29/09/2016

Les Grandes Alpes, 9ème et dernier jour, suite !!!!!!!!!

grandes alpes 2016Vouziers, vous y étiez ?
Moi oui ! Et j'en terminais avec mes pâtes "carbonara", accompagnées d'une salade verte et de deux tranches de tomate, bizarre non, mais rafraîchissant finalement ... comme le Cola pour arroser le tout.
Avant de reprendre la route, j'ai été me soulager. Le lieu d'aisance était tout au fond de la salle, une très grande salle qui aurait pu accueillir le bal du bourgmestre (du maire si vous préférez) et de tous ses électeurs !
Retour sur la terrasse où je me rééquipe après avoir payé mon dû. Re-retour aux toilettes pour donner un petit coup à la visière du SHOEI maculée de tripes d'insectes divers d'été !!
Je salue définitivement, remercie, rejoins la machine plantée sur la place, remplace les gants mi-saison par les gants d'été et redémarre.
Je me suis longtemps demandé si j'allais pousser jusqu'à Paliseul comme proposé par le road-book, histoire de boire le dernier au "Pali" et d'échanger impressions et anecdotes et, à ce moment-là, j'hésitais encore.
J'ai dès lors demandé à mon fidèle Tripote (c'est "l'ami Tripy", voyez) combien il restait pour rejoindre cette destination et, après de savants calculs ^^ il m'a affiché quelque 80 kilomètres.
Je savais qu'il fallait y ajouter +/- 140 bornes pour arriver à domicile soit, après quelques savants calculs re^^, un peu plus de 45 lieues au total, Al !!
Je lui ai ensuite demandé : "Quid si je pars d'ici et que j'emprunte les voies rapides pour rentrer à la casbah, fissa ?"
Je précise pour ceux qui ne connaissent pas le Tripy, I ou II, que contrairement à ce que pourrait laisser croire la phrase qui précède, il ne réagit pas à la commande vocale ...
Il m'a répondu : "Faut compter dans les 140 bornes, l'ami !"
Dois-je préciser que si le Tripy est indéniablement convivial au regard du motard, il ne lui manque toutefois que la parole ?
Les comptes étaient faits : pourquoi se taper une rallonge de 80 bornes pour échanger quoi et avec qui puisque j'ai déroulé cette journée tout seul ? A croire que le motard n'est pas aussi grégaire qu'on se plait à le dire ...
En plus, de cette manière, je serai à la maison sur le coup des 17heures et je pourrai encore profiter de la soirée en famille !
Ainsi donc, même si je n'aime pas faire des infidélités aux organisateurs en court-circuitant les ... circuits qu'ils ont mitonné avec amour et professionnalisme, j'ai finalement opté pour le court circuit ou le circuit court, c'est selon !!

Aaaahhhh, le circuit : faut pas que j'y pense ! Petite digression : hier j'étais à deux doigts d'ouvrir PayPal et de payer les 99 € pour le trackday du 3/10 à Mettet avec la Mertens School et puis, à la dernière seconde (last minute en anglais) j'y ai renoncé et vous savez pourquoi ? Parce que je me suis dit qu'en compensation je ferais la sortie du 9/10, "Les Ardennes bleues" avec Europa Moto !

Suis parti sur Le Chesne, comme prévu par le R-B, mais au lieu de continuer sur Sedan par la D977, j'ai pris la D12 en direction de Sauville puis de Vendresse. Il y avait là une course de motocross et je me suis arrêté sur le bord de la petite route pour faire l'une ou l'autre photo. J'ai vite été rappelé à l'ordre par un des jeunes responsables de la sécurité qui m'a invité à rejoindre le parking car j'encombrais la chaussée. Il semblerait que la Maréchaussée soit très pointilleuse à ce niveau et le gars de me dire qu'il est déjà arrivé qu'elle interrompe l'évènement parce que des badauds gênaient la circulation !
Comme il insistait, sans doute pensait-il que je n'avais pas bien entendu, j'ai vite levé le camp et suis foutu le camp, cancan !!
Vendresse, Villers-le-Tilleul, puis Flize et puis, "bor... de mer ..." direction Charleville-Mézières et le centre ville avec son trafic, ses feux rouges à tous les coins de rues, shit de shit !! On dirait que le Tripy aime musarder dans les villes, non ??
Après ce calvaire avec respect absolu de la limitation à 50 km/heure (je me suis fait flasher à Warcq il n'y a pas bien longtemps), j'ai embrayé sur les N43 et les N51 avec, comme il fallait s'y attendre, un "comité d'accueil" à Gué-d'Hossus composé d'un combi-panier-à-salade et d'au moins 3 schtroumpfs patibulaires mais presque !!
Bien inspiré je fus de respecter d'abord le 110, puis le 90, puis le 70 et enfin 50 dans le goulot avant le passage de la frontière franco-belge ...
J'ai remis un peu de gaz avant d'atteindre Couvin et ses travaux, puis la N5 et là aussi des travaux jusqu'à arriver ENFIN chez moi.
Bonjour Charleroi et son folklore : au Bultia (Gerpinnes) j'ai rejoins deux "motards", un sur un gros scooter et l'autre sur un chopper dont le guidon lui imposait de rouler les bras tendus, en l'air !! Quand il a ouvert en grand, mes bouchons d'oreilles ont littéralement sauté !
J'ai suivi d'un peu plus loin mais, évidemment, lorsqu'il est arrivé au rond-point suivant, il a presque dû descendre de sa machine pour le négocier, c'est là que je suis revenu comme une flèche pour me le payer : re-ligne droite, re-gros coup de pétoire et voilà que les deux lascars me dépassent par la droite ...
J'ai levé le pied et rendu la main, trop fatigué pour jouer au plus con : faut pas oublier que j'avais plus de 3.000 kilomètres dans les bottes, hein !!
Home sweet home !! Madame pas là, au cinéma avec les copines, monsieur a procédé au tri des linges et déjà échangé les top-cases (remplacement du grand 55L par le petit 33L) et des clés qui vont avec.
Après quoi, douche et puis le MotoGP de Misano en différé : une belle façon de clôturer le voyage en point d'orgue !!

18:27 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grandes alpes 2016 |  Facebook

Les commentaires sont fermés.