31/05/2016

Genou à terre ...

nevaren cestni odsek.JPGLu sur le site "Le repaire des motards.com", une brève d'un certain Serge, chroniqueur :
Mon premier genou, je m’en souviens comme de mon premier baiser… Et oui cela marque ce genre de chose !
C’était sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant, dans le cadre d’un stage BMC (pas Bordel Militaire de Campagne, non non !). Un repérage du double droite « Arnaud Biet », au bout de la ligne droite des stands en compagnie de William Coste, puis un premier passage, un second et là, miracle de la pédagogie, le slider du genou droit entre en contact avec le bitume, se pose et puis, plus envie de le relever, le plaisir de sentir le contact avec le sol et de le prolonger le plus longtemps possible, un baiser vous dis-je !

S'il y en a qui jouaient du piano debout,
Il y en a qui n'y vont pas piano
et qui mettent le genou !
Perso, avec mes 166 cm et mon trail haut sur pattes, je vois pas bien comment j'y arriverai un jour, à moins que le reste suive : fesse et épaule par exemple ;-)

PS : la photo du jour a été téléchargée à partir d'un des albums mis en ligne sur le site d'Europa Moto lors de la reconnaissance du voyage en Slovénie que Paul et Olivier sont occupés à faire pour le moment.
Entre charentaises, après les avoir compulsés tous, voilà un grand voyage (+/- 4.000 km) qui promet monts et merveilles !!
J'avais écrit + de 5.000 km mais c'était en référence aux nouvelles reçues mardi de la part de Paul. Après vérification, sur le descriptif détaillé, c'est de 3.600 km dont il sera question, kilométres auxquels il faudra ajouter ceux pour prendre le départ à Habay-la-Neuve et ceux du retour entre Saint-Vith et le domicile conjugal.

23:34 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

29/05/2016

TDM, suite !

lamapix_23636647.jpgTrack Day Mettet, deuxième !!
Le matin 3 runs de 20 minutes entre 10h et 10h20, 11h20 et 11h40 et enfin entre 12h40 et 13h00.
Treize heure, c'est l'heure à laquelle on est obligé de couper les moteurs et ce jusqu'à 14 heures histoire de ménager les riverains qui n'ont de toute façon que le temps d'une courte sieste. Cela dit, attention, les normes de bruit sont strictes et il est notamment hors de question de laisser rouler des Harley Davidson au silencieux perforé, celles-ci préférant, par ailleurs, se pavaner sur les grands places et les boulevards fréquentés ;-)
Chez Performance Bike, on s'affairait déjà depuis un moment, en mettant les petits plats en carton dans les grands, pour nous préparer un sympathique BBQ accompagné de crudités et arrosé d'eau et/ou de soda. Faudra que je pense à payer mon dû à ce niveau car lorsque je m'en suis inquiété, on m'a dit de m'adresser à Dominique qui papillonnait tellement du BBQ aux tables et qui s'est d'ailleurs absenté pour réapprovisionner, que finalement j'ai oublié de le faire.
Les saucisses et les merguez qui provenaient d'une boucherie du coin étaient excellentes, les pâtes froides préparées par Daniela aussi délicieuses qu'elle, et les crudités de première fraîcheur. Je me suis bien goinfré j'avoue mais était-il utile de le préciser ?
A ce stade, sauf erreur de relecture, il me semble ne pas vous avoir donné le lien vers l'album photos du jour ! Voilà de quoi attendre patiemment le prochain run des verts prévu à 15h00 !!!
...
... ...
... ... ...

Au passage sachez qu'au hasard des photos, en zoomant un max, j'ai réussi à choper le N°124 qui a réalisé le meilleur temps du jour avec un chrono de 1:09.944. Petite consolation supplémentaire en ce qui me concerne, il n'a pas NON PLUS fait mieux que lors de la journée Fedemot du 25/05/2015 (car, oui, j'ai gardé les infos de l'époque) au cours de laquelle il avait accroché 1:09.577 soit 367 millièmes de moins. Sur la même photo on a le 111 qui détient le 2ème chrono du jour.
A titre d'info supplémentaire, il vous faut savoir que Didier VAN LOO a fait 1:10.869 (6ème temps de la journée), que Jérôme VARLET (SV carénée) 1:17.272 s'est classé 16ème, que Gregory DENTI et sa RSV2 en 1:18.964 terminent 22ème et que Jean-Marc VAN LOO (SV dépiautée) finit 27ème avec 1:22.216. Assurément, ces gars ne sont pas là pour amuser le terrain !!
14h00 : les rouges montent en piste. 14h20 : au tour des bleus. 14h40 : départ des jaunes.
Quelques minutes plus tard, départ de l'ambulance. Un jaune est tombé. C'est le gars en Buell ...
On tend les cous et les oreilles pour voir et entendre ...
Apparemment, plus de peur que de mal comme on dit, et là, je suis même pas sûr qu'il ait eu peur, voyez ?
En général, on glisse, on griffe quelques pièces métalliques et/ou plastiques et on rentre au stand, la queue entre les jambes ... en se promettant qu'on fera mieux la prochaine fois !
Je suis vite monté à la cafétéria pour descendre un café (?) histoire de me donner le petit coup de fouet et m'éviter l'habituelle somnolence post-repas.
15h00 : je suis assez prompt à reprendre la piste car je ne veux pas avoir trop de monde à doubler devant moi ;-) C'est la tactique de LORENZO en Moto GP ;-)
Hum, ça peut aussi être le meilleur moyen de se faire dépasser par une meute d'autres pilotes plus aguerris que vous ... En même temps, à la pause, les groupes étant réorganisés en fonction des chronos de chacun, j'ai comme l'impression que quelques verts sont devenus jaunes en montant de catégorie et, qu'à l'inverse, certains jaunes sont devenus verts de rage, voyez ? Il me semble que le chrono de référence était de 1:28 pour redistribuer les cartes et qu'ils ont été au moins 8 à s'échanger leurs couleurs.
Du coup, si ma mémoire ne me joue pas des tours et s'il ne s'agit pas d'un rêve que j'ai fait, je me suis finalement retrouvé seul devant, après avoir doublé les 2 motards qui s'étaient pointés au départ de ce 4ème run avant moi qui précédais tous les autres.
Ce n'est pas pour autant que j'ai explosé les chronos puisque j'en suis resté à un 1:33.075 mais au moins, j'avais "piste claire" ce qui m'a permis de tourner comme un métronome, avec des 1:33 "high et low" lors des 4 derniers tours.
Après ça, le temps s'est gâté à nouveau, la pluie a recommencé à tomber et le vent s'est levé ...
Ils ont commencé à replier les bancs, à démonter la tonnelle et, malgré une envie d'aller au bout du bout, je me suis rangé du côté des sages. J'étais bien fatigué, j'avais bien profité des 4 runs précédents, j'avais bien mangé, etc. N'était-ce pas tenter le diable que de remonter sur une piste à nouveau humide alors que j'avais bien réussi à hausser le rythme sur une piste presque sèche lors des 2 précédentes sorties ?? Quel aurait été le plaisir de rouler "en dedans" à nouveau ??? J'ai salué tout le monde qui restait encore, j'ai enfilé les plastiques à nouveau et je suis rentré pépère à la maison, sidéré par l'intensité du trafic engorgeant le moindre mètre courant de nos routes. Rien que pour cela, le circuit a du bon, croyez-moi !!
Comme dit François dans le commentaire précédent, l'envie d'acheter une R1 d'occasion me titille de plus en plus mais c'est quand même pas demain la veille, croyez-moi tout autant ;-))
Il faudrait au moins essayer ce genre de machine ne fusse qu'une fois pour "voir", voyez ??
Ceci dit, j'ai bien peur que je me ferais peur ;-)

