20/06/2014

Motorrad & Pétarade day, la fin !

Vous n'y croyiez plus, n'est-ce pas ? Et bien, moi non plus !!
Voici donc, vite fait, pas bien fait, la fin du récit ...
Finalement, je n'ai essayé aucune BMW ... Je pense que je vais garder le formulaire sous le pied et me pointer un jour chez Louyet pour voir s'ils ont une GS à ma taille et à l'essai. Quoi qu'on en pense, c'est une machine qu'il faut absolument essayer. De là à dire que l'essayer c'est l'adopter, il n'y a qu'un ... essai à faire et du blé à mettre de côté comme on dit dans les fermes !!
Et donc, Pierre-Gull s'étant fendu d'un road-book "Stavelot-Couillet", plutôt que de rentrer par la voie rapide, j'ai décidé de l'ouvrir sur le Tripy et de le suivre scrupuleusement. Je m'étais dit que peut-être je le retrouverais sur le chemin, des fois qu'il se serait arrêté pour descendre une Leffe ou une Troll ou que sais-je encore, les bières belges sont aussi nombreuses que délicieuses !
J'ai eu un peu de mal à rejoindre le point de départ du road-book dans la mesure où j'ai quitté le circuit en partant ... dans le sens opposé, ben tiens !!
Arrivé au centre de Stavelot, les boules et les flèches sont apparues comme par enchantement et, rassuré, j'ai suivi les instructions de mon Guide Pour Solitaire (GPS, c'est ça non ?)
Manhay, Erezée, Hotton, Somme-Leuze, Haversin, Dinant, Onhaye, Hein Bon, Falaën, Sosoye et ... Ermeton-sur-Biert. Là, au moment d'embrayer sur Mettet, j'entends des grands claquements de mains et des Hé, Ho !! C'était Pierre !! Il était juste là, de l'autre côté du croisement, avec un ami, devant un garage ...
J'ai rangé la Tiger et suis allé les saluer. L'ami en question possède six ou sept motos, dont 4 étaient là et 3 sont entreposées dans un box quelque part, mais je ne me rappelle plus où. Il y avait là, entre autres, une Bonneville ainsi qu'une très belle Ducati 750, cadre blanc, jantes blanches qu'il a achetée pour une croûte de pain semble-t-il. Il a juste du remplacer ... hum ... une pièce, même pas chère, et le voilà reparti comme en 40 !! Elle est très légère, freine bien et est vive sur l'angle : que demander de plus ??
L'heure continuant de tourner à l'insu de notre plein gré, un regard à la montre me fit comprendre qu'il était grand temps de rentrer !!
Encore une splendide journée donc, toute dédiée à la moto, vitale par excellence ;-))
Prochaine sortie, ça sera le Luxembourg avec Cap Moto ... car entretemps je me paie des petites vacances "familiales".

17:15 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

17/06/2014

Pétarade day, la suite ;-)

