09/05/2014

Journée sur le Circuit des Ecuyers : épilogue !!!

Fin du deuxième run de 20 minutes ... Je retrouve Dimitri à la pause. Il me demande pourquoi je tricote autant de la boîte. Il me dit que le 3 pattes est bien assez souple pour ne pas être martyrisé de la sorte. Il sait de quoi il parle le veinard : en plus de sa Street Triple ...

Sorry ... J'ai entendu "On mange !!!" du fond de la cuisine et j'ai tout laissé en plan. Après quoi, je me suis occupé de rassembler les documents fiscaux pour compléter la déclaration familiale et celle du fiston. Après quoi quoi, je n'avais plus trop envie de revenir sur le blog.
Faut dire aussi que je la fais exceptionnellement longue sur cette courte journée sur circuit alors que c'est un "non évènement" par excellence, non ? Je sais pas moi .. C'est pas non plus la Trans Tunisia ni un tour du monde en solitaire, voyez ? Qu'est-ce que ça serait dans ce cas là ? Une saga en 7 tomes ou quoi !?!?!

Bon, le Dimitri là, comme son prénom l'indique, il est friand de tri-cylindres, d'ailleurs je propose qu'on le rebaptise Dimitricylindres !!
Il a donc une Street Triple avec laquelle il était venu ce jour là et, entre autres motos, il a également en magasin une Tiger XC800, celle avec le cadre rouge et une peinture "noir volcanic" qui n'a de noir que le nom puisqu'à la lumière il semblerait qu'elle renvoie des reflets rouges également ...
Il est donc revenu sur mon "pilotage" en critiquant cet abus de la boîte de vitesses, ce tricotage ayant pour effet de brusquer la moto avec des cabrages et des plongées inutiles autant que déstabilisantes, ce qui ma foi, n'est probablement pas faux même si ça fait plus "sportif" ne fusse que par le bruit du pot dans les oreilles ;-)
Autant dire qu'au run suivant je me suis appliqué un peu plus à ce niveau là et c'est sans doute pour cette raison que j'ai mis un tour à presque tout le monde ;-)))
Bon, je vais être honnête, il faut bien avouer que la concurrence était rare. Il y avait juste deux ou trois autres "bleus" qui se débrouillaient plutôt bien dont le Réginald que j'ai eu du mal à "me faire" après l'avoir suivi pendant 2 tours et avoir constaté qu'il ralentissait beaucoup dans le dernier droit avant la ligne droite ... Il y en avait un autre qui déhanchait drôlement mieux que moi mais peut-être au détriment de l'efficacité. Car, entre nous, avec les vitesses somme toute modérées que nous avons atteintes avec nos trails et autres machines de tourisme, était-il bien nécessaire de poser le genou et le coude ?? Etait-ce même possible ??? Quand je vois la hauteur à laquelle la selle culmine et la longueur de mes guibolles, j'ai du mal à imaginer, voyez ?!?! Plus facile pour un géant sur une pocket-bike, c'est ... quasi sûr !!
A la fin du 3ème run, il était environ 17h10 et, comme il fallait rendre les clés du circuit à 18h00, il n'était plus question d'une dernière ronde de 20 minutes. C'est pourquoi après un ou deux sandwiches arrosés d'un soda et le feu vert donné par les instructeurs à ceux qui le voulaient d'aller faire quelques derniers tours tous ensemble, je me suis remis en selle pour en profiter jusqu'au bout du bout ! Pierre-Yves m'a mis en garde car c'est souvent à ce moment là qu'on veut "trop en faire" et qu'on se met au tas dans le tout dernier tour. En fait, il faut se dire qu'on va encore faire 5 tours mais s'arrêter au 4ème !!
Et c'est vrai que la tentation est forte d'essayer de suivre les blancs et les rouges mais on a "vite" fait de comprendre que ... ça sera pour une prochaine fois ;-))
Faut vous dire, Monsieur, qu'il y avait des gars qui étaient en R1 voire en machines de compète même pas immatriculées dites-donc !!
Quand le drapeau rouge est sorti, j'avoue que je suis rentré au stand avec un goût de trop peu. J'aurais bien fait quelques tours encore ... D'ailleurs, au repas du soir, j'ai proposé qu'on y retourne. Tiens, z'auraient eu l'air malins les gars avec leurs machines de compète sans plaque et sans éclairage ;-))
Au moment de quitter le site, Pierre-Yves est venu me réexpliquer la fonction "chronomètre" sur le Tripy. En fait il suffit de l'activer à un point "X" du circuit, soit à l'arrêt soit en roulant, et le "tour" est joué !! A chaque passage au point en question il affiche le chrono ... Si j'ai bonne mémoire je me souviens de ses temps qui tournaient autour de 2'20" environ à bord, il est vrai, d'une bien vieille "B6" (Suzuki Bandit 600) qui avait fait toutes les guerres pour être aussi "ridée" aujourd'hui, qui avait fait toutes les guerres de la vie, et des circuits aussi ...
Je suis allé voir le record du tour : il est à 1'46" si j'ai bonne mémoire !!
J'ai aussi regardé une vidéo "on board" d'un gars qui a fait un truc comme 1'55". Le mec, il a tout fait en 2ème sauf la ligne droite où il a tapé la 3ème, c'est dire si le circuit est LENT, non ?? Au bout de la ligne droite il était à 215/220 km/heure, alors que moi, je n'ai pas dépassé les 160/165 en 4ème avant de couper les gaz et pourtant j'ai poussé la 3ème à pppfffff tours/min !!
Je quitte le circuit derrière Gull ... Je constate que j'ai oublié mon sac de réservoir. Je fais demi-tour. Je le récupère. J'entends l'équipe de la Protection Civile qui se plaint qu'on ne l'a pas prise en photo. Qu'à cela ne tienne, je propose de le faire. P-Y me dit que ce n'est pas grave et que ça sera pour une prochaine fois. Je repars. Je regagne l'hôtel en me félicitant de revoir à nouveau des paysages car, sur circuit, à part les cônes rouges, il n'y a aucun autre "P.O.I.", voyez ? Je passe sous la douche ...
Au moment de commander une boisson, j'attends mon tour poliment. J'entends que la grande bière est à 6,80 €, un prix tout bonnement scandaleux. Je prends un petit Tonic. Puis on passe à table. Buffet entrées. Plat TOUT BLANC : du poisson blanc avec du riz blanc et une sauce blanche, le tout incolore, inodore et presque insipide. Buffet desserts plus colorés et plus sucrés. On prend rendez-vous le lendemain pour le petit-déjeuner avec Virginie ^^, Philippe son mari et Jacques le jardinier du circuit ;-) avec lesquels nous convenons de faire la route du retour le lendemain ...

19:30 Écrit par Alberto | Commentaires (1) | Tags : les ecuyers 2014

Commentaires

c'est vrai que les boissons apéro étaient chères, mais tu va certainement raconter l'histoire des pousses-cafés tassés servis en soirée ...

Écrit par : Gull | 12/05/2014

Les commentaires sont fermés.