01/06/2014

La Semois et moi, et moi, et moi ...

LA SEMOIS 20140525 022.jpgLe "Tombeau du Géant", qu'est-ce donc ? Une légende raconte ...
A l’époque romaine, les armées de Jules César envahissent nos contrées. Les Gaulois sont battus par la « furia romana » lors de la bataille de la Sambre. On raconte que c’est la faute des Namurois, arrivés en retard. Pour les prisonniers gaulois, un seul sort : les arènes de Rome, autrement dit la fosse-aux-lions. Un géant, originaire de Trèves est fait prisonnier. Cet homme ne voulant pas partir pour Rome s’enfuit. Les cavaliers de Labenius, centurion de César, se lancent à sa poursuite. A plusieurs reprises, le géant parvient à leur échapper. Mais soudain, arrivé en bord de Semois, au lieu-dit « Rocher des Gattes », le géant s’aperçoit que les cavaliers lui ont coupé la retraite. Pris au piège et préférant la mort, il se jette dans le vide, du haut du rocher. Le lendemain matin, un vieil homme, habitant de Botassart, retrouve son cadavre. Ebahi par le courage manifesté par ce « grand homme », tout autant que par sa taille, il décide de l’enterrer dans cette boucle formée par un méandre de la Semois avec l’aide de jeunes adolescents du village. Depuis lors, cette colline porte le nom de « Tombeau du Géant ».
Beau point de vue où je parque la Tiger, en descends, prends quelques photos puis, entreprends une petite marche jusqu'à la buvette au fond du parking. Le tenancier discutait dans un Algemeen Beschaafd Nederlands avec quelques personnes attablées. Il se retourne vers moi, me demande "un moment". Quand c'est mon tour, je demande s'il y a moyen de manger un petit quelque chose. Hélas non, me répond-t-il et d'ajouter, avec un fort accent du nord, qu'à tout problème il y a une "choluchon" ... A 300 mètres, dans le village, il y a un restaurant : merci, je l'avais vu en passant mais je visais plutôt un sandwich sur le pouce plutôt que de m'attabler et attendre une éternité avant un boulette/frites, voyez ?
Je suis donc passé devant le resto sans m'arrêter et j'ai continué la route qui passait par Sensenruth (!!), puis Noirefontaine et Les Hayons, puis encore Auby-sur-Semois, Cucugnan Cugnon, Bertrix, Orgeo, Sainte-Cécile, patronne des musiciens et des musiciennes, Herbeumont et Dohan !!
A l'entrée du village, je descends une vitesse ... Je descends une vitesse que je te dis ... Je DESCENDS une vitesse, s'il-vous-plaît ... Rien à faire, le sélecteur a du mou ... Je reste bloqué en 5ème vitesse ... Je réessaye ... j'essaye sans débrayer/embrayer ... ça passe ... me voilà en quatrième ... mais ça ne va pas plus loin ... Je m'arrête au bord de la route ... Je peste ... Je me vois déjà appeler l'assistance ... Je tricote des leviers (embrayage/sélecteur), clac, clac ... Je parviens à remettre la première ...
Dans ces conditions, je me voyais mal continuer le road-book comme si de rien n'était. Je réfléchis un quart de seconde ... tellement j'ai l'esprit vif n'est-ce pas, et avant de redémarrer je décide de demander au Tripy de me ramener à la maison par la voie rapide. Autant en effet se caler en sixième et se laisser filer sur l'autoroute, non ?? Il restait + de 140 kilomètres pour rentrer à la maison. Après quelques kilomètres pour rejoindre l'autoroute, c'était parti : ce fût fort long, fort monotone, pour ne pas dire chiant au possible. En plus de ça, à cause des travaux, je me suis retrouvé derrière un Picasso, pas abstrait du tout, voyez d'ici le tableau (!), qui respectait les 70 à l'heure à l'hectomètre près. Comme il y avait des glissières de chaque côté, j'ai dû faire pareil ...
Sorti de l'autoroute, je suis parvenu, avec beaucoup de patience, à descendre en 3ème et j'ai fait les quelques kilomètres sur ce rapport et rien que sur ce rapport, histoire de couper la boîte en deux comme qui dirait ! Avec la souplesse du 3 pattes, il devait être possible de repartir en 3ème si je devais m'arrêter aux quelques carrefours restant à franchir ...
Pas de blème, suis arrivé thuis terug et dès mardi j'ai contacté mon concessionnaire pour faire part de mon malheur : j'ai déposé la Tiger hier matin et je devrais la récupérer mardi soir. Au menu : entretien des 30.000, réparation sélecteur (?) et changement du pneu arrière qui, malgré la réparation, ne tenait pas la pression. De toute façon, il tendait vers le slick ...
Espérons que la note sera lisse, elle aussi ;-))

20:05 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

Commentaires

Que de frustrations pour l'auteur d'un blog moto de ne plus pouvoir utiliser "ses lecteurs" :o))

Écrit par : speed | 02/06/2014

Probablement un problème de ressort de sélecteur cassé. Si ce n'est que cela ce n'est pas grave.

Écrit par : ds | 02/06/2014

Pas mal, Speed ! Je n'y avais pas pensé ;-) C'est aussi un peu comme un politicien sans électeurs ...
Je pense aussi que c'est juste une question de ressort ... car monter les rapports ne posait aucun problème : je devrais être fixé demain.

Écrit par : Alberto | 02/06/2014

Et alors..et alors...

Écrit par : ds | 05/06/2014

Hé, hé ... non, Zorro n'est pas arrivé :-)
J'ai eu un appel ce matin comme quoi la moto était prête ... mais la facture ne l'était pas encore ! Je vais rechercher la bête demain, je serai fixé ! J'ai aussi demandé l'essai de la 1050 Sport. Moi c'était ... juste pour avoir le T-Shirt mais Dominique m'a dit que si je le voulais il fallait ABSOLUMENT essayer la machine. Je lui ai dit qu'il fallait alors la rabaisser !!

Écrit par : Alberto | 05/06/2014

Les commentaires sont fermés.