31/03/2014

"Offrez-moi la lune ... et plus encore !"

OFFREZ-MOI LA LUNE 20140330 003.jpgFoutu changement d'heure. Je devais me lever à 7h30, nouvelle heure, soit 6h30 ancienne heure, et j'ai été me coucher à 00h30 ancienne heure soit 1h30 nouvelle heure, soit encore à peine 6 heures de sommeil, soit au final, bien trop peu pour un vieil homme fatigué !! Résultat des courses, je me suis levé une heure ... plus tard que la nouvelle heure, voyez ?
Ma tendre s'est levée avec moi cette fois et, si elle avait pu, elle aurait couru à mes côtés pour me souhaiter une bonne route. Elle a même dit ... qu'elle aurait pu venir avec moi !! -
Des fois je ne la comprends vraiment pas ;-))
Plutôt que de taper un oeil sur le trajet optimal à suivre pour aller au point de rendez-vous, fixé pour rappel à Eghezée, j'ai fait confiance au Tripy en choisissant l'option "sans autoroute". Il m'a fait tournicoter que j'vous dit pas comment, tout ça pour me déposer sur la N90 pendant à peine quelques bornes, avant d'enfin prendre des axes un peu plus directs. Suis arrivé sur place à 10h30 environ. J'ai croisé Alain B., ex-propriétaire d'une "grosse bleue" (référence à la Corse et à sa Yamaha 1200 Ténéré), d'une Tiger 1050 rouge dont il vient de terminer le rodage mais qu'il a mise en vente et qui étrenne maintenant une GS 1200 Adventure, au gabarit éléphantesque autant qu'abracadabrantesque mais qui, à l'entendre, se conduit comme un vélo(moteur) dès lors qu'elle n'est plus sur sa béquille ...
J'ai aussi aperçu Jean-Pierre, un gars qui a fait la Sardaigne avec nous sur un Honda Integra, Didier et Virginie, le couple qui roule chacun sur une Z1000, le pharmacien "en commerce" sur sa NC 700X, etc ...
L'avantage des clubs qui limitent le nombre de participants, c'est que très vite, tout le monde connait plus ou moins tout le monde. Cela permet de sympathiser plus rapidement ! Vu le succès de fréquentation, j'ai été obligé de faire la queue pour obtenir le bon à valoir sur un cornet de pâtes à midi OU 2 crêpes et un café pour le 4 heures ... Une charmante gamine, tout sourire, assise dans une chaise roulante, était chargée de remettre l'enveloppe contenant le bon en question. Pas de raison de s'apitoyer sans doute, même si ..., mais ça remet un peu en perspective les petits bobos de rien du tout dont on se plaint parfois.
Un shake-hand à PYM, un bisou à Paul et je prends enfin la route pour une 1ère boucle de 115,725 km dans le namurois. La boucle commence par un patelin nommé WARISOULX : voilà bien un patelin qui pourrait se trouver à cheval sur la frontière linguistique. Ne comprendrons ici que les parfaits bilingues ;-))
Après Où is Waar, Rhisnes,, Belgrade, Flawinnes, Floriffous, Floreffe, Bois-de-Villlers, Arbre, Rouillon, Rivière et le "Point de vue des 7 Meuses". Là, je ne sais pas trop ce qu'il fallait faire. Soit s'arrêter au bistrot planté là, soit continuer plus avant, sur une route en très mauvais état et plutôt pentue pour aller vers un point de vue hypothétique (?). Je ne sais pas ce qu'ont fait les autres. Le road-book ne proposait en tout cas que l'option bistrot, à moins que je n'aie rien compris ...
Demi-tour gauche, quelques lacets plus bas, j'arrive à Godinne, puis Yvoir, Crupet où je ne m'arrête pas pour photographier le château que j'ai déjà pris sous toutes les coutures, Maillen, Sart-Bernard, Wierde, Andoy, Bouge, Boninne (and Clyde ?), Champion, Marchovelette, Cognelée, Waret-la-Chaussée, Leuze, Longchamps et retour à Eghezée.
Comme toujours avec Cap Moto, le road-book a fait la part belle aux toutes petites routes avec quelques rares incursions sur l'un ou l'autre axe "rapide" mais pour quelques centaines de mètres à peine. On aime ou on n'aime pas mais au moins, on voit du pays. Et il arrive très souvent qu'on aboutisse à un endroit très connu mais sans qu'on se soit rendu compte qu'on tournait autour, voyez ? Perso, j'aime !! Si on a une "hypersportive" ou une "ultracustom", ça le fait sans doute un peu moins ...
Nouvelle queue pour accéder au Saint Cornet de Pâtes, làs, quand mon tour vient, il n'y a plus de pâtes dans le grand plat en inox. Il me faut attendre. J'ai une fois encore choisi la mauvaise file. C'est toujours comme ça, vous avez remarqué ? Vous arrivez aux caisses du Super Leclercq, vous choisissez la plus courte, celle qui avance à la vitesse grand "V" et dès que vous l'intégrez satisfait, elle n'avance plus ... ou la caissière se barre !
J'ai eu le temps de sympathiser avec la bénévole du jour et j'ai gagné un second tour si j'estimais ne pas en avoir eu assez. Je me suis installé "en terrasse" et j'ai entamé mon repas tout seul, comme à l'habitude ai-je failli écrire !! Finalement, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à venir à bout du cornet qui m'est paru sans fond !
En relevant la tête, je vois un gars qui me prend en photo : c'était "Bernard, Claude, Luc", celui qui signe "Speed" dans les commentaires qu'il laisse à l'occasion. Enfin, de la compagnie !! Il s'est assis en face de moi puis Dominique (TRIUMPH Tiger Explorer) nous a rejoint et nous avons parlé des voyages passés et futurs : tout un programme !!!
A suivre pour la seconde boucle de 150 km dans le Condroz ...

22:53 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.