à conteneurs, que les français appellent plus prosaïquement la déchetterie, pour notamment me débarrasser d'un tas de revues du Moniteur de l'automobile mais aussi, et là c'est beaucoup plus grave, de magazines Moto 80, Moto et loisirs, Moto Journal, Moto Revue, Moto Rossi, MotoRola, etc ...
Quand je vois la fin qu'ils font, j'ai bien envie de ne plus en acheter...
Alors que je vidais mon coffre, j'entendis un grand Bonjour ! et je vis un gars dont la tête me disait quelque chose mais qu'une fois encore je n'arrivai pas à situer. L'âge n'aide pas, croyez-en un vieil homme ;-)
A suivre ...


23:54 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

19/05/2015

Joséphine Studebaker ...

STUDEBAKER HAWK.jpgDimanche, alors que j'étais accroupi ou assis tailleur dans l'allée, occupé à ôter les mauvaises herbes qui s'insinuent vicieusement dans tous les joints qui serpentent entre les pierres bleues, j'ai entendu un bruit, un gros bourdonnement, une espèce de sorte de grondement velouté, et j'ai compris qu'un véhicule "hors du commun" nous faisait l'honneur de descendre la rue ... qui est en "circulation locale" soit dit en passant !!
Et de fait, c'est une STUDEBAKER Hawk qui est passée par chez moi telle une machine à remonter le temps, il remontait alors qu'elle descendait, voyez ? Elle éveilla une fois encore cette envie de oldtimer qui me hante régulièrement jusqu'à ce qu'une odeur nauséabonde assaille mes narines. Se pourrait-il que ce splendide 8 ou 12 ou 24 cylindres (?) carbure à la 2 temps, 3 mouvements ?? Se pourrait-il que la plus belle femme du monde lâche d'épouvantables pets pestilentiels ??
Et de remercier le progrès, les pots catalytiques, les injections hyper-calibrées, les filtres à particules et à pollen ... ainsi que ma compagne de tous les jours !!

23:49 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

17/05/2015

Résultats des courses ...

MOTO 3

Podium : 1. FENATI -2. BASTIANINI -3. BAGNIAIA
3 italiens, 3 Fratelli d'Italia (PAM PADABAM PADABAM PADABAM PAMPAM PAMPAM !!) et pas de Marseillaise : hélas pour nos amis et voisins, QUARTARARO a chuté après un high-side à quelques tours de la fin. Les 2 autres français en lice, DANILO et MASBOUS ont d'ailleurs chuté également alors que "le petit belge", Livio LOI, termine 13ème et engrange ainsi 3 points. Espérons que ça lui portera bonheur pour la suite. Espérons aussi que cette victoire du team Sky inspire LE PATRON !!!

MOTO 2

Podium : 1. LUTHI - 2. RABAT - 3. ZARCO
Le calme ZARCO n'a pas pu rivaliser avec un LUTHI au-dessus de la mêlée aujourd'hui. Quant à RABAT, il est resté longtemps derrière le français pour terminer finalement quelques hectomètres devant sur la ligne d'arrivée ...
Xavier SIMEON termine 8ème après une course ... d'attente ^^
motogp2015
MOTO GP

A noter, les positions au warmp-up : MARQUEZ, LORENZO, IANNONE, DOVIZIOSO, SMITH, PEDROSA, ROSSI, VIÑALES et REDDING.
MARQUEZ et les deux ANDREA confirment alors que ROSSI semble galérer encore avec son set-up. And where is Cal ??

Podium : 1. LORENZO-2. ROSSI - 3. DOVIZIOSO

Départ un peu chahuté, les Honda et les Yamaha essayant d'entrée de se placer devant les Ducati qui... deviennent incontournables ! A ce petit jeu, MARQUEZ se loupe un peu et LORENZO change de ligne pour faire place nette. Il se retrouve devant et ne quittera plus cette position. Belle remontée de ROSSI, comme d'habitude serait-on tenter d'écrire. Pas de regret à avoir car je pense qu'à la régulière, il n'aurait pas été en mesure de faire mieux que son équipier dans le team YAMAHA Movistar ...
MARQUEZ a très probablement rencontré un souci, peut-être au niveau du freinage. Il a longtemps mariné en 6ème position, derrière IANNONE et SMITH sur lesquels il est revenu en fin de course. Si SMITH n'a pas opposé trop de résistance, ce ne fut pas le cas d'ANDREA !
On a eu droit à une superbe et féroce bagarre entre les 2 hommes qui se sont dépassés maintes fois avant que MARC ne s'impose enfin devant le pilote Ducati, encore convalescent après sa lourde chute lors des essais au Mugello.
L'autre convalescent, PEDROSA, a chuté en début de course. On a eu bien peur pour le coup mais il s'est relevé, est reparti et a fini 16ème ... derrière BAUTISTA qui ramène encore un précieux point à la casa Aprilia qui en a bien besoin pour le moral des troupes !!
ROSSI perd 5 points au championnat par rapport à LORENZO mais creuse l'écart sur DOVIZIOSO et MARQUEZ ...
Il arrivera sur "ses terres" en tête du classement général !!



12:12 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : motogp2015

16/05/2015

Le Mans, brothers !!

pedrosa 2015 le mans.jpgA ne rater sous aucun prétexte et, donc, interdiction de sortie dominicale demain, les grands prix de Moto3, Moto2 et Moto GP. Les trois courses promettent du rififi les loulous ;-))

Les grilles :

- en Moto3

1. QUARTARARO - 2. NAVARRO - 3. BAGNAIA
4. KORNFEIL - 5. FENATI - 6. DANILO
7. ANTONELLI - 8. OLIVEIRA - 9. VINALES

La sensation c'est la pole du français Fabio QUARTARARO. Ce tout jeune prodige est d'ores et déjà considéré comme le futur MARQUEZ par la plupart des observateurs. Si sa pole du jour est un peu chanceuse, aidé qu'il fut par la pluie qui est arrivée en tout début de séance qu'il avait commencée "en trombe", il ne démérite pas pour autant car il a déjà montré quelques splendides choses dans les courses précédentes. Cela risque d'être mouvementé dans le peloton quand on voit que des VASQUEZ et des KENT sont relégués en tout fond de grille, pour les mêmes raisons qui ont profité à Fabio, sauf qu'en ce qui les concernent, ils ont trop tardé à s'élancer pour la session capitale ! A noter que "notre" Livio LOI décolle de la 22ème place. Et donc, peut-être une Marseillaise en Moto3.

- en Moto2

1. RINS - 2. LOWES (chrono identique !) - 3. ZARCO (+0.108)
4. RABAT - 5. NAKAGAMI - 6. LUTHI
7. SALOM - 8. SIMEON - 9. SIMON

Là aussi, qui sait, peut-être une Marseillaise !! En conférence de presse, ZARCO qui, dois-je le rappeler, mène au Championnat, a dit qu'il essaierait bien entendu de gagner mais qu'il ne tenterait pas le Diable s'il voyait qu'il était moins rapide que ses adversaires, les "gros points" étant in fine sa priorité !
Souhaitons au passage à "XS" d'être sur le podium !!