21:35 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

27/05/2016

TDM ...

DSC02335.JPGTrack Day Mettet ... Six heures du mat, j'ai des frissons, j'tape un oeil au carreau, fait gris comme pas permis, on est en mai merde, pas en mars, la garce !!
Déterminé je suis : j'ai viré 116 € aussi, meeeeeerde !! Suis pas trop près d'mes sous, quoi qu'en pensent Paul et les autres, mais quand même et puis, j'me connais depuis le temps que je m'fréquente, dès que j'aurai mis mes roues sur la piste, wet ou pas wet, j'aurai une banane comme ça !!!
J'avais fait le plein la veille, à 19h04 à la station Esso Express de Gerpinnes (c'est dire si je suis rentré bien tard du "Neyla's Day") et je n'avais dès lors plus qu'à rejoindre le site. Suis arrivé à 7h29 et au moment de taper le code pour lever la barrière, c'est un gars en Mercedes qui était juste derrière moi qui s'en est occupé car je m'étais trop avancé par rapport au clavier.
J'arrive dans le "parc fermé" que je visite jusqu'au bout pour voir où se sont installés les gars de Performance Bike. Je ne reconnais personne ni ne vois aucun stand et je reviens jusqu'au bâtiment principal. Je repère deux TRIUMPH, une Tiger 1050 et une Explorer 1200 : je plante ma 800 à côté et salue leurs propriétaires.
1ère chose à faire : vérifier dans quel groupe on a été classé. Cette fois j'étais dans les verts, les éternels débutants en ce qui me concerne. Mon 1:31.276 de l'an dernier n'a donc pas suffi pour passer à la catégorie supérieure ^^
2ème chose à faire : échanger sa carte d'identité contre un transpondeur. Cette année, pas de distribution de colliers de serrage pour le fixer ! Heureusement que les frères Van Loo avaient prévu le coup !
3ème chose : assister au briefing de sécurité. Le notre (verts) était prévu à 8h50. Il nous a été prodigué par Stéphane MERTENS himself qui, sauf erreur ou omission, n'a ... rien oublié ;-)
Il a été question des montées et des sorties de piste, des trajectoires, des dépassements uniquement autorisés en ... principe et en ligne droite, des attitudes à prendre en cas de panne ou de chute ainsi que de la signification des divers drapeaux en usage.
Pour attester de notre participation au briefing on a reçu un collier de serrage (!) bleu à glisser dans le curseur d'une fermeture éclair apparente. C'est moins chic que le petit autocollant qu'on apposait sur le côté gauche du casque et que j'ai gardé depuis l'an dernier ...
Notre premier run étant prévu à 10h00, j'ai eu tout le loisir de rejoindre les collègues de Performance Bike et de bavarder avec les uns et les autres jusqu'à avoir soif ;-)
Ils étaient venus avec 4 motos plus ou moins préparées : deux SV 650, une dépouillée de tout carénage, sans feux ni clignos, une full carénée, une GSX-R noire et jaune pour Didier VAN LOO et l'Aprilia RSV2 de Grégory.
La pluie était toujours bien présente mais on se consolait de voir les rouges, puis les bleus et ensuite les jaunes prendre la piste avant nous, respectivement à 9h00, 9h20 et 9h40, en leur laissant le soin d'assécher les bonnes trajectoires ! Pas de "contrôle technique" à proprement parler, juste un contrôle visuel des commissaires avant de nous lâcher sur la piste.
Voici le détail de mes temps du jour.
J'avoue que ce n'est pas très clair mais quand vous saurez que la première colonne renseigne le tour accompli (37 en tout), la 2ème l'heure de passage sur la ligne et la troisième le temps au tour, vous aurez déjà un peu plus facile à comprendre, me semble-t-il ;-)

N° Name Group Lap #22 TRANQUILLI Alberto 1 37
Lap / Time of Day / Time /-/ Lap / Time of Day / Time
SESSION 1
1/ 10:03:33
2/ 10:05:40- 02:06.978 -> 3/ 10:07:35- 01:55.010
4/ 10:09:31- 01:55.870 -> 5/ 10:11:23- 01:52.771
6/ 10:13:15- 01:51.782 -> 7/ 10:15:07- 01:52.197
8/ 10:16:55- 01:47.355 -> 9/ 10:18:40- 01:45.369

