17/08/2015

Herpigny Motors, Balade du 16/08/2015

Pour une fois, ça va en étonner plus d'un, je vais aller directement au coeur du sujet.
La meilleure façon, c'est de rendre hommage à l'auteur du limerick ci-dessous en même temps que la victime du jour, l'ami François :

C'est l'histoire d'un Guzziste passionné
Qui croyait savoir piloter
Mais qui, au détour d'un tournant,
Mit la roue arrière devant
Et finit dans le bas-côté

Cela vaut bien entendu une explication et là, par contre, je vais vous faire un peu mariner là ...
Mais d'abord, l'album du jour

Etant inscrit à la newsletter d'Herpigny, concessionnaire BMW à Cognelée (Namur), j'ai reçu l'invitation à la balade de ce 16 août. Echanges avec les copains : Gull devra choisir entre boire et conduire, Henri est occupé avec la petite famille, Jacques craint de tomber sur un os (?), François est sûr à 90% de venir alors que Didier et Claude confirment leur présence. A l'arrivée, sachez que Gull a fait le mauvais choix et que les 3 derniers cités étaient bel et bien là et ... bien avant moi qui ait encore réussi à me perdre sur la chaussée de Louvain entre ... Louvain et Namur par la faute des approximations du Tripy ;-))
Accueil sympa, signature document de "décharge", réservation éventuelle du resto prévu à midi, cafés, croissants, jus d'orange, chargement des road-books sur Tripy ou autres et départ à 10h15 environ ... pour une balade prévue pour 320 kilomètres dans le Namurois qui n'est pas une "terre inconnue" pour l'ami Claude qui y réside depuis un certain temps déjà.
Encore cette fois,
Encouragé par François,
Je prends la tête du convoi ;-).
Les premiers kilomètres sont un peu laborieux avec des traversées de villages et de quartiers résidentiels où les casse-vitesses poussent plus vite que les champignons "à la propice saison" ...
Il ne se passe pas 2 ou 3 kilomètres sans qu'il y ait une indication
suivie d'un changement de direction.
Autant dire qu'il faut garder toute son attention
sur l'écran de télévision
du "Global System Position" !
Ouais je sais, j'ai fait une inversion
mais ça rimait pas sinon, merci pour la compréhension !!
Il y a eu des casse-vitesses certes, mais on a déjà pu profiter de quelques beaux enchaînements de virages, serrés ou pas, dans lesquels les plus mobiles (j'ai pas dit les playmobil !!) ont pu se déhancher et mettre en pratique leurs acquis sur circuit et pas besoin pour ça, vous l'aurez compris, de rouler en Kawasaki, pffffffff
A un moment, je me suis arrêté pour faire le plein et Claude en a profité pour faire le complément de sa BMW 700.
Plus loin, alors qu'on était déjà au 55ème way-point après à peine 80 km (soit une moyenne d'un WP par mile ^^), à hauteur d'un café avec terrasse, je regarde dans mes rétros, ralentis et fais des signes pour savoir si on s'arrête ou pas, mais personne ne bronche et je réaccélère tranquillement pour continuer la route. Je passe le virage suivant puis j'entends des coups de klaxons intempestifs. J'ai d'abord cru qu'ils avaient changé d'avis et qu'ils voulaient finalement s'arrêter. QUELLE SURPRISE de voir que François était tombé, je n'y croyais pas et j'ai vraiment dû voir les dégâts à la moto pour en être convaincu. Après, c'est le COMMENT et le POURQUOI !! Le virage était anodin (ne cherchez pas "Nodin" sur la carte, ça n'existe pas, on était à Hour, rue de la Libération !) et nos vitesses étaient tout ce qu'il y a de plus raisonnable d'autant qu'on venait justement de ralentir devant le café ...
Finalement, après examen du revêtement et discussions avec des riverains, il apparaît que l'endroit est connu et qu'il ne se passe pas une saison sans que quelques motards ne se vautrent dans ce virage. Et bien entendu, les édiles communaux ne font rien, même pas un panneau d'avertissement voyez ? On parle parfois de nos "responsables politiques" mais ces deux termes ne devraient définitivement pas cohabiter !!
Après vous me direz que dans la cinquantaine de motards qui sont passés, il a fallu que ça tombe sur François et que si le revêtement était si glissant que ça on se serait tous vautrés. C'est sans doute la raison pour laquelle, contrairement à mon premier avis, François n'intentera rien contre la Commune et ... je le comprends. Peut-être faut-il incriminer ses pneus, son traction-control ou encore le fait qu'il ait ouvert les gaz une demi-seconde trop tôt, voyez ? En tout cas, et je ne le dis pas par amitié, il aurait tort de penser qu'il est SEUL responsable de ce qui lui est arrivé !!
En attendant il va être tout seul pour assumer les dégâts et, même s'ils paraissent relativement légers, il ne faut jamais présumer car, dans cette matière, les chiffres s'envolent très rapidement.
Dans la mesure où nous restions à ses côtés, les autres motards qui fermaient le groupe avec les frères Herpigny ont continué leur route. L'assistance n'a pas tardé. De toute façon on AURAIT ATTENDU LA NUIT avec lui s'il avait fallu !! Un gars dans un Fiat Scudo avec remorque adaptée est arrivé dans la demi-heure environ. Ils ont chargé la V7 et François est monté avec lui dans la camionnette. Un taxi devait ensuite venir le chercher chez le dépanneur pour le ramener à la maison. Il m'a envoyé un SMS à 14:19 pour nous signaler qu'il était bien rentré et nous souhaitait une bonne route ...