BMW MOTORRAD DAY 2014 0615 025.jpgAutant la journée a été longue, sans doute une des plus longues de ma déjà longue carrière de motard, autant, pour le compte-rendu j'ai envie de faire court ...
Petite explication concernant le passage chez DEUX concessionnaires BMW : l'inscription s'est faite chez Herpigny parce que l'invitation est venue de là, d'une newsletter à laquelle je suis inscrit depuis la sortie du 18 mai. Plus tard, en parcourant le site des organisateurs de l'évènement, SOULFUEL pour ne pas les citer, j'ai vu que le départ vers Francorchamps s'effectuait à partir de la plupart des concessionnaires de la marque bavaroise. Comme j'en ai un à deux pas de chez moi, j'ai envoyé un e-mail pour savoir si on pouvait s'incruster, "Gull" et moi ... Après ça, pour satisfaire tout le monde, surtout Pierre qui voulait absolument croquer le croissant avec Sabrina, on a décidé de passer d'abord à Marcinelle à 7h00 puis de transiter par Cognelée, de charger le "trb" là-bas et de filer plein est en direction du plus beau circuit du monde et par-delà !!
Lorsque je me suis inscrit, j'ai demandé si on allait faire des tours du circuit, comme à Zolder. On m'a répondu par la négative. Du coup, quand j'ai vu que par ailleurs il était possible de réserver un essai de quelques modèles BMW et que l'essai durait 1/2 heure, j'ai cru naïvement qu'il se déroulait peut-être SUR LE CIRCUIT. C'est pour cette raison et uniquement pour cette raison, que j'ai bloqué une GS 1200 (surbaissée si possible) entre 12h00 et 12h30, seule fourchette encore disponible ...
Le road-book de 115 kilomètres faisait la part belle aux routes bucoliques. Contrairement à d'autres, qui roulaient en groupes constitués suivant leur "rapidité", Gull et moi avons roulé de concert et "pas idiot" puisque nous nous sommes arrêtés aux deux châteaux qui se trouvaient sur la route !! A Harzée, nous voulions nous désaltérer mais la taverne était, hélas, fermée. Je dis hélas, parce que Pierre était absolument décidé à payer le coup ;-))
Et finalement, à force de jouer les lièvres de la fable, on est arrivé au circuit à 11h35. Emportés par le mouvement, nous nous sommes retrouvés dans le groupe pour participer à la "Circuit Parade" alors que j'aurais normalement dû me pointer au DESK à 11h30 pour confirmer mon "test ride" ... J'entends ensuite l'annonce concernant la parade : c'est à midi, c'est UN tour et ça se fera à 60 à l'heure ... Pffffffff !!! J'en venais à regretter l'essai de la GS mais comment faire pour se frayer un chemin avec la Tiger, à contre-courant, au milieu de cette foule bigarrée et cosmopolite, je vous le demande !!
Et donc, nous sommes partis, pour un tour de 7.7 km, stands compris, (j'avais mis le journalier à zéro), à un train de sénateur et on a sans doute battu le record du tour puisqu'on l'a couvert en 13 minutes et au moins 60 secondes : le raidillon à 40 à l'heure, je vous dis pas le nombre de "G" qu'on se prend !!!
Après ça, aidés par la grande taille de l'ami Gull et sa vista, on a eu vite fait de se frayer un chemin et d'obtenir notre plat du jour, hamburger (4.5 €), frites (4€) et Coca-Cola (pour moi, 20 cl et 2.5 €) qu'on a descendu plus vite qu'un tour de circuit ;-)