SESSION 2
10/ 11:23:23- 1:04:42.882
11/ 11:25:03- 01:40.215 -> 12/ 11:26:46- 01:42.811
13/ 11:28:27- 01:41.293 -> 14/ 11:30:03- 01:36.173
15/ 11:31:38- 01:34.844 -> 16/ 11:33:13- 01:34.957
17/ 11:34:51- 01:37.333 -> 18/ 11:36:26- 01:35.397
19/ 11:38:03- 01:36.646

SESSION 3
20/ 12:43:10- 1:05:07.376
21/ 12:44:48- 01:38.124 -> 22/ 12:46:24- 01:35.580
23/ 12:47:58- 01:34.166 -> 24/ 12:49:33- 01:34.920
25/ 12:51:06- 01:32.806 -> 26/ 12:52:37- 01:31.778
27/ 12:54:15- 01:37.972

SESSION 4
28/ 15:03:28- 2:09:12.163
29/ 15:05:08- 01:40.075 -> 30/ 15:06:51- 01:43.601
31/ 15:08:32- 01:40.436 -> 32/ 15:10:10- 01:38.021
33/ 15:11:44- 01:33.912 -> 34/ 15:13:17- 01:33.635
35/ 15:14:50- 01:33.075 -> 36/ 15:16:23- 01:33.089
37/ 15:18:02- 01:38.956

DSC02336.JPGDépart du 1er run à 10h03 avec les plastiques par-dessus et une piste bien trempée.
Comme quand on est allé en Champagne, la visière chromatique du Shoei est bizarrement trop sombre, m'obligeant à rouler visière ouverte. Autant dire que dans la ligne droite, j'en prends plein la gueule et que je plafonne à 145 km/heure avec la crainte que la visière ne s'envole façon tear off !!
Toujours aussi impressionnant de voir tous ces feux rouges s'allumer devant soi en bout de ligne droite avec déjà des trajectoires +/- approximatives pour chacun ^^
Je reviens tout doucement sur le motard avec l'Explorer 1200, ne parviens pas à trouver l'ouverture car toujours à bonne distance et termine sagement derrière lui avec un chrono de 01:45.369.
1er debriefing par Stéphane MERTENS qui nous félicite déjà pour la régularité de nos comportements par ailleurs pas trop ridicules ! Il faut dire que le niveau est malgré tout un peu plus "relevé" que lors d'évènements organisés par la Fedemot ou Touring par exemple, qui brassent un public beaucoup plus large, comprenez ?
Je lie un peu plus connaissance avec les propriétaires de l'Explorer et de l'Aprilia RSV4 1100 Factory. J'apprends que le premier est encore en rodage et que le second regrette de ne pas avoir gardé son ancienne RSV2 pour "y aller" sans l'appréhension d'abîmer sa belle machine ...
Et c'est déjà l'heure d'attaquer le 2ème run, comme le temps passe.
Le ciel s'étant dégagé, j'ai enlevé les plastiques que j'ai rangé dans le top-case laissé dans la camionnette des frères Van Loo et j'ai pu cette fois rouler visière baissée. J'avais pris la précaution d'enlever le petit cache qui se trouve sous le menton et qui diminue quelque peu les bruits généré dans le SHOEI XR1100 ... mais qui provoque plus de buée.
Du coup, j'ai gagné plus de 10 secondes et demie sur mon temps précédent. Avec 1:34.844, j'en étais déjà au meilleur temps enregistré lors de mon premier track day sur le circuit. De quoi faire un tour de plus que lors du 1er run. Et cela avec une piste encore humide par endroits, s'il-vous plaît :-)
Petit constat, pas amer mais presque, c'est que si certains vous laissent sur place dès l'entame des lignes droites (il y en a 2 et demi), ils n'en mènent parfois pas large dès les premiers gauches venus. Mais bon, c'est comme ça, on le sait. En plus, pas sûr qu'avec un missile sol-sol (plus du tout de mon âge) je ferais mieux qu'avec la Tiger, du moins au début ^^
Petit café au second étage, petit pipi au rez, je commence à avoir faim (petit-déjeuner à 6h15, souvenez-vous !) mais avant il faut y aller pour le 3ème run. Finalement le temps passe ... aussi vite dans les paddocks que sur la piste ;-))
Je pars le couteau entre les dents, le sabre au clair, bien décidé à ne plus m'en laisser conter, quitte à titiller le rupteur !!
On est là pour s'amuser certes mais faut montrer qu'on n'est pas un touriste égaré tout de même !!
Petite satisfaction : en m'y prenant au mieux (à mon niveau bien sûr) à l'épingle avant la ligne droite, j'ai réussi à me payer l'Explorer 1200. J'ai poussé la 2ème et la 3ème au rupteur, en restant en 4ème jusqu'à un petit 180 km/heure, ce qui a mis l'Explorer 1200 en rodage dans le vent ;-) et un peu énervé son propriétaire, hein oui Michel ?
A un moment je me suis fait déposer par un roadster de couleur blanche (vérification faite il s'agissait d'une HONDA CB1000R avec le N°17) que j'ai revu 3 ou 4 virages plus loin, dans le n°5 plus exactement (Saarinen), couché dans les graviers. Le pilote n'avait rien mais les drapeaux rouges ont été brandis et nous avons dû regagner la pitlane puis l'espace d'Hollander. Autant dire que pour lui, la journée était terminée.
Dommage pour moi car je tenais un bon rythme et j'aurais peut-être pu descendre sous les 1:31.778 réalisés dans le 6ème tour ...
A suivre !!!!
N.B. : pour voir tous les temps réalisés par tous les pilotes, voici le lien . Il faut "down scroller" jusque "S.M.R.S. DAY 4 – 23 mai 2016" !!