A suivre !!

22:06 Écrit par Alberto | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook

Commentaires

Merci pour les photos que je vais garder en souvenir (je n'ai pas eu le réflexe sur place d'en prendre plus de deux). Il serait intéressant de savoir pourquoi je suis tombé à cet endroit et que personne d'autre n'ait subit le même sort. Mais je ne vais quand même pas aller jusqu'à souhaiter que d'autres se cassent la gueule rien que pour me rassurer.

Écrit par : Francois | 18/08/2015

1° en te lisant...je remarque que je ne me suis pas dirigé vers les hôtesses du comptoir, je n'ai donc rien rempli comme fiche et pas signé e décharge...

2° la raison de la chute de François se trouve sur son blog...
à lire l'essai de la V 7 sur moto station et leur avis sur les PIRELLI SPORT DEMON de mer.. (Temps de chauffe démesuré et grip perfectible)

Tout est dit...

Rien que de regarder le look de ces pneus, tu as plus l'impression qu'ils sont destinés à une VAN VAN...

Écrit par : speed | 18/08/2015

C'est vrai que les essayeurs ne disent pas grand bien (euphémisme) ... N'empêche qu'ils ont fait +de 4000 kms en Irlande, par tous les temps, et qu'on s'est offert quelques sympathiques bourres sans problème. N'incriminer que les pneus me parait péremptoire :-))

Écrit par : Alberto | 18/08/2015

La moto c'est comme les maths...
- + - = +
Mauvais revêtement + mauvais (pas très bons) pneus = bardaf...c'est l'embardée...

Écrit par : speed | 18/08/2015

Le coup du mauvais revêtement combiné avec les pneus... c'est pas bête.
Jusqu'ici, je trouvais que les pneus étaient très satisfaisants mais c'est vrai que c'était sur des routes dont le grip doit étre bon. Pour rappel, j'ai déja roulé presque 12 000 kms dans les Pyrénées, le Morvan et l'Irlande.

Écrit par : Francois | 18/08/2015

Le test de Motoradonline confirme : "Nun, beim zügigen Beschleunigen auf den teils ziemlich welligen Straßen im florentinischen Hinterland leuchtete das Lämpchen ein ums andere Mal auf. Was sich aber weniger mit einer Übermacht an Power als vielmehr mit dem kardanbedingten Verhärten der hinteren Federung erklären lässt, die das Hinterrad, mit Pirelli Sport Demon bereift, gelegentlich den Grip verlieren lässt." Je traduis en résumé : l'auteur après s'être interrogé dans un paragraphe précédent sur le bien fondé d'un anti patinage, constate que sur les routes cabossées de la Toscane la lampe ASC s'est allumée plusieurs fois en accélération, ce qui d'après lui n'est pas dû à une surpuissance mais plutôt à un durcissement de la suspension à cause du cardan qui conjugué avec les pneus Pirelli Sport Demon entrainerait une perte de Grip. Ces pneus qui avaient déjà 12000km ont donc la réputation d'être assez durs et glissants (surtout en fin de vie et ils ne sont pas bigomme).
D'autre part l'antipatinage est déconnectable : était-il connecté ?
rem: pour Alberto, un peu d'allemand dans ton blog ne fait pas de mal, cela le rend plus rigoureux. Einverstanden !

Écrit par : ds | 18/08/2015

Ya vol, Herr Kappelmeister !!
Justement, sans vouloir alimenter les clichés^^, c'est cette rigueur qui manque aux productions latines en général, et aux motos italiennes en particulier ... même si les marques de prestige teutonnes ne sont plus à l'abri de couacs de fabrication d'autant qu'avec la mondialisation et les joint ventures plus ou moins officialisées, on finit par acheter un chat dans un sac , a cat in a bag, un gatto in un sacco ...
A noter quand même que les 12000 km ont été parcourus avec ce type de pneu mais qu'en l'occurrence, le pneu arrière avait été changé avant le départ en Irlande !

Écrit par : Alberto | 18/08/2015

Les commentaires sont fermés.