30/04/2014

Les Ecuyers, suite ...

Bleus Circuit 6 - 34.JPGOn continue avec d'autres images. Puisées dans les volumineux albums mis en ligne par Paul sur le site de Cap Moto, j'ai usé de 2 critères :
- je suis dessus (ben tiens !)
- je suis "en mouvement" (ce sont celles que je préfère).
Voici le LIEN
Si j'ai usé de 2 critères, sachez que j'ai aussi usé de la gomme. Avant le stage, les pneus Continental Trail Attack présentaient un profil plutôt carré, voyez, avec une bande centrale plate et des flancs quasi neufs ! Là, j'ai finalement pu arrondir les angles et il ne reste plus aucun "poil" en caoutchouc sur les flancs !! Difficile, voire impossible, d'atteindre un tel résultat sur route ouverte ...

A ce sujet, faut bien entendu que je vous raconte d'abord l'aller.
Alors que Gull avait proposé qu'on se retrouve quelque part sur le road-book, à Monthermé ou à Signy-l'Abbaye par exemple, j'ai préféré monter sur Aische-en-Refail, lien de rendez-vous fixé par les organisateurs pour le départ du mini-trip.
J'avoue que ce n'est pas la meilleure idée que j'ai eue. Même si j'estime qu'il faut s'en tenir aux road-books proposés par les organisateurs, ne fusse que par respect pour leur travail et pour LEUR facilité à gérer le groupe des participants, ce matin là je me suis finalement tapé près de 50 bornes d'autoroute pour atteindre la station Q8, juste pour faire un petit coucou à Pierre-Yves et à Paul qui nous attendaient là, pour ensuite replonger vers le sud pendant plus de 30 kilomètres d'autoroute jusqu'à la sortie 19, direction Spontin et Dinant pour retrouver des routes un peu plus "biker friendly"...
32 kilomètres plus loin, je me suis arrêté à hauteur d'un vieux poste frontière entre la Belgique et l'Hexagone où j'ai pris les premières photos du voyage. Deuxième étape au détour d'un village où la couleur "or" ou "terre de France" de ses maisons et de son église ont attiré mon objectif : Saint-Marcel et son église du même nom. Il ne restait alors que quelques kilomètres pour atteindre Signy-l'Abbaye où le road-book renseignait une station service à laquelle je m'arrêtai pour faire le plein. J'étais sur le point de continuer ma route mais me souvins que Gull avait proposé ce lieu de rendez-vous. Arrivé au rond-point je vis le panneau renseignant le restaurant "Le Gibergeon" qui me rappela ... à son bon souvenir. Nous nous y sommes déjà arrêtés quelques fois lors de balades avec le R.A.T. notamment.
Je m'enfonçai donc dans la ville et que vis-je, plantée non loin du restaurant en question ? Mmmhhh ?? Une BMW 800 ST, celle-là même qui appartenait à l'ami Pierre, alias Gull !!
Devant l'estaminet, je vis sa grande silhouette qui m'attendait. Je rangeai ma monture à côté de la sienne et le rejoignis.
Nous nous installâmes et ne tardâmes point à passer notre commande. Nous fûmes rejoint un peu plus tard par un couple de motards qui avaient la même destination que nous, l'un et l'autre coiffé d'un même casque rouge fluo, d'une même combinaison d'un gris délavé assez particulier, comme si on l'avait traitée à la Javel ...
Nous découvrîmes plus tard leurs prénoms : Rachel et Réginald, madame et monsieur roulant chacun sur une relativement vieille BMW d'un gris délavé assez particulier qu'on aurait dit traité à la Javel ... J'ai parfois l'impression de me répėter ...
Nos plats arrivèrent assez rapidement : un steak/frites pour Pierre et une salade de gésiers pour moi. Très bonne cette salade composée de lardons autant que de gésiers. Un cocker un tantinet envahissant autant qu'attachant (?), passait de table en table autant pour la caresse que pour le bout de gras. En fin de repas, j'ai commandé un café. Pierre, surpris par le froid qui régnait ce matin-là est allé au vestiaire pour enfiler la doublure de son pantalon Gore-Tex qu'il n'avait pas estimée nécessaire mais qu'il était bien heureux d'avoir emportée avec lui "au cas où". Si, contrairement aux prévisions météorologiques, nous n'avons pratiquement pas eu de pluie, il faut avouer que les températures n'étaient pas estivales, même si tout-à-fait supportables !
Il restait un peu plus de 170 bornes à parcourir pour atteindre Château-Thierry lorsque nous quittâmes Signy vers 14h15 ...
A suivre !

23:24 Écrit par Alberto | Commentaires (2) | Tags : les ecuyers 2014

29/04/2014

Les Ecuyers ...

Bleus Circuit 6 - 18.JPGPas de blabla cette fois, en tout cas, pas là, pas pour l'instant. On vit une époque où l'image est reine et où le verbe n'a plus le droit de citer, ni dans les campagnes ni dans les cités, et donc, voici l'album de cet aller-retour en Champagne avec, en point d'orgue, la journée sur le circuit des Ecuyers à Beuvardes ...
Juste un mot, un premier mot, avant le flot qui suivra, c'est que ce fut une expérience E-X-T-R-A-O-R-D-I-N-A-I-R-E que je signerais à nouveau à deux mains.

21:42 Écrit par Alberto | Commentaires (4) | Tags : les ecuyers 2014

27/04/2014

Podium!

Livio termine 4ème et Xavier 2ème : je suis moralement obligé de finir sur le podium demain :-))
Sinon à part ça je vais bien merci ! Avec Gull que j'ai rejoint à Signy-l'Abbaye, on a mangé au Gibergeon, puis on a fait un long arrêt au bar-pmu de Saint-Martin-d'Albois où le tenancier nous a offert le second (!) et on est arrivés au Campanile de Château-Thierry vers 18 heures. Grâce à mon Video Pass sur MotoGP.com, on a tous pu regarder les 15 derniers tours du Moto GP via le portable de Paul et le beamer de Pierre-Yves.
Demain c'est NOTRE course ;-))
Bonne nuitée à toutes et tous
Soyez prudents en traversant !!

