02/04/2014

"Offrez-moi la lune !" et après je m'éclipse, promis !!

AL LA BONNE PATE.jpgHeure est un village que je n'ai pas l'heur de connaître et sans doute valait-il au moins quelques ... minutes mais, en fait, on ne l'a pas vu(e) passer !
C'est ainsi qu'on a continué sur Moressée, Maffe, Mohiville et Hamois. Arrivé au croisement, j'attends que Claude sur son vélomoteur autrichien vienne à ma hauteur et lui demande si on irait pas boire un coup. Il jette un regard de lynx à droite et voit un bistrot en contrebas devant lequel sont plantées quelques machines rutilantes. Ni une, ni deux, ni trois, on investit la place, choisit une table au soleil et commande 2 cafés. Au moment de payer c'est "à toi et à moi" mais je dégaine le portefeuille juste trop tard pour être le premier. Pas de souci car, primo, je suis sûr que ça lui faisait plaisir de m'offrir le café, twingo, c'est bien entendu un prêté pour un rendu, les bons comptes faisant les bons amis, comme disent les moines tibétains !!
A un moment donné, on a été rattrapés et déposés par 3 motards dont le dernier chevauchait un "custom ras du sol". Un peu piqué au vif, je décidai de hausser le ton pour leur filer le train, vraiment pas le truc à faire, voyez ? Tout motard un peu censé sait que c'est vraiment pas le truc à faire car c'est comme ça qu'on finit au tas. Parce que, faut savoir, que lorsqu'on essaie de recoller à des ... fuyards qui sont déjà loin, le seul moyen de les rattraper c'est de rouler ENCORE plus vite qu'eux, au moins le temps de les rejoindre, voyez ? Et c'est ainsi qu'en arrivant sur un virage à gauche un peu serré, j'ai bien dû serrer les fesses au moment où j'ai entendu racler la béquille latérale. Même le Glaude s'est rendu compte que ça louvoyait un peu bizarrement devant lui ...
A l'arrêt suivant, on a reparlé du gars en custom et du mérite qu'il avait à rouler ainsi. Si parfois c'est la machine qui fait le bon motard et de reconnaître que c'est le cas à bord de la GS de la maison bavaroise, sur laquelle n'importe quel manche est susceptible de réaliser des prouesses, et Claude de citer des noms que je ne dévoilerai pas pour n'offusquer personne, dans le cas du "customer" en question, c'est le motard qui faisait tout le boulot !! Ce gars sur une GS de compète, légèrement tunée, aurait mis la pâtée aux Lorenzo, Rossi et autres Marquèz, c'est sûr ;-))
Autant vous dire qu'après ça, j'ai réduit l'approvisionnement en gaz du trois pattes anglo-saxon et j'ai roulé ... encore plus cool ! Et d'appliquer les conseils prodigués, en bons pères de famille, par les organisateurs du jour : il suffit pour ça de lire les consignes sur les bulletins d'inscriptions et sur l'écran du Tripy !!
En plus, c'est juste une question de bon sens et de respect du code de la route en même temps que de respect vis-à-vis des riverains ! Faut aussi un peu se mettre à la place de ces gens-là Monsieur qui, à force de patience, doivent en arriver à nous haïr tant la plupart d'entre nous ne respectons pas leur quiétude dominicale. A méditer les gars et merci pour eux !! Tenez, moi qui vous ... écrit, il m'est arrivé de me mettre quasiment dans un état second parce que mes voisins tondaient un dimanche alors que c'est strictement interdit dans mon "beau" quartier. Certes, c'est une question de principe et laisser faire cela c'est "la porte ouverte à toutes les fenêtres" comme dit Gad. Mais quoi, ça n'a duré qu'une dizaine de minutes tout au plus parce que, entre nous, oui, il a un tout petit terrain tout riquiqui, aussi étroit que son esprit sans doute ... Mais bon, ne médisons pas, on n'est pas là pour ça !!