- en Moto GP

1. MARQUEZ - 2. DOVIZIOSO - 3. LORENZO
4. CRUTCHLOW - 5. IANNONE - 6. SMITH
7. ROSSI - 8. PEDROSA - 9. PETRUCCI

Marc MARQUEZ a relégué le 2ème à plus d'une demi seconde. DOVIZIOSO comme LORENZO estiment qu'ils auraient pu mieux faire, le premier parce qu'il n'était pas trop "smooth" sur sa moto alors que le second a rencontré des problèmes électroniques sur sa M1. Et c'est vrai que MARQUEZ s'est vraiment "arraché" pour obtenir cette pole : il était en travers dans tous les virages ... un peu comme à son habitude d'ailleurs ;-)
Toutefois, de son propre aveu, le rythme de LORENZO est bien meilleur et apparemment il le désigne comme l'homme à battre demain, un peu comme à Jerez il y a 15 jours ...
Reste qu'il ne doit pas oublier les DUCATI, qui sont bien présentes, DOVI confirmant qu'il sera là pour se battre pour le podium. Reste qu'il ne doit pas oublier non plus "the doctor" qui, l'air de rien, progresse à son rythme et qui pourrait revenir dans celui des autres pendant la course. Faut-il rappeler que lors des 2 courses qu'il a gagnées (au Qatar et en Argentine) il partait de la 3ème ligne ??
Et quid de CRUTCHLOW et SMITH, qui ne cessent de progresser, courses après courses ?
Et quid de PEDROSA qui revient aux affaires après 3 forfaits pour cause d'opération chirurgicale ??
En vérité, je vous le dis, ça promet d'être chaud, chaud !! C'est tout ce qu'on souhaite en tout cas !!!

21:30 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : motogp2015

Un jour à Valbonne ...

DSC00649.JPGPas l'habitude de partager ma vie privée, vous en conviendrez. D'ailleurs que savez-vous de moi au juste ? Rien !!
Ce blog n'est pas un journal intime quoi qu'en pensent ou en disent certains.
Néanmoins, lorsqu'il s'agit de partager quelque chose qui n'est pas totalement hors sujet par rapport à la ligne de conduite de ce blog, même si l'album duquel je vais vous donner le lien incessamment sous peu est tiré d'un séjour en vieux amoureux quelque part dans le sud de la France, je n'hésite pas ou presque ...
Voici donc le lien vers les photos ramenées du 3ème jour de notre séjour à Châteauneuf-Grasse, qui était en réalité et véritablement notre premier jour sur place vu que nous y sommes descendus en 2 jours !!
Ce jour-là, nous avons dévalé à pied les routes (parfois à 25% de déclivité) qui menaient à Valbonne et où nous avons eu la chance de "tomber", c'est le mot, sur un marché aux puces en ville et une brocante de veilles pièces auto-moto sur un grand parking un peu à l'écart, une brocante accompagnée d'un rassemblement de oldtimers.
Je ne sais pas si on est tous comme ça nous les hommes, mais il arrive un âge où, autant on reluque les belles jeunes femmes avec envie, autant on se passionne pour les veilles caisses ...
Allez comprendre ;-))

19:01 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

13/05/2015

Out of Africa ...

AFRICA TWIN.jpgSi le film est sorti en 1985, la première Africa Twin, puisque c'est bien entendu d'elle qu'il s'agit, est apparue en 1988 avec un bicylindre de 650 cm3. En 1990, sort la version 750 qui n'évoluera pas beaucoup jusqu'à la fin de sa commercialisation en 2003. Depuis lors, seuls quelques nostalgiques la pleurent. A croire néanmoins qu'ils ont versé des larmes de crocodiles dont les eaux sont remontées jusqu'aux décideurs de Tokyo car, après 12 longues années d'absence, la marque ailée s'apprête à sortir la nouvelle Africa Twin.
Elle va sans doute remplacer définitivement la vieille Varadero née, faut-il le rappeler, en 1998 et qui, sauf erreur, est toujours au catalogue.
Car si l'Africa Twin de l'époque était restée sur un 750cc, la nouvelle venue reprend la cylindrée de la Varadero justement. Ceux qui désirent moins de "cubic inches" n'auront qu'à se rabattre sur l'éternelle Transalp, toujours au catalogue également !
Alors, cette "True Adventure" comme l'ont qualifiée les gens de chez Honda depuis qu'elle est apparue "soigneusement" camouflée sous des couches de boue lors de divers salons, qu'est-ce qu'elle a dans le ventre au fond ?
Et bien, à ce stade de la campagne de lancement, on ne sait rien ou presque : suivez ce lien et vous en saurez aussi peu que moi ;-))
Fini le "V", c'est un bicylindre parallèle qui se cale dans le cadre : Didier va encore dire qu'ils copient la TDM mais, sauf erreur, ce sont les anglais qui, dans les années 50, ont exploité au mieux cette technique, plus légère, plus compacte et moins coûteuse ...
Une boîte DCT évoluée pour mieux répondre à la vocation tout chemin de la mécanique sera de la partie pour les fatigués de l'embrayage.
Pour le reste, s'il est vrai qu'on peut difficilement juger sur base de 2 photos, on peut d'ores et déjà légitimement estimer qu'elle semble faire de l'oeil à la Tenere 1200 de la concurrence même si le "visage" de la Varadero n'est pas loin non plus pour rester dans la même maison.
Gageons qu'elle sera immédiatement mise en face de la référence de la catégorie (clin d'oeil asymétrique à qui-vous-savez) et qu'elle ne résistera pas à la critique même si elle ne déméritera pas !
A la suivante !!!!!

23:44 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/05/2015

Back to business ...

tiger-xrt-orange-2015.jpgC'est ce que je fais en revenant à mes moutons ... après une escapade en couple, en 4 roues et dans le sud de la France !
C'est ce que fait aussi la marque d'Hinckley en multipliant à l'envi les versions de sa Tiger 800.
Si on remonte aux origines de la Tiger 800, il y avait la ... 800 et la 800 XC, une version "routière" et une version "cross country" qui se rapprochait donc d'avantage d'un "vrai trail", même si cette appellation n'est pas d'origine contrôlée ^^ et reste sujette à âpres discussions quant à son acception ;-)
Là, il y a à peine quelques mois, à l'occasion des salons de fin de saison 2014, TRIUMPH nous a présenté 4 "nouveaux modèles" de sa Tiger, dorénavant déclinée en XR, XC, XR-x et XC-x.
Autant c'était clair avant avec 2 versions dont une estampillée "X" pour "Cross", autant là, on se perd dans les grands "X" et les petits "x", sans compter les suffixes !!
En gros, on garde deux versions plus ou moins dédicacées route (XR) ou tout chemin (XC) sur lesquelles à peu près tout a été peaufiné par rapport aux modèles sortis fin 2010, et auxquelles le constructeur a greffé deux versions "x" qui comportent, comme qui dirait, des options obligées. A savoir qu'avant, on pouvait doter à sa guise la machine de base d'une kyrielle d'accessoires plus ou moins utiles (une cinquantaine si je ne m'abuse), alors que maintenant, en choisissant le "x"" on opte finalement pour des packs imposés !
Ce n'est pas tout-à fait juste, car le "x" intègre également des choses auxquelles la version de base n'a pas droit, comme les différentes cartographies d'injection si je ne m'abuse ...
Et bien, non contents d'avoir singulièrement compliqué la vie des acheteurs (et des vendeurs en concessions), les commerciaux d'Hinckley ont trouvé qu'on pouvait pousser le bouchon un peu plus loin encore.
Et nous voilà maintenant avec deux nouvelles versions, la XRT et la XCA dont l'équipement supplémentaire est décortiqué par les gars de MotoNetCom !!
Le "T" c'est pour le five o'clock "Touring" et le "A" pour "Adventure", les options ajoutées exacerbant chacune le caractère tourisme ou aventure de ces nouvelles venues. Pour l'occasion, on voit apparaître deux nouvelles couleurs, l'orange "intense" (XRT) et le vert "Khakki" (XCA), histoire de faire baver ceux qui auraient voulu une XR orange ou une XC verte !!
J'avoue que cette manière de faire, même si elle relève sans doute d'une savante étude marketing, n'est pas trop de mon goût et j'espère aussi, que l'acheteur peut encore "faire son marché" en choisissant les options dont il a envie, et seulement les options dont il a envie !!
Pour le reste sachez :
-que mes potes sont revenus de leur périple dans le sud de la France (dixit François) ou du GolfE (avec un "E") du Lion (dixit Henri) et qu'ils ont ramené de belles photos et des comptes-rendus à voir et à lire sur leurs sites;
-qu'ils repartent dès jeudi pour un aller/retour dans le Morvan : je me voyais bien les accompagner pour un bout de chemin mais on annonce une météo de chiotte ... à confirmer !
-que nos amis de Cap Moto sont en cours de reconnaissance du voyage en Irlande, que des photos sont déjà en ligne sur le site et qu'elles sont M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E-S au point que je les ai toutes "likées" ^^
-que s'il va falloir attendre jusqu'au 15 juillet pour ce voyage, j'ai quand même quelques trucs "sur le feu", histoire de patienter comme :
-la sortie sur le circuit de Mettet le 25 mai;
-avant ça peut-être, dès le 17 mai, une balade "F.M.B." au départ de Ciney
-une autre le 24 mai (hum !) au départ de Warisoulx pour les Vallées Namuroises
-les 30 et 31 mai : essais Bonneville, Scrambler et Thruxton chez Performance Bike, de façon à choisir la bécane qui m'accompagnera pour la fin de ma vie de motard ;-)
-les 6 et 7 juin, FMB toujours, la "Ronde des 1000 kms" au départ de Nismes
-le 13 juin : rencontre TRIUMPH à Wavre, au Rick's place
-le 28 juin : Dinant, La Mosane (FMB) ...
Faudra faire des choix, c'est sûr, et du choix nait la frustration, c'est aussi une chose sûre comme on dit chez Brantano !