22:54 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Cirque, oui !

A suivre demain, en Moto2, notre Xavier Siméon qui est sur la première ligne, en 3ème position, en moto3, notre petit Livio Loi, 9ème sur la grille et tout juste 17 ans demain, et bien entendu, en catégorie reine, Marc Marquèz, l'incroyable Marquèz pour lequel aucun qualificatif n'est assez fort tant il est ...trop ... fort : ce gamin est en train de mettre la grosse claque à tout le monde, au point qu'on a l'impression qu'ils courent tous en catégorie Open !!
Perso, mon bagage est fin prêt ou presque : demain départ pour la Champagne, ses vignobles nobles et son circuit, cuit ;-)

00:01 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

22/04/2014

Court-jus ...

circuit des ecuyers.jpg"Le Droit de la ferme", "Le double", "Le pif-paf", "Les associés", "L'épingle", "La parabolique", "Le bois de Chôt", "Les chicanes", "Le gauche sans fin", "Le bois des écuyers", "Le S", "Le droit des stands" ... Tous ces noms ne vous disent rien ? Faut pas avoir fait "math sup" pour comprendre qu'il s'agit de noms de virages ! Alors, si ça ne dit rien à certains, ça parle à beaucoup d'autres ;-)
Et bien sachez que, mis bout à bout, ces virages forment le "Circuit des Ecuyers", à Beuvardes à un 0-100 km/h de Château-Thierry en Champagne !!
J'en parle aujourd'hui parce que, d'une part, ça se passe les 27, 28 et 29 avril, c'est-à-dire demain ou presque et, d'autre part, parce que les gars de Cap Moto nous ont envoyé toutes les infos utiles pas plus tard que ce matin ... Pas su attendre, à midi, j'ai déjà transféré les "trb" sur le Tripy et ouvert les 3 fichiers !!!
Près de 350 bornes pour rejoindre l'hôtel à l'aller, c'est dire si on va y aller ... par 4 chemins !!!!
Au point que les G.O.'s préconisent de prévoir le pique-nique et les jerrycans tant l'itinéraire s'écartera de toute civilisation en allant là où la main de l'homme n'a jamais mis le pied et où le motard lambda n'a jamais planté sa béquille ;-)

Par contre sur place, ça ne tournera pas autour du pot mais ... autour du circuit : le court (d'où le titre, voyez ?) pour les "premières expériences" dont je fais partie, le moyen pour les ceusses qui sont déjà été au moins une fois et le long pour les confirmés qui n'ont plus besoin que de taper des chronos. Cela étant, quel que soit le niveau, tout ce petit monde tournera l'après-midi sur la grande boucle qui fait 3.5 kms et qui comporte tous les virages énumérés en introduction ...
Même si Pierre-Yves m'avait bien briefé une fois qu'on était sur le ferry qui nous ramenait de l'Île de Man, en me disant et redisant que ce genre d'évènement n'avait rien à voir avec de la compète, et que l'esprit bon enfant dans une bonne classe bien disciplinée prédominait, j'avoue que j'ai malgré tout un petit stress !
Déjà le fait de devoir signer une décharge absolue "au casou" et "encaque" aux :
- propriétaires du circuit;
- organisateurs de l'activité;
- autres participants et utilisateurs du circuit;
- propriétaires ou détenteurs de véhicules participant;
- préposés ou tout autre assistant, bénévole ou non;
- assureurs des proprios, des préposés, des assistants du site. Voilà qui fait beaucoup de monde et beaucoup de décharges, non ? En plus, y a intérêt à être en ordre de mutuelle et, à la limite, on a tout intérêt à pouvoir prouver qu'on a pris ses dispositions testamentaires ...
Et vous trouvez ça drôôôôôôôôôôôle ???
Ouais, bon, y a pas de raison de stresser. Faut juste essayer de garder la tête froide même si le reste du corps transpire ...
On quittera le circuit à 18h00, on passera à table à 19h30 et, le lendemain, retour avec cette fois à peine 220 bornes par des voies plus directes, histoire de rentrer tôt chez soi pour se remettre de ses émotions !!
Il me tarde, il me tarde !!
Pour tout savoir sur le circuit, cliquez ICI . Faut que je l'imprime quelque part dans ma tête ;-)

21:58 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

18/04/2014

Cap ou pas Cap, etc ...

kit-batterie-tripy-1.jpgJe me laisse distraire par des tas de trucs et j'en arrive à oublier l'essentiel : raconter les suite et fin de cette balade dominicale ! Je manque à tous mes devoirs !
Pour me faire pardonner et ne doutant pas que, comme moi, vous êtes assoiffés de Savoir (avec un grand "S" ), j'ai cherché pour vous l'origine de l'appellation "Fondry des Chiens", ce fameux site géologique situé près de Nismes.
Sachez que ça n'a rien à voir avec un restaurant chinois ... où on pourrait très bien appeler le garçon et demander ... hum ... un "fond de riz" et ... des chiens (en sauce) !
Paaaaaaaas bien, je sais !
En fait voici ce que j'ai trouvé :
L’origine du toponyme « Fondry » proviendrait soit du terme effondrement de gros blocs calcaires, soit du lieu où l’on faisait fondre le minerai de fer. Pourquoi des chiens ? C’est ici que la légende et l’Histoire se mélangent. Selon la légende, c’est dans ces rochers qu’aurait chuté la meute de chiens du Chevalier errant. On raconte aussi que c’est à cet endroit que les gens du pays venaient jeter les cadavres de chiens et autres animaux domestiques.
Nous avons laissé là les domestiques (?) et sommes repartis ... pas bien loin puisqu'après Dourbes nous avons marqué un arrêt cafés/chocolat chaud/cappuccino à Olloy-sur-Viroin, au café "Al bascul(e)", le "e" entre charentaises vu qu'il est tombé, dixit le proprio des lieux. Un gars bien sympathique qui a absolument tenu à me donner son e-mail pour lui transmettre la photo que j'ai prise de son établissement et qui a même insisté pour que je le choisisse comme ami dans Facebook ... A la terrasse il y avait là aussi, comme "Chez Guillaume" à Strée, un ancien motard ... A la réflexion, il n'était certes plus tout jeune mais par contre il lui arrive encore de rouler. Si j'ai bonne mémoire, il a parlé d'une Kawasaki W805 Chopper ... Je vais vérifier de ce pas si cet engin existe vraiment, permettez ?

