24/05/2016

Neyla's day, on y revient !!!

DSC02315.JPGJournée à la mémoire de Neyla.
Les femmes motardes étaient à l'honneur.
Au programme pour elles, deux boucles pour un total de 225 km avec 4 arrêts prévus à Bochetay ("Le Chaleureux"), à La Roche ("Le Floreal"), à Ciney ("Le Mont Blanc") et enfin à Naninne au "Huit Cent 30".
Pour les hommes, qui étaient également les bienvenus mais moins ;-) , deux boucles différentes étaient prévues qui les voyaient parcourir 285 bornes et qui prévoyaient deux regroupements : le midi au Floreal et en fin de balade au Huit Cent 30.
Le départ commun était prévu à Courrière à la pâtisserie PIERSON.
Voilà pour planter le décor.
On s'est retrouvé chez Pierre alias Gull à 8h15 environ et on a pris la route via un road-book qu'il avait confectionné et qui faisait le joint avec celui qu'on avait reçu le vendredi.
Arrivés à Courrière vers 9h15, on y a retrouvé des tas de têtes connues : c'est qu'on commence tout doucement à former un grand groupe de plus en plus soudé. Noëlle et Paul étaient à l'accueil pour nous remettre l'enveloppe avec les tickets boissons et Sacha, compagnon de Neyla depuis une douzaine d'années nous a offert un buff et une photo souvenir. Merci à lui pour ce beau geste qui nous la rappellera à chaque fois qu'on le passera autour du cou. En plus, j'apprécie assez cette belle couleur orange ... .
On a salué un peu tout le monde et on a partagé le pistolet et le croissant à la table de Marily (SUZUKI Gladius) et Didier (DUCATI Scrambler). François était là mais, d'autres devoirs pelants l'appelant, il n'a pas pris le départ de la balade. En allant sur son site, j'ai vu qu'en fait, le 14 mai, il avait fait la reconnaissance du parcours "ladies" pour peaufiner le road-book qui avait été élaboré par Paul. Ceci explique sans doute pourquoi il ne l'a pas refait, même s'il aurait pu faire ou refaire (?) celui réservé aux hommes, aux vrais ;-)). Voir ici son compte-rendu de la reco, précédée par celle du voyage dans les Cornouailles (du 2 au 8 mai) prévu en juillet !!
Henri est arrivé un peu plus tard et c'est finalement Pierre-Gull qui a donné le départ de la balade en prenant la tête du convoi formé, par ordre d'apparition ^^, par lui, moi, Henri et Didier Scrambler pour fermer le convoi.
Je n'avais pas enfilé les plastiques jusque là, tablant béatement sur une amélioration de la météo, mais il ne fallait pas être grand clerc pour voir combien le ciel était obscur et sombre : il valait mieux prévenir que guérir et par conséquent bien se couvrir !!
On a fait un arrêt à LUSTIN, chez la fille d'un collègue à Pierre mais il n'y avait personne au logis. Il a donc déposé le petit sac avec les croissants, bien à l'abri, sur le bord de fenêtre. Plus tard, il lui a envoyé un SMS pour l'avertir que nous étions passés.
Je suis reparti devant, histoire d'imprégner un rythme un peu plus ... euh ... soutenu. C'est fou comme les routes mouillées peuvent en inhiber certains. Ce n'est pas le cas de Didier qui a emboîté sereinement ma roue et qui ne l'a plus lâchée à partir de là ;-) Faudra un jour que j'essaye cette Scrambler qui, en plus d'être une bien belle petite machine, semble très agile et facile à piloter. Par contre, elle serait diablement inconfortable, Didier ayant presque tout essayé pour la rendre plus conciliante mais sans avoir encore trouvé la formule magique ...
Les routes étaient cette fois "moins Cap Moto" que d'habitude, entendez par là qu'elles étaient plus roulantes, un facteur bienvenu par temps pluvieux qui nous a malgré tout permis de nous amuser un peu en enroulant de façon cool mais relativement rapide.
On est arrivé à La Roche qu'il était un peu plus de midi. On n'était pas les premiers mais presque. On est allé se débarrasser de nos combis de plongée au vestiaire et on a gentiment attendu que le gros des troupes (Gros des troupes toi-même hé !!) arrive avant de s'installer à table. Je n'avais pas réservé de repas mais il y en avait assez pour tout le monde. Le buffet de pâtes était bien garni et réapprovisionné à la demande. Des farfalle, des spaghetti, de la sauce bolo ou champignons, des lasagne et tutti Chianti ! En dessert une espèce de tarte façon calzone aux fruits nappée de crème anglaise. Autant dire qu'au moment de reprendre le départ, toujours avec le même type de temps, il a fallu se faire violence et trouver la motivation. Henri a disparu sans nous attendre, Gull a annoncé qu'il court-circuitait le road-book et qu'on se retrouverait à Hotton. Du coup, on est parti en tandem, Didier et moi !!
A suivre ...

23:02 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.