08/07/2017

Toscane, 14-06-2017, Kandel > Habay-la-Neuve !

toscane 2017On commence par les quelques photos de la dernière étape de ce périple toscan ... du Plantier ;-) (celui-ci pour les cinéphiles avertis).
En préparant cette note, préparation qui consiste à
-regarder les photos
-charger le fichier ".trb", suivre la trace et prendre note des patelins traversés
-à l'aide des pictos, essayer de se remémorer l'un ou l'autre des "hauts-lieux" du parcours;
-essayer aussi de repérer les endroits précis où l'on s'est arrêtés pour la vue, le 10 heures ou le 4 heures ...
je me suis rendu compte, normal pour un compte-rendu, qu'il n'y avait pas grand grand chose à dire ;-)
Voilà la raison pour laquelle j'ai tartiné ce long préambule !
Du coup, je ne vais pas me gêner et je vais vous bassiner avec des noms de patelins allemands qu'on a traversés, de quoi vous dégoûter définitivement de la langue de Goethe sans doute, voyez plutôt : DRUSWEILER, GLEISZELLEN-GLEISHORBACH, MÜNCHENWEILER AM KLINGBACH, WERNERSBERG et RiNNTHAL, voilà un premier jet qui sert d'amuse-gueule.
Au WP 14, le TRIPY ne se sent plus : "Youpie" qu'il dit en affichant une route ondoyante et des sapins. C'est Noël.
Il faut dire qu'en effet, les routes sont presqu'aussi roulantes que la veille par endroit, traversant d'immenses forêts et, dès lors, baignées dans une ombre rafraîchissante.
On continue direction TRIPPSTADT, puis KARLSTAL, WEILERBACH, SCHWEDELBACH, REICHENBACH-STEEGEN, je n'invente rien, vous n'avez qu'à suivre sur une carte si vous avez le moindre doute, OBERSTAUFENBACH, FÖCKELBERG, MÜHLBACH AM GLAN, ALTENGLAN, RATHSWEILER, BAUMHOLDER, HEIMBACH; NEUBRÜCKE, NONNWEILER et NEUMEHING : ça suffit là ?

J'en parlais tout à l'heure à table avec le gamin et deux images/idées me sont venues :
-parfois les noms sont tellement longs qu'ils dépassent du panneau, avec des lettres qui pendouillent et qui s'accrochent l'une à l'autre au bout de la flèche;
-parfois aussi, on a juste le temps de lire le début du nom du patelin en y pénétrant et la fin en sortant !
Ce qui est tout-à-fait vrai, c'est que les caractères sont souvent petits (pour rentrer dans le panneau) et d'autant plus difficiles à lire au passage !!

J'ai cherché désespérément à retrouver l'endroit exact où nous nous sommes arrêtés, certains pour se gaver de pâtisseries, d'autres juste pour boire un café où une boisson fraîche, mais je n'ai pas pu mettre le doigt dessus : boulangerie-pâtisserie Muller apparemment, mais des "Muller" il y en a autant en Allemagne que de Dupont ou Durant en Belgique et en France.
En attendant et quoi qu'il en soit, cet arrêt fut le bienvenu puisqu'il précédait une séance d'autoroute, toujours antipathique aux yeux d'un motard ... normal ... blanc :-)
Et donc, au WP 40, on est monté sur l'autoroute, chacun à son tour, chacun à son rythme, comme cela arrive de plus en plus souvent et on est parti pour une petite centaine de kilomètres jusqu'à la sortie Luxembourg Centre.
Là, il y avait une station-service Q9 (c'est pour éviter la pub !) où nous nous sommes plus ou moins tous retrouvés (mes potes de longue date veux-je dire) et on a fait les pleins : la 95 y était à 1,138 € le litre. Je suis reparti derrière Jacques qui s'est trompé au premier picto : au lieu de prendre à droite vers WILTZ, il s'est enfoncé dans le centre ville !
On a encore eu droit à 5 bornes de routes +/- sympas avant de remonter sur l'autoroute pour sortir 36 kilomètres et 91 mètres plus tard à HABAY et rejoindre le Truck Stop, 790 mètres plus loin..
J'ai fait la queue au self, comme tout le monde, et j'ai jeté mon dévolu sur un burger de boeuf et un Caco full calories, un menu bien de chez nous, le boeuf étant très probablement un blanc bleu et le Caco à base de sucre de Tirlemont, non ?
J'ai rejoint François, Didier, Jacques et Solange à table en attendant ma commande.
Une fois servi, je me suis levé pour aller chercher un truc, couvert, serviette ou autre je sais plus, et j'ai croisé la serveuse qui s'était occupée de nous et qui a dit : "Dégage" !
C'est à moi que vous vous adressez, mademoiselle ? Elle sourit de toutes ses dents (elle était déjà pardonnée dans tous les cas) et confirma. Quoi, dis-je ? Je veux parler à la directrice ! Elle est juste là me répondit-elle en faisant un signe de tête dans sa direction. Pareille la directrice : tout sourire. C'était perdu d'avance ;-) En fait, ça plaisantait à tire-larigot et fallait être dans le ton si vous voyez ce que je veux dire.
J'ai rendu le Tripy II à François, on s'est tous salués, embrassés, accolés, étreints à grande vitesse, et on est repartis chacun de son côté. Perso j'ai pris l'option de rentrer par l'autoroute car je n'avais plus envie de tortiller ...

Voilà, je suis arrivé au bout avec ce compte-rendu. J'ai balayé les 12 jours, un par un, en essayant de me rappeler d'un maximum de choses que je tenais à partager avec vous. Je sais, c'est très long à lire mais c'est encore plus long à écrire !!
Je ne referme pas définitivement le livre sachant qu'il y aura très probablement un épilogue ...
SLC, salut les copains !!

PS : pour revoir toutes les photos, voir le bandeau de gauche, tout au fond, les liens y sont, jour par jour !

09:53 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : toscane 2017

Les commentaires sont fermés.