23:05 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

10/05/2015

Châteauneuf-Grasse ...

Le 7/05 a été exclusivement consacré à la visite de Cannes, son festival, sa Promenade des anglais, etc ...
Le 8/05, avant de descendre sur Antibes, on a fait un crochet par Biot (prononcé "Biotte" contrairement au viaduc de Garabit prononcé "Garabi" et non "Gare à Bites !"
Et le 9, on est rentrés par la voie la plus rapide, celle de la transhumance touristique : près de 1.100 km dont 90% sur autoroute pour quelque 80€ de péages soit l'équivalent d'une nuitée dans un deux étoiles et demie avec copieux petit déjeuner ou d'un bon resto ...
Aujourd'hui, sur l'invitation de ma soeurette, on a dignement fêté les mamans !!
Demain, c'est reparti mais ... c'est juste pour un petit tour : la semaine de travail sera courte, une manière de s'y remettre en douceur ;-))

23:41 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

06/05/2015

Coucouroucoucou ...

Hier, NICE : une ville qui porte définitivement bien son nom, dont le front de mer, aussi appelé la Promenade des Anglais, laisse admirer quelques hôtels de très haut standing et dont les ruelles et les monuments chargés d'histoire ne laissent pas le promeneur indifférent.
Aujourd'hui, balade dans l'arrière pays avec Mougins, Auribeau-sur-Siagne, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Vallier-de-Thiey, Gourdon, les Gorges du Loup et retour sur Vallebonne et Châteauneuf : des routes à refaire avec un guidon entre les mains !!! Dans la journée, les températures oscillent entre 20 et 24 degrés, ce qui est parfait pour des gens du nord comme nous qui n'ont pas le soleil dehors :-)

21:58 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

04/05/2015

Un coucou de Châteauneuf-Grasse ...

Tout va bien ... jusque-là. La 1ère étape jusque Bourg-en Bresse s'est passée sous une pluie quasi ininterrompue à faire regretter la Belgique et sa froidure. On s'est consolés par un bon gueuleton au "Bressan" dans le centre-ville ...
Par contre, la seconde avec ses cols et ses descentes via Gap et Digne-les-Bains aurait mérité un deux-roues motorisé plutôt qu'une limousine au confort aseptisé ^^ Je me suis d'ailleurs fait déposer par quelques écervelés qui passaient en force et souvent en bras de chemise : foutus motards !!
Hier on a fait une longue balade à pied jusqu'au village de Valbonne oû nous avons eu la chance de voir une brocante avec des pièces de voitures et de motos ainsi qu'une concentre de oldtimers à 2 et 4 roues ! Autant vous dire que l'appareil photos a chauffé !
Aujourd'hui, longues visites à Grasse et à Saint-Paul-de-Vence, deux villes qui méritent le détour pour leurs caractères et où nous avons croisé pas mal de touristes étrangers, comme nous quelque part, des russes, des japonais, des italiens, etc ...
The world is a stage !
Demain ? On verra : on voudrait se rapprocher de la mer ... pour une balade sur la côte.

22:00 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

29/04/2015

Champagne, la coupe ... déborde !!!

Ouais, je sais, c'est narcissique, égoïste, tout ce que vous voulez mais ... c'est tellement "rare" des photos en action qu'on aurait tort de s'en priver, non ?
Voici donc le lien vers les quelques photos sur lesquelles j'apparais, parmi les mille et un clichés que "Kick47" a réalisés.
Pour toutes les voir, cherchez "KICK47" sur le net et sous l'onglet "Albums 2015" vous trouverez les 2 albums qu'il a consacrés à l'évènement !! Encore merci à lui pour ce long travail de patience ...
Bonne nuitée !!

00:38 Écrit par Alberto | Commentaires (2) | Tags : champagne2015

28/04/2015

Champagne, la coupe ... est pleine !

