25/08/2013

IOM, J4, fourth day !

154.JPGEssayez un peu voir de prononcer le "fourth day" sans postillonner partout et en montrant bien le petit bout rose de votre langue ...
Voici les photos du quatrième jour du voyage, en fait premier "vrai" jour sur l'Île de Man.
Pas le temps d'en dire plus pour l'instant : je pars faire un petit "5 bornes" avec ma tendre ...
A toute !!!
Bien agréable cette petite marche dans la nature même si trop courte mais comme dit l'autre, à chaque jour suffit son plaisir !
Et donc, nous sommes donc bien sur l'Île de Man et vous connaissez déjà le programme : boucle côtière et tour du légendaire circuit du TT.
Si on en croit la liste des hauts lieux touristiques et/ou culturels établie par les G.O.'s de Cap Moto, il n'y en a pas moins de onze sur le parcours du jour, à commencer par le MANX MUSEUM auquel nous avions décidé de nous rendre à pied pour ne pas faire la visite en tenue de motards, tenue pas toujours agréable à porter en certaines circonstances ...
On prend donc le petit-déjeuner et on quitte l'hôtel vers 8h30. On tombe alors sur un petit groupe de motards en civil qui avaient eu la même idée. Le problème c'est que le musée en question n'ouvrait ses portes qu'à 10h00. Changement de plan, on réintègre l'hôtel et nos cuirs et/ou textiles, on charge le road-book du jour sur les Tripy et on fonce, droit devant !!
Premier arrêt à PORT ERIN où chacun y va du plus beau cliché et où Jacques remarque qu'il y a un petit musée du train. Il a été le seul à pouvoir prendre des photos du petit train à vapeur qui quittait la gare. J'ai bien essayé de courir pour arriver à la hauteur de la loco mais trop tard : j'ai raté le train et j'ai juste eu droit au nuage de vapeur ...
On a donc visité le petit musée dont le droit d'entrée était fixé à 1 £. A ce tarif là, on aurait eu tort de se priver !
Un peu plus loin, 8 bornes à peu près, on est arrivé au "Sound Café" dont la particularité est d'offrir une vue imprenable sur la petite île "Calf of Man" au travers de grandes baies vitrées légèrement fumées et formant une ellipse. On s'est installé là, devant un énorme bol de café, et en compagnie de Paul qui nous avait rejoint. Des phoques barbotaient paraît-il sur la petite île. J'avais beau écarquiller les yeux, je ne voyais pas le moindre début de moustache d'un quelconque phoque. Que pour finir, j'ai été contraint de faire semblant de les voir en poussant un grand "Aaaaaaahhh, ouiiiiiiiiii ! Les taches plus claires, c'est ça ! Ben oui, forcément, elles bougent les taches, là !!"
Mais en réalité, quéquette, je ne voyais que dalle !! On a quitté le café et on s'est rapproché au plus près et en sortant les plus gros téléobjectifs de nos appareils photos de photographes du dimanche ... Quand je regarde les clichés, je ne vois toujours rien. Par contre sur les photos que François a prises, on les voit nettement au point qu'on peut les compter et distinguer les garçons des filles ;-)) La résolution et le mode zoom de mon vieux Canon sont manifestement dépassés. Un nouvel investissement s'impose !
Où alors de nouvelles lunettes. Car il faut vous dire aussi que lors des diverses traversées il y en avait toujours l'un ou l'autre pour dire : tu vois, là-bas, ça doit être les côtes écossaises, plus loin, tu vois là-bas, ce sont les côtes anglaises, plus loin encore, là, tu vois, en fonction de la position du soleil et de saturne, ça doit être les côtes d'Irlande ... Et moi, tout seul, de dire : meuh nan, tu vois pas que ce sont juste des nuages bas qui donnent cette impression de voir des côtes se dessiner à l'horizon !!
Bah, si je ne vois pas bien loin, je vois suffisamment au-delà de mon nez pour savoir où je mets le pied et, jusqu'à présent, ça ne m'a pas joué de mauvais tour !
20 bornes plus loin, toujours sur des routes aussi étroites que certains esprits d'extrême droite, rappelez-vous, "right is wrong", ce n'est pas moi qui le dit, nous sommes arrivés à NYARBIL où nous avons marqué l'arrêt devant la beauté de la mer et d'un cottage typique en toit de chaume que nous avons immortalisé pour la postériorité, comme d'habitude !
Plus loin encore, suivant toujours des routes en montagnes russes, une petite route en cachant une autre, plus petite encore, comme les matriochkas, nous sommes arrivés dans le port de PEEL.
Il y avait là "The House of Manannan" et le "Peel Castle" à visiter mais nous nous sommes contentés de nous promener un peu pour photographier le port, le château et une vue plus large en escaladant une petite butte au pied de laquelle se dressait une sculpture représentant une femme aux formes abruptes ;-)
Il y avait un "fish bar" à roulettes, un peu comme nos baraques à frites d'antan voyez, et je proposai qu'on y achète un "fish and chips" que nous aurions pu déguster assis sur un banc mais Didier et Jacques craignant qu'on subisse une attaque en règle d'escadrilles de mouettes et autres goélands, nous nous sommes sagement dirigés vers le "Marine Hotel", dont les diverses enseignes promettaient des "crab, ham or cheeze salads", un "wide choice of curries and grills" et des "snacks always available" (merci google earth !). Alléchés, on s'est précipités à l'intérieur dedans. François s'est occupé de tout. Il a demandé ce qui était EFFECTIVEMENT "available" et, ma foi, après la courte liste qu'il nous fit, nous optâmes tous pour un "beef and onion pie" que le chef coq à la haute toque enfourna illico presto dans le micro-ondes, l'un après l'autre, et que François nous apporta à table. Pie un peu mou mais contenu correct ... On a bu une "lager" en bas de ça, sauf Didier qui ne touche jamais à l'alcool pendant le service. Il préfère attendre le soir et opte le plus souvent pour un bon vin. Il s'essaye parfois à d'autres boissons mais généralement en se contentant de les goûter dans les verres des autres, sans doute la meilleure façon de se faire son opinion.
Bon, on va en rester là pour aujourd'hui car "time flies" et Tamise Money comme on dit dans la City !!!

16:35 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : iom 2013

Les commentaires sont fermés.