Après ça, on s'est baladés au hasard du site jusqu'à se fixer autour de l'aire prévue pour le show de Mattie GRIFFIN qui a commencé à 14h00. Incroyable ce gars. A priori, ce n'est pas le genre de truc que j'apprécie particulièrement mais là, j'avoue qu'il m'a épaté. Sans ostentation il a fait des figures de ouf et on se demande franchement comment il est possible d'atteindre un tel équilibre homme/machine : c'est du funambulisme, plus terre à terre certes mais quand même ...
Le show terminé, on a refait un tour du site jusqu'à je perde Gull de vue ...
Les organisateurs avaient aussi prévu un road-book, off-road ou on-road suivant affinités, une boucle de 86 kilomètres autour du circuit pour découvrir la région. Perso, contrairement à Pierre, j'avais fort envie de me lancer sur les routes mais n'ayant pas réussi à le convaincre, j'ai profité quelque part de son absence pour filer à l'anglaise ... même si je l'ai appelé sur son GSM pour l'en avertir. Il m'a d'ailleurs rappelé mais je n'ai pas entendu son appel.
Alors que j'étais parti plus ou moins pépère, à un moment, je me suis fait rattraper par deux motards, le premier sur une 800, le second sur une 1200 GS. La 800 me dépasse et ... se traîne devant alors que la 1200 s'apprête à en faire autant juste avant un virage en aveugle. C'est vraiment le truc que je ne supporte pas, le "pousse toi de là que je m'y mette". Pourquoi se précipiter ainsi plutôt que d'attendre un moment plus ... approprié. Du coup, la route redevenant lisse et ondoyante comme je l'aime, je remets du gaz et repasse en tête du convoi : adieu veau, vache, cochon, couvée, 800 et autre 1200 GS ;-))
Plus tard, alors que j'avais repris un rythme de balade, ils me sont revenus dessus. Au détour d'un virage un peu sec, la 800 s'est retrouvée dans l'angle mort de mon rétro et là j'ai compris que je devais laisser passer. Mais, teigneux, je suis resté dans son échappement de sorte que la 1200 a dû rester derrière et nous voilà partis ainsi pour quelques kilomètres. Un oeil au Tripy pour constater un changement de direction imminent ... Le gars en 800, emporté par le tirage de bourre passe outre, je ralentis, l'autre avec la GS blanche en profite, passe devant et fonce pareillement. Je freine sec et embranche à droite toute ! Ils se rendent compte de leur erreur et freinent à leur tour. Trop tard, les gars ! A partir de là, j'ai roulé comme un dératé pour qu'ils ne me rattrapent plus !! A 2 reprises au moins l'Anakee III s'est mis à patiner légèrement au sortir de lacets ...
Je sais, c'est ballot !!! Ce sont des gamineries d'ado en mal de sensation et en plus, ça peut devenir dangereux mais ... que dire ... pour ma défense ... Sais pas ... Rien à dire en fait ... Pas malin du tout, c'est sûr ... Cela dit, ça ne m'a pas empêché de respecter les limitations de vitesse, en tout cas, dans les traversées de villages ...
Retour sur le site : je passe le contrôle grâce au sticker bleu collé sur le garde-boue avant de la Tiger, avec une courbette et un grand sourire de la part de la blonde préposée. Je vérifie si Gull est toujours là ou pas, je bois un Coca, je refais un petit tour et traine un peu autour de l'aire de départ des test-rides en me disant que peut-être je pourrais me caser pour un essai mais il n'y a plus que des scooters et une K1300 de disponibles.
A suivre ...