En sortie - 02.JPGEt oui, il faut en finir, la coupe est pleine et le vase déborde ... il est même cassé le vase ... mais ça ce sera pour le retour, car on passera par Soissons !!
Et donc, je suis rentré du 1er run sur la piste "rouge" (c'est pas une image, le bitume est effectivement rouge sur le circuit des Ecuyers) avec les "rouges" (les ... plus expérimentés), un peu désabusé par le rythme effréné du groupe, à l'exception des repêchés dont j'étais. Fini de "faire le malin" avec les bleus même si honnêtement, je ne faisais pas le malin, je m'appliquais et je faisais juste de mon mieux ! Et là, il fallait faire mieux que mon mieux !! Et c'est là qu'on apprend car on n'apprend que de ceux qui font mieux encore ;-)
J'avais 2 fois 20 minutes pour me concentrer sur le tracé car, entre nous, le matin on n'avait roulé que sur une partie du circuit (2,3 km s/ les 3,5 km) et j'ai eu du mal à "reparamétrer" MES circuits pour inscrire la séquence des virages.
C'est comme pour la ligne droite par exemple : le matin on n'en faisait qu'une partie avant de plonger une première fois à droite avant un deuxième droit plutôt rapide. Là, on prenait toute la ligne droite pour un premier droit très rapide mais un second suivi d'un troisième beaucoup plus serré. Il m'a fallu quelques tours avant de pousser la 3ème pratiquement au rupteur avant de taper la 4ème et rétrograder presqu'aussi tôt pour le droit rapide, voyez ?? Non, voyez pas ???
En gros, au début je plafonnais à 130-140 dans la ligne droite (car en plus elle descend un peu avant de remonter et laisser apparaître les panneaux 100m et 50m. Petit à petit, j'ai mis la tête dans la bulle et j'ai atteint quelque chose comme 165 km/heure avant de couper les gaz. Oh, je sais, c'est riquiqui. D'ailleurs à cette vitesse là, je me suis fait déposer quelques fois par des missiles dont je n'ai pas eu le temps de distinguer la couleur ^^
N'empêche, avec le matériel en ma possession, j'ai eu l'impression de rouler à la vitesse du son et de la lumière : ouais, cet après-midi, c'était spectacle "son et lumière" chez Boris ;-))
Je ne sais pas si j'ai beaucoup amélioré mon temps mais ce qui est sûr c'est que je n'en ai plus "revu" que 2 ou 3 qui m'ont doublé : on a sa fierté, meeeeerde !! J'ai bien essayé d'accrocher l'une ou l'autre bonne roue mais j'ai vite compris qu'il fallait oublier et se concentrer d'avantage sur soi, son positionnement sur la piste, son attitude sur la machine. Petit à petit, on se retrouve "à fond dedans". On forme pratiquement un TOUT avec sa machine et on finit par se surprendre par l'angle qu'on prend, jusqu'au repose-pied qui vient racler le bitume, signe qu'on n'a pas encore la bonne posture et qu'on se tient trop droit. Après le 3ème run, j'ai aussi remarqué que mon regard, qui se focalisait jusque là sur la corde, pour l'approcher au plus près et à tout prix, commençait à s'en détacher pour chercher la corde suivante et du coup, ça passait mieux, plus vite et de façon plus coulée ...
Bon je vais arrêter là car on va encore dire que je me prends pour un pilote de MotoGP ... alors que rien n'est plus faux ou moins vrai, c'est vous qui voyez ;-)
En attendant, ce que je peux vous dire c'est que lorsque j'ai appris que c'était fini, j'étais déçu et j'en voulais encore alors que pourtant je commençais sérieusement à avoir mal aux cuisses !
Il était donc 18 heures et la messe était dite. Pierre, qui n'en pouvait plus de son mal de jambes et d'orteil, n'avait fait qu'un ou deux runs l'après-midi et était apparemment pressé de rentrer à l'hôtel. Je l'ai suivi par amitié du coup on a raté la photo finale avec tous les participants : ne nous cherchez pas, on n'y est pas !! Dommage ... ou pas ?!?
Voici une compil des quelques photos de Paul que j'ai piquées dans les 5 ou 6 albums qu'il a mis en ligne sur le site de Cap Moto !! Encore merci à lui pour son dévouement et son implication à tous les étages !!
Pendant que j'enfilais mon pyjama à l'instant, histoire d'être plus à l'aise Blaise, je réfléchissais (ouais, mes 2 neurones fonctionnent parfois, par intermittence) à un truc ...
Ce stage sur circuit, pourtant déjà riche de 3 formules (1jour, 2 jours ou 3 jours) mériterait UNE QUATRIEME FORMULE : " LE DEMI JOUR" ! Quoi ? Ben ouais : matinée libre pour se rendre sur le circuit et n'y tourner que l'après-midi pour les runs libres. Et puis, le soir, pareil, retour libre à la prison maison. Ouais, un peu trop chargé comme programme n'empêche : faut compter au moins 3 heures pour l'aller et pareil pour le retour plus les 4 runs à donf ...
Oublions !!
A ce moment-là, autant aller à Mettet qui n'est qu'à un jet de burette à huile pour un track day !
Mais retournons à Château-Thierry : passage par la chambre, douche, apéro, repas du soir (pavé de saumon, riz blanc et rondelle de citron) et retour dans la chambre pour un repos bien mérité. J'ai raconté à Pierre le lendemain matin que j'ai refait quelques tours dans ma tête et que je me suis surpris à replier la jambe dans un réflexe à cause du repose-pied qui raclait ;-))))))))
Reste à parler du jour 3, le retour !! Vite fait, bien fait, les faits, seulement les faits ;-)
-260 bornes prévues avec arrivée à Havré, dans la périphérie montoise : on fait la route avec Alain sur GSA;
-au WP 61 au lieu de couper la N29 en direction de Macquigny, on file sur Guise : Pierre a le souvenir d'un restaurant et surtout de son café gourmand servi sur un plateau, long comme un jour sans pain ! "Le Jardin" que ça s'appelle : il demande si on peut manger à l'étage à la même table qu'il avait occupée avec Françoise lors de son retour de Bretagne l'an dernier ... Un pèlerinage en quelque sorte (?).
-aux WP 68-69, on quitte le road-book (Alain continuant sa route) pour aller saluer Monique, à Petit-Verly (ou Grand-Verly ?). Monique est une amie des parents de Pierre : elle insiste pour qu'on boive un coup et ouvre un paquet de biscuits ... Très sympathique et paraissant 20 ans de moins que son âge, on la quitte presqu'à regret après 3/4 heures de papotages !
-au WP 94, on quitte définitivement le road-book pour embrancher la N563. On fait le plein à Estinnes-Au-Mont et on continue jusqu'à rejoindre Binche où on avait prévu de boire le dernier sur la place. C'était le bazar à Binche, des flics partout, des pompiers aussi ... J'ai appris le soir qu'il y avait eu un incendie au centre ville.
On a continué sur la N90 mais elle était blindée de caisses. Du coup on est remontés sur le R3 pour filer jusqu'au rond-point de Couillet où nos routes se séparaient.
Comme d'hab, arrivé à la maison, j'ai graissé la chaîne, j'ai fait le tri des linges sales, moins sales et pas sales avant de profiter d'une soirée ENFIN pépère au coin du feu ;-))
Autant dire que je suis déjà inscrit pour la prochaine détente mécanique en avril 2016 ;-)))))

21:38 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : champagne2015

25/04/2015

Champagne, la coupe ...

Image34.jpgC'était la pause et on s'est jeté sur les sandwiches préparés par l'intendance, accompagnés de légumes frais (tomates, concombres ou cornichons, sais plus) et d'oeufs cuits durs. Des boissons (sans alcool bien sûr) étaient également à disposition ainsi que du café.
Avec Pierre, on avait sous-estimé la consommation d'essence, d'autant qu'on était parti avec des réservoirs au 2/3 vides !
On a suivi Alain et son Garmin qui indiquait une station service à 3 kilomètres. Apparemment c'était à vol d'oiseau car, au final, on est retourné à la station service en face de l'hôtel à Château-Thierry pour tanker !!
Retour sur le circuit, dernier café, il est 14 heures : on commence par les rouges !! Les 2 heures de pause sont passées à la vitesse grand V dites-donc ! Y a plus qu'à faire pareil et ouvrir grand les G A Z !! Sur le conseil de Pierre-Yves, je retourne les rétroviseurs car, c'est bien connu, il ne faut pas regarder derrière mais devant et même loin devant pour anticiper les virages. C'est celui qui arrive derrière qui est responsable de ses manoeuvres et qui doit juger s'il peut passer, quand il peut passer et où il peut passer sans se mettre en danger et surtout sans mettre en danger celui qu'il s'apprête à passer !!
Cela dit, au vu des photos des "rouges", à part les gars qui roulaient sur des motos de pistes (d'office privées de rétros), tous les autres ont roulé avec les miroirs en position normale : allez comprendre !!
Outre 3 ou 4 machines non immatriculées, il y avait deux GS (une LC et une plus ancienne), une K1200S, une Multistrada 1200, une Versys 1000, repêchée de la Q1 comme moi ;-), une FJR et une Repsol Replica : que du beau monde, hétéroclite ... mais beau ... mais hétéroclite !!
1er run : je me lance au milieu de la meute et je me fais instantanément "déposer" sur le bord de la piste.
Mais que se passe-t-il ? Mais qu'est-ce qui se passe ?? Et les pneus, vous les chauffez pas les gars ??? On a dit 2 tours cool, histoire de les faire monter en température !!!! C'est pas fair-play ...
Pendant que je me pose toutes ces questions, les autres ne s'en pose pas et avant la fin de run je me fais doubler par la plupart d'entre eux, qui à gauche, qui à droite et pas dans la ligne droite croyez-moi !!
Drapeau rouge de fin de session, on rentre et ... je ne suis pas mécontent de rentrer.

22:35 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : champagne2015

24/04/2015

Champagne, la ferme intention !