...

...

Ouais, c'est sans doute tombé dans ma mauvaise oreille, l'oreille d'un sourd comme on dit, car je ne vois rien qui ressemble à une W805 Chopper ... Il y a bien la W800, une bien belle "vintage" d'ailleurs, mais point de chopper.
Bon, ce n'est pas ça qui m'empêchera de dormir !!
Henri s'est retrouvé en panne de batterie avec son Tripy I. Apparemment, il ne se recharge plus que pour quelques heures au lieu des 15 heures qu'il est censé tenir. Il a contacté le SAV et il a été convenu qu'il le dépose à Gosselies pour inspection et remplacement. Il semblerait que le problème soit connu et on lui a proposé un échange de batterie pour une somme relativement modique. Ce n'est pas encore cette fois qu'il passera au Tripy II et il a sans doute raison car, si le II apporte son lot d'améliorations, le I garde quelques avantages comme par exemple la liste des patelins qui sont traversés par le road-book, chose impossible avec le II.
Si je ne me trompe pas, François avait eu un problème comparable et il a bricolé un truc façon MacGyver pour le solutionner. Mais peut-être a-t-il dû passer par le SAV finalement, j'avoue que je ne me rappelle plus bien ...
J'ai la mémoire qui flanche ...
J'ai fait une bonne partie du reste du road-book devant après que Jacques se soit trompé, filant tout droit sur une route bien large alors qu'il fallait plonger à gauche, dans un "sentier" bien étroit ;-)
Cap Moto ne serait pas Cap Moto s'il ne réservait pas ce genre de surprise. Il faut toujours rester vigilant et scruter son Tripy du coin de l'oeil gauche pour éviter la boussole ...
Oignies-en-Thiérache, Le Mesnil, Mazée, Gimnée, Vodelée, Romedenne, Surice, Corenne, Flavion (des routes archiconnues à ce stade mais tellement formidables !), puis Falaën, Salet, Bioul et son château qu'on n'a pas pris en photo, Rivière, Profondeville et dernier Way Point, Wépion connu mondialement pour ses fraises et où nous avons ramené les nôtres !! Et le baudet dans le fond de la classe de dire : "Ouais, même que c'est là que j'ai connu Javier, un jardinier espagnol !!" Evidemment, faut le prononcer avec la "jota" sinon ça le fait pas ;-))
Autre charentaise : première récolte déjà disponible pour les amateurs, évènement exceptionnel puisqu'en 150 ans, ce n'est jamais arrivé si tôt dans la saison !!
Arrivé au "Lodge" de Wépion, on a repéré un banc public au soleil et après avoir pris possession de notre commande, nous nous y sommes installés pour siroter nos boissons.
Je suis rentré par St Gérard en profitant encore de belles routes et suis arrivé à la maison qu'il était, pffff, quelque chose comme 19h15, tout juste pour regarder la fin de la course en Moto2 et embrayer sur le décevant grand prix en catégorie reine ...

Pas plus envie que ça d'en parler. Je demande à voir pour la suite car entre la déconfiture chez Yamaha et le renouveau chez Ducati, trop de questions se posent auxquelles il est beaucoup trop tôt pour répondre, la tentation d'en tirer des conclusions hâtives étant trop évidente ...

23:32 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Auto-flagellation ...

GS ET ECHELLE.jpg ... ou plutôt "moto-flagellation" en la circonstance, même pas atténuante !
Pour me punir d'avoir été relativement "agressif" et d'avoir osé "triquiter" la ... plastique de la GS Adventure de l'ami Alain, voici donc pour m'en excuser, non sans un certain humour, vous l'avouerez ;-))
Cette image m'a été envoyée par Speed, "le-motard-qui-n'aime-pas-la-vitesse" et qui doit bien être le seul !!
Cela étant, précisons tout de même que ... hum ... l'échelle n'est pas totalement respectée dans cette image qui n'est pas du tout à mon avantage.

11:46 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

17/04/2014

Cap ou pas Cap Moto Tour, le retour !!

