26/09/2015

L'Auvergne J5, jeudi 17 septembre 2015

Nous étions donc au "Pariou", probablement le meilleur hôtel dans lequel nous fûmes logés (hein ? ça fait des années que j'ai arrêté de fumer pourquoi cette question ??) et cette journée était une journée particulière puisqu'il n'y avait pas de road-book, pas de "points of interest" conseillés, rien quoi ! A priori on pourrait croire que nos G.O.'s préférés n'ont rien foutu, un peu comme ces voyagistes qui vous donnent une journée libre pendant un séjour, voyez ?
Or, il n'en est rien dans les faits, car ils ont certainement passé plus de temps que jamais à concocter cette journée ludique.
Mais commençons par le commencement voulez-vous ?
Voulez-vous (ah-ha)
Take it now or leave it (ah-ha)
Now is all we get (ah-ha)
Nothing promised, no regrets
Voulez-vous (ah-ha)
Ain't no big decision (ah-ha)
You know what to do (ah-ha)
La question c'est voulez-vous

gollum15.jpgAu cours du petit-déjeuner, Pierre-Yves a fait le tour des tables et nous a distribué les enveloppes Joker qui comportaient toutes les réponses aux questions de la 3ème épreuve, longue de 8 tronçons avec, à chaque fois, une adresse GPS à découvrir et à laquelle se rendre pour passer à la suivante ... Ouvrir cette enveloppe signifiait évidemment qu'on renonçait à la victoire, à la gloire, au gros lot et au grelot !! J'ai été désigné comme le "gardien de l'enveloppe", équivalent du "précieux" dans la saga "Le Seigneur des Anneaux", voyez ? C'est dire si on m'avait confié une lourde responsabilité, comme celle du Petit Poucet auquel on aurait confié le sac avec les petits cailloux blancs pour sauver ses grands frères d'une mort certaine !
On est donc parti vers la grande Aventure du Cap Trophy avec ... moi en tête de convoi (était-ce là une bonne idée, je vous le demande !). J'avais retenu le nom du premier patelin vers lequel il fallait se diriger : Orbeil ! Après ça, j'étais déjà un peu paumé et c'est par un coup de klaxon de Didier que je fus rappelé à l'ordre car je n'avais pas vu qu'il fallait embrancher à gauche dans la direction de Saint-Babel . Plutôt que de mener le groupe, Didier laissa Henri passer devant et je me retrouvai bon dernier. Après Saint-Babel il fallait je crois viser Vic-le-Comte par les petites routes et continuer jusqu'au croisement de la D225 sur laquelle nous étions (déjà par erreur !) et la D229 qu'il fallait éviter comme la peste bubonique sous peine d'être envoyés directement en prison sans passer par la case départ et toucher la prime de 4.000 francs ...
Voilà qui me rappelle vaguement un jeu de société où il est question d'acheter des terrains, des rues, des maisons, des hôtels, et de se faire un max de blé sur le dos des autres ;-))
Et donc, on croise la D229 qu'on laisse derrière nous et on fonce sur la D225, tête baissée derrière la bulle jusque ... beaucoup trop loin. Henri, toujours devant, s'arrête une première fois, questionne un passant et repart. On traverse un marché en slalomant entre les barrières Nadar. Il s'arrête une deuxième fois 2 ou 3 bornes plus loin, compulse la carte sur le sac de réservoir et repart de plus belle. Il fait quelques hectomètres en plus et se range une troisième fois, compulse à nouveau la carte, avec Didier à ses côtés et ... on repart, toujours sur le même axe (la D225) jusqu'à arriver à un feu rouge. Je me porte à la hauteur de François. Je descends le carreau de la portière Je relève la visière et lui dis : "Perso, je prendrais à droite !" Il me répond : "Moi aussi l", or, devant moi, aucun cligno ne ... s'agite ni chez Henri ni chez Didier. Le feu pour aller tout droit est rouge, alors qu'une flèche orange clignotante m'invite avec insistance à prendre à droite. Ni une, ni deux, ni trois : je mets les gaz et fiche le camp à droite !! J'entends un grand coup de klaxon (c'est la TDM de Didier) et puis plus rien. Sans doute s'inquiétait-il que je sois parti avec le "précieux" ? J'ai appris plus tard que François avait fait de même, quelques secondes plus tard, mais comme j'étais parti comme un coup de fusil, un peu comme une balle perdue sortie d'un canon, c'est probablement une des raisons pour laquelle il ne m'a jamais retrouvé ;-)
