31/10/2016

Viva la muerte !!

Pas d'inspiration pour le titre du jour et comme demain c'est la Toussaint, en voilà un qui pouvait convenir !
Quoi de neuf ?
1/ le compte-rendu de "L'Automnale" de Cap Moto est toujours en chantier ...
2/ j'ai décliné 2 et même 3 invitations de sorties motardes ces dimanche et lundi !
C'est dire si, contrairement à certains, je ne suis pas en manque ;-)
Cela dit, il n'aurait pas fallu grand-chose pour que je les accepte comme par exemple que je sois pensionné ou, à tout le moins sans travail, ou plus simplement que je fasse le pont, ou que, par ailleurs, je ne sois pas en train de faire des travaux à la maison ou enfin, que je n'aie pas un grand jardin à entretenir : des bricoles quoi !!
Et même si "le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas", il faut savoir raison garder, à tort ou à raison, là n'est pas la question, elle est ailleurs comme disait mon tailleur qui, entre charentaises, n'était pas riche contrairement à ce que prétend une légende anglaise ...

Voilà deux ans, jour pour jour, que j'ai fini par terre, après une perte de l'avant, au détour d'un virage qui ressemblait plutôt à un bac à gravier ... A ce stade, l'avocat qui me défend en justice s'apprête à assigner la commune qui a hautainement ignoré la tentative de conciliation qu'il a gentiment menée. Je ne désespère pas d'obtenir gain de cause avant qu'on disperse mes cendres, comme on a dispersé ces foutus graviers !
Finalement, le titre venait fort à-propos ;-)

23:57 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

Petite précision: en Belgique, en France, au Luxembourg, la "fête des morts" est le 2 novembre dans les faits, mais le 2 novembre n'est pas un jour férié, alors que le 1er novembre (jour de la Toussaint) en est un. C'est donc plutôt le 1er novembre que les citoyens consacrent à la visite des tombes de leurs proches, d'où une confusion fréquente entre la Toussaint et la Commémoration des fidèles défunts.

Écrit par : François | 01/11/2016

Les commentaires sont fermés.