Circuit 3 - 004.JPGPffff, je sais, c'est pas la fermentation dont il est question, mais de la ... ferme intention de vous raconter le trip dans cette région plus connue pour ses vignes et ses pieds que pour son circuit où l'on prend son pied !!
Pour changer, plutôt que de vous narrer l'affaire comme à l'habitude, avec force détails, je pensais juste relever les quelques points les moins inintéressants au jour le jour, histoire de faire plus court, voyez ?
C'est ainsi que, pour le Jour 1
- avec Pierre on a convenu de rejoindre le road-book au WP17 à Malonne plutôt que de se taper Aische;
- on y a retrouvé François qui s'était proposé pour faire un bout de chemin avec nous;
- François qui étrennait sa toute nouvelle MOTO GUZZI V7 II Stone, "Rosso Impetuoso";
- on a roulé de concert sur des toutes petites routes jusqu'à rejoindre Launois-sur-Vence
- où nous attendait Henri qui nous avait conseillé l'endroit pour le bon rapport qualité/prix de sa cuisine.
Le plat du jour était à 8.50 € (tartiflette au tome + salade) et ce fut le choix de François, Pierre et moi, alors qu'Henri prit un hamburger/frites. On aurait pu en rester-là, histoire de quitter la table légers mais on a quand même tous craqué pour un dessert : un café gourmand à 6.90 € qu'était TROP gourmand !
Au moment de nous séparer, Henri et François s'en retournant à la casba, on a de nouveau détaillé la V7. C'est dingue comme cette machine paraît menue et basse alors que la selle culmine malgré tout à 79 cm. Mais c'est justement parce qu'elle a une ligne très épurée et très classique, sans carénage tarabiscoté comme la plupart des trails, qu'elle parait si "petite". Une bien belle machine même si personnellement je la trouve presque trop "simple" et d'un autre âge ... Pardon François !! J'y viendrai peut-être aussi à ce genre de moto mais ... plus tard, quand je serai vieux ;-))
Et donc on a continué avec Pierre, toujours sur des petites routes presque désertes jusqu'à un patelin où nous avons marqué l'arrêt pour partager une boisson avec Paul, Ambie, Alain et quelques autres ...
Nous sommes arrivés au "Campanile" de Château-Thierry autour de 19heures.
On a pris l'apéro en terrasse.
Vérification faite, le MotoGP d'Argentine débutait à 21heures et Paul s'est affairé à installer le matos ... un peu tard il faut bien l'avouer. En plus, ça buggait grave, son portable cherchant désespérément à se connecter au wifi de l'hôtel. De sorte que finalement, j'ai regardé la course sur ma tablette via mon abonnement à MotoGP.Com !!
A 2 ou 3 tours de la fin, alors que le suspens était à son comble, ROSSI fondant tel un aigle sur sa proie MARQUEZ, oh miracle, l'installation (portable>beamer) était prête à fonctionner ! Le temps d'ouvrir le site, de taper le mot de passe que l'arbitre sifflait la fin ;-))
Cela n'a pas empêché les plus accros de regarder la course en différé car il m'a suffi de faire glisser le curseur au début de la vidéo pour revoir l'ensemble du grand prix !! Et quel grand prix les amis !!! Quel Valentino !!!! Un ROSSI au sommet de son art !!!! Un ROSSI impérial qui a été le seul à travailler tout au long du week-end avec le pneu "extra hard" : un travail de patience qui a payé CASH et un Marc de se CRASHER après avoir essayé de se frotter un poil agressivement à son idole. Voilà "le vieux docteur" toujours en tête du championnat après 3 courses, ce qui ne lui est plus arrivé depuis 2009 à l'en croire. Un "back to the future" qui promet une saison d'anthologie ...
Et les moniteurs de nous exhorter à faire de même le lendemain matin sur le circuit ! Hein ? Le même que MARQUEZ ??
Jour 2
- réveil à 7h05
- petit-déjeuner buffet
- on fait le plein ? Bah, pas nécessaire, on va pas faire des centaines de kilomètres aujourd'hui ...
- arrivée au circuit à +/- 8h40
- distribution des stickers de couleurs
-- vert pour les "premières expériences"
-- bleu pour les "formations" : trajectoire, position sur la moto, etc ...
-- rouge pour les "libres" avec ou sans conseils.
Les verts partent vers la petite boucle de 1,2km du circuit.
Les bleus, dont nous sommes Pierre et moi, occupons les 2,3 autres kilomètres du circuit et les instructeurs ne tournent pas autour ... du pot et nous entraînent directement vers notre boucle : deux tours "cool" avec mise à température des pneus (l'avant grâce aux freinages, l'arrière aidé par les accélérations, zigzaguer n'étant pas très efficace) et puis gaaaaaaazzzzzzzzzzzzzzzzz !!!!
On revient, un des monos plante la ST de Pierre sur la béquille centrale et nous explique le kamasutra version motarde : en gros ça équivaut à reculer sur la selle plutôt que de rester les bijoux collés au réservoir, sortir le fion et ... se regarder dans les rétros pour aller chercher la courbe et la corde !!
Allez les gars et les gazelles, on repart et on essaye de rouler sur le moteur, sans toucher aux freins !!
Re-gaaaaaaazzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !!!!!!!
Je suis ... hum ... surpris par le "niveau" de la plupart des bleus. Est-ce parce que je n'ai pas vraiment respecté les consignes ? C'est vrai que j'ai aussi roulé à l'accélérateur et au frein plutôt qu'à "la cool" mais tout de même !! Il y a soft et ... hum ... extra soft, voyez ??
Au briefing suivant, y en a un qui se plaint et qui dit, en ne visant personne mais en me montrant du doigt, qu'il y en a qui dépassent n'importe où et que c'est dangereux pour les autres ... Je me suis retourné, j'ai admis la chose, mais j'ai aussi dit que la patience avait des limites et que quand ça allait trop doucement, c'était limite insupportable et le moniteur d'intervenir en disant qu'il fallait ... essayer d'attendre une ligne droite pour dépasser.
Et là, c'est moi qui ai pleurniché : "Ouais mais si on se trouve derrière une moto plus puissante, on se fait larguer dans la ligne droite plutôt que d'ENFIN pouvoir passer devant !!" C'est du vécu, croyez-le bien !! En plus, croyez-le ou non, mais de rouler trop doucement derrière des bleus qui hésitent et se cherchent, c'est finalement bien plus dangereux car on perd la concentration et on finit par faire n'importe quoi en sortant des bonnes trajectoires : ça aussi c'est du vécu !!
Je me suis presque fait sortir et j'ai fait 2 ou 3 mètres dans l'herbe, histoire de montrer qu'un trail ça sait tout faire ;-))
A midi, on a coupé les moteurs jusqu'à 14 heures, par respect des consignes et ... parce que c'était bien nécessaire pour faire retomber l'adrénaline. Le moniteur qui roulait en MT09 est venu me trouver et m'a dit : "Toi, après-midi, tu rejoins les ROUGES !!" Hein que je fais ? Vous êtes sore, Monseignore ?? Oui, oui, tu rouleras plus "à ta main" et tu auras moins de "trafic" !! Faut bien dire qu'à une ou deux exceptions près,, lors du dernier run du matin, j'avais mis un tour à tout le monde ... "Bon" que je fais, partagé entre beaucoup de fierté et autant d'appréhension ...
Bon appétit !!

A suivre !!

21:42 Écrit par Alberto | Commentaires (3) | Tags : champagne2015

21/04/2015

Champagne, le retour !!

Circuit 1 - 054.JPGJ'en suis revenu, fourbu et perclus de "surtension" musculaire ...
C'est que le circuit, même au niveau pratiqué par les novices, amateurs et autres débutants que nous sommes, pour peu qu'on s'implique à 100%, ça fatigue !!
Voici les quelques photos que j'ai ramenées de ces 3 jours intenses en émotions autant qu'en distance parcourue puisqu'on tourne autour de 935,9 kilomètres ...
Si je ne me suis pas trompé dans mes calculs, en sachant qu'on a fait +/- 368 bornes pour rejoindre l'hôtel à Château-Thierry par des voies complètement détournées et 291 kilomètres pour revenir à la maison, en sachant en outre qu'on a fait 2 aller-retour vers le circuit (pour refaire le plein), j'aurais donc parcouru 200 kilomètres sur la piste des Ecuyers ...
A la réflexion, ça me parait très plausible vu les nombreux runs qu'on a effectués !!

