07/08/2017

Essais ... repartis mon Kiki !

DSCN0747.JPGA la demande générale de mon ami Porcinet, heureusement qu'il est là parfois celui-là, je vais vous narrer mon vendredi après-midi.
D'abord j'avais rendez-vous chez Performance Bike, pour l'essai de la TRIUMPH Scrambler 900.
Alors, c'est quoi cette machine ? Faut dire que pour s'y retrouver dans la gamme "vintage" de la marque britannique, il faut ... s'y intéresser car elle est du genre extended, see you ?
En gros, et pardonnez-moi par avance si ce n'est pas rigoureusement exact voire exhaustif, on a :
-la série des "Street" avec
-- la Twin
-- la Cup
-- la Scrambler, toutes 3 équipées du bicylindre 900 cm3 fort de 55 chevaux et 80 Nm à 3230 tr/min pour les Twin et Cup, alors que la Scrambler atteint son couple maximum à 2.850 tr/min.
Vient ensuite la série "Bonneville" avec
-- la T100 (même moteur que les "Street")
-- la T120 et T120 Black avec un bi de 1200 cm3, 79 chevaux et 105 Nm à 3.100 tr/min
-- le Bobber avec sa belle selle monoplace qui est annoncé pour ... 77 chevaux, 106 Nm à 4.000 tr/min (!?!)
Arrive enfin le duo des Thruxton avec
-- pour la version "normale" le 1200 cm3 poussé à 96 chevaux et 112 Nm à 4.950 tr/min
-- et la "R" qui s'ennoblit de suspensions Ôhlins et d'autres raffinements que ne renieraient pas les Norton d'aujourd'hui.
Cette "R" afficherait un petit cheval de plus que la version de base ...
Et donc, moi j'étais là pour essayer la Scrambler. J'avais lu plus de bien sur les Street que sur les Bonneville, au châssis moins agile ...
En arrivant, j'ai d'emblée vu une Tiger XRx bleue qui me rappelait quelque chose et quelqu'un et je ne me trompais pas : il y avait là l'ami Rudi qui s'était inscrit à la même heure que moi pour essayer une Bonneville T120. On a taillé une courte bavette puis je me suis rendu au comptoir où m'attendait la sémillante et souriante Daniela qui m'a remis la clé de la Scrambler après avoir pris copies de ma carte de séjour de ressortissant européen (!) et de mon permis de conduire. Il y avait là un jeune gars qui avait un Shoei XR1100 avec le même graphisme que le mien sauf la bande centrale rouge plutôt qu'orange. Il avait fixé une GO PRO sur le côté : il était là pour un essai également. Dominique a avancé la moto et m'a brièvement briefé quant à ses particularités : deux roues, un guidon, une poignée de gaz, etc.
Entre charentaises, ces motos n'ont de "vintage" que le look car, techniquement, outre une électronique bien présente, elles possèdent l'ABS, le traction control (tous deux déconnectables sur le Scrambler, histoire de se lâcher dans la gadoue), le ride-by-wire, le feu arrière LED, l'embrayage assisté et la clé sécurisée par transpondeur !! TRIUMPH parle d'ailleurs de ses "modern classics".
Rudi ne connaissant pas du tout la région, il m'attendait pour que nous roulions de concert. La première impression fut très favorable : j'avais les deux pieds bien à plat, la selle m'est apparue bien moelleuse et rien à dire sur l'ergonomie générale car toutes les commandes tombaient parfaitement sous la main et sous le pied !!
On avait un peu moins d'une heure devant nous ce qui a permis de faire quelques tronçons d'autoroute, de dénicher les quelques routes sinueuses du côté de Lausprelle, Acoz et de Gerpinnes et même de passer derrière chez moi sur la "route des bosses" comme l'appelait les enfants, histoire de voir les aptitudes "tout-terrain" de cette Scrambler :-)
On a fait le plein au Bultia et j'avoue que si Rudi n'avait pas été là, je n'aurais pas su tanker ! Le bouchon était à clé mais ça ne transparaissait pas, le trou de serrure étant occulté par un cache à la finition parfaite ! ll fallait en plus tourner la clé dans le sens opposé pour ensuite libérer le mouvement d'ouverture. Comme dans le temps quoi ! Avec un bouchon qu'il faut poser quelque part, ce qui n'est pas top, top, il faut bien l'avouer. Hors ce petit détail, cette Scrambler m'a bluffé, vraiment. Quand on essaye ce genre de machine, on part avec quelques à priori et on ne s'attend pas à ... grand chose, voyez ? Et bien, pas du tout : confort, gros couple, belle allonge au point que, même sur autoroute on s'oublierait en 3ème, belle sonorité, très agile dans le sinueux, elle vaut bien mieux que la balade dominicale de terrasse en terrasse où elle ne dépareillera de toute façon pas à côté d'autres belles machines à regarder ;-) Par contre, pour le voyage, il faudra gâcher sa belle ligne rétro avec des accessoires qui ne lui iront probablement pas au teint ...
Quant à la T120, Rudi a été pareillement bluffé au point qu'en fin de session, il a attendu que Dominique soit disponible pour aller à l'écart et discuter achat et reprise ! Qui sait, peut-être renchérirai-je sur l'offre qu'on lui a faite pour sa XRx bleue ;-)
Ah, oui ! J'étais parti sans permis et sans carte d'identité car dans la confusion, Daniela ne m'avait pas rendu mes papiers avant qu'on ne s'élance pour l'essai. On a encore bavardé un bon moment autour d'un café et puis, vers 15h35, j'ai repris la route, direction Sambreville et la concession Ducâââââti !

PS : A noter que François, dont la curiosité a été attisée par la Benelli TRK502, a surfé sur le Net à la recherche d'infos à son sujet et faut avouer que c'est ... disons ... décevant, jugez plutôt. C'est en english mais en gros : moteur insuffisant pour un poids éléphantesque, pas de freins et suspensions mollassonnes, un vrai tréteau en somme. Dommage, car avec de bons périphériques ça passait ...
Attention toutefois car on a aussi cet autre article beaucoup moins négatif voire même le contraire si on prend le rapport prix/prestations en compte !! Le britannique serait-il tombé sur un modèle du lundi ??

PS : voici quelques prix de la gamme "modern classics", histoire de vous faire une idée :
- Street Scrambler : 10.880 €
- Bonneville T120 : 12.480 €
- Bobber : 13.080 €
- Thruxton : 13.680 €
- Thruxton R : 15.680 €
Une Street Scrambler équipée "voyage" (porte-paquets, top case, selle double basse, obligatoire avec le porte-paquets apparemment (?), sacoche de réservoir et pare-brise long) arrive à 11.960 €.
En prenant une Tiger 800 XRx, bleue, en n'y ajoutant que les phares antibrouillard, les protections moteur et radiateur, ce qui suppose la récupération de la "bagagerie" de la 800 actuelle (support, platine et top-cases) on est à 13.123 € : sans doute la meilleure affaire ou le meilleur compromis !
Tous ces chiffres me filent le tournis ...

22:15 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.