10/07/2014

Le Luxembourg ...

Est-ce le hasard ou bien les gars qui oeuvrent au sein du site "Le repaire des motards" consultent-ils mon blog ? Quoi qu'il en soit, ils consacrent un très long article au Grand-Duchė. Voici le LIEN à suivre ...
Un autre lien à suivre c'est celui qui vous conduit tout droit vers l'album photos
de notre précédent trip au Luxembourg, un trip organisé par "Didier La Science" à l'époque, en 2006 pour être plus précis, et auquel nous avions offert le "dernier repas" de midi au retour pour la peine !!
Mais retournons au futur à présent, à savoir le voyage de 2014 avec l'équape de Kip Moto ... Hein ? L'équipe de Cap moto, sorry !!
Le rassemblement était prévu à la Station Total de Wanlin sur l'E411, Namur-Luxembourg ... Comme j'y descendais avec Pierre, alias Gull, celui-ci m'avait donné rendez-vous au "Carrefour de Couillet". Faut croire que ce matin-là, j'avais la tête dans le "vous-savez-quoi" car j'ai d'abord été au Red Market de Couillet (où 2 bagnoles de flics étaient curieusement stationnées d'ailleurs), puis au Carrefour de Gerpinnes où je l'attendis bêtement jusqu'à prendre mon GSM pour l'appeler et lui dire "Qu'est-ce tu fous ? Où qu't'es ??" Et lui de me rétorquer qu'il m'avait vu passer et repasser (comme l'eau sur le fer dans le sketch de Bourvil et son eau ferrugineuse !) et de me dire de ne surtout plus bouger de là et qu'il arrivait tout de suite !! Pour un peu, on serait partis séparément jusqu'à Wanlin, hein ! Comme on habite à 2 ou 3 bornes à vol d'oiseau et à tout casser l'un de l'autre, la prochaine fois faudra se donner rendez-vous ... chez moi : là, je suis sûr de ne pas me gourer ;-)))
Avec ça, on a royalement perdu quasi une demi-heure sur le planning ! Du coup, pas question de tortiller sur des routes bucoliques, on a pris les N5, puis N40 et enfin N911 en passant par Philippeville, Givet et Beauraing jusqu'à Wanlin où nous sommes montés sur la E411 pour sortir à la Station Total où nous n'arrivâmes pas par hasard, comme le suggère la publicité !
Je pense que tout le monde était déjà là. Paul et Pierre-Yves avaient établi leur quartier général sur une table de pique-nique, à l'extérieur du bâtiment. Nous y avons retrouvé Henri ainsi qu'Alain (1200 GS Adventure) et Dominique (Tiger 1200 Explorer). Il avait été convenu par e-mail qu'on fasse la route ensemble. Henri, qui avait consulté la météo, avait repéré un magasin d'accessoires sur le parcours, à Izel, par lequel il comptait crocheter pour s'acheter un pantalon de pluie. Vérification faite il s'agit d'une importante concession multi-marques et ça s'appelle Collard Motos SPRL
Nous voilà partis, Henri loin devant, moi, Pierre, Dominique et Alain. Au hasard des dépassements, Dominique s'intercale entre Henri, encore plus loin devant, et moi alors que Pierre souffre un peu à l'arrière d'un peloton qui roule un peu vite pour lui ... Finalement, arrivés à hauteur de Izel, nous avons continué sur le road-book. Henri nous rejoignit plus tard, à Marbehan où nous avions décidé d'une halte pour nous désaltérer au "Café du Centre" qui faisait face à l'église du village. Particularité : un jeu de quilles automatique, sans doute l'ancêtre du bowling, et qui valait quelques photos ... Les 2 gars qui officiaient là étaient bien sympathiques et n'avaient pas la langue dans leur poche. Les gens qui entretiennent les conversations deviennent de plus en plus rares. La plupart se contentent de faire leur taf et basta !! Dommage ...
Il était 11h00-11h30 et Henri en profita pour avaler les 2 petits pains garnis qu'il avait amenés avec lui dans un souci d'économie et de rapidité ...