22:42 Écrit par Alberto | Commentaires (2) | Tags : champagne2015

19/04/2015

Champagne !

Tout à l'heure nous partirons pour la Champagne, pour ce que Cap Moto appelle pudiquement une "détente mécanique".
Je l'ai faite l'an dernier, je la refais cette année parce que déjà c'est une belle région et qu'en plus, quelques tours du circuit des Ecuyers à Beuvardes, perso, ça me parle.
Sans prétention aucune car il n'y a ni transpondeur ni chrono, juste le plaisir d'essayer de lécher les trajectoires et de faire comme les grands , sans craindre les nids-de-poules, les automobilistes distraits, les radars, la maréchaussée, tous les pièges de la route dite "normale", voyez ? Juste quelques moniteurs, quelques conseils, quelques cônes pour prendre ses repères et gaaaaaaaaaazzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz, avec modération bien entendu !!!
Avec Pierre, nous avons décidé de ne pas rejoindre le départ du road-book mais de nous y raccrocher à la page 17 ;-)
Normalement, François, avec sa nouvelle monture, nous rejoindra pour un bout de chemin et plus loin nous retrouverons Henri qui nous a fixé rendez-vous à Launois-sur-Vence pour que nous y fassions ripaille ensemble après quoi, nous continuerons notre route (encore 200 bornes) pendant que nos amis s'en retourneront chez eux, la queue entre les jambes ^^
Notez qu'ils partent à leur tour dès le mercredi pour une descente dans le grand Sud : chacun son tour comme à confesse dit-on !!
J'ai signalé à Pierre-Yves et Paul, nos ineffables G.O.'s, que s'ils amenaient le matos nécessaire, je ferais profiter tout le monde de mon abonnement à MotoGP.com pour qu'on suive la course à 21h00 ... comme l'an dernier d'ailleurs !
Les valises sont bouclées et il n'y a plus qu'à essayer de passer un bon restant de nuit de repos avant d'attaquer ce premier mini-trip de la saison.

00:13 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : champagne2015

15/04/2015

Cap Moto Tour 2015, le terug du retour terug !

DSC00545.JPGVoilà encore bien une sortie qui n'en finit pas !!
Alors que nous mangions à la croisée des ... pays (Allemagne, Hollande, Belgique, rappelez-vous ou ... relisez !!), nous avons été rejoints par Paul, G.O. du club. Il affiche fièrement 200.000 km au compteur de sa Pan European et il en est tellement fier qu'il a collé une large banderole sur le saute-vent de la vieille japonaise, sommet de la technologie nippone ... en son temps ;-)
Il n'y aurait à priori pas de quoi se gausser car, si j'en crois une anecdote racontée par notre ami Didier, quelque part par-delà le Channel, il y aurait un british qui affiche également 200.000 au compteur de sa Pan mais en MILES soit plus de 320.000 de nos petits kilomètres ^^
Paul est reparti avant nous car il s'était arrêté plus tôt pour manger : nous ne le reverrons plus de la journée.
Puis, nous avons roulé à peu près 35 kilomètres et via Plombières, La Calamine, Hergenrath, Welkenraedt, Jailarath, Kisdilaeth , nous sommes arrivés à Jalhay et ... j'allais justement y venir ;-))
C'est là qu'a été construit un grand barrage, le barrage de la Gileppe : j'avais pris une documentation pour vous donner quelques chiffres et jouer les motards intellos mais je ne remets plus la main dessus. Si vous voulez en savoir d'avantage, il vous faudra consulter d'autres sites, j'en ai bien peur, brrrrrrrrrrrr !!!
Pendant que Pierre gardait les motos, nous avons pris l'ascenseur avec Didier pour profiter du panorama offert au sommet de la tour. Et donc, cette tour ? Pourquoi l'ai-je traitée de "demi-tour" dans la légende au bas de la photo ?
Alors que je faisais juste allusion à sa faible hauteur, façon "demi portion", Didier releva que c'était d'autant plus opportun que sur le road-book ... une fois arrivés là-bas, il fallait faire ... demi-tour !! Voyez à quoi on s'amuse !!
Et Didier, intarissable comme le lac à nos pieds, d'en remettre une couche avec l'histoire du ... rond-point.
Vous la connaissez ?
NON ??
C'est la madame du GPS qui dit : "Prenez le rond-point"...
Oui, mais attention, il faut le rendre, n'est-ce pas ?
C'est un peu comme quand j'écris parfois que j'ai "emprunté" la nationale UneTelle à un ... taux de faveur ;-)
Comme il y en a d'autres qui "négocient" leurs virages en marchandant à l'infini ;-))
Bon, je vais abréger car j'en ai ma claque de ce compte-rendu.
Sachez qu'on s'est arrêtés au château de Jalhay qui est encerclé par un tas de "big bag" qui font autant de taches sur la photo. On dirait qu'ils servent de "digue" alors, sont-ils là pour "éponger" les eaux qui entourent le beau château ou vont-ils servir à la consolidation des fondations et/ou des murs ?? Je n'en sais rien !!
On a fini notre course pratiquement là où nous l'avions commencée, à Hélécine, au café L'escale. Nous y avons retrouvé quelques connaissances et Pierre-Yves qui est venu à notre table. On a parlé du Tripy, de la Champagne, du grand voyage en Amérique latine en fin d'année ...
Restait à rentrer au bercail : j'ai sagement suivi Pierre qui a repris le même itinéraire qu'à l'aller.
Il était 20h30 par là : il ne fallait pas tortiller et casser la graine vite fait pour se jeter ensuite sur la télé et regarder la course de MotoGP à Austin, Texas !!
Un dimanche comme on en voudrait 53 à l'année ;-)))

23:46 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Cap Moto Tour 2015, le retour du terug !

La Hollande et Maastricht où fut signé un des traités constitutifs de l'Europe le 7 février 1992 par les douze.
On a tourné autour, on est passés par Berg en Terblijt pour aboutir à Valkenburg, ville sous laquelle se trouvent les grottes municipales , que l'on peut visiter à pied ou en train mais pas en moto. Nous y avons croisé Alain (GSA LC) et Dominique (Explorer 1200) qui nous on dit avoir vu passer Henri et Claude un peu plus tôt ... S'ils s'étaient arrêtés on aurait pu se retrouver mais se doutaient-ils que nous n'étions pas très loin derrière eux, là était la question !?!
J'ai pris quelques clichés histoire d'alimenter l'album et de marquer notre passage autrement qu'en gravant mon prénom ou Dieu sait quel message intemporel dans la roche calcaire du site comme l'ont fait des milliers de visiteurs avant moi.
Nous avons poursuivi notre route via Gasthuis, 'T Rooth, Cadier en Keer, Eckelrade, Hoogcruts, Epen, Vals, agréablement surpris de constater combien la région était vallonnée, autant que la "Vallonnie", avec des pentes et des côtes à 10, 15 pourcents, voire plus encore !! Vers 13h00-13h15, nous avons atteint le "DRIELANDENPUNT", ce qui signifie "le point des 3 pays" et j'ai repéré la 800 ST de l'ami Pierre. Il était attablé, seul, devant un ravier de frites et tenant une fricadelle dans la main gauche qu'il a agitée pour signaler sa présence. Nous l'avons rejoint puis sommes allés passer commande de ce même menu gastronomique accompagné d'une bière pour moi et d'un Nice^^ Tea pour Didier.

07:58 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

13/04/2015

Cap Moto Tour 2015, le retour !