Laissant "Bonne Es" derrière nous, nous avons continué sur Sars-la-Buissière, un village qui a connu des heures très sombres avec l'épouvantable affaire Dutroux, puis Fontaine-Valmont où j'allais retourner pas plus tard que le lendemain vu que j'y ai 2 clients chez lesquels j'avais rendez-vous pour mettre leurs comptabilités à jour et sortir la déclaration de T.V.A., et plus loin Leers-et-Fosteau et son château, où nous n'avons pas marqué l'arrêt dans la mesure où nous le connaissons par coeur car Henri habitait à une coulée d'huile bouillante de là jusqu'à il y a 2 ans à peine.
Par contre, Jacques, sans crier gare, pénétra dans l'allée privée qui menait tout droit au château. Autant dire que nous ne l'avons pas suivi et, un coup de klaxon plus tard, nous avons continué le road-book qui filait sur Ragnies puis la Distillerie de Biercée.
Il était possible de la visiter et, là encore sauf erreur, de s'y restaurer ou, en tout cas, d'y étancher sa soif !!
Petit conciliabule et après analyse des diverses options, nous décidons de confier à Henri la mission de nous dégoter un petit resto sympa et pas cher dans les parages. En bon "ex-régional" de l'étape, il ne lui a pas fallu longtemps pour trouver notre bonheur à Strée, rue Fernand Lecocq 47, au restaurant "Chez Guillaume". On plante les machines devant l'estaminet, investit les lieux, échange quelques mots avec un voisin de table, ex-motard qui nous raconte une cabriole qu'il avait faite en passant carrément au dessus d'une voiture qui lui avait barré la route inopinément ...
Pas trop de séquelles ... physiques apparemment ;-) Il y a heureusement un bon Dieu pour les motards et un Enfer sans fond pour les automobilistes distraits, qu'ils se le disent ...
Rapide coup d'oeil à la carte : Jacques et Henri se laissent tenter par les sempiternelles boulettes/sauce tomate/frites alors que, comme pour les fricadelles, personne ne sait vraiment de quoi elles sont faites ces boulettes. Plus raffinés ;-) Didier et moi optons respectivement pour une escalope milanaise/pâte et six petites brochettes d'agneau/frites. A ce stade on avait parcouru à peine une centaine de bornes et il en restait plus d'une fois et demie autant pour rejoindre l'arrivée fixée à Wépion, Way Point en anglais !!
Autant dire dès lors qu'on n'a pas trainé et qu'on a zappé le dessert et le café que nous convînmes de prendre une heure plus tard environ, histoire de ne pas s'endormir sur nos destriers ... Car cela arrive, croyez-moi, plus souvent lors de balades bucoliques que sur circuit, j'en conviens ;-))
Après avoir défilé chacun à notre tour au comptoir pour payer nos dettes, on est repartis bille en tête, Jacques devant ! Je ne sais pas ce qu'il avait bu, sans doute une bière spéciale comme à son habitude, ce qui est sûr c'est que ça lui a donné le coup de fouet salvateur. Je l'ai rarement vu rouler ainsi. A l'arrivée au Fondry des Chiens, il nous a avoué qu'il avait bien envie de décalaminer les conduits de la GS !!!
Ce n'était certes pas la première fois que nous avions l'occasion de nous pencher sur cette curiosité géologique et je fus par conséquent le seul à faire les 100 mètres qui nous en séparaient par rapport au parking où nous avions laissé les motos, en même temps que d'autres participants à la virée du jour.
Un groupe de jeunes hollandais encombrait les lieux, emplissant l'endroit de borborygmes gutturaux propres à leur langue ;-)))
Voici un peu ce que ça donnait ...

Tot straks !!

23:18 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

16/04/2014

Cap ou pas Cap Moto Tour ??

CAP MOTO TOUR 2014 009.jpgEt donc, le départ de ce Cap Moto Tour 2014 était donné au Dainese Store de Rhode-St-Genèse, la commune de résidence de l'un des membres de notre petit club ...
Echaudé par une expérience récente et pour éviter la N5 qui, comme tous les chemins, mène à Rome, j'ai choisi l'option "rapide" sur le Tripy pour me mener au point de départ.
Nous avions heureusement été prévenus de l'abondance de radars dans cette commune huppée, sans doute devenue riche grâce à eux d'ailleurs ... Je parle bien entendu de Rhode et non de Rome !!
Arrivé sur place, Jacques se mit à me faire des grands signes du fond du parking. Il était accompagné de Didier ainsi que d'Henri que je n'attendais pas là puisqu'il avait évoqué la possibilité de nous rejoindre quelque part sur le road-book plutôt que de monter jusque là.
J'ai été m'annoncer auprès des organisateurs. Et là, surprise également : au lieu des "frères" Paul et Pierre-Yves, les Dupont et Dupond du club Cap Moto, Paul était cette fois accompagné par "Speed", mon nouvel ami sur Facebook, celui-là même avec lequel j'avais fait la virée précédente, lui à bord de la petite KTM Duke 200 ... Pierre-Yves était retenu par un gang en Harley auquel il avait promis aide et assistance dans l'organisation d'une virée sauvage ;-)
Claude Speed m'a donné mon ticket boisson de fin de balade, j'ai rejoint mes amis de toujours et nous avons pris la route, Henri en tête si je ne m'abuse.
Petit regret au passage, c'est de ne même pas être entré dans le magasin pour baver devant les beaux cuirs italiens !! Pas de café/croissant non plus mais, sauf erreur, ils étaient en quantité limitée et réservés aux premiers arrivés ...
Rhode, Waterloo, Braine-L'Alleud, Wauthier-Braine, Haut-Ittre (!), Ittre, Ronquières, premier arrêt : on a zappé le plan incliné pour un plan B, une ancienne "éclusette" sur le vieux canal. Pause sur et autour du pont, puis direction Strépy-Thieu, via Feluy et Le Roeulx pour un arrêt obligé devant les imposants ascenseurs.
Jacques y est allé de son habituelle anecdote, point com. Ouais, à un certain âge on radote, point com ;-)
Il a bien "connu" la machine qui a fabriqué les câbles qui hissent les bacs au sommet des ascenseurs. Une machine vieille de + de 100 ans puisque imaginée en 1912, machine qui officiait aux Câbleries de Dour. Une fois ces câbles spéciaux fabriqués, elle fut démantelée ... On est légitimement en droit de se demander ce qu'il adviendra si l'un ou l'autre de ces câbles venait à lâcher car, à sa connaissance, aucune autre machine sur terre n'est en mesure de le reproduire.
Alain, tout nouveau propriétaire de la sculpturale GS 1200 Adventure, d'un vert solitaire tirant sur le caca d'oie, qui a toujours le mot pour rire a lâché qu'il suffisait sans doute d'une bonne imprimante 3D ;-))
Pour tout savoir sur "les voies d'eau du Hainaut", c'est PAR ICI
On est repartis vers Maurage, oh désespoir, puis Bray, où on a brait, puis encore Estinnes-au-Val et on a marqué un nouvel arrêt devant l' Abbaye (et collège) de Bonne Espérance à Vellereille-les-Brayeux, un lieu qui mérite certainement la visite, un lieu flanqué d'une boulangerie artisanale (?à vérifier?) où nous aurions pu nous attarder, voire nous restaurer légèrement, si elle n'avait été fermée jusqu'à 14h30 ...
C'est là que nous avons été rejoints par Speed et Paul, respectivement sur 700 GS et Pan European. Nous sommes repartis ensemble mais nous n'avons pas roulé longtemps de concert. Speed, qui porte bien son nickname, n'a pas eu la patience de ... rouler au pas et est parti loin devant.

