08/10/2014

L'Automnale de Cap Moto, ce 5 octobre 2014 ... "suite" !

Pour ce qui concerne les compagnons habituels, seul Gull s'était montré intéressé par cette sortie. François était en Bretagne, Didier en Provence, Jacques "on-ne-sait-où" et ... pas de nouvelles d'Henri, trop occupé à roder sa nouvelle monture dans son coin ... ou ailleurs !
Moi, j'étais rentré de Toscane le samedi vers 16h30 avec un semblant de début de "crève", sans doute l'effet des courants d'air dans les galeries et sur les quais de gares ...
J'avais suivi la météo la veille et, même si la grande Marie-Pierre avait annoncé des pluies la nuit, elle avait soutenu, "mordicus cumulonimbus, si je mens je renonce à jamais au cunnilingus", que le temps irait en s'améliorant au cours de la journée de dimanche.
Je me suis levé le matin, j'étais encore moins en forme que la veille et quand j'ai vu la terrasse bien mouillée et souillée de feuilles mortes que je n'avais pas ramassées la veille à la pelle, j'ai eu comme une hésitation ...
Comme pour enfoncer le clou, Gull m'envoya un SMS qui disait grosso moto ceci : "Skip départ. Tête dans cul. Gull Pierre" Difficile dans cette position plutôt inconfortable ... d'en plus enfiler un casque, voyez ??

Bon, là, j'étais levé ! Je venais en outre de passer une semaine entière au milieu de 5 gonzesses, certes plus sympathique ^^ et avenante ^^ l'une que l'autre, mais j'avais ... comment dire ... envie d'autre chose, d'un bon bouillon de testostérones, quoi ;-))
J'ai donc pris un petit-déj bien costaud, puis je me suis préparé en vitesse, je suis passé chez Total, pas par hasard, mais pour faire le plein et vérifier la pression des Michelin Anakee III auxquels il manquait 200-300 grammes ...
J'ai ensuite pris l'autoroute pour rejoindre l'habituel point de ralliement situé à Aische-en-Refail.
J'y suis arrivé un peu avant 9h30 et alors que je croyais que tout le monde ou presque serait déjà parti, il y avait là encore plein de motards à l'extérieur comme à l'intérieur de la station-service. Je suis tout de suite tombé sur Claude N. qui, cette fois, étrennait une HONDA CrossRunner blanche : je n'essaye plus de savoir combien ni quel type de moto il possède tant ... il en a, sans compter celles de sa dame qui, entre charentaises, commence à trouver le garage trop exigu ! Il m'a dit qu'elle n'avait qu'à se débarrasser de sa Vespa, na !!
Je suis allé m'acquitter des 10 € demandés pour la circonstance auprès de Pierre-Yves et Paul. En échange, j'ai reçu un bon de 2€ à valoir sur la consommation à l'arrivée.
Avec Paul, on a discuté de l'opportunité de créer un site plutôt que de continuer avec ce blog. Même s'il a une queue et une tête et une certaine logique dans ... l'empilement des notes, il reste malgré tout assez peu convivial pour s'y retrouver et pour répertorier/classer/structurer les divers récits, il faut bien l'avouer !!
Il m'a dit qu'il ne fallait pas avoir fait "mat sup" pour en créer un et il a fait le parallèle avec celui de Cap Moto. Moyennant 60 € par an, on a accès à divers formats de sites "préemballés" qu'il suffit ensuite de gérer en ajoutant des titres, du texte, des photos qu'on cadre à droite, à gauche ou au centre ... tout cela sans avoir recours au langage "html" !! Il a même laissé entendre qu'il était prêt à m'aider à le démarrer.
Je vais y réfléchir, c'est sûr, même si j'appréhende malgré tout car ça fait 10 ans maintenant que je "travaille" avec ce blog et que ça fonctionne plutôt pas mal ...

Le road-book chargé et après une petite bavette avec un gars qui avait eu une Tiger 800 et qui maintenant étrennait une Trophy, on est parti, moi devant et Claude N. derrière ...
Tiens, pour m'amuser et ne pas vous offrir le road-book sur un plateau (propriété intellectuelle oblige !), j'ai transcrit les villes de passage par ordre alphabétique :-)))
A chacun son tour de s'amuser : les plus malins (?) mettront un point d'intérêt d'honneur à reconstituer le tracé original. Sachez quand même que, comme déjà dit supra, le départ était donné à Aische, que le drapeau à damiers était agité à Namur, au sommet de la citadelle, que la boucle tournait dans le sens contraire des aiguilles d'une montre suisse ainsi que d'un coucou de la Forêt Noire, que la ville la plus septentrionale était Aische, la plus à l'ouest (et au sud aussi d'ailleurs) était Rocroi et que la plus "orientale" n'était autre que Lissogne. Sachez en outre, et là je vous aide énormément, que le R-B comportait 148 way-points et que les gentils organisateurs n'ont pas hésité une seconde à nous faire emprunter des routes dégradées, des routes étroites, des routes pavées, des routes très dégradées, des routes semées de graviers et gravillons et que, passez-moi l'expression, les fermiers n'ont pas lésiné à en remettre une couche !!
Voici donc la liste : à vos cartes, petits rapporteurs, compas, sextants et autres boussoles !!!

AISCHE-EN-REFAIL, ANDOY, BOISSELLES, BOSSIERE, CRUPET, DAVE, DORINNE, DURNAL, FALAËN, FOCANT, FOSSES-LA-VILLE, FOY-NOTRE-DAME, FRANIERE, FROIDFONTAINE, GOCHENEE, GRAUX, HARGNIES, HAYBES, HONNAY, HOUR, JAMBES, LISOGNE, LUSTIN, MATAGNE-LA-PETITE, MONT, NANINNE, OIGNIES-EN-THIERACHE, ONHAYE, REVIN, REVOGNE, RHISNES, RIENNE, ROCROI, ROMEREE, SAINT-GERARD, SOYE, SURINNES, TEMPLOUX, THYNES, TREIGNES, VENCIMONT, VODELEE, VONECHE, NAMUR (Citadelle)

Ainsi donc, nous sommes partis en duo, Claude et moi.10410402_10202799052760645_5310961442284424847_n.jpg Nous avons marqué un premier arrêt à Treignes, où un espace culturel est dédié à l'écrivain wallon Arthur MASSON . Il n'était pas loin de midi mais Claude savait, pour l'avoir déjà fréquenté, que ... l'espace bouffe ... n'était pas à la hauteur de l'auteur ;-)
Il connaissait par contre un troquet à Hargnies, qui valait le détour par son patron qui n'hésite pas à s'inviter ostensiblement à votre table ... Le road-book s'écartait pourtant de cette trajectoire (pour y revenir plus tard mais ça, on ne le savait pas !). Nous avons continué la route et, après un premier arrêt infructueux dans un bistrot plutôt glauque mais dont le restaurant était (heureusement) fermé le dimanche, nous avons planté nos machines devant les halles, sur la place de Rocroi.
Il y avait 3 restaurants : "Les sabots d'Hélène" où il fallait réserver, un "Kebab" fermé et "La table de Condé" où nous nous sommes installés, rejoints par un couple qui avait marqué l'arrêt à hauteur du même bistrot glauque déjà évoqué, un couple originaire de la région liégeoise qui roulait sur une HONDA 1200 Cross Tourer ...

A suivre !!

22:19 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.