17/06/2014

Pétarade day, la suite ;-)

BMW MOTORRAD DAY 2014 0615 025.jpgAutant la journée a été longue, sans doute une des plus longues de ma déjà longue carrière de motard, autant, pour le compte-rendu j'ai envie de faire court ...
Petite explication concernant le passage chez DEUX concessionnaires BMW : l'inscription s'est faite chez Herpigny parce que l'invitation est venue de là, d'une newsletter à laquelle je suis inscrit depuis la sortie du 18 mai. Plus tard, en parcourant le site des organisateurs de l'évènement, SOULFUEL pour ne pas les citer, j'ai vu que le départ vers Francorchamps s'effectuait à partir de la plupart des concessionnaires de la marque bavaroise. Comme j'en ai un à deux pas de chez moi, j'ai envoyé un e-mail pour savoir si on pouvait s'incruster, "Gull" et moi ... Après ça, pour satisfaire tout le monde, surtout Pierre qui voulait absolument croquer le croissant avec Sabrina, on a décidé de passer d'abord à Marcinelle à 7h00 puis de transiter par Cognelée, de charger le "trb" là-bas et de filer plein est en direction du plus beau circuit du monde et par-delà !!
Lorsque je me suis inscrit, j'ai demandé si on allait faire des tours du circuit, comme à Zolder. On m'a répondu par la négative. Du coup, quand j'ai vu que par ailleurs il était possible de réserver un essai de quelques modèles BMW et que l'essai durait 1/2 heure, j'ai cru naïvement qu'il se déroulait peut-être SUR LE CIRCUIT. C'est pour cette raison et uniquement pour cette raison, que j'ai bloqué une GS 1200 (surbaissée si possible) entre 12h00 et 12h30, seule fourchette encore disponible ...
Le road-book de 115 kilomètres faisait la part belle aux routes bucoliques. Contrairement à d'autres, qui roulaient en groupes constitués suivant leur "rapidité", Gull et moi avons roulé de concert et "pas idiot" puisque nous nous sommes arrêtés aux deux châteaux qui se trouvaient sur la route !! A Harzée, nous voulions nous désaltérer mais la taverne était, hélas, fermée. Je dis hélas, parce que Pierre était absolument décidé à payer le coup ;-))
Et finalement, à force de jouer les lièvres de la fable, on est arrivé au circuit à 11h35. Emportés par le mouvement, nous nous sommes retrouvés dans le groupe pour participer à la "Circuit Parade" alors que j'aurais normalement dû me pointer au DESK à 11h30 pour confirmer mon "test ride" ... J'entends ensuite l'annonce concernant la parade : c'est à midi, c'est UN tour et ça se fera à 60 à l'heure ... Pffffffff !!! J'en venais à regretter l'essai de la GS mais comment faire pour se frayer un chemin avec la Tiger, à contre-courant, au milieu de cette foule bigarrée et cosmopolite, je vous le demande !!
Et donc, nous sommes partis, pour un tour de 7.7 km, stands compris, (j'avais mis le journalier à zéro), à un train de sénateur et on a sans doute battu le record du tour puisqu'on l'a couvert en 13 minutes et au moins 60 secondes : le raidillon à 40 à l'heure, je vous dis pas le nombre de "G" qu'on se prend !!!
Après ça, aidés par la grande taille de l'ami Gull et sa vista, on a eu vite fait de se frayer un chemin et d'obtenir notre plat du jour, hamburger (4.5 €), frites (4€) et Coca-Cola (pour moi, 20 cl et 2.5 €) qu'on a descendu plus vite qu'un tour de circuit ;-)
Après ça, on s'est baladés au hasard du site jusqu'à se fixer autour de l'aire prévue pour le show de Mattie GRIFFIN qui a commencé à 14h00. Incroyable ce gars. A priori, ce n'est pas le genre de truc que j'apprécie particulièrement mais là, j'avoue qu'il m'a épaté. Sans ostentation il a fait des figures de ouf et on se demande franchement comment il est possible d'atteindre un tel équilibre homme/machine : c'est du funambulisme, plus terre à terre certes mais quand même ...
Le show terminé, on a refait un tour du site jusqu'à je perde Gull de vue ...
Les organisateurs avaient aussi prévu un road-book, off-road ou on-road suivant affinités, une boucle de 86 kilomètres autour du circuit pour découvrir la région. Perso, contrairement à Pierre, j'avais fort envie de me lancer sur les routes mais n'ayant pas réussi à le convaincre, j'ai profité quelque part de son absence pour filer à l'anglaise ... même si je l'ai appelé sur son GSM pour l'en avertir. Il m'a d'ailleurs rappelé mais je n'ai pas entendu son appel.
Alors que j'étais parti plus ou moins pépère, à un moment, je me suis fait rattraper par deux motards, le premier sur une 800, le second sur une 1200 GS. La 800 me dépasse et ... se traîne devant alors que la 1200 s'apprête à en faire autant juste avant un virage en aveugle. C'est vraiment le truc que je ne supporte pas, le "pousse toi de là que je m'y mette". Pourquoi se précipiter ainsi plutôt que d'attendre un moment plus ... approprié. Du coup, la route redevenant lisse et ondoyante comme je l'aime, je remets du gaz et repasse en tête du convoi : adieu veau, vache, cochon, couvée, 800 et autre 1200 GS ;-))
Plus tard, alors que j'avais repris un rythme de balade, ils me sont revenus dessus. Au détour d'un virage un peu sec, la 800 s'est retrouvée dans l'angle mort de mon rétro et là j'ai compris que je devais laisser passer. Mais, teigneux, je suis resté dans son échappement de sorte que la 1200 a dû rester derrière et nous voilà partis ainsi pour quelques kilomètres. Un oeil au Tripy pour constater un changement de direction imminent ... Le gars en 800, emporté par le tirage de bourre passe outre, je ralentis, l'autre avec la GS blanche en profite, passe devant et fonce pareillement. Je freine sec et embranche à droite toute ! Ils se rendent compte de leur erreur et freinent à leur tour. Trop tard, les gars ! A partir de là, j'ai roulé comme un dératé pour qu'ils ne me rattrapent plus !! A 2 reprises au moins l'Anakee III s'est mis à patiner légèrement au sortir de lacets ...
Je sais, c'est ballot !!! Ce sont des gamineries d'ado en mal de sensation et en plus, ça peut devenir dangereux mais ... que dire ... pour ma défense ... Sais pas ... Rien à dire en fait ... Pas malin du tout, c'est sûr ... Cela dit, ça ne m'a pas empêché de respecter les limitations de vitesse, en tout cas, dans les traversées de villages ...
Retour sur le site : je passe le contrôle grâce au sticker bleu collé sur le garde-boue avant de la Tiger, avec une courbette et un grand sourire de la part de la blonde préposée. Je vérifie si Gull est toujours là ou pas, je bois un Coca, je refais un petit tour et traine un peu autour de l'aire de départ des test-rides en me disant que peut-être je pourrais me caser pour un essai mais il n'y a plus que des scooters et une K1300 de disponibles.
A suivre ...

21:07 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.