29/04/2016

Stage de "Remise en Forme" sur le Circuit des Ecuyers, jour 1 !!

DSC02232.JPG1. Nous étions censés quitter la Belgique, Pierre et moi, en embrayant sur le road-book à hauteur d'Hestrud (WP33 sur les 143 qu'il comportait au long de ses 308,898 km).
2. SMS de Pierre le vendredi soir pour nous informer, Pierre-Yves et moi, de sa très probable défection dans la mesure où il est malade depuis mercredi, qu'il se soigne mais que ça ne va pas, qu'il a peu d'espoir d'être capable de prendre le départ dimanche matin. Il demande d'ailleurs à PYM d'essayer de trouver quelqu'un pour le remplacer au pied levé et évoque son assurance annulation ...
3. Samedi matin, j'ai un message de François dans ma boîte vocale. Il me demande si j'ai vu l'e-mail de PYM, me dit qu'il y répond de suite et m'invite à en faire de même ...
4. Je lis l'e-mail de PYM : il demande si François et moi voyons un quelconque inconvénient à partager la chambre. Cela permettrait de réduire les frais de réservation et, ainsi, de faciliter le remboursement de Pierre !

Ainsi donc, François s'était inscrit "à l'insu de notre plein gré" et comptait nous faire l'agréable surprise de sa présence à Beuvardes : effet complètement raté pour le coup ;-).
J'étais par contre bien content de retrouver mon "cokoteur" attitré, l'ami Pierre m'ayant posé un lapin, contraint et forcé !!
Du coup, j'ai modifié mon plan de départ. Si j'avais rejoint Hestrud comme prévu initialement, il y avait de fortes probabilités pour que je roule TOUT SEUL jusqu'en Champagne. Cette perspective ne me réjouissant pas, oh non, oh non, j'ai décidé de rejoindre le point de départ prévu à Le Roeulx, à la station Q8 le long de l'autoroute entre les sorties 21 et 22.
Voilà pour le long préambule qui n'avait comme autre objectif que de planter le décor tout en justifiant de l'absence de Pierre. Entre nous soit dit, il va beaucoup mieux depuis, au point qu'il a été participer mercredi, sous la neige, le vent, la pluie et la grêle, au "Track Day" à Mettet avec la présence de Xavier SIMEON, Didier de RADIGUES et de Livio LOI même si Pierre ne mentionne pas ce dernier dans le court e-mail qu'il nous a envoyé.

Le rendez-vous étant fixé entre 9h00 et 9h30, j'ai quitté la maison vers 8h45, j'ai fait le plein et je suis monté sur l'autoroute que je n'ai quittée qu'à l'arrivée ^^. Baraki de conscience, j'ai fait le complément d'essence à la station Q8, une station où il faut payer avant de se servir : j'ai donc "prépayé" 5 € pour recevoir en retour 3,08 € si j'ai bonne mémoire, soit l'équivalent de +/- 1,5 litres de précieux liquide pouvant, le cas échéant, éviter la panne sèche !!
En effet, les road-books de Cap Moto évitant soigneusement "toute civilisation" pendant parfois plus de 150 bornes et la France profonde étant ce qu'elle est, deux précautions valent toujours mieux qu'une ;-)

