31/07/2013

Arrêt sur image ...

MOTO A DECOUVRIR.jpgInterlude, petit jeu, concours sans lot ni vainqueur, appelez ça comme vous voulez, là n'est pas l'important. Essayez juste de deviner quelle est cette machine, si possible sans tricher et par élimination ...

Je la mets sur ma liste d'achat pour ... euh ... 2021, lorsque je toucherai les revenus de mon épargne-pension initiée alors que j'avais à peine 30 ans !

23:54 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

30/07/2013

Les motos ont des oreilles ?

CASQUE A OREILLES.jpgBen oui, puisque Jacques se penche sur elles et leur parle !
Il y en a même qui écoutent et qui dodelinent de la tête de fourche pour confirmer qu'elles ont tout bien compris !!
Bon, ouvrez-bien les vôtres car je vais enfin vous faire le compte-rendu de cette sortie du 14 juillet et, soyez bien attentifs, car je ne le répéterai pas !!
Ce matin là nous avons regardé le warm-up du Moto GP, Henri a pris un café au lait sucré, une espèce de sorte de "noisette" en quelque sorte, alors que Jacques n'a même pas accepté un verre d'eau. Comme j'étais le régional de l'étape et, quelque part, l'instigateur de cette virée, fier comme bar tabac, j'ai pris la tête du petit convoi. C'était sans compter avec un caprice que me fit le Tripy, m'fi ! Il indiquait bien la trace sur le côté droit de l'écran, mais il restait figé sur le message d'accueil. Pas évident dès lors de rouler sereinement et c'est donc Henri qui est parti devant. Heureusement, le problème s'est résolu quelques kilomètres plus loin et j'ai repris les rennes.
Fromiée, Biesme, Stave, Biesmerée, Ermeton-sur-Biert, Maredret, Sossoye, Anhée et Yvoir où un panneau de sens interdit a été planté à l'insu du plein gré du road-book tracé, il est vrai, il y a quelques années. Jacques prend le relais et nous remet sur le droit chemin trois ou quatre way-points plus loin ... On arrive dans Crupet, un Crupet bondé : des voitures partout, des piétons encore plus partout, on est obligé de rouler au pas ... ou pas, houba houba ! C'est en plus le moment que j'ai choisi pour me gourer à hauteur d'un "Y" en prenant à droite plutôt qu'à gauche. Comme un bleu, j'ai en plus entrepris un demi-tour alors que la route était étroite et en montée, de sorte que je me suis retrouvé coincé derrière une voiture stationnée. Impossible de sortir la béquille latérale, cette saloperie de route étant en plus en devers et contre tous, impossible de reculer sans descendre de moto, sans béquiller (!!) et en espérant avoir assez de force pour la tirer en arrière ... C'est que ça dépasse les 200 kilos ces machines-là ! Heureusement, Henri a vite compris : il a planté sa Tiger presqu'au milieu du chemin et s'est précipité pour donner le coup de main salvateur. C'est beau l'Amitié !!
On rattrape Jacques qui nous attendait à hauteur du château et le trio continue sur Durnal, Dorinne, Lisogne, Thynes, Sorinnes et Foy-Notre-Dame. Ce n'est certes pas la première fois qu'on s'arrête-là mais, sauf erreur ou omission, je n'avais pas encore visité l'église bien qu'à la réflexion, un doute m'assaille !
Quelques photos plus tard et après un court conciliabule on convient de manger sur place. Entendons-nous, on ne s'est pas installé dans la sacristie à manger des hosties et boire du vin de messe, non ! Par chance il y a un bar restaurant juste à côté du lieu de culte !
Et c'est là que j'ai mangé le "filet américain frites" à 18 € comme je l'ai déjà écrit lorsque j'ai raconté la virée du sept ! 16 € les boulettes sauce tomate et 22 € le steak, ce n'est clairement pas donné même si ce sont là les tarifs pratiqués dans notre petit royaume ... Nous étions "entre la poire et le fromage" comme on dit, même si nous n'avons pas tous pris un dessert, quand arriva un groupe de motards encadré par des capitaines de route, un groupe très hétéroclite, avec des sportives, des customs, des trails et des néo-rétros. Un gars est arrivé près de nous et a demandé à qui appartenait la (splendide) Tiger blanche ? J'ai demandé : Pourquoi ? Elle est tombée ?? Il m'a dit qu'il avait la même avant mais version XC et qu'il avait un pot à vendre, un pot SBK LeoVinci qu'il me laissait pour 150 €. Une affaire sans doute mais lorsque je lui ai demandé si à la coupure des gaz ça continuait à ratatouiller façon crécelle et qu'il m'a répondu par l'affirmative, j'ai décliné l'offre. Henri ajouta qu'on n'aimait pas le bruit et qu'on attendait avec impatience les motos électriques ... Pas sûr de ça, je fabule sans doute ... Je me rappelle qu'Henri était venu avec une revue et qu'il a aussi montré un intérêt certain pour la "nouvelle" Suzuki 1250 FA, une Bandit équipée d'un carénage intégral et d'une bagagerie complète à un prix défiant toute concurrence. Il a manifestement été très content de sa précédente "B12" et il se pourrait qu'il soit prêt à renouveler l'expérience. Affaire à suivre comme on dit dans le milieu des affaires ... à suivre ;-))

