17/05/2014

Les Ecuyers, le retour du retour du come back ...

On a pris le petit-déjeuner sur des hauts tabourets, pas ce qu'on fait de plus confortable mais l'important n'était pas là, il était au buffet ... Comme prévu, nous avons mangé en compagnie de Virginie, Philippe et, un peu plus tard, Jacques, les 3 participants au stage avec lesquels nous avions convenu de faire la route du retour.
On a ensuite regagné la chambre pour ramasser, rassembler et empaqueter nos affaires : vite fait, bien fait et par conséquent vite prêts. Nous sommes descendus au parking pour arrimer les top-case, les sacs de réservoir et les valises ...
Nous sommes passés à la station service toute proche pour faire les pleins. Je me souviens d'une nouvelle Clio à bord de laquelle se trouvaient deux jeunes types, pas tibulaires mais presque, qui est arrivée à fond la caisse et à contresens et d'un coup de frein à main, s'est remise dans le bon sens pour venir se planter à hauteur des pompes ... Débiles les gars, c'est sûr !! Mais c'est qu'on oserait pas leur faire la leçon, on risque de se prendre des baffes alors qu'on devrait plutôt être donneur en la circonstance ...
Quand je pense qu'à côté de "ça", il y a des stations services bardées de caméras de surveillance où il faut, en plus, payer avant d'aller se servir. Suis sûr que les gars en question le referait juste pour passer à la télé !! Plus bêtes que méchants sans doute ...
J'ai demandé si je passais devant et Philippe a dodeliné du chef ... Je pensais qu'il aurait préféré rouler devant pour imposer le rythme car je signale, pour rappel, que Virginie, sa femme, roule "de son côté", lui sur GS1200 2014, elle sur la F800R, bien belle machine entre charentaises. Me voilà donc parti devant, fier comme bar tabac, d'abord à petit rythme, puis en accélérant par paliers pour constater que ça suivait sans problème. Nous avons traversé Verdilly, Epieds, Limé, Braine, Brenelle, Presle-et-Boves, Cys-la-Commune, Chavrenne, Soupir et son pont (?) jusqu'à arriver au WP19 où la route continuait sur la droite mais où le road-book signalait un point d'intérêt, un Cimetière Italien à voir en l'occurrence. J'hésite, m'engage à gauche suivi par Philippe et Pierre mais pas par Virginie et Jacques qui, apparemment, continuent sur la route principale ... Je m'arrête, constate rapidement que le point d'intérêt n'en a pas véritablement, questionne et Philippe me dit de continuer sur cette route secondaire car elle rejoint le road-book quelques kilomètres plus tard. Je pense qu'il utilisait un Garmin qui a l'avantage d'afficher directement la carte. Ouais, je sais, le Tripy II en fait autant mais j'oublie systématiquement comment l'afficher et surtout comment la zoomer pour y voir clair !! J'obtempère donc et nous roulons ainsi jusqu'au changement de direction suivant. On s'arrête. On attend. On attend ... On ne voit rien venir. Philippe fait l'aller-retour et revient bredouille. Pierre décide de repartir pour trouver de quoi étancher sa soif. Je salue à mon tour et propose qu'on se retrouve plus loin ... sinon ... à une prochaine fois !!
Au WP23, à Cerny-en-Laonnois, je m'arrête pour faire quelques photos du lieu-dit "Chemin des Dames" et 3 kilomètres plus loin, je vois Pierre (Gull) qui me fait des grands signes. On est à Chamouille et c'est là qu'il s'est arrêté pour boire un coup. Pas le temps de s'installer que déjà arrivent nos 3 comparses, bientôt rejoints par Didier, Virginie, Muriel, Neyla et Paul, puis un autre motard qui roule avec une Tiger 1050 bleue dont je ne connais malheureusement pas le prénom. Malheureusement parce que, figurez-vous qu'au moment de payer, la tenancière nous a dit qu'il avait TOUT réglé ! Un tout grand merci à lui pour cette belle générosité, devenue rare par ces temps de disette ... On était bien là, au soleil. On avait sorti toutes les chaises encore empilées à l'intérieur de l'estaminet et on avait rapproché les tables et les conversations allaient bon train comme on dit à la SNCF !
Hein ? Pourquoi la SNCF et pas la SNCB ?? Parce qu'à la SNCB on n'a pas le temps de bavarder Monsieur, on travaille !!
A la limite, l'heure avançant, on aurait même pu manger là mais il n'y avait rien, aucune petite restauration. Notre petit groupe est donc reparti, toujours guidé par votre serviteur, un oeil rivé sur le Tripy, un autre sur le rétroviseur et le troisième droit devant !! Il était question de rouler 1/2 heure, 3/4 d'heure et de dégoter le petit resto sympa mais ... il a fallu attendre 78.877 km pour en trouver un après avoir traversé des tas de patelins comme Bruyère-et-Montbérault, Athies-sous-Laon, Sarmonssy, Marle, Berlancourt, Marfontaine, Lemé, La Vallée-au-Blé et même Marly-Gomont , village presqu'aussi connu que Bergues depuis que Kamini l'a rappé ...
Et donc, on est arrivé à Le-Nouvion-en-Thiérache et sa providentielle pizzeria "Bonne Mine" devant laquelle nous avons planté les motos, l'estomac dans les talons et la salive aux babines !!!

00:36 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : les ecuyers 2014

Les commentaires sont fermés.