23/08/2014

La Forêt Noire avec Cap Moto, le retour !!!

Vous pensiez peut-être que j'allais passer le retour sous silence ? C'est mal me connaître !!
Henri a été un peu surpris de nous voir arriver en "tenue motard" (sauf le casque hein !) au petit-déjeuner. Si j'ai bonne mémoire on a partagé la table avec nos G.O.'s préférés. Pierre-Yves nous a appris qu'il n'était pas du second voyage alors que Paul avait décidé de laisser sa Pan à l'hôtel pour remonter en camionnette ...
Avant de prendre le départ, j'ai autant que possible essayé de fixer toutes les motos en présence sur pellicule afin d'en faire l'inventaire à l'arrivée : c'est pour les statistiques !
Au moment de partir, Georges, sur la SEULE GS présente lors du séjour, me demande s'il peut nous accompagner. Quel honneur que ce soit à MOI qu'il ait posé la question plutôt qu'à Henri, Pierre ou Paul car, lorsque nous roulons entre potes, il est rare que j'ai droit au chapitre ... Mais il est vrai que ... c'est vrai dans quelque circonstance que ce soit ;-)
Nous voilà donc partis à 4 comme les trois mousquetaires !
Suggental, Alenhäusle, Lörch, environ 50 kilomètres de routes sympas pour arriver au bac pour traverser le Rhin. Il est à quai : Henri, Georges, moi, le gars en TDM et son acolyte en NC700X, nous empruntons directement sa rampe d'accès. Le temps de poser les motos sur la béquille et d'en descendre que déjà il larguait les amarres ... laissant Pierre et d'autres à quai, interloqué ! C'est qu'ils s'étaient rangés sur le parking tout proche et qu'ils ne s'attendaient sans doute pas à ce que le bac fasse la navette aussi rapidement ...
Au sortir du bac, je me suis trompé de route en même temps que les 3 autres, pendant qu'Henri filait dans la bonne direction sans demander son reste. Un moment j'ai cru qu'il était resté en arrière à attendre Pierre mais ce n'était même pas le cas. Il avait ses 6 Snickers dans son top-case et il a probablement prémédité cette escapade en solitaire. Je dis ça parce qu'en fait, on s'est certes trompés mais une ou deux minutes après on était à nouveau sur la bonne trace. Or, on ne l'a plus vu. Il aurait logiquement pu nous attendre, ne fusse qu'une minute ou deux, voyez ?
Bah, ce n'est pas bien grave, on a chacun ses envies et/ou besoins, autant se faire plaisir, non ? Avec les Tripy, on n'a plus besoin de s'inquiéter des autres, n'est-il pas ? Au pire, l'assistance veille après tout !!
Et donc, j'ai continuė à mon rythme, sans forcer ni me traîner, quoique ...
On n'avait pas fait 20 bornes de plus (!!!) lorsque j'ai vu une auberge qui me rappelait quelque chose. forêt noire 2014J'étais sûr qu'on c'était déjà arrêtés là quelques années plus tôt avec les copains : l'Auberge du Lilsbach à Andlau. Elle ne s'appelait peut-être pas comme ça à l'époque car les tenanciers étaient nouveaux. D'abord on a eu droit à l'historique quasi complet du passé de Madame. Elle avait longtemps vécu à ... Bruxelles, puis à Barcelone et, un jour, en passant par là, elle est tombée sous le charme de cette auberge perdue au milieu de presque nulle part, dont elle s'est portée acquéreuse avec son mari. Un mari qu'on a vu sortir du bois, juste en face, deux chiens en laisse au bout d'une main et un panier rempli de serpolets dans l'autre. Lui aussi, il devenait intarissable et tous les sujets étaient les bienvenus pour alimenter la conversation. On a quand même réussi à passer notre commande et on est reparti en s'arrachant sous l'impulsion de Pierre, qui nous avait rejoints un peu après et qui en avait sans doute assez entendu ;-))
forêt noire 2014C'est en tout cas une adresse à retenir si vous passez par là.
On repart et 27 kilomètres plus tard on arrive au Mont Sainte Odile . Pierre décide de continuer son chemin. On a beau nous dire que c'est "comme Maredsous mais sans la bière et le fromage", avec Georges on décide de vérifier par nous-mêmes. Là aussi, on s'y est déjà arrêtés mais ça valait malgré tout le coup de se réimprimer quelques beaux panoramas sur la rétine de ce haut lieu perché sur son rocher ! On n'a toutefois pas visité l'intérieur, question de temps !!
D'ailleurs, au sortir du site, on a convenu de rouler "non stop" jusqu'à 13 heures au moins mais, ce ne fut pas le cas, loin s'en faut !!

19:31 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : forêt noire 2014

Les commentaires sont fermés.