20/07/2014

Vianden, Clervaux, Marche, Maison ...

Bien belle ville que Vianden qui mérite qu'on s'y attarde ... C'est ce que nous avons fait puisque nous nous sommes installés à la terrasse d'un café dont le tenancier était très probablement hollandais ainsi que la jolie serveuse qui vint s'enquérir de notre commande que nous avons dû passer dans la langue de Vondel !
Bonne idée que d'opter pour une grande bouteille d'eau pétillante plutôt que de la bière ou du café. Je l'ai descendue "quatre à quatre", un peu comme un escalier qu'on est pressé de monter ... Hein ? Quel rapport ?? Sais pas ... Ce qui est sûr c'est que l'expression "grimper un escalier 4 à 4" existe bel et bien et que je ne vois pas pourquoi on ne la détournerait pas pour exprimer ce qu'est le blues cette même idée de vitesse mais ... dans l'autre sens et dans un autre contexte ! Pas d'objection ? On continue donc ;-)
A souligner que, jusque là, on a roulé AU SEC et sous des températures caniculaires ou presque !
On arrive à Clervaux, juste le temps de trouver un endroit pour se garer que la pluie s'invite à nouveau, et pas qu'un peu, mon neveu !! On s'est précipité dans le Rhino Steakhouse à l'entrée du piétonnier, comme dans un refuge ! Vu qu'on était là, pas tout-à-fait par hasard, on n'a pas fait un tennis, hein ? C'est pour manger ?? Non, connard c'est pour un tennis ;-))
Alors, tu mets : un duo de tartares pour Domi, une truite meunière pour Alain, une napoletana pour Riri et un spareribs ibérique pour Bibi et tu arroses le tout avec 2 Coca Cola, un grand Sprite et une Goldsteiner 0.50L, s'il te plaît bien. Et tu prends ton temps, hein ? On repartira pas tant qui f'ra pas sec ! Nous nous en allerons quand les vents tourneront, comme disait l'autre !!
C'était bien bon même si 22 € pour quelques centimètres carrés de bidoche farcie d'os, on ne peut pas dire que c'est donné, hélas ... Quand nos restaurateurs s'inspireront-ils sur ce que font leurs homologues français ? Peut-être qu'avec l'instauration des caisses enregistreuses électroniques et inviolables, ils devront baisser leurs tarifs pour diminuer d'autant leurs plantureux bénéfices ... non déclarés jusque là !!! Mais, non, tout le monde sait que ça va très mal dans l'horeca : ça eut payé mais ça paie plus !!
Justement, au moment de payer, tout le monde fait ses comptes et dépose des billets de toutes les couleurs et des pièces en or et en bronze sur le tapis ... Comme je ne savais pas récupérer la monnaie sur mon gros billet, j'ai payé avec ma carte bancaire après avoir raflé toute la mise ;-)
On est remonté sur nos destriers sans visiter la ville pour au moins photographier son château, direction Marche-en-Famenne, dernière étape prévue au road-book.
Chemin faisant, à un moment j'entends un coup de klaxon, je regarde dans mon rétro et je vois Henri qui me fait un signe de la main, façon "Danse des canards", signe que j'interprète comme une "invitation" à m'arrêter pour qu'on prenne des photos. Et de fait, on était sur les hauteurs de Laroche-en-Ardennes et le paysage valait assurément qu'on y prêta attention ;-) Cela nous a valu 2 ou 3 beaux clichés de plus.
Pour la petite histoire sachez juste qu'en réalité son geste, pour rappel l'imitation du crabe qui ouvre et referme une pince, signifiait que j'avais oublié d'éteindre mon clignoteur ... Voilà qui nous arrive à tous. Je ne sais pas si certaines machines de haut de gamme sont équipées d'un arrêt automatique ou d'un rappel sonore, façon voiture voyez ?
On est arrivé à Marche aux environs de 15h30 si je ne m'abuse et on s'est éparpillés sur le parking en face du café "Le vieux moulin".
On s'est installé en terrasse sur des banquettes en bois autour d'une table du même matériau. On a passé notre commande. On a été rejoints par d'autres motards dont Jacques, celui qui avait fait un tour dans l'herbe sur le circuit des Ecuyers.

18:54 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

Commentaires

Tu as entrièrement raison pour le prix des restos.
Dans les Alpes françaises, région qui n'est pas reconnue pour être la plus économique, ni pour les prix des carburants, ni pour les restos, ni pour rien d'ailleur, ils sont habitués à avoir les titis aux sports d'hiver...
Bon revenons à nos assiettes, si tu passes par Bourg-St Maurice, tu dois tester la formule midi au restaurant LE KOSY, entre le centre et les accès aux cols du Pti St Bernard et de l'Iseran;
A DEUX (2), entrée quiche maison et sa salade, cuisse de canard et ses accompagnements, tarte maison au chocolat ( à elle seule elle merite l'arrêt) quoique celle au citron ne lui rendait rien, café ou thé, un pichet 1/2 de vin du patron, une carafe d'eau, si le patron remarque que tu es motard...le digestif pour mieux prendre tes lacets...le tout pour 34.40...soit bon comptable que tu es 17.20 par tête de lard....crois tu qu'ils gagnent encore leur vie, et que les patrons belges ne noue baratinent par avec la différence de TVA... elle n'est pas de 100%
Tout cela avec un acceuil du et de la patronne, prévenance, rapidité du personnel, pas pour rien que nous y sommes passés huit fois...

Écrit par : speed | 22/07/2014

Les commentaires sont fermés.