21:07 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

16/06/2014

BMW Motorrad Days, Francorchamps !

Un évènement en chasse un autre ... Alors que je n'ai même pas bouclé le compte-rendu à cliquets de ma sortie F.M.B. et que j'attends toujours avec une fébrilité indicible mon brevet des 500 km qui devrait tomber dans ma boîte aux lettres incessamment bientôt, j'ai vécu hier une nouvelle journée à cocher d'un "V" vert ! C'est vrai quoi, pourquoi toujours "marquer d'une pierre blanche", hein ?
Voici en avant-première mondiale et par delà un reportage de cette très très longue journée qui a commencé à 7h00 du matin chez Louyet à Marcinelle pour se terminer à 19h30, heure à laquelle j'ai regagné mon logis et ma fée ;-))

23:19 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

14/06/2014

Allo, Papa, Tango, Check Point Charlie ...

Olloy-sur-Viroin-oin ... 2ème check point de la balade FMB du lundi 9 juin, le premier étant fixé au point de départ, à Yvoir ! J'y étais dans les temps, un des derniers mais dans les temps : pour rappel j'étais parti dans les tous derniers, si pas le tout dernier d'ailleurs.
Un couple en KAWA SX1000 et deux motards en costume customs étaient là, ces derniers ne semblant pas pressés de repartir : on a le rythme dans la peau ... ou pas ;-))
Perso, je m'y suis pointé juste pour le cachet, pas pour déjà descendre une chope ou deux !! J'avais une bouteille de Perrier dans le top-case : mieux vaut de l'eau pour ne pas aller à vélo vau-l'eau surtout quand on fait de la moto.
Une histoire d'eau d'ailleurs cette balade car il ne se passait pas un quart d'heure sans qu'on longe ou enjambe une rivière ... J'en veux pour preuve l'étape suivante, située à Vresse-sur-Semois., 69 bornes plus loin, avec passage par Fumay et Monthermé.
En cours de route, je me suis fait rattraper par deux motards et, comme un gamin, j'ai ... hum ... doucement augmenter le rythme pour les garder derrière. A l'étape, au restaurant "Le grain d'sel", j'ai pu remarquer qu'ils étaient néerlandophones, sans doute un père et son fils, l'un sur un vieux modèle de RT, l'autre sur une magnifique MV Agusta blanche et rouge : ces italiennes savent souvent y faire en matière de design !!
Là encore, si certains étaient attablés soit pour se désaltérer, soit pour manger, j'ai demandé où était le pointeur, j'ai bu quelques gorgées d'eau, j'ai enlevé la doublure de mon blouson RICHA Boomerang et suis reparti de plus belle, bille en tête, direction Florenville et le café "Cap 56" ! J'ai planté la latérale à côté d'un monospace sur la place, suis entré dans l'estaminet, miaou, ai tendu ma carte de pointage à la femme du tenancier : une affaire de famille, une affaire qui tourne, ouverte tous les dimanches. Je m'en étonne et demande si des tournantes sont organisées, comme les gardes dans les pharmacies voyez ? Naïf et un peu idiot n'est-ce pas comme question ? Si on veut faire de la thune, elle ne se pose même pas évidemment ! Il était un peu débordé mais il m'a très vite servi mon café tout en donnant des insrtuctions au petit gamin qui voulait aider son papa à la prépaaration des commandes !!
Cette fois, mes amis néerlandophones sont repartis avant moi pour une étape longue de 46 kilomètres qui faisait une incursion au Luxembourg. Le seul intérêt éventuel était de faire le plein : la super 95 y est affichée à 1,34 € seulement car, pour le reste, les routes empruntées ne valaient pas la réputation de la région. On ne peut pas non plus tout faire ! Vivement les 4, 5 et 6 juillet et la sortie Cap Moto dans ce petit paradis du motard !!
Est-ce un hasard mais le pit-stop suivant était fixé dans une station service Aral à Martelange. Encore une fois õter et remettre les gants, alors que les mains ont bien transpiré dedans ... Pour réajuster la doublure, je les frappe sur la selle et j'entends un gars qui dit : "T'es fâché après ta moto ? Elle va pas bien ??" C'est de l'esprit, je dirais même plus, de l'esprit frappeur ... Finalement, par beau temps, il faudrait pitète démonter les pare-mains.
Avant avant dernier check point à Libramont où ce fût ... la foire pour se garer. Petite place, un monde de dingue, des motos partout : j'ai planté la Tiger où j'ai pu et, à mon retour, un gars avec des dreadlocks s'est précipité vers moi en me disant que ça faisait 1/4 d'heure qu'il était bloqué avec son Peugeot Partner. J'ai souligné que je n'y étais que depuis 2, 3 minutes et j'ai pris mon temps pour déplacer la Tiger, non mais, keep cool man !
Libramont, Rochefort : 38 kilomètres par les N89 et 808, des routes qui invitent à ouvrir en tout tout grand et où il faut par conséquent ronger son frein avec toutes ses dents ! Dernier cachet à La gourmandise, rue de Behogne, 24 avant de parcourir les derniers 44 kilomètres pour rejoindre le Fonds d'Ahinvaux à Yvoir aux alentours de 16 heures si j'ai bonne mémoire ...
J'ai donné mon ticket repas à un gars et, le temps d'aller remettre mon bulletin à la dame, qu'å mon retour, mon assiette m'attendait : 2 tranches de dinde, sauce aux champignons, petits pois et carottes et quelques petites patates en chemise, le tout très bien venu vu que je n'avais rien bouffé depuis le matin !!

15:20 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/06/2014

F aime B ;-)

