09/04/2016

Touring Moto Day ...

DSC02202.JPGJe pensais y être à 10heures mais quand j'ai vu le thermomètre qui affichait 2°C, je suis resté un peu plus longtemps au chaud à la maison ^^
Je n'ai pas tortillé par des "routes touristiques" pour m'y rendre : j'ai pris l'A54 et j'ai tenu un tranquille 125 km/heure pour ménager l'homme et sa monture ;-)
Au 3/4 du trajet, un motard à emprunter la bretelle d'accès pour s'insérer dans le trafic : c'était François !
On a continué ensemble et on est arrivé sur le parking de DHL à Forest aux alentours de 10h30 je crois.
Avant d'aller + loin (pas la peine vu qu'on y était me direz-vous et vous aurez raison), voici les quelques photos que j'ai ramenées de l'évènement !!
Après quelques photos des exposants (Helite, Royal Enfield, Vulcanet, Zero, les motos électriques ...) on est allé voir Pierre-Yves à l'oeuvre, qui nous a prouvé, si besoin était, qu'une moto était toujours plus ... équilibrée que son pilote !
Il y avait des tas d'ateliers sur place (Tripy, Repare, First aid ...) mais je devais rejoindre l'autre parking à quelques centaines de mètres de là, où les instructeurs nous attendaient pour les ateliers "Voir et être vu", "Maniabilité" et "Freinage".
Je suis arrivé légèrement en retard et j'ai embrayé tout de suite sur l'atelier "maniabilité".
Autant dire que je n'en sors pas grandi ce qui, avec ma taille de départ, est un comble !!
Si je passe la plupart des exercices sans encombre, ce n'est A-B-S-O-L-U-M-E-N-T pas le cas lorsqu'il s'agit de braquer au plus court, le guidon en butée ! Rien à faire, je ne chope pas le mouvement et, soit je mets pied à terre pour ne pas perdre l'équilibre, soit j'élargis la trajectoire. Il y a de l'appréhension là derrière ainsi qu'un problème de posture sur la moto. Je vais y travailler dans le garage dès tout à l'heure ;-))
Pour ce qui est de l'atelier de freinage, bon, là, ce n'est pas particulièrement sorcier, sans doute grâce à l'ABS qui équipe pratiquement toutes les motos de nos jours. Reste qu'il faut veiller à toujours regarder devant, même loin devant, et pas au sol, afin de freiner en ligne.
Après ça, il était question de maniabilité à nouveau, avec des "huit" à exécuter. Une fois encore, j'ai été plutôt lamentable à cause d'un manque de vitesse notamment et j'ai fait juste réussi un 5, puis un 6 je crois !!
On réessayera l'an prochain.
J'ai retrouvé là un jeune gars avec lequel j'avais sympathisé lors d'une journée d'essai à Mettet. Il roule sur une KAWA ER6N et, si j'ai bonne mémoire, à l'époque il râlait un peu parce que j'ai fait des meilleurs temps que lui ;-)
C'était certainement dû à l'expérience, hé hé ou alors ... aux nombres de chevaux supplémentaires de la Tiger, allez savoir !! Il m'a dit qu'il fallait absolument essayer une moto électrique tant c'était jouissif, avec du couple à tous les étages (+ qu'une TDM, c'est dire !) dans un silence presque absolu. On essayera ça aussi, l'an prochain !
Avec tout ça, il était pas loin de 14 heures lorsque je suis retourné au parking et que j'ai rejoint les amis Didier, François, Jacques et Pierre qui m'attendaient pour faire le road-book qu'on avait reçu. Ils ont patienté un peu plus encore, le temps que j'engloutisse goulûment, sauvagement et pas très proprement (n'est-ce pas ?) un excellent burger accompagné de frites, suivi d'un soda.
On a pris la route vers 14h30 sans Pierre (Gull) qui voulait crocheter par Rebecq pour voir le magasin Golden Bike où il était question qu'il achète un pneu d'occasion si j'ai bien pigé.
On a quitté l'autoroute à Halle, puis on est parti sur Rebecq, Steenkerque, Silly, Lombise, Thoricourt où il y avait, selon Pierre qui l'a visité, un beau château et un corps de ferme qui valaient le détour, Cambron-St-Vincent, l'immense parking de Pari Daïza, Bauffe, Hierchies, Masnuy-St-Vincent Jean , Le Roeulx, Mignault, Ecaussinnes-d'Enghien, Henripont et Ronquières où nous avons marqué l'arrêt dans un café le long de la Sambre du canal Bruxelles-Charleroi, voilà ! Les routes que nous avons empruntées étaient sinueuses, étroites, par moment trop urbaines, parfois pavées de mauvaises intentions, souvent en mauvais état et n'autorisant pratiquement jamais d'ouvrir en grand . On aura quand même vu du pays, n'est-ce pas là l'essentiel ?
Les plus gourmands ont pris des ... brésiliennes (glaces ... chaudasses paraît-il) et les plus connaisseurs, merci Claude, une bonne Quintine blonde ou ambrée suivant affinité. On a été rejoints plus tard par un autre groupe dont le propriétaire de la toute nouvelle HONDA Africa Twin avec la boite DCT qui nous a expliqué que le ... levier d'embrayage n'était pas un levier d'embrayage mais un frein de parking ! Plus tard encore, Pierre Gull est arrivé à son tour. Autant dire que nous avons bavardé bien longtemps, le groupe étant intarissable dès lors qu'on étanche sa soif ;-))
On s'est séparé là, les uns remontant sur le Brabant tandis que d'autres s'en redescendaient vers le Midi, la Méditerranée. Hein ? Rien, c'est une chanson du regretté Michel Delpèche qui m'est revenue en tête.
J'ai pris l'option autoroute alors que Pierre a probablement recherché des routes plus touristiques car il a disparu de mes rétroviseurs quelques kilomètres plus tard. J'ai un doute du coup : t'es bien rentré Pierre ???
Prochaine sortie mardi en fin de journée pour déposer la Tiger à l'entretien des 50.000 km et le changement du pneu arrière : ça va encore coûter bonbon, caramel, esquimau, chocolat !!!

"Houp, houp, riki, riki, rikete, padzeur les haies et les bouchons voles au diable et
co pu lo"


PS : Grand Prix of The Americas : la grille de départ et les horaires sur le site (rubrique "Brèves") !!!!

22:17 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Après une quintine, tu racontes n'importe quoi, change de canal

Écrit par : speeds | 10/04/2016

Onde et Blonde ...

Écrit par : Alberto | 10/04/2016

Les commentaires sont fermés.