DSC00521.JPGN'ayez crainte, c'est une façon de parler car, bien entendu, je vais commencer par l'aller ;-)
Gull m'avait envoyé un e-mail la veille (je crois) pour me dire qu'il partait au plus tard à 8h45 de chez lui pour rejoindre le point de ralliement fixé à l'arrière de la station Total située sur l'autoroute E40 entre les sorties 25 et 26 direction Louvain-Liège. J'avais pris une large marge de sécurité en me levant à 7h00.
J'étais dans un endroit où l'on se rend généralement seul, je me la coulais douce (enfin, façon de parler hein !) quand j'ai reçu un SMS : "Quand tu veux, je suis prêt" ! Hein ? Mais il est à peine 8h10 !! Du coup, j'ai cavalé comme un malade pour ne pas le faire trop attendre et, hum, après un crochet par la banque histoire d'avoir un peu de liquidités, je suis arrivé à ... 8h45 comme prévu !!
Pas de routes touristiques mais un itinéraire efficace dénudé dénué de charme ... Notez que quelque part sur l'itinéraire, il y a une concentration de lieux de perdition avec des filles de charme dénudées ;-)
Et donc, Fleurus, Gembloux, Jodoigne, Tienen, une soixantaine de kilomètres qui menaient "tout droit" au but.
Complément d'essence et direction l'arrière du shop ou de l'échoppe, c'est vous qui voyez !
Là, j'ai le plaisir de retrouver Claude, Didier, Henri et quelques autres habitués des sorties Cap Moto.
On boit un coup (café et eau pétillante), on salue Paul et Pierre-Yves, on enlève nos tickets boisson de fin de parcours, on grimpe sur les motos, Claude et Henri partent devant, suivis d'un peu plus loin par Didier et moi qui lui emboîte la roue.
Pas aidé par le Tripy encore dans les limbes qui cherchait désespérément à se repérer en fonction d'on ne sait quelle constellation, Didier loupe la sortie d'autoroute : consternation ! Il s'arrête, j'en fais autant : il propose qu'on fasse demi-tour, je fais une moue réprobatrice, on décide de prendre la sortie suivante marquée LINCENT.
Didier se guide adroitement à l'aide de la carte qu'il a glissée sous le plastique du sac de réservoir, le Tripy se réveille et nous indique qu'on est au Way-Point 156, soit l'avant dernier du road-book. Evidemment, le principe d'une boucle c'est que le point de départ est le même que le point d'arrivée. A en croire le Tripy, nous étions donc déjà arrivés : 284 kilomètres en 1/4 d'heure, ça nous faisait une "hell of a" fichue moyenne, largement au-delà de mach I, du jamais vu sur un 2 roues je présume, même si je n'ai pas consulté le Guinness Book pour vérifier cette affirmation péremptoire !!
A ce moment là, on voit arriver quelques motards qui s'avèrent faire partie du groupe et, sans plus tergiverser, je décide de les suivre. Bien inspiré je fus car après quelques hectomètres, le Tripy se cala sur l'itinéraire au WP 7 tout en affichant l'imagerie habituelle ...
A un feu rouge, je demande à Didier si on ne s'arrêterait pas pour attendre nos amis mais il me dit qu'ils sont devant dans un haussement d'épaule ...
Du coup, avec l'intention de les rejoindre, je force un peu le rythme et me mets à dépasser l'un ou l'autre groupe un peu trop en goguette à mon goût. C'est bien de respecter les limitations de vitesse au pied ... du chiffre mais ça saoule au bout de quelques kilomètres. Et la Flandre, à ce niveau là, c'est saoulant : on navigue (on rame en fait !) en permanence entre 50 et 70 km/heure. C'est comme le nom des patelins traversés, il y en a certains qu'on n'a pas le temps de lire tant ils sont longs et malgré une "vitesse" très contenue !!
Je ne résiste pas à vous les énumérer et je sais que ça fera plaisir à nos amis français, particulièrement débrouillards (ou "purées de pois", c'est vous qui ... voyez ... ou pas !) dans la prononciation de nos singularités linguistiques :
-Neerheylissem
-Laar
-Neerwinden
-Landen
-Attenhoven
-Velm
-Kerkom-bij-Sint-Truinden
-Mielen-boven-Aalst
-Engelmanshoven
-Groot-Gelmen
-Mettenkoven
-Gustchoven
-Borgloon
-Kerniel
-Schalkhoven
-Hoeselt
-Bilzen ...
Hein que c'est saoulant !!
Et donc, après avoir traversé toutes ces villes et villages aux noms enchanteurs, nous sommes arrivés en Hollande, un pays aussi connu sous le vocable Nederland ou "Pays-Bas" ...
Oh, nous n'avons fait qu'un crochet dans cet autre pays du fromage. Nous n'avons pas été à la découverte de la Hollande profonde. D'ailleurs la Hollande profonde, ça n'existe pas, ou alors, il y a longtemps qu'elle est sous eau ;-)))

A suivre ...

23:03 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/04/2015

Cap Moto Tour 2015 ...

Entre la sortie du jour et le MotoGP retardé pour cause de "water sillonage" dans le "turn 3", voici un peu tardivement j'en conviens, et moi aussi d'ailleurs, les quelques photos du jour.
Le récit suit ...

23:35 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

10/04/2015

Essai XRx ...

Si je suis passé samedi 4 avril en concession pour saluer les frères VAN LOO et ramener un petit compte-rendu, il en est d'autres qui en ont profité pour essayer des motos.
Déjà, je ne sais pas si je vous ai dit comment ça se passait ? Pas de sortie accompagnée ou de ronde tracée à l'avance !
Vous donniez vos documents d'identité au préposé aux copies et vous partiez pour une heure où bon vous semblait. Quand j'étais là, il y en avait d'ailleurs 2 qui étaient partis depuis 1 heure 3/4 et Daniella commençait à se poser des questions. Non qu'elle craignit pour les motos mais pour les motards qui étaient dessus, en espérant qu'il ne leur était rien arrivé !! Et de fait ... ils sont arrivés peu après, enchantés de leur essai.
Un qui a été tout autant enchanté c'est notre ami Gull qui avait réservé une machine à 12h30 le dimanche. Il a eu de la chance avec la météo car autant il faisait gris samedi (avec de la pluie jusqu'en milieu d'après-midi) autant dimanche il faisait autrement plus agréable. Mais, trêve de blabla, voici le commentaire qu'il nous a livré par e-mail :
Comme je vous l'avais signalé, il y avait portes ouvertes avec essais chez Triumph Dampremy (Performance Bike) et j'ai pu essayer la nouvelle Tiger 800 XRx ...............
Je n'en suis pas encore revenu ...............
Quelle machine ! Je n'ai pas de qualificatif. Ca déménage , c'est très souple, ça a du couple, ça se pilote comme .... comme quoi ? Pas un vélo, car comparer une moto à un vélo faut pas avoir les yeux en face des trous. En plus la position de conduite est super, un fauteuil. J'en reste pantois.
Bon, j'aurai 2 motos à vendre, si cela intéresse qlq 1 ? Triumph et BMW, il y a du choix
GULL

