16/07/2014

Petits suisses luxembourgeois ...

Ben ouais, après "La Vache qui rit", il était ... hum ... logique de démarrer avec ce titre, non ??
Nous étions au Musée Patton à Ettelbruck que nous avons visité en même temps que Pierre-Yves qui avait négocié les entrées pour nous. En sortant, nous avons croisé un couple de motards qui nous questionnèrent sur l'intérêt de la visite. Je leur ai suggéré de dire qu'ils appartenaient à notre groupe pour bénéficier du tarif préférentiel : jamais avare en tuyaux l'Alberto, hein ? Je suis comme ça, toujours prêt à partager ... l'argent des autres ;-))
Je me suis un peu planté en sortant d'Ettelbruck et je suis retombé presque par hasard sur Alain qui s'était arrêté pour s'inquiéter d'un couple en Honda Goldwing : leur moto s'était mise en travers sur une chaussée particulièrement glissante. Une fois encore, plus de peur que de mal, la Goldwing ne se couche parait-il pas, tant elle est large et tant le centre de gravité est situé extrêmement bas, plus bas encore que celui de la GS si on en croit les "on-dit", le "flat six" de la japonaise flattant bien plus le regard que le "flat two" fané de la teutonne, cela dit en passant bien entendu ;-))
Tiens, un petit break musical de circonstance avant de continuer sous la pluie luxembourgeoise qui ne nous lâchait pas ce samedi 5 juillet de l'an de grâce 2014 : écoutez ceci . Cela me fait penser aux "pluies de beau temps" qui font tout le charme de la Bretagne ;-)) Quelque part, la pluie c'est aussi dans la tête, non ??
Après le musée, il n'y avait "plus que" des châteaux au menu des points d'intérêt. Tout d'abord, celui de Bourscheid où nous avons marqué l'arrêt Alain et moi avant d'être rejoints par Dominique et Henri que nous avions perdus à Ettelbruck. Ensuite, 32 kilomètres plus loin, celui de Brandebourg qui nous toisait du haut de son promontoire et que nous avons par conséquent ignoré. Enfin, au détour d'un virage plongeant, celui de Beaufort qui dressait ses tours comme des bras tendus vers le ciel, implorant qu'on lui tire le portrait.IMG_9957.JPG Bien beau site qui aurait sans doute aussi mérité la visite même si, comme disait l'autre, "quand on a vu un château on les a tous vus" ce qui est totalement faux, vous en conviendrez n'est-ce-pas ? En même temps, quand on est équipé comme on l'est, cuir ou Gore-Tex dessous, plastique par-dessus, il n'est pas simple de se lancer dans des visites interminables qui ont le don de nous faire suer comme des boeufs ... et la vache d'en rire de plus belle ;-))
A ce stade, alors qu'il était 17h18 environ, il restait pas loin de 60 bornes à négocier par monts et par vaux. Autant dire que les uns allaient être en retard pour la dégustation de vins locaux et les autres allaient rater la première mi-temps du match Belgique-Argentine. Et de fait, nous sommes arrivés à l'hôtel vers 18h30. Certains, dont l'ami Gull, avaient coupé court, par les nationales, fatigués par le temps un peu pourri et pour ne rien perdre de la prestation de nos diables rouges. D'autres étaient attablés dans un coin de la salle de restaurant et sirotaient des fonds de verres de vins du cru. Perso, je me sentais sale et ... de fait, je sentais mauvais. J'ai filé dans la chambre, j'ai libéré le putois qui s'était glissé dans ma combi pluie et j'ai profité d'une longue douche qui m'a réconcilié avec l'eau d'une part et les bonnes odeurs d'autre part ;-)) J'avais également allumé la télé pour constater que nos diables étaient menés 1 à 0 : pas encore de quoi s'affoler par conséquent, certains pessimistes ayant pronostiqué qu'ils allaient se faire étriller par les hommes de Sabella ... Quand on voit comment les ibères ont été laminés par nos voisins hollandais et comment, plus tard, les brésiliens ont été ridiculisés par nos autres voisins, teutons ceux-là, on pouvait certes le craindre d'autant que nos nationaux n'avaient pas été très convaincants jusque-là, même s'ils avaient gagné tous leurs matches de poule !
Une fois récuré de pied en cap, j'ai gagné la salle annexe à celle du restaurant pour regarder la dernière demi-heure du match. J'ai sauté de ma chaise plus d'une fois dans l'espoir de voir nos joueurs égaliser mais ... en vin vain ! Comme l'a dit "Big Dan" lors de l'interview d'après match : "Fait chier !" traduisant la pensée générale car pour le même prix, on méritait au minimum de pousser l'Albiceleste aux prolongations, voire plus si affinités !!
Rendez-vous dans 2 ans pour l'Euro !!
Après ça, on est passé à table. J'ai bu un premier demi-litre de bière suivi d'un quart-de-litre pour clôturer la soirée. J'ai été voir les photos sur le site de Cap Moto pour vérifier ce qu'on avait au menu ce soir là mais Paul n'a pas jugé ... bon de photographier son assiette ! Je pense qu'on a mangé du poisson mais je ne mettrais pas ma main dans l'aquarium plein de piranhas ... Ce qui est sûr, c'est que Gull a négocié une seconde portion de dessert avec la charmante serveuse du soir, que j'avais surnommée "Ichli Bediche". J'ai également essayé mais mon charme n'a pas opéré cette fois ... Je vieillis !!
Quand on a regagné nos chambres, vers 22h30, j'ai déjà replié mes affaires, en triant le grain de l'ivraie et avec Gull, on a regardé le 2ème match en buvant ... de la bière et de l'eau pétillante, trouvées dans le mini-bar. J'ai payé la note le lendemain matin, n'en doutez pas !
Bonne nuit !!

11:13 Écrit par Alberto | Commentaires (2) | Tags : luxembourg 2014

Commentaires

C'est très liquide comme voyage, je me demande s'il ne valait pas mieux faire de la plongée à Eilat, au moins vous auriez vu des poissons.

Écrit par : ds | 17/07/2014

Ouais ! Et risquer de se prendre des roquettes sur la tête pitète ?
Et puis, rien de tel que le plancher des vaches, même mouillé ..

Écrit par : Alberto | 17/07/2014

Les commentaires sont fermés.