22:46 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

26/05/2016

Neyla's day, suite et fin du récit !!!

DSC02323.JPGOn était au Floréal à La Roche et je partageais la table avec Henri, Pierre, Paul ainsi que Noëlle et Philippe, le frère de Pierre-Yves. On a évoqué leur participation au Paris-Dunkerque et voici quelques images où l'on voit la star féminine du club pendant 8 petites secondes : séquence admiration et c'est pas par galanterie !!
Franchement, cette fille est "unstoppable" !! J'ai eu le privilège de partager mon dessert avec elle ...
Il y avait 8 autres femmes-pilotes présentes pour l'occasion : bravo à elles pour avoir braver les éléments.
Bon, c'est pas tout ça, faut reprendre la route : si je compte bien on a encore 130 bornes à se taper sous la drache avant d'atteindre la ligne d'arrivée de cette étape aquatique et tac !!
Comme déjà signalé, Gull avait décidé de raccourcir en profitant du Gulf Stream et en évitant le Cap Horn, tandis qu'Henri c'était fait la belle sans mot dire. A cette heure, je ne sais même pas s'il est bien rentré et j'avoue que sans nouvelles on ne peut que les considérer bonnes...
Didier s'est arrêté pour faire le plein de la Scrambler et on est repartis par Odeigne, Dochamps, Grandmenil, Werbomont, Ferrières, Izier, Bomal et Barvaux-sur-Ourthe, Durbuy, Grandhan, Somme-Leuze, Baillonville, Heure, Maffe, Verlée, Jeneffe, Porscherese, Barvaux-Condroz, Scy, Hamois (oui, comme les chats !), Schaltin, Faux-les-Tombes, Mozet, Wierde et enfin, Naninne. En chemin, on a rattrapé Pierre et on l'a littéralement déposé. A l'étape il nous a d'ailleurs demandé si on avait roulé tout le temps comme ça, comme des malââââââdes ;-) En cours de route, Didier et moi avons été rejoints par le jeune gars qui avait partagé notre table et qui roule en BMW 800 ST. Il a aussi avoué que ça roulait bon train et qu'il était content de suivre des pilotes expérimentés derrière lesquels on apprend toujours : merci pour le compliment !!
Les routes sélectionnées étaient plus "lisses et roulantes" que ce qu'on à l'habitude de connaître avec Europa Moto et Cap Moto et, au risque de me répéter, ce fut le bienvenu car les conditions météorologiques auraient bien compliquer la tâche si nous avions dû arpenter des chemins de chèvres, des routes dégradées, semées de pavés et autres joyeusetés, voyez ?
Nous étions parmi les premiers au "Huit Cent 30".
Ne sachant pas trop quoi boire, j'ai demandé au serveur ce qu'il avait comme bière locale et il m'a proposé une "Cuvée des Trolls". Vérification faite elle n'est pas vraiment du coin mais étant donné la taille de notre pays, on peut considérer que tout est plus ou moins local quelque part, non ?
On est resté là bien longtemps et les conversations ont fusé de toutes parts : un bien agréable moment, une fois encore. Les motards et motardes ont en commun un échange facile. Je présume que c'est le cas de toutes les personnes qui ont une passion en commun en fait !
Au moment de quitter l'endroit et après avoir saluer la Compagnie, j'ai commis l'erreur de ne pas attendre Pierre.
Comme il avait ajouté le tronçon Charleroi > Courrière au début du road-book, il avait fait de même pour la fin qui faisait Naninne > Charleroi. Or, au départ du café, je suis parti sur la droite comme il me l'avait signalé mais le Tripy ne m'a pas aidé sur le coup. J'ai fait demi-tour pensant revoir Pierre mais il avait disparu. J'y suis donc allé en mode "Alberto", à savoir, je roule au pif et au paf et je trouverai bien un panneau qui me parlera ...
Quand j'ai vu "Namur", j'ai rejoint le centre-ville avant de trouver l'ouverture vers Floreffe ... et la suite !!
Il était bien bien tard quand je suis arrivé à la maison et l'accueil a été mitigé mi-glacial : faut dire que j'avais laisser entendre qu'après le repas de midi, si la météo ne variait pas, je rentrerais directement à la casba. Erreur à ne jamais commettre !! Il vaut mieux annoncer une heure tardive d'arrivée et se pointer plus tôt, ça passe mieux psychologiquement et ça évite une éventuelle inquiétude inutile !! En même temps, 385 km sous la pluie ça ne se fait pas en 2 coups de cuillère à pot !!

Et bien voilà : malgré une météo de cabinet, ce fut une bien agréable journée que nous avons toutes et tous dédiée à Neyla qui l'aurait appréciée pareillement.
Il n'y a plus qu'à bloquer les agendas pour l'année prochaine.

Voici le lien vers les photos du jour sur le site d'Europa Moto.

Deux petites annonces pour terminer :
1. Pierre nous a signalé une chapelle à vendre et ce n'est pas n'importe laquelle puisqu'il y fut baptisé il y a près de 60 ans. Peux-tu nous en dire plus Pierre ? L'endroit oû elle se trouve par exemple, etc. Perso, tu peux faire une croix dessus comme déjà dit :-)
2. si vous avez connaissance d'une moto basse à vendre, prévenez Paul car une des motardes croisée au 830, qui a d'ailleurs essayé de monter sur la Tiger et dont je ne connais pas le prénom, est à la recherche d'une monture à sa taille.
A part ça, j'ai aussi remarqué que Noëlle a troqué sa Bandit contre une ... Tiger 800, encore une preuve de ses compétences motocyclistes :-))
Dernière chose : aucune nouvelle de Claude qui était pourtant inscrit et qui depuis dimanche n'a fait aucun signe de vie : pour un peu je m'inquiéterais presque. Didier S., lui, s'est porté pâle et a félicité les courageux !

23:40 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

24/05/2016

Neyla's day, on y revient !!!

