06/12/2015

Spaghetti-party

Voici quelques photos de cet évènement.
Dans la mesure où elles proviennent d'albums partagés en mode privé et qu'elles ne sont pas de moi, je me suis permis d'ajouter celles que j'ai tirées de ma balade ADEPS au départ de Cour-sur-Heure ce jour, histoire d'équilibrer les copyrights, voyez ? Merci à Henri et François pour leur contribution à ce petit album qui n'est qu'un échantillon de ce qu'ils ont partagé sur Google+ ou ailleurs !
Ainsi donc, il semble qu'il en soit bel et bien fini de nos "crêpes-party" d'antan ...
Elles se tenaient à la Chandeleur, le 1er dimanche de février.
Elles nous voyaient nous rassembler pour discuter de nos voyages futurs, à l'époque où Henri, François et Didier se portaient volontaires pour les organiser. C'était au temps où Bruxelles bruxellait où les Tripy, Garmin et autres Tom Tom en étaient à leurs balbutiements, au temps où les "bonnes vieilles cartes" avaient encore le droit au chapitre et où les road-books étaient élaborés sur des feuilles Lotus 1,2,3 Excel (ben oui, quand même, la préhistoire était bien loin!).
J'ouvre immédiatement une charentaise pour souligner qu'Henri, comme les autres également, sont toujours prêts à organiser des voyages et que j'y reviendrai tout à l'heure !!
Avec ma Douce, nous sommes arrivés les premiers chez Bernadette et Henri. Il faut dire que nous sommes leurs plus proches voisins, même si 60 bornes nous séparent ! J'ai déjà oublié mais je pense que les suivants furent Marie-Françoise et Pierre. Celui-ci avait amené non moins de 4 bouteilles d'une mixture de son cru, appelée "Caribou", une recette canadienne qui mélange du vin à 75 % avec du whisky (qu'il a remplacé par du rhum et un autre alcool moins fort) et du sirop d'érable. J'y ai goûté et ... regoûté à quelques reprises avant qu'on ne passe à tââââââââble !!
Sont arrivés ensuite Christine et François et enfin les bruxellois avec Solange et Jacques ainsi que Gabrielle et Didier. Comme les rois mages en Galilée, suivaient des yeux l'étoile du berger, pffff nous sommes tous arrivés chargés de présents, de l'or, de l'encens, de la myrrhe, du caribou, du vin, des pralines, etc ...
Après l'apéro autour d'un bon feu, au cours duquel nous avons d'ailleurs discuté d'incinération, ainsi que de "dernière demeure" entre autres joyeusetés, nous sommes passés à table !
Nous étions d'abord mélangés, motards et épouses de motards, pour déguster l'excellent plat de pâtes et sa sauce bolognaise enrichie de champignons, nappé de Parmesan ou de gruyère suivant affinités, tellement excellent que j'en ai repris deux fois (Seigneur, je sais, c'est de la gourmandise mais ce ne sont que quelques pâtes, des pâtes, des pâtes oui mais des Panzani !!)
Elles étaient accompagnées d'un vin qu'Henri ramène de Saint Pourçain , un coin qu'il connait bien pour y avoir de la famille ...
Pas le temps de faire son rot que les tartes aux fruits arrivaient déjà : c'est qu'on avait d'autres chats à fouetter, des choses bien plus sérieuses à faire, n'est-il pas ? Là aussi, rien à dire, c'était trop bon et j'en ai repris également !!
Va A-B-S-O-L-U-M-E-N-T falloir que je change de comportement et que je cesse de me goinfrer comme si ... ma vie en dépendait !!
Et donc, une fois repus et re-repus, on s'est regroupés, les hommes d'un côté et les femmes de l'autre, pour discuter des options prises par chacun ainsi que des propositions de voyages supplémentaires pour la saison prochaine.
Aussi loin que je sois concerné, les dés sont déjà jetés ou presque car rien n'est jamais définitif en ce bas monde ...
Si j'ai tout bien compris, je devrais être accompagné en Slovénie par Pierre (ainsi que par Claude qui ne fait pas -encore- partie de notre groupuscule) et, dans les Alpes, par tout le monde sauf peut-être Didier et Jacques, ce dernier concentrant tout son budget sur un voyage en Islande avec d'autres amis et pas en moto ...
