13/01/2018

80 kilomètres/heure ...

Voilà un titre qui fait le gras de tous les magazines qui tournent autour du deux-roues et plus ...
Cela se passe en France et c'est la vitesse à laquelle seront dorénavant limitées les routes à deux voies de circulation (à partir du 1er juillet 2018) qui ne sont pas séparées par des bermes centrales, autant dire toutes les belles routes départementales !!

La FFMC, Fédération Française des Motards en Colère dénonce la démagogie du gouvernement et prépare sa mobilisation.
L'association "40 millions d'automobilistes" demande la création d'un comité de suivi indépendant.
Le Sénat ne lâche pas l'affaire et auditionne Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité routière.

En gros, on reproche à cette mesure d'être en définitive totalement arbitraire car les maigres tests qui ont été réalisés sur quelques tronçons plus ou moins significatifs du réseau routier français ne prouvent rien, voire au contraire ! Il y a à boire et à manger dans les chiffres qui en ressortent sans compter que les tests ont été effectués sur une période TROP COURTE selon d'éminents théoriciens férus en statistiques !

Alors ? Encore un piège à automobilistes et motocyclistes et une pompe à fric qui rapportera certainement gros au Trésor Public ?? Car si la mesure ne répond pas à des critères sérieux en matière de Sécurité routière que vise-t-elle d'autre que le portefeuille des contribuables, je vous le demande ???

Comme par hasard, dans la foulée, c'est la course à l'armement en matière de radars fixes, mobiles, avec des technologies de plus en plus pointues et coûteuses qui prendront de face, par derrière, de profil, de 3/4 avant, de 3/4 arrière, du dessus, du dessous, jusqu'à des sondes qu'on mettra au derrière des usagers pour les pister où qu'ils soient, quoi qu'ils fassent (rien ne t'efface !) et qui qu'ils fessent !!

Et chez nous me direz-vous ? Bon, on sait partout maintenant, que notre petit pays est un "modèle" de bonne entente et nos Institutions, avec un grand I font l'objet de l'admiration du monde entier et par-delà ! Cela ne va pas sans compromis, compromissions et autres complications et c'est aussi le cas en matière de roulage.
Il y a notamment le poste taxes de mise en circulation et de circulation tout court. Sans entrer dans le détail, synonyme de labyrinthe en l'occurrence, sachez pour l'essentiel que le CO2 entre beaucoup plus en compte en Flandre qu'en Wallonie-Bruxelles alors que la puissance fiscale du véhicule et son nombre de Kw influe d'avantage au sud du pays. En "PS", si j'ai le temps, je ferai une petite recherche et prendrai quelques modèles en exemple.
Indépendamment des taxes, il y a aussi le Code de la Route et, j'y viens, les limitations de vitesse.
En Flandre par exemple, s'il reste quelques rares zones ou le 90 est autorisé, l'essentiel du réseau routier voit la vitesse limitée à 70 kilomètres heure. A la décharge de cette plate région, il faut considérer qu'elle est plus peuplée et par conséquent plus urbanisée que le sud, plus "sauvage" ! La distance entre les villages est souvent très courte et il n'est pas rare qu'on ait pas fini de prononcer le nom du patelin duquel on vient de sortir qu'on est déjà dans le suivant. A ce "train-là" il est presque normal qu'on ait pas le temps non plus de relancer la mécanique pour atteindre le 90 à l'heure avant de plonger sur ses freins pour revenir aux 50 km/heure imposés en agglomération. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle les motards francophones ne s'égarent que contraints et forcés sur ce réseau peu amène ! Et c'est sans parler des innombrables casse-vitesses ainsi que des radars fixes qui prospèrent un peu partout là-bas ...
En Wallonie (et à Bruxelles aussi je crois), sauf exception, la norme est le 90 km/heure. Il y a certes également des limitations à 70 mais elles sont liées à la configuration des lieux comme par exemple un village traversé par une nationale rectiligne avec une parfaite visibilité. Le 50 (voire le 30 à l'approche d'écoles ou de quartiers résidentiels) est également d'application, mais sur le réseau "de liaison" dirais-je, on peut encore s'éclater à du 90 !!
Cela durera-t-il encore longtemps ? Je n'en sais rien.
Reste que les voitures qui sont produites de nos jours sont tellement plus sûres que celles qu'on produisait il y a dix ans à peine, que je doute fortement que 10 km/heure en plus ou en moins fasse la différence au décompte des statistiques de décès.