Après quelques accolades et un bon café, histoire de se réchauffer (2°C ce matin-là !), on est parti François et moi en direction de Thieu, Maurages, Bray, Estinnes-au-Val pour marquer un bref arrêt devant le Collège de Bonne Espérance à Vellereille-les-Brayeux.
Je pensais que François voulait lui consacrer une brève visite où quelques photos mais en fait, non, il voulait juste laisser passer quelques motards du groupe qui nous avaient rattrapés. Sans doute ne voulait-il pas leur imposer son faux rythme : hum, c'est d'ailleurs un peu pour ça que je suis reparti devant au moment de quitter le parking. Non que cela me dérangea mais je voulais juste aller quelques hectomètres-heure plus vite, guère d'avantage, histoire de rester un peu plus "aware".
Mal m'en pris car la pluie se mêla de plus en plus au voyage et, malgré un ciel plombé, plus gris qu'une souris morte, le pin-lock chromatique de mon Shoei s'assombrissait incroyablement !! Etait-ce le fait des gouttelettes et de la réverbération pourtant quasi nulle ? Reste que j'ai été obligé de rouler visière presque complètement relevée en prenant la pluie en pleine poire. J'avais beau ralentir, faisant parfois des signes d'impuissance, François restait sagement derrière, ce que je ne peux décemment pas lui reprocher ...
Nous avons roulé ainsi pendant près d'une heure trente et avons hésité à nous arrêter à un café où nous avions repéré plusieurs motos appartenant au groupe. L'heure n'était alors propice qu'à l'apéro et nous avons donc continué sans désemparer sur un road-book toujours aussi "chevrotant" (allusion aux "chemins de chèvres" dont on parle parfois).
A un moment, alors que nous avions atteint une intersection, François s'est porté à ma "hauteur" et m'a demandé si j'étais d'accord de filer jusque Laon pour trouver de quoi manger, ce à quoi je répondis par un hochement de tête de bas en haut. Entre les WP's 62 et 63, nous avons donc quitté le r-b et via la N2, nous avons foncé tout droit sur le McDonald's de Laon , avenue Romanette !! Cet endroit est à recommander C-H-A-U-D-E-M-E-N-T, oui, oui : nous étions frigorifiés en y arrivant et la douce chaleur dégagée par les radiateurs et les friteuses nous a énormément réconfortés. La carte était par ailleurs très fournie et j'ai eu du mal à faire mon choix. Finalement j'ai opté pour un Royal Bacon, une Grande Frite et un Coca Cola Long Drink On Iceberg, le tout pour 8,10 €.
Pendant que nous devisions joyeusement la météo semblait se remettre petit à petit et, au moment de quitter ce lieu béni, il ne faisait certes pas grand beau mais les éléments s'étaient un peu calmés, le soleil perçant même timidement par endroits me semble-t-il. De nouveau, je n'ai pu qu'admirer la manière dont François s'y entend pour se remettre sur un road-book quitté auparavant. Perso, je serais incapable de prendre l'initiative et je reviendrais bêtement au WP abandonné. Au lieu de ça, gauche, droite, tout droit, boussole, est, ouest, petite et grande Ourse, sextant à l'appui, François nous a amené jusqu'au WP 74 pour embrayer sur le tracé à nouveau !
Nous avons donc repris la route, François devant, moi à belle distance derrière, en passant par Landricourt, Vauxeillon, Terny-Sorny, Bucy-le-Long, Venizel, Chacrise, Droizy, Launoy et Beugneux jusqu'à arriver sur un site impressionnant appelé "Les Fantômes". Plutôt que de donner un sempiternel lien vers un article de WikiWiki, voici les impressions de quelqu'un qui a pris le temps de détailler le monument et de s'en imprégner ! Si François est resté au bord de la route pavée en exploitant au mieux les service du zoom, en ce qui me concerne, je suis allé jusqu'aux pieds des fantômes, histoire de me dégourdir les jambes et de leur montrer que je n'avais même pas peur ;-)
Nous avons été rejoints un peu plus tard par Pierre-Yves et quelques autres qui roulaient de concert mais nous sommes repartis avant eux. Plus tard nous sommes passés devant le site du circuit mais François a continué sa route sans aller sur le site. C'est vrai que l'heure avançait, que la météo restait incertaine et qu'il valait sans doute dès lors mieux gagner l'hôtel sans plus tarder et puis, nous savions que nous aurions toute la journée du lendemain pour faire plus ample connaissance avec le circuit ! Nous sommes finalement arrivés à l'hôtel "Prim Hôtel Bagatelle" vers 18h30 ce qui nous a donné le temps de prendre une douche, de se faire un petit Nescafé et d'envoyer des nouvelles à nos chères et tendres avant de descendre et rejoindre les autres au bar ...
Les bières belges ne manquaient pour une fois pas à l'appel et c'est avec une excellente Delirium Tremens , offerte par François, que nous avons tué le temps, en flinguant tous azimuts, avant de passer à table. La formule "buffet d'entrées", plat à table et "buffet fromages et desserts" en sortie était d'application, comme dans l'hôtel auquel nous étions auparavant habitués d'aller.
Toutefois, la qualité était ici bien meilleure avec plus de choix aux buffets et un plat autrement plus coloré et goûtu que ce qu'on nous servait à Château-Thierry. Il était temps (petit navire) que Cap Moto se mette en chasse d'un autre hôtel car les commentaires négatifs amplifiaient concernant le précédent ...
Mention très bien donc avec, paraît-il, je dis "paraît-il" car je ne l'ai pas expérimenté personnellement, un bar "nocturne" autrement plus chaleureux. D'ailleurs, si je me souviens bien, il n'y avait PAS DE BAR de l'autre côté ... un peu comme à Notre-Dame de Laus, n'est-ce pas les amis ;-))) Ne comprendront ici que mes éternels compagnons de route !
Tiens, tant qu'on est sur "Notre-Dame", on s'est marré comme des bossus à table. On était avec Paul et Bob mais aussi avec Philippe G., vétérinaire (Yamaha Super Ténéré) et Olivier F. , venu incognito (en B12). Philippe n'arrêtait pas de secouer le pauvre Paul qui a pris quelques fous rires. Faut dire que les conversations ont beaucoup tourné autour des chattes, des chiennes et ... des femmes à lunettes ;-))))) On a évoqué notre expérience du circuit de l'an dernier et j'ai bien compris qu'ils étaient tous les 2 chauds comme des baraques à frites à l'idée de poser les genoux et les coudes.DSC02247.JPG Si Olivier a été obligé de s'inscrire chez les bleus (débutants) pour sa première participation, Philippe lui a conseillé de doubler de tous les côtés pour être puni ^^ et ainsi passer sans tarder chez les verts (confirmés) l'après-midi.
Certains ont prolongé au bar, m'invitant à faire de même, mais j'ai refusé car je me connais : j'avais déjà éclusé pas mal de verres de vin blanc et le "pousse" m'aurait définitivement achevé. D'ailleurs, pendant la nuit, j'ai dû me lever pour prendre un Alka Seltzer en espérant que ça suffirait pour me remettre d'aplomb pour le réveil prévu à 7h15.
Si j'étais pratiquement frais et dispo le lendemain matin, ce n'était pas le cas de Philippe : couché tard, le véto, ce n'est pas la meilleure chose à faire avant une journée INTENSE de circuit !!
On a tous pris le petit-déjeuner dans un calme relatif et, avec François, on est parti pour les 46 km de route vers 8h15, direction Beuvardes et le Circuit des Ecuyers !!

10:10 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.