Meuh, nan, ça veut pas dire que François aime Bernadette ...
En fait c'est F.M.B. que je voulais écrire et F.M.B. ce sont les initiales de "Fédération Motocycliste Belge". Une fois n'est pas coutume, c'est d'ailleurs la toute première fois, tou-toute première fois, que je fais une balade organisée par la F.M.B.. C'est via le site "Motobalade.be" que je l'ai repérée et j'en ai fait part aux copains, encore une fois trop occupés pour qu'on se retrouve ... enfin, tous ensemble, tous ensemble !!
Le rendez-vous était fixé quelque part à Yvoir avec un départ à 10 heures au plus tard. Comme je n'étais qu'à moitié motivé, j'ai réussi :
1/ à partir "limite en retard"
2/ à louper le point de corde, à savoir que je suis passé outre le point "P" et j'ai fini à Crupet.
J'avais pourtant bien informé le Tripy, merde ! Allais-je devoir rentrer à la maison, la queue entre les jambes et l'âme en peine, désespéré par mon nonsense de l'orientation !! J'ai fait demi-tour et j'ai finalement repéré la flèche jaune et les caractères rouges et j'ai emprunté un étroit chemin de terre qui serpentait sur 400/500 mètres jusqu'au "Fonds d'Ahinvaux" : fallait vraiment savoir qu'au bout du sentier en travaux, il y avait un grand parking et une taverne !! Il y avait juste une moto, une seule, une FJR 1300 si je me souviens bien. Je suis entré dans la boutique : trois personnes discutaient, une dame derrière un tas de papiers et deux types. Ils ont d'abord fait comme si je n'étais pas là ... Plutôt désagréable comme premier contact mais il faut savoir mordre sur sa chique en toutes circonstances. Cela dit, ça c'est vite dégelé et même si, à priori, il était trop tard pour prendre le départ et qu'en plus le "spécialiste" Tripy n'était pas ou plus là, j'ai obtenu qu'on m'inscrive, qu'on me laisse brancher le Tripy au câble ad hoc et la clé USB qui contenait le fichier ad hoc aussi, j'ai reçu la liste des "check points" auxquels il fallait marquer l'arrêt et obtenir le cachet ainsi que le ticket pour avoir accès au repas de fin de balade, le tout contre 10 malheureux euros !!
Je suis parti sans savoir si j'allais "jouer le jeu" des check points, même si à la clé il y avait un diplôme, un brevet des "500 km", de quoi me faire une belle jambe après mes quelque 150.000 km parcourus à dos de moto, n'est-il pas ? Aucun intérêt donc, n'est-il doublement pas ?
Hum ...
Le premier contrôle était prévu à Olloy-sur-Viroin à 54 bornes de là et il fallait s'y pointer au plus tard à 11h30. Un rapide coup d'oeil à la montre de la Tiger (toujours à l'heure d'hiver entre charentaises) me rappela à l'ordre et me fit comprendre qu'il ne fallait pas tortiller si je voulais au moins franchir dans les temps le tout premier "rendez-vous", la moindre des choses par respect pour la fédération, non ?
A suivre !

00:13 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

09/06/2014

Entretien avec un grand "E"

Et donc, pour apaiser les esprits et satisfaire les curiosités, commençons par balancer le montant de la facture : quatre cent soixante-huit euros et vingt-six cents. Fichtre, mazette, saperlipopette, vindedious ...
Cela dit, je m'attendais à 400/500 € donc, mes attentes ont été quelque part comblées si je puis dire. Pensez, un gros entretien, de l'huile, des filtres à air et à huile, un pneu, des petites fournitures, de la main-d'oeuvre, il n'en faut généralement pas moins pour payer ... plus encore !! Je ne vais pas vous faire le détail parce que je suis sûr que des voix vont s'élever pour dire "Oui, mais moi, mes pneus je les ai payés moins cher parce que je les ai commandés sur internet" ou alors "Oui, mais non, moi je vais chez un petit concessionnaire qui fait ça pour le fun et qui ne demande rien", ou encore "Oui, mais non, peut-être qu'ils t'ont facturé la main-d'oeuvre sur le remplacement des pièces sous garantie", etc, etc, etc
Je préfère croire que j'ai à faire à des gens honnêtes qui pratiquent des tarifs honnêtes en toute ... euh ... honnêteté !
Dans la liste des items de la facture, il y a un intéressant "autoscan" avec mise à jour de l'électronique et, dans la foulée, en tapant le numéro de châssis de la Tiger, les gars ont constaté qu'il y avait pas moins de 3 rappels constructeur qui n'avaient fait l'objet d'aucun suivi !! La faute à qui ? Au concessionnaire précédent ?? Au constructeur lui-même car faut-il le dire, je n'ai reçu aucun courrier relatif à ces rappels ??? Peu importe finalement même s'il y a manifestement là un sérieux problème de communication !!
La béquille centrale est ici ... au centre des débats ! Déjà, en son temps, Mr BAILLEUX avait changé son ressort, trop mou apparemment. Et bien, depuis lors et depuis avril 2012 en réalité, si j'ai bien vu les documents, un rappel portait sur sa butée à remplacer également et à la même date donc, le remplacement pur et simple de la béquille au grand complet !! Autre rappel : tiens, tiens, comme par hasard il concernait le ... ressort du sélecteur de vitesses qui "ne répondait pas aux standards de qualité du constructeur", sic !
Ainsi donc, tout cela a été remplacé sous garantie pour pas un balle et aurait déjà dû être fait il y a plus de deux ans ...
Heureusement que ça ne touchait pas des organes vitaux de la machine sans quoi je ne serais peut-être plus là pour en parler !

