02/09/2016

Alpagogo ...

DSC01203.JPGSi je ne me trompe pas, et après "regard en biais" sur les sites d'Henri et François, cela fera la 5ème fois que je mets les roues dans les Alpes.
En 2003, 2004 et 2007 c'était entre amis et, sauf erreur, chaque fois à l'Hôtel "Le Capricorne", situé au pied du Col de la Madeleine, puisque te v'l'à !!
Pour rappel, il s'agissait d'un hôtel situé à Notre-Dame de Briançon dans lequel, pour 33 € par jour, on avait droit à une "Bâton de feu" (bière du coin), la demi-pension et à une chambre single, les boissons n'étant pas comprises, sauf le pinard offert par Henri, une année seulement ... mais c'est une autre histoire, qu'il raconte souvent d'ailleurs ;-)
Certes, il était coincé, pas Henri, l'hôtel bien évidemment, au bas d'une nationale hyper-fréquentée (N90 devenue D1090 si je ne m'abuse) et une ligne de chemin de fer, ce qui générait bien quelques désagréments, pas de climatisation non plus, ce dont nous avions souffert lors d'un séjour caniculaire, mais l'accueil du patron et de sa femme compensait largement cet état de fait, de fait, le prix dérisoire contribuant à l'indulgence !!

A suivre ... à la trace ... merci Tripy ;-)

Je viens de faire quelques recherches concernant cet hôtel mais s'il apparaîtrait qu'il existe encore, ce n'est pas évident : pas moyen de voir une photo qui me le rappelle exactement. Bon, je ne vais pas insister ...

Et donc, après 2003, 2004 et 2007, il a fallu attendre 2012 pour retourner dans ces belles montagnes.
Cette fois c'était avec le Club Moto 80, lors de la "Croisière RAD" entre le 11 et le 15 août, avec François, Jacques et une vieille connaissance en la personne de Philippe que nous y avions retrouvé.

Tout cela pour dire qu'on est en terrain connu et pas en terre inconnue ...
De là à dire qu'on pourrait y aller les yeux fermés, ce serait une mauvaise vision des choses !!

A cette heure (21:32), rien ou presque n'est prêt : le grand top-case est toujours désespérément vide et le sac de selle ne déborde pas encore. En plus tous ces sandows ne m'inspirent pas une confiance aveugle, mais tant pis.
En plus, j'ai la flemme.
Pourtant le réveil, sans état d'âme, tadâââââm, sonnera, ding dong, à 6:30 demain matin et il ne faudra pas tortiller, yé-yé, avant de se lancer sur les routes car le rendez-vous est fixé à 9:30-10:00 à Florenville qui n'est pas exactement derrière la porte d'à côté.

Va falloir lâcher le clavier et se concentrer sur un seul objectif : boucler le top-case !!
Bon, je ne le dis plus, je la boucle et je le fais !!
Il me reste toutefois à vous saluer toutes et tous et à espérer vous retrouver à mon retour : ça passera encore bien vite, trop vite, comme toujours ;-)

19:21 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

Bonne route Alberto, ramène nous des tonnes de photos formidables et surtout ne perds plus ton portable ;-)

Écrit par : patrick masson | 03/09/2016

Les commentaires sont fermés.