DSC02315.JPGJournée à la mémoire de Neyla.
Les femmes motardes étaient à l'honneur.
Au programme pour elles, deux boucles pour un total de 225 km avec 4 arrêts prévus à Bochetay ("Le Chaleureux"), à La Roche ("Le Floreal"), à Ciney ("Le Mont Blanc") et enfin à Naninne au "Huit Cent 30".
Pour les hommes, qui étaient également les bienvenus mais moins ;-) , deux boucles différentes étaient prévues qui les voyaient parcourir 285 bornes et qui prévoyaient deux regroupements : le midi au Floreal et en fin de balade au Huit Cent 30.
Le départ commun était prévu à Courrière à la pâtisserie PIERSON.
Voilà pour planter le décor.
On s'est retrouvé chez Pierre alias Gull à 8h15 environ et on a pris la route via un road-book qu'il avait confectionné et qui faisait le joint avec celui qu'on avait reçu le vendredi.
Arrivés à Courrière vers 9h15, on y a retrouvé des tas de têtes connues : c'est qu'on commence tout doucement à former un grand groupe de plus en plus soudé. Noëlle et Paul étaient à l'accueil pour nous remettre l'enveloppe avec les tickets boissons et Sacha, compagnon de Neyla depuis une douzaine d'années nous a offert un buff et une photo souvenir. Merci à lui pour ce beau geste qui nous la rappellera à chaque fois qu'on le passera autour du cou. En plus, j'apprécie assez cette belle couleur orange ... .
On a salué un peu tout le monde et on a partagé le pistolet et le croissant à la table de Marily (SUZUKI Gladius) et Didier (DUCATI Scrambler). François était là mais, d'autres devoirs pelants l'appelant, il n'a pas pris le départ de la balade. En allant sur son site, j'ai vu qu'en fait, le 14 mai, il avait fait la reconnaissance du parcours "ladies" pour peaufiner le road-book qui avait été élaboré par Paul. Ceci explique sans doute pourquoi il ne l'a pas refait, même s'il aurait pu faire ou refaire (?) celui réservé aux hommes, aux vrais ;-)). Voir ici son compte-rendu de la reco, précédée par celle du voyage dans les Cornouailles (du 2 au 8 mai) prévu en juillet !!
Henri est arrivé un peu plus tard et c'est finalement Pierre-Gull qui a donné le départ de la balade en prenant la tête du convoi formé, par ordre d'apparition ^^, par lui, moi, Henri et Didier Scrambler pour fermer le convoi.
Je n'avais pas enfilé les plastiques jusque là, tablant béatement sur une amélioration de la météo, mais il ne fallait pas être grand clerc pour voir combien le ciel était obscur et sombre : il valait mieux prévenir que guérir et par conséquent bien se couvrir !!
On a fait un arrêt à LUSTIN, chez la fille d'un collègue à Pierre mais il n'y avait personne au logis. Il a donc déposé le petit sac avec les croissants, bien à l'abri, sur le bord de fenêtre. Plus tard, il lui a envoyé un SMS pour l'avertir que nous étions passés.
Je suis reparti devant, histoire d'imprégner un rythme un peu plus ... euh ... soutenu. C'est fou comme les routes mouillées peuvent en inhiber certains. Ce n'est pas le cas de Didier qui a emboîté sereinement ma roue et qui ne l'a plus lâchée à partir de là ;-) Faudra un jour que j'essaye cette Scrambler qui, en plus d'être une bien belle petite machine, semble très agile et facile à piloter. Par contre, elle serait diablement inconfortable, Didier ayant presque tout essayé pour la rendre plus conciliante mais sans avoir encore trouvé la formule magique ...
Les routes étaient cette fois "moins Cap Moto" que d'habitude, entendez par là qu'elles étaient plus roulantes, un facteur bienvenu par temps pluvieux qui nous a malgré tout permis de nous amuser un peu en enroulant de façon cool mais relativement rapide.
On est arrivé à La Roche qu'il était un peu plus de midi. On n'était pas les premiers mais presque. On est allé se débarrasser de nos combis de plongée au vestiaire et on a gentiment attendu que le gros des troupes (Gros des troupes toi-même hé !!) arrive avant de s'installer à table. Je n'avais pas réservé de repas mais il y en avait assez pour tout le monde. Le buffet de pâtes était bien garni et réapprovisionné à la demande. Des farfalle, des spaghetti, de la sauce bolo ou champignons, des lasagne et tutti Chianti ! En dessert une espèce de tarte façon calzone aux fruits nappée de crème anglaise. Autant dire qu'au moment de reprendre le départ, toujours avec le même type de temps, il a fallu se faire violence et trouver la motivation. Henri a disparu sans nous attendre, Gull a annoncé qu'il court-circuitait le road-book et qu'on se retrouverait à Hotton. Du coup, on est parti en tandem, Didier et moi !!
A suivre ...

23:02 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

23/05/2016

Trackday à Mettet avec Performance Bike !

DSC02361.JPGCette fois encore, je vais juste mettre le lien vers les photos . Le récit devrait suivre ...
Entre un samedi bien arrosé chez les cousins, une nuit un peu agitée (la faute à trop de sangria et de vin rouge), un dimanche tout aussi arrosé avec les amis d'Europa Moto (la faute à une météo de chasse d'eau, pour ne pas dire de chiotte voyez ?), une nuit un peu agitée et surtout écourtée par un lever à 6 heures du mat ce lundi, et une journée ... arrosée par intermittence, j'avoue ne pas avoir trop le "courage" de raconter ces deux évènements dans le détail.
Je suis ... euh ... liquéfié, lessivé, liquidé, comprenez ?
Et pluvieux plus vieux que jamais ;-))

23:10 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

22/05/2016

Neyla's day !!!

DSC02305.JPGVoici les photos du jour !!
Trop fatigué pour vous raconter la sortie par le menu ! J'y reviendrai très probablement ...
Sachez juste pour l'instant qu'elle a été placée sous le sceau ... d'eau !!!