A suivre ...

22:15 Écrit par Alberto | Commentaires (1)

14/04/2014

Cap sur le Cap Moto Tour

Voici d'entrée les photos de ce CMT 2014, dont j'étais ainsi que Didier, Henri et Jacques que je n'avais plus vu depuis la Chandeleur !!!
Le compte-rendu devrait suivre ...
A noter que l'album réalisé par Pol est déjà en ligne ICI .

23:17 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/04/2014

Un peu de hauteur ...

C'est super de racler le bitume avec les sliders de genoux et de coudes, c'est tout aussi sympa de quitter le plancher des vaches. Voici les photos et les vidéos que j'ai ramenées de cette belle expérience ...
Un grand merci à Michel F. qui m'a permis de la vivre !!
Je l'ai bombardé de questions concernant les ULM en général et celui avec lequel nous avons volé. La "seule" différence entre un ULM et un avion, c'est le poids maximum fixé à 450 kg tous pleins faits et pilote à bord. Un kilo de plus et vous êtes dans un avion !! Et même si, à première vue, il n'y a pas de différence, dans les faits ça change tout. Autant en ULM, les contraintes sont quasi inexistantes ou presque, autant en avion, il faut déposer des plans de vol, le matériel est suivi et inspecter annuellement avec obligation de remplacer certaines pièces, même si elles sont en parfait état, etc, etc !!
Le bel ULM rouge et blanc qui nous a transporté était mû par un 4 cylindres ROTAX de 1.000 cm3 et +/- 100 chevaux. Il faut compter une conso de 10 litres ... à l'heure. Avec un plein, Nice est à portée d'ailes. On n'a pas été jusque là, on n'avait pas le temps et on n'avait pas prévenu la famille ;-)
On a survolé les Barrages, on est passé au dessus du Centre Commercial du Bultia. En regardant bien, on reconnait la concession de Mr Bailleux. Doubles commandes, écolage oblige, Michel m'a laissé un des manches : pas concluant. Après 2 essais, je penchais invariablement à droite ! C'est que c'est sensible ces petites bêtes là ... A moto, pas de problème, on est posé au sol et puis on penche plus ou moins pour tourner plus ou moins fort ! Là, on est dans le "flou", on est dans "rien" en fait, car l'air c'est quoi finalement ?? Et tenir le cap dans "rien", ce n'est pas une sinécure ...
Plus facile de terminer autour d'un bon verre à la cafette en se promettant de renouveler l'expérience ...

22:37 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

11/04/2014

Ieti ou Ieti pas ?

dainese_gracing_noir_1.jpgA l'heure où il n'y en a plus que pour les pandas, au point qu'il serait question de rebaptiser ce jardin extraordinaire situé entre Mons et Ath, "Pandadaiza" ou "Pairipanda" suivant les sources, et où le monde entier se précipite pour tirer le portrait des 2 nouveaux pensionnaires Xing Hui et Hao Hao , tâche extrêmement facile s'il en est, entre charentaises vous aurez remarqué combien longue est cette phrase, il y a des photographes bien plus audacieux qui, au péril de leur vie parfois, tentent de ramener "the" cliché, celui qui fera le tour du monde et leur apportera gloire et fortune : en voici un exemple avec ce "morceau" de bravoure, un instantané arraché à l'insu du plein gré de ... l'abominable homme Dainese
Ouais, tout ça pour ça ... Faut pas m'en vouloir, suis un peu surmené ces derniers temps ...
PRL (ouais, marre du PS), PRL signifiant Pour RappeL : n'oubliez pas le rendez-vous fixé par "ds" à la boutique de Waterloo à 9h30 !!!

23:49 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

10/04/2014

L'approche du Tigre ...

approche du tigre.jpgAlors que je me plaignais à un collègue de raideurs articulaires généralisées avant même le lever ce matin, il m'a demandé ce que j'avais fait de ma nuit ...
Rien de "tout cela", croyez-le bien (ou non) ! Ni l'approche du tigre, ni la brouette de Zanzibar, ni même le tractopelle de Caterpillar !! Juste qu'il y a des matins comme ça où le poids des ans se fait plus lourd que d'autres matins ...
Cela dit, après quelques étirements et une fois que chaque organe ou membre a envoyé son aval au cerveau, celui-ci compile sa check-list et renvoie l'ordre de mission qui, contrairement à celles qui sont attribuées au petit Tom Cruise, n'est pas impossible : se lever, faire le café, donner la patte pâtée aux 3 chats, prendre son petit-déjeuner, remonter se laver et partir bosser, et cela 5x par semaine ... bientôt 4x d'ailleurs, les pourparlers sont en bonne voie !
Et oui !! Un peu par la force des choses mais aussi parce que ça me "travaille" depuis un certain temps déjà, un temps partiel en quelque sorte, je vais très probablement passer à un 4/5ème temps : un peu moins d'argent à la fin du mois sans doute mais une plus grande qualité de vie, c'est du moins ce que j'attends de ce nouveau régime. Cela fera bientôt 37 ans que je bosse non stop avec juste 20 malheureux jours de congés et je considère qu'il est temps de faire ... juste un peu de place aux jeunes qui montent et qui ont plus que jamais besoin de pognon pour se construire une vie !
J'appréhende d'ores et déjà ces 3 longs jours de "week-end" et me demande si je ne vais pas très vite tourner en rond ;-))
Cela dit, il y a tellement de choses qu'on n'a pas le temps de faire au cours de sa vie soit-disant active (!!) et qu'on laisse pour "plus tard", "quand on sera pensionné", que je me dis que ça serait bien le diable si je ne trouvais pas à m'occuper un jour par semaine en plus !!!
Tiens, un truc que j'ai fort envie de faire depuis un certain temps déjà c'est de VOLER, VOLER dans les airs, entre ciel et terre, voyez ? A l'invitation d'un copain qui a obtenu son brevet ... depuis ... hum ... pas très longtemps, je vais l'accompagner dans un survol de la région des Barrages de l'Eau d'Heure ce samedi, au départ de Cerfontaine. Il épie le ciel et me confirmera demain soir si on s'envoie en l'air ou pas. Il ne faudrait pas que la couverture nuageuse soit trop épaisse ... ça m'évitera des chaleurs ;-)))
J'ai quelque appréhension mais l'expérience doit être grandiose, non ??
Voilà pour samedi.
Dimanche est une autre belle journée en perspective, jugez plutôt (waf, waf) : matin et après-midi, balade "Cap Moto Tour" (260 km) au départ de Rhode-St-Genèse et arrivée en bord de Meuse et, le soir, le MotoGP à Austin aux Etats-Unis. Vraiment de quoi être comblé !!
Hum ... Alors ? Heureuse ??