En plus, ça douce Françoise l'encourage figurez-vous ! Vas-y mon Gull, fais-toi plaisir !! Ton argent, tu ne l'emporteras pas au paradis, qu'elle lui a dit !!!
Et notre ami de nous confirmer qu'il n'est pas radin mais qu'il a toujours du mal à prendre ce genre de décision. Comme je le comprends, moi qui feuillette des magazines et des sites à longueur d'année à la recherche d'infos et d'avis sur ce qui pourrait être ma prochaine moto. J'ai fait ça avec la Freewind, comme plus tard avec la DL 650 et plus tard encore avec la Tiger ... Tout ça, pour ne pas donner l'impression qu'on agit sur un coup de tête ou un coup de coeur, voyez ??
En même temps, si c'est possible, autant essayer d'autres machines, comme la YAMAHA MT09-Tracer ou la CrossRunner de HONDA, qui intéressent également notre ami.
Si ça peut aider, mais j'en doute, voici un comparo entre la Tiger et la Tracer !
Perso, même si son physique de sauterelle ne me convainc pas totalement, je pencherais pour la Tracer mais sans doute est-ce parce que j'ai déjà goûté aux joies de l'anglaise ... Notez que ça reste au conditionnel !
A part ça, après la 1ère tonte de la saison en ce début d'après-midi, j'ai fait un saut chez Performance Bike.
J'ai récemment renouvelé le kit "chignons-peigne" et Dominique m'avait conseillé de vérifier la tension et de l'ajuster si nécessaire car quand c'est neuf "ça se donne" toujours un peu au début. Comme je n'ai pas de clé dynamométrique et que je me méfie de mes compétences mécaniques autant que de mon sens de l'orientation, j'ai sonné et malgré qu'ils étaient en personnel réduit, on m'a dit de "venir tout de suite" ce que j'ai fait ... alors que j'étais encore tout en transpiration de l'effort fourni. Ouais, je sais, c'est un peu dégueu mais bon ... Faut vous dire que mon terrain est tout en pente, comme Laguna Seca et Austin, avec 10% de moyenne et des "pointes" à 15 voire 20 %, de sorte que même autotractée, la tondeuse peine par endroit, autant que moi ;-)
En compensation, je dois dire qu'on ne se lasse pas de regarder ce beau jardin au travers des baies vitrées de la cuisine et de la salle à manger.

Attention : ce dimanche, sortie Cap Moto Tour (autour de Liège) et soirée devant le petit écran pour le MotoGP à Austin, Texas !!

23:02 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

Sujet grave et au centre de toutes les discussions ...

une moto a sa taille.jpgTrop de sujets graves et au centre de toutes les discussions en ce moment, vous ne trouvez pas ?
D'où l'idée de parler du ... tadam ... centre de gravité, hé hé !!!
C'est le dada de notre ami Didi (er) qui n'a de cesse d'admirer les GS et leur flat-twin qui abaisse ... grandement leur centre de gravité justement et les rend aussi maniables sur la route qu'elles semblent pataudes aux yeux du néophyte.
Comme il le dit fort à propos, BMW en fait sa marque de fabrique avec le flat pour la GS mais aussi avec le réservoir sous la selle pour les 800 (GS et ST) et ses 4 et 6 cylindres hyper-inclinés : y a pas á dire, les bavarois ont mis la barre ... très haut ^^ ... á ce niveau, pfffffff !
Et le même de reprocher dans la foulée le centre de gravité de la TIGER 800, placé trop haut, surtout pour des gabarits comme le sien et le mien qui, pour rappel, frôlent le mètre soixante-six-ou-sept-en-tendant-le-cou-voyez ?
Et moi d'embrayer en soulignant que le centre de gravité n'était pas tout pour justifier ou pas de la maniabilité d'une moto, d'autres paramètres participant de celle-ci comme la répartition des masses, l'angle de chasse, l'empattement, la taille des pneus, la moustache du capitaine, son âge, etc ... et d'ajouter que je me pencherais un jour sérieusement sur le comment on situait exactement ce fichu "POINT G".
Et c'est là que François est intervenu en envoyant ce qui suit :
Je te souhaite bon courage pour tes recherches concernant le centre de gravité d'une moto. Tu trouveras sûrement beaucoup de sites intéressants mais il faut aussi prendre en compte les masses suspendues et les masses non-suspendues. Si jamais tu comprends quelque chose, n'hésite pas à nous donner un petit résumé.
Pour info, il est très facile de calculer de manière empirique le centre de gravité de n'importe quel objet : il suffit de prendre trois mesures en le pendant par une ficelle (ou une corde s'il s'agit d'une moto) par trois points différents sur trois axes perpendiculaires et de tracer une ligne verticale de chaque point d'attache vers le sol. Le point ou les trois lignes se croisent sera le centre de gravité. Pour te faciliter la tâche, on peut considérer qu'une moto étant plus ou moins symétrique dans sa longueur, deux mesures devraient suffire. Je te suggère une première mesure en attachant la corde sur la roue avant et une deuxième mesure en attachant la corde à la béquille centrale... Et n'oublie pas de prendre des photos, ça nous fera toujours rire un peu.
Francois

Il a envoyé un second e-mail avec quelques croquis croquignolets où on voit une TIGER dans diverses positions que même le Kamasutra n'ose même pas représenter ^^, une TIGER attachée à la tête de lit, au pied du lit, etc ...
Plus sérieusement, Didier a, à son tour, complété le sujet en ajoutant :
Voilà un site qui explique bien comment procéder : recherche pratique du centre de gravité

Après tout ça, autant vous dire que j'ai décidé de passer à autre chose, des choses moins graves et plus terre à terre ;-))

00:18 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

04/04/2015

883 R ...

DSC00515.JPG
La voici ma "883 R" ... (voir inscription en jaune sur le cadre !!)
Une bicyclette "BOTTECHIA" achetée il y a près de 20 ans !!
Hier, j'ai fait un peu le ménage dans le garage et je l'ai sortie de la torpeur dans laquelle elle se trouvait depuis, pfffffff, des années ! Ce n'est d'ailleurs pas moi qui l'ai utilisée les derniers temps mais plutôt les enfants ...
Là, j'y ai repensé parce que :
1/ ma Dulcinée est demandeuse de petites virées à bicyclette le long des canaux qui traversent la région;
2/ j'ai le fils d'un client qui a ouvert un magasin de vente et réparation de vélos ...
Plutôt que de jeter, il est plus écologique de ... recycler et/ou de réparer, non ?
Evidemment, vu l'état général de l'engin, peut-être me conseillera-t-il d'acheter du neuf, la réparation et la remise en état risquant de coûter aussi cher voire plus si je me contente d'un "premier prix" !!
Tiens, justement, je regardais les prix des vélos et bien, nous qui nous plaignons du prix des motos sachez qu'en matière de bicyclette, s'il y en a déjà à +/- 400 €, il ne faut pas hésiter à mettre dans les 750 à 1.000 € pour avoir une bicyclette "juste correcte" voyez ?
Certes on en trouve déjà à moins de 100 € en grande surface mais vous en aurez pour votre argent ... voire moins !!
Si vous voulez par contre quelque chose de plus "professionnel", pas besoin de montagne pour voir les prix ... grimper de façon vertigineuse. On est vite à 3, 4, 5, voire 6.000 € pour un truc où il faut toujours pédaler pour avancer !!!
Quant aux vélos électriques, c'est pareil : il y a bien des "chinoiseries" à des prix défiant toute concurrence mais pour du bon matos (YAMAHA fait des vélos électriques), là aussi il faut mettre le prix d'un bon scooter ou d'une moto.
A part ça, aujourd'hui et demain c'est "PORTES OUVERTES" chez Performance Bike !!!
L'ami Pierre s'est inscrit DEMAIN, à 12H30, pour essayer ... je ne sais pas quel modèle, il ne nous l'a pas dit.
Vu que je serai en indisponibilité ^^ demain, j'ai fait un saut cet après-midi, histoire de saluer la compagnie.
Voici les photos de mon passage éclair comme on dit dans les pâtisseries fines ;-))
Entre charentaises, pas d'abus de chocolat ces jours-ci, même si trop tentant. A ce propos, ma Dulcinée a dû cacher les poules, les lapins et les petits oeufs sinon il n'en serait pas resté pour le jour J !!
Pour mes cloches, j'ai pré-commandé un pantalon de cuir, histoire de le zipper à mon blouson et de faire meilleur "figure" sur circuit ;-) Question taille et longueur, je suis un peu sceptique. Daniella, la belle ^^ réceptionniste chez PB, m'a conseillé de prendre la même taille que le blouson (UK 46, D 56) : ça me parait logique et je présume que ça conviendra. Quant à la longueur, j'ai opté pour le ... short ;-)

17:47 Écrit par Alberto | Commentaires (2)