De mon avis général ^^ je suis persuadé que moins on roule vite et moins on est attentif ou concentré sur son fait !
Et plus on a tendance à s'occuper l'esprit avec des futilités.
Comme les voitures, et les motos dans une bien moindre mesure, sont équipées de plus en plus de gadgets connectés, il n'y a qu'un pas à franchir pour considérer que ces mesures ne vont pas dans le bon sens et qu'elles en manquent cruellement d'ailleurs. Personnellement je ne pense pas que ce soit la vitesse qui tue mais ... un tas d'autres choses et notamment l'incapacité qu'à l'être humain en général à se concentrer sur une seule et unique chose, ici LA CONDUITE !!
Enlevons tous ces gadgets ou rendons-les inopérants, faisons en sorte que les portables soient d'office en mode "Avion" dans les voitures, éduquons d'avantage nos jeunes dans les auto et moto-écoles en leur inculquant deux ou trois principes de base en matière de civisme (et par conséquent de partage de la route) et on fera un véritable pas vers la VRAIE sécurité routière. Cela coûtera sans doute moins cher à la collectivité que de remplacer tous les panneaux 90 par des panneaux 80 et évitera également d'investir massivement dans des instruments de répression qui ne font qu'alimenter la polémique et le sentiment que la Justice, elle aussi, est à deux vitesses ...

Généraliser c'est d'office se tromper et c'est valable dans presque tous les cas.
Il est des départementales ou le 130 pourrait à la limite se justifier comme il y en a ou le 50 serait plus approprié. Si les limitations correspondaient REELLEMENT à la topographie des lieux, peut-être l'usager (intelligent) s'y référerait tout aussi REELLEMENT et s'en accommoderait en les respectant. Si elles sont instaurées en dépit du bon sens, comment voulez-vous qu'on leur accorde le moindre crédit sinon à craindre la répression bête et méchante ?

Allez, messieurs les décideurs, montrez-vous un peu plus intelligents et cessez de prendre les gens pour des imbéciles : on a tous à y gagner !!

12:06 Écrit par Alberto | Commentaires (6)

Commentaires

Je crois que ce combat est dépassé : on va vers la voiture autonome et partagée et le conducteur actuel deviendra passager. On parviendra même probablement à fluidifier le trafic et les voitures rouleront comme des wagons d'un même train. Que deviendra alors la moto ? Sera-t-elle encore autorisée ? Probablement pas car elle sera une gène dans l'objectif d'automatisation de la circulation et elle sera reléguée sur des circuits privés (un peu comme ce qui est arrivé au cavalier qui ne s'aventure plus dans la circulation). Le seul point positif c'est que nous serons morts avant que cela n'arrive, mais la transition ne sera pas agréable pour les motards.

Écrit par : ds | 13/01/2018

Voilà un avenir bien réjouissant... Viva la muerte comme disaient les franquistes...

Écrit par : Alberto | 14/01/2018

Ce n'est pas pour demain, car comme le disait si bien Bill Gates...
L'erreur est humaine, mais un véritable désastre nécessite un ordinateur...

Écrit par : speed | 14/01/2018

Donc "Carpe diem" mais "Memento mori"

Écrit par : ds | 15/01/2018

Fugit irreparabile tempus !

Écrit par : Alberto | 15/01/2018

doo bi doo bi doo

Écrit par : Frank Sinatra | 16/01/2018

Écrire un commentaire