Nous sommes repartis en nous fixant "13 heures" comme dead hour pour trouver un endroit où casser la graine. Nous sommes arrivés à Virton, nous nous sommes engouffrés en son centre alors qu'Henri continuait bien évidemment sa route ... Nous avons choisi "La Maison Verte", une pizzeria qui n'offrait d'ailleurs pas que ça à la carte ... J'ai pris un hamburger-reblochon, frites. Pourquoi "La maison verte" alors que tous les châssis étaient bleus et de conclure que le patron était daltonien ! Nous nous étions d'abord installés au soleil mais il tapait si fort que nous nous sommes réfugiés à l'ombre un peu plus tard. L'atmosphère était lourde, chargée d'humidité et les températures frisaient les 30 degrés. Nous avons quitté Virton vers 13h45. Trois quart d'heure plus tard nous marquions l'arrêt pour enfiler les plastiques. La pluie s'était en effet invitée et les gros nuages noirs au loin n'annonçaient rien qui vaille !! Un quart d'heure plus tard, le Fort de Fermont fut le bienvenu pour nous mettre "définitivement" à l'abri de cette pluie qui était devenue averse et vice-versa ;-))
La visite guidée du Fort ne commençant qu'à 15h30, sur le conseil du conservateur (?) nous nous sommes rabattus sur le musée juste en face. Nous avons laissé nos frusques à la buvette, décidés d'y retourner après la visite, et avons parcouru en long, en large et en travers le musée. Quand on voit le mal que les français se sont donnés pour construire cette ligne Maginot et quand on voit comment les Allemands l'ont contournée en bafouant au passage la neutralité de notre petit royaume, on reste ... perplexe, c'est le moins qu'on puisse dire. Il était presque écrit qu'il en serait ainsi, non ? Quand on voit comment Hitler avait renié sa "parole" avec l'Autriche et la Pologne par exemple ... Enfin, l'Histoire avec un grand "H" ne nous apprend rien, c'est bien connu, et on renouvelle les mêmes erreurs, siècles après siècles !!
La visite terminée, on a campé à la buvette pour un long moment. On n'avait pas envie de "replonger" dans nos scaphandres de plastic et on a donc attendu la dernière goutte pour reprendre la route, sous un soleil presque retrouvé.
Vers 17h00, on a fait les pleins à la première station annoncée par le Tripy. C'était une "Total" une fois encore. L'EuroSuper y était affichée à 1,362 €, à comparer au +/- 1,60 chez nous, une ineptie économique si on y réfléchit un peu, juste un peu Messieurs les Ministres, mais c'est déjà trop vous demander !!
IMG_9894.JPGOn est arrivés à l'hôtel vers 18h30 si j'ai bonne mémoire. Henri y était déjà depuis plus de 2 heures ...
Gull s'est juste changé pour se précipiter ensuite dans une des salles du restaurant de l'hôtel où trônait un grand écran plat. Il avait enfilé sa perruque "noir, jaune, rouge", les couleurs du drapeau belge mais aussi celles du drapeau allemand. L'hôtel étant situé chez nos voisins germains, il avait beau jeu de supporter l'équipe teutonne face aux "tricolores", entendez par là, nos autres voisins et néanmoins amis, français ceux-là.
On connait le résultat du match, le même qui vit notre équipe éliminée le lendemain par les argentins, Tintin !! Mais n'anticipons pas ...
On est passé à table à 20 heures. Au menu, une carte rédigée tout en allemand mais avec Henri à mes côtés qui maîtrise très bien le flamand et un peu l'allemand, je n'ai pas été surpris lorsque les assiettes sont arrivées ;-)
Une soupe aux tomates, bien épicée en entrée, des blancs de poulets et des légumes en plat et une crème brûlée (en français dans le texte) en dessert, le tout de "bonne tenue" comme on dit quand on veut bien se tenir ;-)) Non, sans blague, c'était très correct !
La journée ayant été bien longue, on ne s'est pas éternisés à table et on a gagné nos chambres autour de 22h30 tout au plus. Très bien les chambres, entre charentaises ! Très spacieuses, avec beaucoup d'espaces de rangement, une grande terrasse dont nous n'avons pas profité faute de temps, un frigo-bar, une télévision et, last but not least, un sèche-cheveux. Si les chauves ne s'en émouvront pas, les autres considéreront qu'il s'agit bien là d'un plus à souligner !! A défaut de cheveux, il aura permis d'accélérer le séchage des gants par exemple ;-))
Allez, bonne nuit !!!

19:04 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : luxembourg 2014

Les commentaires sont fermés.