Tiens, dans le même ordre d'idées, savez-vous que les possesseurs de la toute nouvelle et fringante BMW 1200 RT sont parait-il, purement et simplement, interdits de circulation ? La suspension ESA semble poser de sérieux problèmes sur ce modèle et, dans le doute, le fabricant bavarois conseille vivement de stopper les machines jusqu'à nouvel ordre. Affaire à vérifier et à suivre : avouez que ça la fout plutôt mal à la veille de vacances que s'apprêtaient à prendre les heureux propriétaires de ces merveilles de la technologie teutonne ...

Pour en revenir à MON affaire, on m'a aussi rappelé qu'il fallait rouler cool les 50 premiers kilomètres avec le nouveau boudin et j'ai raconté une anecdote vécue par un copain dont je tairai le nom par charité chrétienne ;-)
Comme il était à peine 16 heures quand on m'a rendu les clés, je suis parti directement pour une balade de 160 bornes environ, sans forcer, avec une moto qui m'est apparue ... comme neuve. Je serais prêt à jurer que même au niveau de la commande des gaz, il s'est passé quelque chose, la réponse m'apparaissant plus maîtrisée à la relance. C'est peut-être l'effet Placebo, boh ? En tout cas, on est reparti tous les 2 comme aux premiers jours et il n'est pas question de changer de "maitresse" comme le dit François à propos de sa Cagiva alors que Speed avait cru voir sa signature au bas d'une enchère pour une V-STROM 1000 vue sur "2ème main point BE". Entre charentaises quelques belles occasions chez Performance Bike dont une affolante KTM 990 SMT noire et orange, pile poil celle que j'aurais achetée si j'avais eu 20 ans de moins et 10 centimètres de plus : elle est affichée à 6.790 € avec un an de garantie. Dans un autre genre, il y a aussi une splendide Ducati Monster 796 : Dieu que cette moto paraît menue à côté de nos trails des montagnes !!!
PS : 3 petites choses que j'ai failli oublier
1/ les bicylindres de la marque étaient tous exposés devant la concession : Thruxton, Bonneville couleur "café crème racer", Scrambler, Speedmaster et autres cruisers, immatriculés en Hollande, ne demandaient apparemment qu'à être essayés ...
2/ si on ne s'en sert quasi jamais, comme les piles Wonder, il est quand même surprenant de constater que le frein arrière soit aux abonnés absents ! J'étais à 2 doigts de faire demi-tour pour agiter l'index en signe de mécontentement en direction des mécanos, puis je me suis rappelé qu'ils avaient purgé les circuits, ceci expliquant cela. Quelques coups de freins appuyés plus tard, il n'y paraissait plus. Heureusement que je n'ai pas eu le même phénomène sur l'avant, ç'aurait été moins ... drôle !!
3/ les quelques photos du jour, prises avec le préhistorique smartphone Samsung ...

00:49 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

08/06/2014

Il s'en passe des choses !!

Vendredi, suis allé récupérer la Tiger chez les frères VAN LOO de Performance Bike, puis suis allé "roader" le nouveau boudin, histoire qu'il soit prêt pour le long week-end qui suivait ... Et je ne me suis pas foutu de lui puisqu'on a fait + de 160 bornes ensemble.
Et là, aujourd'hui, me suis tapé une ronde, bien ronde puisqu'au total, elle faisait 452 km de tour de taille. Voici les quelques images du jour. Je reviendrai sur tout cela incessamment bientôt : restez scotchés !! Enfn, j'dis ça, c'est vous qui voyez, hein !

00:09 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

03/06/2014

L'âge aidant ...

Plus vieux ... et plus frais ! Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Marie-Pierre Mouligneau à la météo pas plus tard que tout à l'heure !!

Tiens, rien à voir mais je crois avoir lu quelque part et tout récemment, que BMW préparait une GS 1000 ! Alors : petite 1200 ou grosse 800, Z is Ze couette schöne !!
Vérification faite, on en parle depuis mars déjà ... et il s'agirait d'un "trail sportif" qui viendrait concurrencer les Multistrada, Caponord et autre Tiger Sport ! Sans intérêt donc ;-))

21:13 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

TT, à prononcer TiTi comme dans ... gros minet !