Demain, lever à 6 heures du mat' pour être à Mettet à 7h30, pfffffff ...
La météo restera égale à elle-même : exécrable !
Génial !!
Qu'allais-je faire dans cette galère !!!

22:00 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

21/05/2016

MUGIALLO !!!! FP3, FP4, Q1 et Q2 ...

ROSSI POLE MUGELLO 2016.jpgFP3 :

1. IANNONE - 2. MARQUEZ - 3. VINALES
4. HERNANDEZ - 5. LORENZO - 6. PETRUCCI
7. SMITH - 8. ROSSI - 9. PEDROSA
10. PIRRO - 11. CRUTCHLOW - 12. DOVIZIOSO

FP4 :

1. IANNONE - 2. ROSSI - 3. VINALES
4. DOVIZIOSO - 5. REDDING - 6. HERNANDEZ
7. MARQUEZ - 8. A. ESPARGARO - 9. CRUTCHLOW
10. LORENZO - 11. PEDROSA - 12. MILLER

Q1 :

Les nominés sont Scott REDDING et Aleix ESPARGARO

Q2 :

1. ROSSI - 2. VINALES - 3. IANNONE
4. MARQUEZ - 5. LORENZO - 6. A. ESPARGARO
7. PEDROSA - 8. SMITH - 9. PETRUCCI
10. REDDING - 11. PIRRO - 12. HERNANDEZ

Et oui, vous avez bien lu, ROSSI a fait la pole !!!

Sa dernière pole au Mugello, rebaptisé MuGIALLO sur son casque, remonte à ... 2008 !!
C'est sa deuxième de l'année après celle obtenue à Jerez où il a remporté le grand prix. Ne reste plus qu'à faire aussi bien pour recoller encore un peu plus au championnat. LORENZO et MARQUEZ ont quelques soucis à se faire si on s'en réfère à leur classement en FP4 qui est censée être disputée en condition de course ...
Cela dit, que le meilleur gagne demain !!

15:14 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

20/05/2016

MUGELLO, FP hein et deux !!

FP1 :
1. HERNANDEZ - 2. REDDING - 3. CRUTCHLOW
4. SMITH - 5. PIRRO - 6. VINALES
7. LAVERTY - 8. BAUTISTA - 9. IANNONE
10. RABAT - 11. BAZ - 12. BARBERA
13. PETRUCCI - 14. PEDROSA
et c'est tout !!
Il a plu hier sur le circuit et ce matin la piste était encore humide. La température plutôt fraîche n'a pas aidé à faire en sorte que la piste s'assèche. Seuls 14 pilotes se sont lancés à l'assaut des chronos.
Le meilleur a été réalisé par Yonny HERNANDEZ (1:54.199), le dernier par PEDROSA en plus de 2:04 !
ROSSI, DOVIZIOSO et MARQUEZ ont fait quelques sorties mais juste pour faire des essais de départ, rentrant dans les pits avant la fin de chaque tour.

FP2 en cours à l'instant
1. IANNONE (1:47.696) - 2. LORENZO (+461) - 3. PIRRO (+549) (il a pris la roue de LOLO)
4. A. ESPARGARO (+574) - 5. MARQUEZ (+594) - 6. ROSSI (+644)
7. VINALES (+649) - 8. REDDING (+710) - 9. CRUTCHLOW (+762)
10. P. ESPARGARO (+774) - 11. PEDROSA (+1.017) - 12. PETRUCCI
13. DOVIZIOSO - 14. HERNANDEZ - 15. SMITH
16. BARBERA - 17. RABAT - 18. MILLER
19. LAVERTY - 20. BAUTISTA - 21. BRADL
22. BAZ

IANNONE survole les débats (top speed 345,4 km/h) alors que les 9 pilotes qui le suivent se tiennent en 3 dixièmes : les places seront chères sur la grille de départ !
Petit détail en passant : pour ce qui est des vitesses maxi, les Ducati trustent les 1ères places avec 8 motos dans le top 11. La Honda de MARQUEZ pointe à la 4ème position pendant que les deux Suzuki font 8 et 10èmes. Les M1 de ROSSI et LORENZO n'arrivent respectivement qu'en 12 et 14ème places !! Bonjour l'aspi dans la looooooooooongue ligne droite !!

14:23 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

19/05/2016

Hein ?

Quoi ??
Rien depuis le 6 mai, non mais !!
"Le monde s'inquiète" comme me l'a fait remarquer sarcastiquement un ami qui me veut certainement du bien !!
Quand j'ai rétorqué que mon actualité motocycliste n'était pas trépidante, il a ajouté que j'aurais pu parler des courses sur le circuit du Mans ...
Et c'est vrai que j'aurais pu en parler mais pour dire quoi ? Hein ??
Déjà, je les ai regardées en différé, la faute à un petit rassemblement familial pour fêter les mamans. Très sympa le petit rassemblement familial pour fêter les mamans entre charentaises ...
Après, à part la splendide remontée de Valentino ROSSI qui finit deuxième derrière un LORENZO fatigant de maîtrise, et les chutes simultanées de DOVIZIOSO et de MARQUEZ, on n'a pas eu grand chose à se mettre sous la dent si ce n'est également la belle résistance de PETRUCCI sur BARBERA en fin de course.
Aaaah, ce Danilo, il mériterait de gagner quelques grands prix.
Il a encore bien fait rire lors de la conférence de presse au Mugello aujourd'hui alors qu'il a été question, par ailleurs, de la présence de gardes-du-corps autour des personnes de MARQUEZ et LORENZO par exemple : de quoi détendre l'atmosphère, ce dont il a l'art !!
Pour le reste sachez qu'on s'est pratiquement tous inscrits au "Neyla's Day" organisé par Europa Moto en la mémoire d'une jeune motarde emportée par la maladie et partie beaucoup trop tôt. C'est une journée "spéciale dames" à laquelle sont également invités les messieurs mais pour une ronde plus longue et en sens inverse : de quoi peut-être rencontrer brutalement l'âme soeur ;-).
Apparemment la météo ne sera par contre pas de la partie mais espérons que les prévisionnistes se trompent une fois encore !
Voilà pour dimanche.
Pour rappel, je suis également inscrit au "Track Day" du lundi 23 à Mettet avec l'équipe de Performance Bike et de la Mertens School. C'est semble-t-il mon cadeau de fête des pères. J'espère l'honorer en ramenant un trophée ;-))
Quant au voyage en Slovénie, il approche à grands pas puisque le départ est prévu dans moins d'un mois.
Voilà tout pour aujourd'hui. J'aurai assurément des choses à vous raconter dans les jours qui viennent !!