Hum ... Ce n'est pas encore cette fois que je terminerai ce compte-rendu, sorry ! Il est tard et en plus, en checkant mes e-mails, je viens de voir que Cap Moto nous avait envoyé toutes les infos pour le futur voyage sur l'Ile de Man : enfin de la lecture intéressante, ça manquait !!
Bonne nuitée !!

22:12 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

29/07/2013

14 juillet : balade des "4 belles vallées" !

P1010011.JPGEt oui, j'y reviens à cette balade à laquelle participaient Henri et Jacques en plus de votre serviteur pour vous servir ;-), balade au départ de chez moi et à mon investigation re ;-))
Et j'y reviens essentiellement pour la raison suivante : en m'installant derrière le PC "fixe" de la maison, j'ai vu un CD qui trainait sur le bureau. J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un CD audio qu'on avait oublié là par mégarde mais il n'en était rien. Il s'agissait en fait de celui que nous avait remis Jacques lors de cette visite domiciliaire du 14 courant tagadlop tagadlop tagadlop ...
Et donc, hier soir, j'ai parcouru les 4 albums photos qu'il incluait. Ce faisant, j'ai repiqué quelques photos de ci de là avec un seul critère "objectif" de sélection : qu'on me voit MOI sur la photo ou la Tiger ou les deux, que ce soit un petit bout ou dans notre "intégralité toute entière" suivant que le cadrage soit ou non réussi ;-)). J'ai ensuite tout chargé sur Picasa (rassurez-vous, il n'y a que 34 images en tout et pour tout) et voici le résultat de l'opération :
- Champagne 2012
- Sardaigne 2012
- Bretagne 2013
- Périgord 2013
Je suppose que vous avez apprécié à sa juste valeur, la photo où je me dévoile dans mon intégrale nudité, posé sur une étagère en verre : c'est comme ça, je n'ai rien à vous cacher ... ou alors pas grand chose ;-)
Dans la foulée revoici le lien vers l'album du 14 juillet , histoire de vous remettre l'affaire en mémoire.
Ainsi donc, j'avais proposé 3 balades au départ du rond-point du Bultia à Gerpinnes, repérées via le site de Tripy.Eu dont voici le lien et nous avons opté pour cette fameuse "Four nice valleys" longue de 211 kilomètres. Entre charentaises, les 533 balades dont il est question sur le site sont TOUTES préchargées dans le Tripy II ... qu'on le veuille ou non. Je crois d'ailleurs que Jacques a fait le nettoyage plus ou moins par le vide pour ne garder que celles qui ... lui parlent !

Jacques, l'homme qui parle à l'oreille des motos ...
On en reparle incessamment !

22:16 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Upgrading ...

ROSSI MARQUEZ LAGUNA 2013.jpgROSSI, auquel on demandait ce qu'il pensait de MARQUEZ, a dit : "MARQUEZ Is ME but with an upgrading, he's the new model, I don't know ah ah !"
Tout est dit !!
Rien à ajouter donc même si on attend de voir sur le long terme ...

00:08 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

27/07/2013

Pas de nouvelles ...