C'était ce week-end, sur l'Île de Man et c'est toujours aussi impressionnant : voyez plutôt !!! Et dire que l'an dernier, nous y étions, sur ce circuit et certains d'entre nous l'ont fait deux fois, sur le sec et sous la pluie ... Encore merci aux organisateurs pour cette expérience unique ... qu'on renouvellera peut-être dans quelques années, why not ? Who knows ? Does anyone ever know ??
Pour les nostalgiques, une vidéo de + de 16 minutes est à voir et/ou revoir sur le site de Cap Moto ...

14:27 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

01/06/2014

La Semois et moi, et moi, et moi ...

LA SEMOIS 20140525 022.jpgLe "Tombeau du Géant", qu'est-ce donc ? Une légende raconte ...
A l’époque romaine, les armées de Jules César envahissent nos contrées. Les Gaulois sont battus par la « furia romana » lors de la bataille de la Sambre. On raconte que c’est la faute des Namurois, arrivés en retard. Pour les prisonniers gaulois, un seul sort : les arènes de Rome, autrement dit la fosse-aux-lions. Un géant, originaire de Trèves est fait prisonnier. Cet homme ne voulant pas partir pour Rome s’enfuit. Les cavaliers de Labenius, centurion de César, se lancent à sa poursuite. A plusieurs reprises, le géant parvient à leur échapper. Mais soudain, arrivé en bord de Semois, au lieu-dit « Rocher des Gattes », le géant s’aperçoit que les cavaliers lui ont coupé la retraite. Pris au piège et préférant la mort, il se jette dans le vide, du haut du rocher. Le lendemain matin, un vieil homme, habitant de Botassart, retrouve son cadavre. Ebahi par le courage manifesté par ce « grand homme », tout autant que par sa taille, il décide de l’enterrer dans cette boucle formée par un méandre de la Semois avec l’aide de jeunes adolescents du village. Depuis lors, cette colline porte le nom de « Tombeau du Géant ».
Beau point de vue où je parque la Tiger, en descends, prends quelques photos puis, entreprends une petite marche jusqu'à la buvette au fond du parking. Le tenancier discutait dans un Algemeen Beschaafd Nederlands avec quelques personnes attablées. Il se retourne vers moi, me demande "un moment". Quand c'est mon tour, je demande s'il y a moyen de manger un petit quelque chose. Hélas non, me répond-t-il et d'ajouter, avec un fort accent du nord, qu'à tout problème il y a une "choluchon" ... A 300 mètres, dans le village, il y a un restaurant : merci, je l'avais vu en passant mais je visais plutôt un sandwich sur le pouce plutôt que de m'attabler et attendre une éternité avant un boulette/frites, voyez ?
Je suis donc passé devant le resto sans m'arrêter et j'ai continué la route qui passait par Sensenruth (!!), puis Noirefontaine et Les Hayons, puis encore Auby-sur-Semois, Cucugnan Cugnon, Bertrix, Orgeo, Sainte-Cécile, patronne des musiciens et des musiciennes, Herbeumont et Dohan !!
A l'entrée du village, je descends une vitesse ... Je descends une vitesse que je te dis ... Je DESCENDS une vitesse, s'il-vous-plaît ... Rien à faire, le sélecteur a du mou ... Je reste bloqué en 5ème vitesse ... Je réessaye ... j'essaye sans débrayer/embrayer ... ça passe ... me voilà en quatrième ... mais ça ne va pas plus loin ... Je m'arrête au bord de la route ... Je peste ... Je me vois déjà appeler l'assistance ... Je tricote des leviers (embrayage/sélecteur), clac, clac ... Je parviens à remettre la première ...
Dans ces conditions, je me voyais mal continuer le road-book comme si de rien n'était. Je réfléchis un quart de seconde ... tellement j'ai l'esprit vif n'est-ce pas, et avant de redémarrer je décide de demander au Tripy de me ramener à la maison par la voie rapide. Autant en effet se caler en sixième et se laisser filer sur l'autoroute, non ?? Il restait + de 140 kilomètres pour rentrer à la maison. Après quelques kilomètres pour rejoindre l'autoroute, c'était parti : ce fût fort long, fort monotone, pour ne pas dire chiant au possible. En plus de ça, à cause des travaux, je me suis retrouvé derrière un Picasso, pas abstrait du tout, voyez d'ici le tableau (!), qui respectait les 70 à l'heure à l'hectomètre près. Comme il y avait des glissières de chaque côté, j'ai dû faire pareil ...
Sorti de l'autoroute, je suis parvenu, avec beaucoup de patience, à descendre en 3ème et j'ai fait les quelques kilomètres sur ce rapport et rien que sur ce rapport, histoire de couper la boîte en deux comme qui dirait ! Avec la souplesse du 3 pattes, il devait être possible de repartir en 3ème si je devais m'arrêter aux quelques carrefours restant à franchir ...
Pas de blème, suis arrivé thuis terug et dès mardi j'ai contacté mon concessionnaire pour faire part de mon malheur : j'ai déposé la Tiger hier matin et je devrais la récupérer mardi soir. Au menu : entretien des 30.000, réparation sélecteur (?) et changement du pneu arrière qui, malgré la réparation, ne tenait pas la pression. De toute façon, il tendait vers le slick ...
Espérons que la note sera lisse, elle aussi ;-))