PS : pour info, alors qu'on savait depuis un certain temps déjà que LORENZO avait signé chez DUCATI pour 2017-2018, plus récemment que PEDROSA avait été confirmé pour 2 ans encore au HRC, on vient d'apprendre que VINALES a contracté avec YAMAHA au côté de Vale et que IANNONE remplacera le jeune prodige espagnol chez SUZUKI.
Les gros transferts sont donc terminés. Reste à savoir si les frères ESPARGARO resteront dans leurs teams respectifs alors qu'on sait d'ores et déjà que FOLGER (Moto2) viendra chez Tech 3 et que SMITH a signé avec KTM qui arrive en catégorie reine en 2017.

23:04 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

06/05/2016

Balade en Avesnois !

DSC02285.JPGCaprice à deux aujourd'hui : avec Didier on a arpenté l'Avesnois avec plusieurs arrêts
-au château d'Havré
-à Quévy-le-Petit
-chez Mireille et ... quelques 200 mètres plus loin
- Au baron à Gussignies, où nous avons mangé une tourte et une quiche que j'ai arrosée d'une "Cuvée des Jonquilles" brassée sur place !
Journée cool avec peu de roulage, pas mal de bavardage et quelques pages d'Histoire.
Merci à Didier pour l'excellente glace;
-à l'auberge "Le godelot" à Locquignol dans la forêt de Mormal.

Voici les photos du jour .
Il y a une semaine on se prenait une tempête de neige sur la tronche, aujourd'hui on a sorti les gants d'été !!

22:46 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

02/05/2016

Stage de "Remise en Forme" sur le Circuit des Ecuyers, jour 3, le retour et l'épilogue !!

Ce n'est pas la première fois que mon compte-rendu s'étale sur plus de jours que le voyage n'a effectivement duré.
Sans doute faut-il y voir la volonté de le prolonger ou alors celle de libérer l'une ou l'autre soirée pour faire autre chose que rester des heures devant l'écran et sur le clavier de l'ordinateur, je sais pas !
Quoi qu'il en soit, si ce n'est pas la première fois, ce ne sera pas non plus la dernière, je peux vous l'assurer !!
On en était où ? Quelqu'un peut me résumer l'affaire, histoire que j'embraye au plus vite ??
Bohan ??? Restaurant ???? Repas avec les "rouges" ?????
Aaaaahhhhh oui, ça me revient maintenant, merci !!
On s'est penché chacun sur l'addition et on a sorti des billets et des pièces de toutes les couleurs. On se serait cru dans une partie de Monopoly. Tous comptes faits, c'était juste avec peut-être quelques cents en trop ... pour le personnel !
A ce stade, on devait avoir parcouru dans les 153 km et 488 mètres. Il en restait un peu plus de 105 pour rallier la ligne d'arrivée fixée, pour rappel, à Naninne.
On a été plus prompt à se préparer et on a démarré quelques instants avant nos compagnons du jour.
François est une fois de plus parti devant et ... euh ... moi derrière.
Tiens, une petite charentaise en passant pour signaler un truc que j'ai remarqué. Autant avec les copains habituels, on laisse une importante distance entre chacun d'entre nous, de l'ordre de la centaine de mètres parfois, autant quand je vois les autres rouler, je trouve qu'ils se collent souvent de bien trop près. Cela me parait plutôt dangereux et il y a grand intérêt à ce que celui qui vous colle soit particulièrement attentif. Si, sur circuit, ça se justifie dans le mesure où on guette la moindre petite erreur pour faire l'intérieur par l'extérieur et vice-versa, autant sur la route, avec tout ce qui peut se passer, notamment une poule qui sort de son nid comme un diable surgirait de sa boîte, une distance "suffisante" me semblerait appropriée. Mais bon, chacun fait, fait, fait, c'qui lui plaît, plaît, plaît, surtout en ce début de mois de mai, mais mais ... autant réviser le chapitre "distance de sécurité" et "temps de réaction" pour se faire une opinion et surtout une raison !!
Après Bohan, on a pris la direction de Willerzie, puis Bourseigne-Neuve. A un moment, François me fit un geste pour me montrer l'état du ciel à l'horizon, un ciel qui n'annonçait rien de bon, prêt qu'il était à nous tomber sur la tête, le râble et le reste ! Et, de fait, un peu plus loin, à l'entrée de Felenne je crois, on a juste eu le temps de se ranger sur le trottoir et d'enfiler nos plastiques qu'une grosse giboulée de ... mars (?) venait nous fouetter de plein ... fouet, ouais !!
Mais qu'est-ce que c'est que ce binz ? On avait beau être plus ou moins avertis, ça fait un choc malgré tout.
Si ça c'est calmé un temps, entre Fromelennes et Givet, que dire un fois qu'on est arrivé sur Gochenée où les éléments se sont déchaînés avec une tempête de neige qui recouvrait la visière en moins de temps qu'il faut pour l'écrire et un vent latéral d'une grande violence. Autant dire que je regrettais déjà d'avoir poussé jusque là alors qu'on aurait pu rentrer par une voie bien plus rapide nous faisant gagner pas loin de 100 bornes ...
Autant dire aussi qu'après avoir traversé la N97 après Morville, fatigué par les éléments et un peu déprimé par le rythme presque trop prudent de François, je l'ai dépassé en espérant qu'il s'accrocherait à ma roue, et en me convaincant que je n'allais pas pousser la plaisanterie jusqu'à Naninne. Arrivé au grand rond-point, je ne l'ai pas attendu et plutôt que de continuer sur Namur, j'ai pris à gauche pour foncer vers Mettet et rentrer au plus vite à la maison.
A peine arrivé je lui ai envoyé un SMS pour lui signaler ma "désertion" afin qu'il ne s'inquiète pas de ne pas me voir à Naninne. J'avoue que je m'étais douté qu'il ne ferait pas non plus le crochet et qu'il avait continué sa route pour rentrer pareillement !
Je pense d'ailleurs que personne n'a été jusque Naninne au vu de la météo de chiottes à laquelle on a eu droit cet après-midi là !
A l'heure du bilan, je dirai juste que, même si la météo n'a pratiquement jamais été de la partie, je ne garderai que des bons souvenirs de cette sortie : de nouvelles connaissances, se mêlant aux anciennes, toujours aussi sympathiques, un bon hôtel, le circuit redécouvert sous la pluie, permettant de rouler presqu'aussi vite (ouais, bof !) mais de façon bien plus coulée, rien à dire, ce fut parfait, si si, parfait, y a pas d'autre mot et ce n'est pas la météo qui me fera dire autre chose !!
Si je ne me retenais pas je signerais d'ores et déjà pour la session d'août mais ... hum ... j'ai hélas épuisé mon capital ... de congés ;-)
Je terminerai en donnant les liens vers :
- le compte-rendu de François (avec celui du Touring Moto Day en cadeau Bonux)
- les photos du stage sur le site de Cap Moto (3 diaporamas après le texte d'intro)