MG CALIFORNIA CUSTOM.jpgLong silence je sais mais je ne suis pas le seul à vous laisser sans nouvelles !
Il faut dire qu'à l'instar de l'hibernation ... en hiver, il y a aussi la période estivale au cours de laquelle chacun fait sa valise et part se faire voir ailleurs, une, deux, voire trois semaines sans laisser d'adresse, et vogue la galère.
Pas lieu de s'inquiéter de ce genre de comportement, c'est comme ça que fonctionnent les copains !
Et pas question que j'envoie un e-mail pour avoir des nouvelles, j'ai ma fierté ;-)
Je sais que François est parti en Bretagne pour 2 semaines, je sais que Didier est parti à Prague avec Cap Moto mais qu'il devrait être rentré depuis le 22 : sans doute a-t-il fait un crochet par le sud de la France pour tester la température de sa piscine ...
Depuis qu'il est pensionné, enfin, plus ou moins pensionné car il joue encore le rôle de consultant de temps en temps, Jacques n'arrête pas de voyager : cette année il a déjà deux fois les sports d'hiver, le Mexique, les Alpes, et bien entendu la Bretagne puis la Dordogne avec nous.
Quant à Henri il profite sans doute de la bienveillante chaleur de sa maison basse énergie et des innombrables heures de loisirs que lui laisse son récent statut de pensionné également. C'était son anniversaire hier et j'espère qu'il a fêté cela comme il se doit !!
Et moi, je continue à bosser, tranquille !!
Le gouvernement a instauré la "modération salariale" pour deux ans, je vais donc faire pareil, je vais modérer mon travail ! Et tant pis pour la compétitivité de l'entreprise !! Je la laisse à d'autres, plus jeunes et mieux payés que moi pour le service rendu !!!

Un "moules frites" m'attend : je reviens incessamment ...

Alors ? ça sert à quoi les frites, si t'as pas les moules ? A quoi ça sert le cochonnet si t'as pas les bou-ou-ou-ou-oules ??

Tellement de choses à vous raconter que je ne sais vraiment pas par où commencer ? Par "mon entretien à étapes" peut-être ?? Ben ouais, c'est une idée. 3 visites seront nécessaires pour l'entretien des 20.000 bornes de la Tiger. Première visite, le magasinier s'est gouré et a envoyé des mauvaises bougies. Heureusement que Claude n'avait pas complètement dépiauté la bête sinon il l'aurait laissée en l'état qu'il m'a dit ! Ah ouais, et comment que j'aurais fait ma sortie motarde du 7 alors, hein ??
Suis donc reparti avec de nouveaux filtres, une nouvelle huile extra-vierge, un repositionnement des sangles du sac de réservoir, un nouveau bout de caoutchouc sur la platine du top-case et un nouveau rendez-vous !
Deuxième visite quelques jours plus tard : ok pour les bougies, mais le pignon avant, pourtant commandé depuis une semaine, n'a pas été livré à temps, d'où un troisième rendez-vous ... à prévoir ! Entre charentaises, remarquez que contrairement à d'autres concessionnaires, Claude ne remplace pas le "kit pignons-chaîne" au complet. Il faut savoir que le pignon avant tourne quelque chose comme 7 x plus vite que le pignon arrière, d'où une usure ... plus rapide ! Procéder de la sorte permettrait de prolonger la durée de vie de la chaîne tout en limitant et/ou étalant les coûts, voyez ? Je n'y connais pas grand chose mais tout cela me paraît censé et dès lors que ça touche à mon portefeuille, ça me touche aussi ;-))
J'ai récupéré la Blanchette ce vendredi-là, en fin de journée, et je n'ai pas pu résister à me payer une petite boucle dans la région. J'ai constaté que l'anglo-saxonne tournait encore mieux qu'une horloge suisse ...
Je suppose qu'elle ne m'en voudra pas de faire un parallèle avec l'Helvétie d'autant que, effet de style oblige, ça sert mon récit car ça me permet de rebondir, doing, doing, sur un autre truc que je comptais vous conter !!
Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai deux ... belles-soeurs et un beau-frère, ce dernier travaillant en Suisse et vivant en France (l'inverse aurait été une hérésie, n'est-ce-pas ?), quelque part autour d'Anemasse me semble-t-il ... Et bien le beauf là, il nous a fait une petite visite éclair ces jours-ci avec madame et j'ai remarqué qu'il avait une coupe de cheveux fort près du cuir voyez ? Et lui de me dire que "c'était plus pratique quand on portait le casque". Hein ? dis-je ! Ben oui, qui m'fait ! Quoi ? T'as acheté une moto que j'fais ??
Ben oui qui m'rétorque !! Ah ? Et t'as acheté quoi ?? Devine qui m'demande !!
Connaissant le bon goût et les origines du gars, je demande : "une italienne ??"
"Tout juste" ! Et là j'avoue que j'ai cité Ducati, Aprilia puis, m'égarant ... Malagutti et Moto Morini mais pas MOTO GUZZI alors que l'ami de "toujours", François, roule en Breva !! Impardonnable, hein ?
J'ai finalement cité la marque de Mandello del Lario mais restait à trouver le modèle. LA CALIFORNIA bien sûr !! Bel objet s'il en est, n'est-il pas ? Il n'a pas pris la version "TOURING" mais la CUSTOM, version plus pure débarrassée du saute-vent vertical et des valises dont il n'aurait que faire dans le mesure où l'objectif premier n'est pas de faire de longs voyages mais des petites escapades. Voilà bien un objectif qui manque d'ambition ;-) car on a très très vite fait ... de faire le tour des plus beaux coins ... du coin où l'on crèche et l'envie d'aller plus loin finit par guetter à chaque carrefour !!!
Mais bon, laissons-lui le bénéfice du doute et contentons-nous de nous pencher sur la machine pour en apprécier l'esthétique et le sens du détail ...