11:33 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

06/04/2014

Mc 6 test ...

TIGER 800 Accessoires 010.jpg3 ans, ça valait bien un rappel des qualités de cette machine qui me supporte depuis plus de mille jours et quelle meilleure façon de le faire qu'en lisant ou relisant le maxi test compilé par Moto Station ?
En fait, c'est en cherchant "800 Tiger en duo" que l'URL m'est apparue en même temps qu'une série d'autres ...
Oui, parce que, comme je vous l'ai dit, lors de ma dernière sortie, ma Douce avait laissé échapper qu'elle "aurait pu venir avec moi" ! D'oû le stress, voyez ? Je sais qu'il faut ajouter quelque chose comme 500 grammes sur le pneu arrière mais quid du réglage de suspension ?? La DL avait une molette bien pratique à laquelle il suffisait de donner quelques tours pour durcir l'amortisseur. De mémoire, il me semble qu'il y a une bague à la base de l'amorto qu'il faut serrer à l'aide d'un outil qui n'est à mon avis pas fourni dans la trousse sous la selle. Tiens, justement, si le résultat final du maxi test est plutôt très flatteur avec une arrivée en 12ème position sur plus de mille motos testées, soulignons les quelques points qui n'atteignent pas la grande "dis" comme on disait du temps où l'étudiant se distinguait dès lors qu'il obtenait de bons résultats :
7/10 : remplissage du réservoir
6/10 : béquille centrale
7/10 : réglage suspension
7/10 : compartiment sous la selle
7/10 : trousse à outils
Pour le réservoir, je suis d'accord : les 2 barres qui entravent l'introduction du pistolet font que, si on n'est pas très concentré, en dirigeant impeccablement le jet, on ... en met partout !
Pour la béquille centrale, cette note sévère est due au fait que la machine n'en est pas équipée d'origine. Ceux qui l'ont montée (+/- 200 €) ne le regrette pas. Reste que bien chargée, la moto n'est pas facile à béquiller centralement si je puis dire, François ne me contredira pas sur ce point. Mr BAILLEUX m'a montré où l'attraper pour faciliter l'opération.
Le réglage de suspension : il est inexistant sur la fourche et s'opère via clé spéciale à la base de l'amortisseur arrière, donc pas évident à priori. Je vérifierai ce point de suspension !
Le compartiment sous la selle est effectivement tout riquiqui : un kit anti-crevaison, un chiffon et un bloc disque, t'is alles ! Pas de ravier de fraises pour madame ... d'où l'intérêt des top-cases et autres valises latérales !
La trousse à outils, comme souvent je pense, est réduite à sa plus simple expression. La machine est extrêmement fiable et il est donc inutile, contrairement aux BMW, d'embarquer un tas d'outils ;-))
Les propriétaires de bavaroises vous diront que c'est UNIQUEMENT pour aider les motards en panne et pas en PAN, hein !!
Dans les commentaires j'ai vu une plainte concernant le bruit du pot ou alors était-ce au sujet du sifflement si caractéristique du 3 cylindres. Perso, je l'ai déjà dit, c'est à la coupure des gaz que le pot lâche une espèce de borborygme fort peu sympathique à mes oreilles, comme des casseroles qui s'entrechoquent quand on range la vaisselle dans le tiroir du fond voyez ;-) Si j'ai bonne mémoire j'ai demandé une fois à un gars qui avait monté un AKRAPO (ouais, comme la marre aux batraciens) mais il m'a dit que ce bruit là ne disparaissait pas. De toute façon, mettre + de 800 € dans un pot, c'est pas le genre de la maison. Cela dit, encore une fois, chacun fait fait fait, ce qu'il peut ...

22:44 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

05/04/2014

IL l'a dit ...

rossi au qatar.jpgJe continuerai la moto tant que je pourrai : ce n'est pas moi qui le dis, c'est celui qui dit qui fait et qui fera et, en l'occurrence, c'est le grand Valentino ROSSI dans une interview récente ...
Il n'y a pas bien longtemps pourtant il disait qu'il ferait le point sur la suite de sa carrière après les six premières courses de l'année ...
Cela étant :
1/ il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis
2/ faire le point n'empêche pas d'en rajouter deux autres pour mettre la suite en suspension ...
Il a bien fait de lâcher Ducati, on commençait à s'habituer à ne plus le voir aux premiers plans et j'estime que, tant qu'il est encore dans le groupe des meilleurs pilotes du monde, c'est DEVANT qu'il doit être. C'est tellement enthousiasmant de le voir aux avant-postes, lui, le "vieux", et se battre avec des gamins qui tétaient encore leurs mères alors qu'il décrochait son premier titre mondial ;-)
Les sports de haut niveau comme le Moto GP ont besoin de "vieilles gloires" comme lui pour assurer la transition entre le passé et l'avenir, les anciens et les futurs champions. Elles servent en même temps comme "étalons" pour mesurer le niveau des nouveaux ...
Tout cela n'est certes pas strictement mathématique, car il s'agit d'êtres humains d'une part et d'autre part, les machines qui les portent comptent probablement autant que leur talent, sans oublier tout le staff qui assistent les uns et mettent au point les autres.
Aujourd'hui j'ai passé un savon à la Tiger. Je me suis rappelé du commentaire de Dominique qui était venu garé son Explorer à côté de "mon tas de boue" ou presque ... C'est vrai que la Blanchette sortait de la Wallançonne au cours de laquelle le temps n'avait pas été qu'au beau fixe et que les routes étaient maculées par les travaux des champs : elle était plutôt devenue "rousse, blanche et noire" comme les vaches de la chanson des ineffables Stone et Charden ;-)
Oufti, l'est pas contente la Tiger, je l'entends feuler d'ici : l'aime pas qu'on la compare à une paisible et sale vache !
Ouais, ben, justement, c'est pour lui rendre un visage ... humain que j'ai sorti le shampoing, l'éponge, la brosse et le tuyau d'arrosage branché sur l'eau chaude, s'il-vous-plaît, pour un résultat dont je ne suis pas peu fier. Elle est comme neuve ou presque alors qu'elle vient tout juste de souffler ses 3 bougies. Et oui, déjà 3 ans, quasi jour pour jour, comme le temps passe. 3 ans et à peine 27.900 bornes, ça fait 9.300 km par an : peut mieux faire, c'est sûr et, avec mon équipe, je m'y engage ;-))
Allo l'équipe ??