Merci à toutes et tous pour cette nouvelle belle tranche de vie !!

Et bravo au TGV (Très Grand Valentino) pour sa superbe victoire à Jerez, la 113ème au total !!

22:06 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

01/05/2016

Stage de "Remise en Forme" sur le Circuit des Ecuyers, jour 3, le retour !!

DSC02264.JPGAller, tours de circuit et retour, vite fait bien fait, c'était le programme au départ, on le savait, c'était écrit dessus, comme le Port-Salut et on n'allait par conséquent pas en faire un fromage !!
Là on était le 3ème jour synonyme donc de retour !
Réveil à 7h15, petit-déjeuner en tenue civile, passage à la réception pour payer ma conso de la veille : 4,50 € pour une Delirium Tremens, c'est pas cher qui paraitrait que. Vous auriez mis 181,50 francs belges sur le comptoir pour boire une bière, même spéciale il y a à peine 15 ans de ça, vous ? Délirant, non ?? Heureusement qu'il y a les copains pour payer le coup plus souvent qu'à leur tour, hé hé !! Ouais, mais nan, je vais verser 4,50 € pas plus tard que tout à l'heure sur le compte de François, à moins qu'il me l'interdise ...
Deux aller(s)-retour(s) pour charger le mulet garé dans le parking. Avec le top-case, le sac de réservoir, le cuir et le casque, difficile de faire autrement. La Tiger était rangée à côté de la Pan de Paul qui, comme d'habitude, la caressait avec sa peau de chamois pour l'essuyer. Il en prend soin comme au premier jour, c'est pour ça qu'elle dure, et dure, et dure ...
Il nous a dit qu'il allait rouler avec Virginie, Didier, Sarah et son papa de sorte que nous ne l'avons pas attendu et sommes partis avec François aux alentours de 9h02 ...
La question fut posée de savoir si on mettait les plastiques ou pas et, comme il faisait sec, la décision fut prise de défier les éléments ! Même pas peur, na !!
On avait intelligemment fait les pleins la veille, on pouvait donc partir sereins ...
On est passé par Ay, patelin très connu des cruciverbistes, Bouzy, je savais pas que le pote à Souchon avait donné son nom à un village, Ambonnay-due-Forme bien entendu, Val-de-Vesle, Juniville, Pauvres où toutes les sociétés off-shore devraient installer leur siège social, puis Coulommes-et-Marqueny, Chuffilly-Roche et Voncq où nous avons marqué le premier arrêt, après 86,665 km exactement, afin d'admirer le panorama qui s'offrait à nous.
A ce moment, nous avons été rejoints par un groupe de 5 motards, des "rouges" montés sur Multistrada, FJR1300, Versys 1000, ZX10-R (je crois) et GS 1200, il en faut toujours une, n'est-il pas ? Après quelques clichés +/- réussis, nous sommes repartis et avons ensuite joué à l'élastique avec nos "poursuivants". Ils recollaient, puis se laissaient distancer, puis revenaient en trombe pour disparaître à nouveau de mes rétros. François roulait devant, à bon rythme et imperturbablement, comme à son habitude. D'autres patelins au hasard pour vous montrer que je suis bien sur le road-book ? Semuy, Lametz, Flize, Nouvion-sur-Meuse, Donchery, Sugny et ... arrivée à Bohan où, plutôt que de continuer sur Les-Hautes-Rivières, François, qui avait repéré une belle place ensoleillée semée de bistrots et restos en tout genre, bifurqua à droite et se rangea face au trottoir. J'en fis autant et les 5 gaillards à nos trousses ;-) firent de même.
On s'est donc retrouvés à 7 dans le restaurant "Au petit chaudron" et nous n'avons pas tardé à passer notre commande. Si j'ai bonne mémoire, après s'être inquiétés de ce qu'il y avait exactement dans la sauce, elle fut constituée de 5 "boulettes liégeoises", une pizza végétarienne pour Ali et un tagliatelle "du chef" pour moi.
Des bons vivants aussi ces 5 gaillards, ça sent le long vécu, c'est sûr : l'année prochaine, si l'Autre-là-haut me prête vie, peut-être irai-je frotter mes carénages aux leurs sur le circuit, cui cui !!
A suivre !!

15:36 Écrit par Alberto | Commentaires (4)