20:05 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

La Semois t'aimer, toute une nuit ...

Je n'ai pas vérifié dans les archives si j'avais déjà fait cette balade "La Semois dans tous ses états" et sans doute l'ai-je déjà faite. Mais au final, quelle importance. L'important c'est de rouler non ? La balade un jour n'est pas la même un autre jour ... La preuve c'est que ça se passe un AUTRE jour, suivez ?? Le simple fait d'une météo différente ou d'une saison différente ou d'une heure différente, suffit pour vous faire voir les choses ... différemment !
Ainsi donc, après Casu, j'ai rejoint le rond-point du Bultia, rond-point de départ de la ronde que j'avais choisie. Au début, des routes cent fois empruntées, passant par Fromiée, Biesme, Oret, Stave, Corenne, Rosée, Soulme, Gochenée, Vodelée et Doische. Cent fois empruntées mais toujours aussi sympathiques à enrouler, avec un petit braquet parce qu'elles sont plutôt étroites, vallonnées et un peu piégeuses si on met du gaz trop enrichi ;-)
A Doische, le road-book renseignait les Etablissements Périlleux. Je m'y suis arrêté. En fait c'est une entreprise d'électricité générale mais le "magasin" est blindé de vieilles motos. Le problème c'est que la vitrine est ... hum ... presque opaque et qu'il est bien difficile de distinguer quoi que ce soit à l'intérieur ! Je ne sais pas s'il est possible de visiter l'endroit comme l'envers dans le détail mais, mon petit doische me dit que ça doit valoir la peine ...
Je continue sur Gimnée, Vaucelle, Hierges, Saint-Maurice, Vieux-Molhain et m'arrête à Hargnies, village médiéval où je plante la béquille de la Tiger sous les vestiges du château. Quelques clichés pour la postériorité et pour illustrer le propos ! Willerzie, Rienne, Louette-Gentille-à-Louette-Saint-Pierre, Houdremont, Bellefontaine, Monceau-sur-Ardenne, Petit-Fays, Vresse et Mouzaive. De l'autre côté de la Semois, le restaurant "Mon manège à toi", drôle de nom, non ? Blindé le restaurant : je ne me voyais pas passer le pont et m'installer, seul, à une table en terrasse. De toute façon, je n'avais pas réservé et ... je regrettais déjà de ne pas avoir pensé à emporter un pique-nique, d'autant plus qu'au fur et à mesure que je longeais la rivière, les endroits propices ne manquèrent pas !!! Je continuai néanmoins sans désemparer, l'estomac légèrement noué ...
Après Mouzaive, ce fût Alle, puis Magimont et Ucimont et enfin Botassart où gît le géant ... Ben oui, puisqu'il y a le "Tombeau du Géant" !!
Permettez que je m'y couche ??
Bonne nuit !!!

00:11 Écrit par Alberto | Commentaires (3)