19/07/2014

Derde dag, troisième et dernier jour au Luxembourg, le retour !

Faut terminer le compte-rendu, c'est dans la logique des choses même si ça n'intéresse probablement que quelques irréductibles, gaulois pour la plupart ...
On a pris nos aises pour le petit déjeuner qu'on a terminé en compagnie de Paul si j'ai bonne mémoire. Tiens, vous ai-je dit qu'il a été victime d'une sortie de route au retour de Sardaigne ? Il regardait et/ou photographiait un paysage, comme il le fait depuis toujours, c'est d'ailleurs grâce à cette attention qu'il porte à ce qui l'entoure qu'il nous ramène de si splendides photos et, lorsque son regard s'est à nouveau porté sur la route, il en était légèrement sorti. Il a essayé de la reprendre mais il y avait un gros dénivelé entre le bas-côté et le bitume, de sorte que la Pan s'est finalement couchée après une ou deux pirouettes, Paul en faisant autant. Au décompte final, plus de peur que de mal, autant pour Paul que pour la Pan. Quelques bouts de plastique à remplacer et un hématome au bras qui n'est pas encore résorbé. Ils s'en sont très bien sortis tous les deux et on est bien contents pour eux !!
Et donc, on termine le petit déjeuner ensemble, j'ai succombé au breakfast à l'anglaise alors que je m'étais promis de rester léger, une fois pour changer ;-))
Le road-book, qui décrivait une sorte de double "Z" s'arrêtait à Marche-en-Famenne et comptait 255 kilomètres, c'est dire s'il faisait la part belle aux routes bucoliques et "tournicotantes" comme on disait dans le Manège Enchanté. Pour confirmer la chose et vérification faite, même en prenant l'option "découverte" sur le site du pneu français que tout le monde connait, et qui, entre charentaises, deviendra le fournisseur officiel de boudins sur les courses de Moto GP en 2016, en lieu et place des nippons de "Pont de Pierre", on arrive à peine à 165 kilomètres. Cap Moto en a trouvé 90 de plus pour le même prix !!
Pour le même prix, c'est le cas de le dire parce que avec la super95 au prix du diesel, on peut rouler tout son saoul pour pas plus cher. Ce jour là j'ai encore fait un plein pour 17 € et des goutelettes ...
On a roulé sans désemparer jusqu'à Vianden, Henri ayant pris la direction des opérations cette fois. Arrivės sur les hauteurs de la ville, le château s'offrait au visiteur tel une carte postale des plus réussies. Personne ne s'arrêta pourtant ... sauf moi qui tombai ... en admiration devant le panorama offert. Quelques photos prises sous un certain angle, puis demi-tour (et ouais une entorse au règlement) pour remonter un peu plus haut et prendre d'autres clichés, avec la satisfaction du travail bien fait !
Je continue la descente vers le centre ville, je vois mes amis attablés à la terrasse d'un café. Ils m'indiquent avec force gestes où ils ont plantés les motos. J'y arrive en empruntant une route barrée pour cause de travaux. Je décroche le Tripy, le glisse dans le sac de réservoir avec les gants, emporte le-dit sac (on n'est jamais assez prudents) et les rejoins.

13:33 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.