17/04/2014

Cap ou pas Cap Moto Tour, le retour !!

Laissant "Bonne Es" derrière nous, nous avons continué sur Sars-la-Buissière, un village qui a connu des heures très sombres avec l'épouvantable affaire Dutroux, puis Fontaine-Valmont où j'allais retourner pas plus tard que le lendemain vu que j'y ai 2 clients chez lesquels j'avais rendez-vous pour mettre leurs comptabilités à jour et sortir la déclaration de T.V.A., et plus loin Leers-et-Fosteau et son château, où nous n'avons pas marqué l'arrêt dans la mesure où nous le connaissons par coeur car Henri habitait à une coulée d'huile bouillante de là jusqu'à il y a 2 ans à peine.
Par contre, Jacques, sans crier gare, pénétra dans l'allée privée qui menait tout droit au château. Autant dire que nous ne l'avons pas suivi et, un coup de klaxon plus tard, nous avons continué le road-book qui filait sur Ragnies puis la Distillerie de Biercée.
Il était possible de la visiter et, là encore sauf erreur, de s'y restaurer ou, en tout cas, d'y étancher sa soif !!
Petit conciliabule et après analyse des diverses options, nous décidons de confier à Henri la mission de nous dégoter un petit resto sympa et pas cher dans les parages. En bon "ex-régional" de l'étape, il ne lui a pas fallu longtemps pour trouver notre bonheur à Strée, rue Fernand Lecocq 47, au restaurant "Chez Guillaume". On plante les machines devant l'estaminet, investit les lieux, échange quelques mots avec un voisin de table, ex-motard qui nous raconte une cabriole qu'il avait faite en passant carrément au dessus d'une voiture qui lui avait barré la route inopinément ...
Pas trop de séquelles ... physiques apparemment ;-) Il y a heureusement un bon Dieu pour les motards et un Enfer sans fond pour les automobilistes distraits, qu'ils se le disent ...
Rapide coup d'oeil à la carte : Jacques et Henri se laissent tenter par les sempiternelles boulettes/sauce tomate/frites alors que, comme pour les fricadelles, personne ne sait vraiment de quoi elles sont faites ces boulettes. Plus raffinés ;-) Didier et moi optons respectivement pour une escalope milanaise/pâte et six petites brochettes d'agneau/frites. A ce stade on avait parcouru à peine une centaine de bornes et il en restait plus d'une fois et demie autant pour rejoindre l'arrivée fixée à Wépion, Way Point en anglais !!
Autant dire dès lors qu'on n'a pas trainé et qu'on a zappé le dessert et le café que nous convînmes de prendre une heure plus tard environ, histoire de ne pas s'endormir sur nos destriers ... Car cela arrive, croyez-moi, plus souvent lors de balades bucoliques que sur circuit, j'en conviens ;-))
Après avoir défilé chacun à notre tour au comptoir pour payer nos dettes, on est repartis bille en tête, Jacques devant ! Je ne sais pas ce qu'il avait bu, sans doute une bière spéciale comme à son habitude, ce qui est sûr c'est que ça lui a donné le coup de fouet salvateur. Je l'ai rarement vu rouler ainsi. A l'arrivée au Fondry des Chiens, il nous a avoué qu'il avait bien envie de décalaminer les conduits de la GS !!!
Ce n'était certes pas la première fois que nous avions l'occasion de nous pencher sur cette curiosité géologique et je fus par conséquent le seul à faire les 100 mètres qui nous en séparaient par rapport au parking où nous avions laissé les motos, en même temps que d'autres participants à la virée du jour.
Un groupe de jeunes hollandais encombrait les lieux, emplissant l'endroit de borborygmes gutturaux propres à leur langue ;-)))
Voici un peu ce que ça donnait ...

Tot straks !!

23:18 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.