13/08/2014

La Forêt Noire avec Cap Moto, l'aller II ...

Déjà avant d'arriver à Delme, j'avais ouvert un peu grand au point qu'à l'étape, Paul me le fit remarquer. De son côté, il s'est un peu calmé sur les belles départementales françaises depuis qu'il s'est fait "jumeler" si vous voyez ce que je veux dire : les 90 € dont il a dû se délester lui sont restés en travers du gosier. Un de nos amis réserve d'office un petit budget pour ce genre de circonstances, se permettant dès lors de dépasser les limitations de vitesses d'un certain pourcentage ...
Après le Col du Donon, les routes sont enfin devenues plus intéressantes et traversaient des paysages plus bucoliques. J'ai déjà oublié si oui ou non nous avons marqué un arrêt "quatre heures" pour boire et pisser un coup, il est très probable que oui. N'ayant fait aucune photo lors du trajet, je n'ai pas de point de repère : grossière erreur de la part d'un habitué des comptes-rendus fouillés, détaillés, truffés de détails croustillants ... ou pas !! Peut-être qu'Henri ou Pierre-Gull s'en souviennent-ils auquel cas ils sont priés de souffler la réponse dans ma bonne oreille, l'autre SVP !!
Ce qui est sûr, c'est que nous avons traversé Schirmeck, Rothau, Saint-Blaise-la-Roche, puis Châtenois, Emmendingen et enfin Lörch pour arriver à Suggental et son hôtel vers 18h30 si je ne m'abuse.
Ce qui est tout aussi sûr, c'est qu'en arrivant à l'accueil de l'hôtel, à l'insu de mon plein gré, le regard plongé dans le corsage très avenant de la sympathique serveuse, flanquée pour l'occasion de la patronne, j'ai d'emblée dit "Ich bin alleïn", ce qui eut le don de les faire passer du sourire au rire, ce qui était un peu l'effet escompté, voyez, mais Gull d'intervenir en me rappelant à la dure réalité, celle de la chambre twin entre mecs, pffffff !!
Alors que certains utilisèrent les garages, nous avons laissé les motos sur le parking. Nous avons décroché les sacs de réservoir, top-case, valises latérales et amené le tout à la chambre 103, au 1er étage. Belle chambre, entre charentaises : spacieuse, généreusement équipées en meubles de rangement ainsi qu'en prises électriques, dotée d'une large terrasse et d'une grande salle-de-bain aménagée pour des personnes à mobilité réduite. Un détail : assis sur le "pot", je n'avais pas pied !
La journée ayant été chaude, on a pris le temps de se doucher, chacun à notre tour avant de gagner la cour intérieure de l'hôtel où nous avons pris l'apéritif. On s'est directement mis au demi-litre de bière pour étancher nos grands soifs, demi-litre qu'on a bissé pour accompagner le repas. D'abord une soupe de légumes, puis une salade verte colorée de quelques quartiers de tomates, FORET NOIRE 2014 001.jpgensuite des tranches de rôti de boeuf accompagnées de schupfnudel, des pommes-de-terre en forme de nouilles si vous voulez et enfin un dessert à base de fruits rouges, le tout de bonne facture même si pas d'une grande finesse gastronomique, mais on n'est pas là pour ça ...
En fin de repas, on a fait tinter les verres pour faire taire l'assemblée, certaines tables étant bien plus bruyantes que d'autres soit dit en passant, et Pierre-Yves a pris la parole pour son habituel speech de debriefing et de briefing, c'est comme ça qu'on dit en bon français non ?
Il a ensuite distribué les formulaires comportant 10 questions concours dont les réponses étaient à trouver tout au long des 307 kilomètres qui nous attendaient pour notre première boucle en Forêt Noire, la boucle Est avec, au programme, comme "hauts lieux touristiques et/ou culturels"
- la source du Danube ainsi que
- la Simonswald
On a rejoint nos chambres vers 22h30-23h00, munis du code Wi-Fi pour surfer quelques minutes via tablette et smartphone, on a regretté d'emblée ces lourdes couettes qui sévissent maintenant dans pratiquement tous les hôtels. C'est sans doute plus facile et rapide à manipuler mais c'est du "on/off" : trop chaud ou trop froid mais jamais idéal !
Pour la petite histoire, on a appris qu'Henri partageait sa chambre avec un certain Philippe. Celui-ci croyait dormir seul dans la mesure où son cokoteur attitré avait eu un accident qui l'avait empêché de participer au voyage. Il fût plutôt surpris de tomber sur un gaillard qui se baladait à poil dans "sa" chambre et qui allait ronfler comme un troupeau de buffles toute la nuit ...
Bonne nuit !!

PS : bon voyage à ceux qui prennent la route demain pour cette même destination !! Prudence et abstinence sont les deux mamelles ... Mmmmhhh !!!

23:03 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : forêt noire 2014

Les commentaires sont fermés.