22:13 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

02/04/2014

"Offrez-moi la lune !" et après je m'éclipse, promis !!

AL LA BONNE PATE.jpgHeure est un village que je n'ai pas l'heur de connaître et sans doute valait-il au moins quelques ... minutes mais, en fait, on ne l'a pas vu(e) passer !
C'est ainsi qu'on a continué sur Moressée, Maffe, Mohiville et Hamois. Arrivé au croisement, j'attends que Claude sur son vélomoteur autrichien vienne à ma hauteur et lui demande si on irait pas boire un coup. Il jette un regard de lynx à droite et voit un bistrot en contrebas devant lequel sont plantées quelques machines rutilantes. Ni une, ni deux, ni trois, on investit la place, choisit une table au soleil et commande 2 cafés. Au moment de payer c'est "à toi et à moi" mais je dégaine le portefeuille juste trop tard pour être le premier. Pas de souci car, primo, je suis sûr que ça lui faisait plaisir de m'offrir le café, twingo, c'est bien entendu un prêté pour un rendu, les bons comptes faisant les bons amis, comme disent les moines tibétains !!
A un moment donné, on a été rattrapés et déposés par 3 motards dont le dernier chevauchait un "custom ras du sol". Un peu piqué au vif, je décidai de hausser le ton pour leur filer le train, vraiment pas le truc à faire, voyez ? Tout motard un peu censé sait que c'est vraiment pas le truc à faire car c'est comme ça qu'on finit au tas. Parce que, faut savoir, que lorsqu'on essaie de recoller à des ... fuyards qui sont déjà loin, le seul moyen de les rattraper c'est de rouler ENCORE plus vite qu'eux, au moins le temps de les rejoindre, voyez ? Et c'est ainsi qu'en arrivant sur un virage à gauche un peu serré, j'ai bien dû serrer les fesses au moment où j'ai entendu racler la béquille latérale. Même le Glaude s'est rendu compte que ça louvoyait un peu bizarrement devant lui ...
A l'arrêt suivant, on a reparlé du gars en custom et du mérite qu'il avait à rouler ainsi. Si parfois c'est la machine qui fait le bon motard et de reconnaître que c'est le cas à bord de la GS de la maison bavaroise, sur laquelle n'importe quel manche est susceptible de réaliser des prouesses, et Claude de citer des noms que je ne dévoilerai pas pour n'offusquer personne, dans le cas du "customer" en question, c'est le motard qui faisait tout le boulot !! Ce gars sur une GS de compète, légèrement tunée, aurait mis la pâtée aux Lorenzo, Rossi et autres Marquèz, c'est sûr ;-))
Autant vous dire qu'après ça, j'ai réduit l'approvisionnement en gaz du trois pattes anglo-saxon et j'ai roulé ... encore plus cool ! Et d'appliquer les conseils prodigués, en bons pères de famille, par les organisateurs du jour : il suffit pour ça de lire les consignes sur les bulletins d'inscriptions et sur l'écran du Tripy !!
En plus, c'est juste une question de bon sens et de respect du code de la route en même temps que de respect vis-à-vis des riverains ! Faut aussi un peu se mettre à la place de ces gens-là Monsieur qui, à force de patience, doivent en arriver à nous haïr tant la plupart d'entre nous ne respectons pas leur quiétude dominicale. A méditer les gars et merci pour eux !! Tenez, moi qui vous ... écrit, il m'est arrivé de me mettre quasiment dans un état second parce que mes voisins tondaient un dimanche alors que c'est strictement interdit dans mon "beau" quartier. Certes, c'est une question de principe et laisser faire cela c'est "la porte ouverte à toutes les fenêtres" comme dit Gad. Mais quoi, ça n'a duré qu'une dizaine de minutes tout au plus parce que, entre nous, oui, il a un tout petit terrain tout riquiqui, aussi étroit que son esprit sans doute ... Mais bon, ne médisons pas, on n'est pas là pour ça !!
Pour en revenir au sujet, en ce qui me concerne, si j'ai un peu de mal à "bien me tenir" sur la route, surtout en ce qui concerne le respect des limitations de vitesse, je fais ce que je peux pour ... tout le reste. Je ralentis fortement dans les villages où je tiens le 50, je ne coupe pas les lignes blanches continues sauf cas de force majeure, je coupe les gaz en croisant des cavaliers, je salue les enfants qui font des signes admiratifs à mon encontre, les motards ayant une espèce de sorte de pouvoir de fascination à leurs yeux, il est normal de leur rendre leurs saluts, etc, etc ... Une chose que je fais également quand j'arrive dans le sillage d'un autre motard, c'est que j'attends un moment propice pour le dépasser. Il y en a des tas qui vous arrivent dessus et qui vous mettrait dans le fossé pour passer absolument sans perdre une précieuse seconde. Souvent, ce genre de comportement se produit dans les villages d'ailleurs : c'est tellement plus facile de doubler en agglomération en coupant une ligne blanche ...
Il y a au moins 2 choses qu'on respecte absolument quand on se balade ou qu'on voyage avec les potes :
1/ on roule (+/-) toujours en quinconce (sauf que j'en connais au moins 2 qui changent de ligne en permanence ce qui peut irriter celui qui les suit mais bon ...) sans jamais se porter à hauteur de celui qui nous précède (sauf demande expresse accompagnée d'un signe explicite). Simple à comprendre, non ? Il suffirait qu'il soit amené à faire un écart pour éviter une taque d'égout ou un nid-de-poule par exemple pour qu'on se rentre dans les carters ! Idem quand on arrive à un carrefour : si on se plante à côté de lui, on bouche automatiquement sa vue et on l'empêche de s'engager sans risque;
2/ on roule toujours à bonne distance les uns des autres au point que ça se mesure parfois en centaines de mètres. C'est tout bénéfice pour la sécurité des uns et des autres (respect des distances et meilleure vision périphérique) et ça permet en plus de rouler "à sa main".
A côté de ça, on en voit des tas qui se reniflent les pots d'échappements ... Allez comprendre ?!?
Attention, ici, je ne prétends pas donner des leçons, chacun fait fait fait c'qui lui plaît plaît plaît après tout, et je n'ai pas non plus la science infuse, mais il y a malgré tout quelques règles de base à connaître et à appliquer quand on partage la route !!!
On laisse Hamois derrière nous pour filer sur Gesves puis Haut-bois où résonnent encore quelques musettes, puis Faux-les-Tombes, Samson, Namèche, Gelbressée, Marchovelette, Leuze, Longchamps et retour sur le parking aux abords de la Raffinerie Tirlemontoise d'Eghezée !
On a encore taillé l'une ou l'autre bavette avec quelques habitués jusqu'à aller saluer une dernière fois Pierre-Yves et Paul qui repliaient leurs affaires. On est revenu sur les "problèmes" de préinscriptions aux voyages et de conclure qu'il fallait être présent au repas de présentation de la nouvelle saison pour se placer en ordre utile pour les réservations ! Lorsque j'ai évoqué la combi intégrale tout cuir pour le "stage sur circuit" de fin avril, Pierre-Yves en a remis une couche en disant de ne pas oublier les sliders de bottes, de genoux et ... de coudes ;-)))
Il a aussi rappelé qu'avant cela, il ne fallait pas oublier la sortie du 13 courant, le "Cap Moto Tour" ... que j'avais déjà notée à l'agenda, soit dit en passant ...
Et donc, voilà, encore une belle sortie de 380 bornes TVA comprise à refaire absolument car, vu le copieux menu, je n'ai pas trouvé assez de temps pour ramener des photos d'une région qui le méritait pourtant. Claude a refait la boucle dès ... hier sur sa GS 700 et il a un bien bel album à son actif : il faut dire qu'il n'est plus ... actif depuis 4 ans et qu'il a dès lors bien plus de temps à consacrer aux bonnes choses de la vie !!