Je n'ai pas eu trop de mal à dénicher Busséol et son château dont je tirai le portrait après m'être rangé sur le bord de la route.
Par contre, pour trouver Billom ce fut beaucoup plus, mais alors là, beauuuuuuuuucoup plus compliqué !!
Tiens, c'est peut-être le moment de vous montrer les photos du jour que vous pouvez allègrement feuilleter pendant que je cherche désespérément mon chemin !!
Après quelques égarements et quelques "4 chemins" sans indications aucunes, je suis "tombé" sur un groupe de motards (Scrambler, Gladius, DL, Crossrunner, MT09 je crois, etc ...) auquel je m'accrochai comme à une bouée de sauvetage. Là aussi, premier arrêt pour compulser la carte, puis second arrêt pour faire le point et se diriger "tout droit" vers un chemin de terre. Un des membres du groupe part en éclaireur pendant que les convoyeurs attendent, attendent, attendent.
JE SAIS PAS ATTENDRE, ATTENDRE, ATTENDRE, moi !! Je préfère ROULER, ROULER, ROULER. Du coup, je fais demi-tour, au nez et à la barbe de tous, et je taille la route !! J'arrive à un carrefour et je vois l'indication Manglieu . Ce nom me disait quelque chose. Je l'avais écrit la veille au soir lorsque nous préparions l'itinéraire avec François. Sans vérifier sur la carte, pourtant ouverte devant moi dans le sac de réservoir, je fonce, serein, sur Manglieu, certain d'avoir ENFIN trouvé une "ouverture" comme on dit ! Et je m'amuse, sur les petites routes, à épouser les virages, travailler mes trajectoires, à respirer quoi !! J'arrive à Manglieu et là je commence seulement à me poser la question de savoir "D'où viens-je ? Qui suis-je et où vais-je ainsi ??" Coup d'oeil sur la carte ...
Bordel de shit !! Je suis parti plein sud-est alors que Billom était plein nord-ouest, voyez ? Totalement à l'opposée !!! C'était pas "au plus court" qu'il fallait faire, hein Ducon ??
C'est là que je me suis ENFIN décidé à m'arrêter à mon tour, à ENFIN réfléchir juste un peu, à ausculter ENFIN la carte (une loupe aurait été la bienvenue tiens !) et à me diriger ENFIN en étant attentif où j'allais et pas comme un poulet auquel on vient de couper la tête et qui court, tel un fou, dans tous les sens !!
Et donc, c'est via La Beauté, Martre et Les Coins (ça ne s'invente pas, vous n'avez qu'à vérifier sur la carte !) que je suis ENFIN arrivé à BILLOM, sur la Place des Halles, où Paul m'attendait !
Je devais y être pour 10h00 d'après le planning et j'y étais vers 11h20 environ. Je n'étais toutefois pas le dernier et j'étais précédé de peu car :
-primo : le groupe qui avait buté sur le chemin de terre est arrivé bien après moi;
-twingo : Paul était attablé avec 2 gars (un en GS, l'autre en APRILIA Mana, sorry mais j'ai pas les prénoms).
auvergne2015Malgré mon retard déjà énooooooorme, j'ai pris le temps de boire un petit café serré et d'offrir un chocolat chaud à l'ami Paul. Après quelques explications, il m'a remis un road-book "boules et flèches" dont la particularité était qu'il ne comportait aucune indication sur les distances entre chaque pictogramme. On savait juste que le parcours comportait 37 kilomètres (si j'ai bon souvenir). Il suffisait donc d'être A-T-T-E-N-T-I-F aux pictos, aux panneaux sur les routes et ça devait se boucler en 2 coups de cuillères à pot, de miel, de confiture, de sirop d'érable (bonjour les amis canadiens !), c'est suivant les goûts !
Au bout, "quelque part" à Saint-Dier-d'Auvergne, Pierre-Yves était censé nous attendre et nous remettre les infos pour mener à bien la 3ème épreuve du Trophy ... Ah, au passage, sachez que le plus court trajet ISSOIRE > BILLOM devait comporter dans les 30 bornes et que j'en étais déjà à 69 après cette première étape, sans faire de tête-à-queue !!
Sans doute déjà un record ...

21:25 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : auvergne2015 |  Facebook

Commentaires

François : cette photo de GOllum ne te fait-elle pas penser à celle que Paul a prise de moi et pour laquelle tu as lancé un concours ??

Écrit par : Alberto | 26/09/2015

Je n'irai pas jusque là et je ne voudrai insulter ni Gollum ni toi en prétendant que la ressemblance n'est pas immédiatement évidente.
Pour le concours, je n'ai pas osé le publier donc, si tu es d'accord, pourquoi ne pas le proposer dans ton blog ?

Écrit par : Francois | 27/09/2015

Les commentaires sont fermés.