21/08/2016

La Paire ... Baisienne ?

DSC03832.JPGEt alors ? Ce compte-rendu ?? Il ne vient pas ??? Pourquoi donc ????
La flemme, tout simplement !!
Y a des moments où mon cerveau (?) se met un peu en jachère, en veilleuse, en stand-by, voyez ??
Avec les problèmes au bureau, les travaux à la maison et les tensions diverses qui en découlent, il a du mal à s'évader et à être suffisamment serein pour vous raconter cette sortie avec l'habituel entrain ... d'autant qu'il s'agit de moto et pas de loco !!
Je ne sais pas ce qu'il y avait comme sortie moto aujourd'hui mais, bien qu'à près d'un kilomètre de la N5, et sans doute à cause de quelques fenêtres entrouvertes, on n'a pratiquement pas cessé d'entendre des vrombissements de pots d'échappement, dès 9heures du matin et jusqu'en fin d'après-midi ...
A les entendre, il y en a plus d'un qui s'est cru dans la ligne droite du Mugello alors qu'au bout ce n'était pas "San Donato" qui les attendait mais le rond-point du Bultia et son tambour-major !!
Bien que motard, et fier de l'être, je comprends parfois l'agacement de certains riverains ... mais uniquement du bout des oreilles, qu'il n'y ait pas de malentendu entre nous ;-))
Entre charentaises, bien "courageux" les motards qui étaient de sortie aujourd'hui car la météo n'a pas été clémente : pluies intermittentes mais parfois bien drues et vent assez fort étaient au programme de ce dimanche.
Finalement j'ai été bien inspiré de ne pas répondre à une invitation de virée au départ de la concession BMW "Lejeune Motosport" de Bastogne. J'ai même zappé la marche Adeps de Lambusart, envisagée un moment.
Finalement je suis resté dans mes charentaises et j'ai souffert en même temps que ROSSI au MotoGP de Brno !
Vous avez regardé la course ? Vous avez vu comment lui et LORENZO notamment ont dégringolé au classement lors de la première moitié du grand prix ?? VALENTINO pointait 12ème et JORGE 16ème je crois ... Tous deux partis avec un pneu arrière "dur", ils n'ont pas réussi à tenir le rythme des "soft". La piste ne séchant pas, les pilotes ont été contraints de faire toute la course avec le même train de pneu. C'est uniquement grâce à cela que CRUTCHLOW, ROSSI et BAZ notamment ont pu finir en force alors que les autres ont terminé avec des boudins à l'agonie. MARQUEZ, lui, toujours aussi "extra-terrestre" a eu l'intelligence de ménager ses "softs" pendant quelques tours avant de terminer également sur les chapeaux de roues, passant de la 5ème à la troisième position. LORENZO a, apparemment, connu de gros soucis avec son pneu avant dont il aurait carrément perdu un morceau, le contraignant à s'arrêter au stand, "obligé" de passer les slicks avant de revenir au stand et se rééquiper de pneus durs !! Résultat : il termine 17ème et dernier.
ROSSI reprend la 2ème place au championnat mais MARQUEZ a parfaitement limité les dégâts puisqu'il conserve 53 points d'avance !!

PERBAIS !!!

Ouais, ouais, on y vient, on y vient ... et on y va !!!
Justement, j'y étais vers 9h45 comme prévu. Jacques était déjà là.
Particularité particulière : le "parking" ressemblait à un champ, de la paille ayant été dispersée sur toute sa superficie.
Curieux et ... pas top car glissant et, sans savoir ce qu'il y avait dessous (terre meuble ? Graviers ??), j'ai béquillé la Tiger avec prudence.
Suis passé à l'accueil où nous attendait Pierre-Yves, tout seul cette fois, Paul étant parti en reconnaissance pour le voyage dans les Grandes Alpes prévu en septembre !!
Les 8 € payés à l'avance donnaient droit au road-book évidemment mais aussi au petit-déjeuner (2 "couques" ou viennoiseries si vous préférez ou si vous êtes français + café ou jus) et à un jeton pour la boisson de fin de ronde.
Au sortir du chapiteau où j'avais pris ma collation, j'ai croisé Noëlle qui discutait joyeusement avec un gars et au moment de les saluer j'ai été mis au parfum de la petite histoire. Il s'appelait Philippe et figurez-vous qu'ils avaient fait du tout-terrain ensemble dix ans plus tôt en République Dominicaine et qu'ils ne s'étaient plus revus depuis ! Philippe a raconté que lorsqu'on avait enfin prêté une moto à moteur 2 temps à Noëlle, elle s'était écriée : "Enfin, une vraie moto !!" C'est du Noëlle tout craché ça :-))
Bon, on vous aime tous bien mais on est quand même là pour rouler et voir du pays.
Petite hésitation, le temps que le Tripy s'oriente, et je pars devant Jacques qui m'emboîte la roue, d'abord à (trop grande) distance mais qui resserre ensuite les rangs : c'est bien de garder ses distances mais ... trop c'est trop !!
Chastre, Saint-Martin, Fosse-la-Ville, Bioul, Sommière, Dinant (blindé de badauds), Foy-Notre-Dame, trop connu pour qu'on y fasse un pit-stop), Ver, On, (Si, si, ces 2 patelins existent !), puis Hargimont où nous nous arrêtons pour prendre quelques photos du magnifique Château Jemeppe .
Un peu plus loin on voit "Un peu de bonheur ..." s'afficher sur le Tripy avec un "boule/flèche" qui ondule et indique 11,975 kms. Et il disait vrai le bougre : une belle route, au revêtement lisse (Si, si, ça existe parfois chez nous aussi) et aux courbes plus sensuelles que celles de Crawford, Loren et Bellucci réunies ou presque, le tout sur près de 12 kilomètres, défile sous nos pneus ébahis pour nous emmener tout droit au Paradis des motards, mais sur terre, voyez ? Pour un peu, on aurait refait le chemin à l'envers pour le recommencer mais ce n'était pas au road-book et c'est dommage ;-))
Arrivés à Laroche-en-Ardenne, on s'est frayé un passage au milieu d'un tas de gens et d'un tas de motos et on a planté nos destriers sur la place. Jacques a repéré une table libre en terrasse au restaurant "Signé Jeanne" et on s'est installés.

A suivre ...

21:51 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.