22:11 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

01/04/2014

"Offrez-moi la lune !" ... et puis quoi encore ?!?

Bon, ben, c'est là ... condruze !!
Seconde boucle : le Condroz.
Je cherche Claude des yeux mais ne le vois pas. Je démarre tout doucement et m'arrête à la station service Octa+. Pas le temps de saisir le robinet, que je le vois passer et lui fais des grands signes. Pendant qu'il me prend en photo, je prends la pause et je renverse un peu d'essence. Punaise, au prix où elle est déjà !! Entre charentaises, en revoyant la photo et le prix de l'Euro Super 95 à 1.581 € le litre, je n'ai pas pu m'empêcher de vérifier le prix "au DATS de Marcinelle". Et bien, 1.472 € les gars : il y a du bon à vivre dans une zone sinistrée, comme ils disent !! 1.472 € c'est "presque" le prix du Diesel dans le Namurois !!
Venez chez nous : vendez vos petites villas dans le namurois ou dans le bruxellois, pour le même prix vous pourrez vous offrir un château à l'ombre d'un de nos plus beaux terrils et vous pourrez garnir votre garage de 2 voire 3 voitures avec lesquelles vous pourrez vous pavaner sur le Boulevard Tirou, tout votre saoul, tant le carburant est "donné" ... Ne snobez pas le beau Charleroi !!
Je pars devant avec l'accept de Claude. Il faut dire qu'avec sa KTM Duke 200, il ne voulait sans doute pas m'imposer un rythme qu'il supposait trop lent. Moi, de mon côté, pas trop habitué à rouler devant, sauf quand je roule seul ;-) je craignais de devoir ronger mon frein et de taper sans arrêt un oeil dans le rétro. Mais finalement, tout c'est bien passé. La KTM Duke 200 avec ses quelques 23 chevaux n'a rien à envier à une Tiger quatre fois plus puissante dès lors qu'on crapahute sur des chemins de chèvres ou presque. Faut dire qu'elle trimballe 70 kilos de moins et là je ne parle pas de la différence de poids entre Claude et moi, quoique, mais du poids de la brêle qui atteint à peine 140 kilos si je ne m'abuse ... Mon seul regret est de ne pas l'avoir essayée mais ça sera pour une prochaine fois sans doute ! J'ai bien envie de "sentir" ce que ça fait de rouler en roadster, le nez au vent, sans le confort d'une bulle et d'une carrosserie enveloppante ...
Bon, bon, on décolle, oui ou merde ? Ok, ok, on y va, oh !!
Les patelins défilent : Forville, Pontillas, Bierwart, Petit-Waret, Landenne, Sclayn, Bonneville où on nous a fait un triomphe pff pff pff, Strud, Haltinne, on a joué à Haut-Bois, puis Sorée, Barsy, Miécret, Jeneffe (et son lac, ach, ach !), Barvaux-Condroz, Nettinne et Heure ... qui n'a pas du tout changé contrairement à ce qu'on a essayé de nous faire croire pas plus tard que la veille entre 2 et 3 heures du matin !!!!!!!!!!!!

22:04 Écrit par Alberto | Commentaires (4)