Henri s'est proposé pour organiser un voyage dans le Gers fin mai début juin ainsi qu'en Lozère en juillet-août, deux régions où il a des points de chutes chez des amis-collègues pour le Gers et chez Eric D. qui nous a déjà accueillis chez lui à Argentan et qui a un pied-à-terre en Lozère ...
Henri a beau essayer de nous faire croire qu'il y a 20 jours fériés en Belgique, il oublie que d'une part, ils ne sont que 10, qu'en tant que travailleur à temps partiel, je n'ai plus droit qu'à 16 jours de congés (payés) et que, d'autre part, je dois en outre ménager au MINIMUM une semaine de vacances avec ma Douce : à côté de ce dilemme, la quadrature du cercle est assimilable à de la roupie de sansonnet et un casse-tête chinois à une gentille marelle !!!
Henri nous a particulièrement gâtés cette année : en plus du repas auquel il nous a tous conviés, il a joué les Saint-Nicolas en offrant à chacun un petit cadeau personnalisé. Très gentille attention de sa part : qu'il en soit ici publiquement remercié !!!
Toute bonne chose ayant une fin, on a dû lever le camp et prendre la route du retour à la maison que nous avons rejointe vers 18h15-30.
Là, je suis tombé d'un bloc dans le divan ...
Je ne me suis pas très bien rendu compte de la quantité de caribou et de vin que j'ai bue mais, une fois encore, j'ai sifflé les verres comme on sifflerait sur la colline, avec un petit bouquet d'églantines, voyez ?
Zaï zaï zaï zaï ... aïe, aïe, aïe !!
marcassin.jpgC'est un peu la raison pour laquelle, aujourd'hui, j'ai décidé de "décrasser" la mécanique (un peu comme le filtre à air de la Speedmaster de Pierre !!) en m'imposant une marche ADEPS en solitaire et à rythme soutenu.
Belle surprise en cours de route : alors que je photographiais une rivière en contrebas, j'ai entendu des bruissements de feuilles derrière moi et lorsque je me suis retourné, j'ai vu détaler dans tous les sens 4 ou 5 petits marcassins !! Cela s'est passé tellement vite et ils ont fui si rapidement que je n'ai pas eu le temps de faire la photo. De toute manière avec ce foutu Samsung préhistorique, ça n'aurait rien donné, d'autant que la batterie était mourante ... Qu'ils étaient mignons avec leur robe beige et blanche. Cette année, c'est sûr que si je suis amené à manger du gibier, j'éviterai le marcassin : assassins !!
J'avoue qu'après ça, j'étais légèrement inquiet de voir débouler papa ou maman sanglier, et que je me suis retourné à 2 ou 3 reprises au cours des kilomètres qui ont suivi ! En route, j'ai mangé une banane qui m'a paru délicieuse et j'ai bu de l'eau qui m'a semblé bénite ;-)
Finalement, les plaisirs SIMPLES et NATURELS, y a que ça de vrai !!!

21:30 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook

Commentaires

Même s'ils ne sont que 10
les vendredisss 52
les samedisss 52
les dîmes manches 52
les cons de G 16
nous disons donc... 182 jours... quasi aussi bien qu'un enseignant mon cher Calimero...
tu penses à nous.... qui n'avons plus de cons G et qui sommes à 100% dans notre activité de...

Écrit par : speed | 07/12/2015

Certes, certes ... je ne vais pas pleurer sur mon sort !
Reste que je dois faire "acte de présence" 4 jours par semaine au bureau et ... les 3 autres à la maison ... autant que possible, ce qui ne semble pas être le cas de tout le monde ;-))))

PS : attention au surmenage !!

Écrit par : Alberto | 07/12/2015

Un peu de philosophie à propos des plaisirs simples : "le bonheur c'est de continuer à désirer ce qu'on possède" St Augustin. Mais ce n'est pas une bonne devise pour Performance Bikes.

Écrit par : ds | 08/12/2015

C'est sans doute pour ça que je changerai pour la même dans 2 ou 3 ans :-)

Écrit par : Alberto | 08/12/2015

Les commentaires sont fermés.