Pour en revenir au sujet, en ce qui me concerne, si j'ai un peu de mal à "bien me tenir" sur la route, surtout en ce qui concerne le respect des limitations de vitesse, je fais ce que je peux pour ... tout le reste. Je ralentis fortement dans les villages où je tiens le 50, je ne coupe pas les lignes blanches continues sauf cas de force majeure, je coupe les gaz en croisant des cavaliers, je salue les enfants qui font des signes admiratifs à mon encontre, les motards ayant une espèce de sorte de pouvoir de fascination à leurs yeux, il est normal de leur rendre leurs saluts, etc, etc ... Une chose que je fais également quand j'arrive dans le sillage d'un autre motard, c'est que j'attends un moment propice pour le dépasser. Il y en a des tas qui vous arrivent dessus et qui vous mettrait dans le fossé pour passer absolument sans perdre une précieuse seconde. Souvent, ce genre de comportement se produit dans les villages d'ailleurs : c'est tellement plus facile de doubler en agglomération en coupant une ligne blanche ...
Il y a au moins 2 choses qu'on respecte absolument quand on se balade ou qu'on voyage avec les potes :
1/ on roule (+/-) toujours en quinconce (sauf que j'en connais au moins 2 qui changent de ligne en permanence ce qui peut irriter celui qui les suit mais bon ...) sans jamais se porter à hauteur de celui qui nous précède (sauf demande expresse accompagnée d'un signe explicite). Simple à comprendre, non ? Il suffirait qu'il soit amené à faire un écart pour éviter une taque d'égout ou un nid-de-poule par exemple pour qu'on se rentre dans les carters ! Idem quand on arrive à un carrefour : si on se plante à côté de lui, on bouche automatiquement sa vue et on l'empêche de s'engager sans risque;
2/ on roule toujours à bonne distance les uns des autres au point que ça se mesure parfois en centaines de mètres. C'est tout bénéfice pour la sécurité des uns et des autres (respect des distances et meilleure vision périphérique) et ça permet en plus de rouler "à sa main".
A côté de ça, on en voit des tas qui se reniflent les pots d'échappements ... Allez comprendre ?!?
Attention, ici, je ne prétends pas donner des leçons, chacun fait fait fait c'qui lui plaît plaît plaît après tout, et je n'ai pas non plus la science infuse, mais il y a malgré tout quelques règles de base à connaître et à appliquer quand on partage la route !!!
On laisse Hamois derrière nous pour filer sur Gesves puis Haut-bois où résonnent encore quelques musettes, puis Faux-les-Tombes, Samson, Namèche, Gelbressée, Marchovelette, Leuze, Longchamps et retour sur le parking aux abords de la Raffinerie Tirlemontoise d'Eghezée !
On a encore taillé l'une ou l'autre bavette avec quelques habitués jusqu'à aller saluer une dernière fois Pierre-Yves et Paul qui repliaient leurs affaires. On est revenu sur les "problèmes" de préinscriptions aux voyages et de conclure qu'il fallait être présent au repas de présentation de la nouvelle saison pour se placer en ordre utile pour les réservations ! Lorsque j'ai évoqué la combi intégrale tout cuir pour le "stage sur circuit" de fin avril, Pierre-Yves en a remis une couche en disant de ne pas oublier les sliders de bottes, de genoux et ... de coudes ;-)))
Il a aussi rappelé qu'avant cela, il ne fallait pas oublier la sortie du 13 courant, le "Cap Moto Tour" ... que j'avais déjà notée à l'agenda, soit dit en passant ...
Et donc, voilà, encore une belle sortie de 380 bornes TVA comprise à refaire absolument car, vu le copieux menu, je n'ai pas trouvé assez de temps pour ramener des photos d'une région qui le méritait pourtant. Claude a refait la boucle dès ... hier sur sa GS 700 et il a un bien bel album à son actif : il faut dire qu'il n'est plus ... actif depuis 4 ans et qu'il a dès lors bien plus de temps à consacrer aux bonnes choses de la vie !!

22:11 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.