11/09/2016

"Les Grandes Alpes", avant-propos !

DSC03860.JPGBien rentré, sans problème mécanique et physique, le mental ayant, lui, été "remonté" à bloc, normal avec tous ces sommets, me direz-vous !
Trois-mille cent quarante-sept kilomètres et trois-cents mètres se sont ajoutés au compteur de la Tiger qui affiche maintenant 60.119 kms.
Comme d'habitude, quelques chiffres pour planter le décor :
- 54 heures effectives de moto : sur 9 jours, cela représente pile poil 6 heures par jour, l'équivalent d'un 4/5ème temps, à peu de chose près ;-)
- 4,8 litres, c'est la conso moyenne au cent : c'est à la fois peu et beaucoup, car si le moteur est sollicité dans les ascensions, c'est moins le cas en descente ^^, quoi que ... là ... c'est le "frein-moteur" qui fait qu'on reste dans les tours !
- 62,8 c'est la vitesse moyenne "tout compris" et je ne vois pas quel commentaire je pourrais tirer de ce chiffre si ce n'est que c'est à la fois peu et beaucoup, hou hou !!!
- 421, c'est le nombre de photos que j'ai ramenées et, croyez-moi sur parole, il y en a qui vont vous faire rêver !!
En fait, on pourrait remettre les Alpes au menu de chaque programme annuel, je signerais probablement les yeux fermés !!!
La première étape du travail de compte-rendu consiste à couper/coller les photos en les transférant du Sony au PC, de les mettre d'équerre, de tenter de toutes les resituer et de les légender : c'est déjà en soi un travail de bénédictin ...
Tiens, je me demande si les bénédictins brassaient la bière ;-))))))

21:25 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : grandes alpes 2016 |  Facebook

Commentaires

En descente quand tu coupes les gaz, l'injection se coupe et tu ne consommes rien même si ton compte-tours indique 5000t/min.

Écrit par : ds | 12/09/2016

Personne pour contredire cette assertion péremptoire ?
J'avoue avoir un peu de mal à croire qu'en dévalant une pente sur le frein moteur en le faisant hurler, ce dernier n'ait pas besoin de la moindre goutte de carburant, même si je suis prêt à l'accepter ;-)

Écrit par : Alberto | 12/09/2016

Sur les moteurs récents, le système d’injection interrompt complètement l’alimentation en carburant dès que l'accélérateur n'est plus sollicité, rendant l'effet du frein moteur plus efficace et économique.

Écrit par : patrick masson | 12/09/2016

Les commentaires sont fermés.