Perso, je préfère tout de même et de loin la version "Touring" ne fusse que par son côté beaucoup plus polyvalent !

Souhaitons-lui "malgré tout" une longue et belle route !!! Peut-être la partagerons-nous un jour ou l'autre, la région étant propice aux voyages à moto ...

Pour l'anecdote sachez que Nino, c'est comme ça que mon beauf se prénomme, n'en est pas à sa première moto. Il a comme moi possédé une petite 50 à ses 18 ans, une Suzuki je crois, et, un peu plus tard, il s'était même offert une Benelli 4 cylindres avec laquelle il était descendu en Espagne en solitaire, voyage au cours duquel il avait cassé sa chaîne ...
Comme quoi, une fois qu'on y a goûté, on y revient toujours ;-)))

19:15 Écrit par Alberto | Commentaires (5)

21/07/2013

Une question me taraude ...

MARQUEZ ROSSI LAGUNA 2013.jpgPourquoi je n'ai pas opté pour la nationalité belge ??
Depuis ce matin, 8 heures, entre l'abdication d'Albert et la prestation de serment de notre nouveau roi, son fils Philippe, voir la ferveur de tous ces gens, jeunes et ... moins jeunes de 7 à 77 ans, flamands, wallons et bruxellois, tous unis autour de cet évènement historique, ça donne envie d'en faire partie intégrante. Alors certes, ce n'est peut-être qu'une illusion, demain sera un autre jour qui s'ouvrira sur de nouvelles querelles communautaires aussi futiles que ridicules qui nous amènent parfois à se demander mais "qu'est ce qu'on fout dans ce pays de fous ?" mais pour l'instant, là, à la minute où j'écris ces mots, j'ai bien envie de commencer ma journée de demain par un passage à l'Administration Communale ...
Mais la nuit portera conseil ;-)

Mais ... chut ! C'est le warm up lap à Laguna Seca Matata : merci Euro Sport et Belgacom TV ! La RTBF continue de nous assommer avec le cirque royal ...
Elle nous colle 12 heures de direct par jour pour suivre le Tour de France et elle n'est pas fichue d'être dans les temps pour un départ de MotoGp : cette fois encore, elle avait 5 tours de retard sur la concurrence ...

...

...
Splendide victoire de Marc MARQUEZ devant Stefan BRADL, les deux petits jeunes suivis par le vieux Valentino ROSSI, talonné par Alvaro BAUTISTA, puis arrivent les deux éclopés, Dani PEDROSA et Jorge LORENZO qui limitent une fois encore les dégâts. La trêve estivale vient bien à point pour eux !
Les Honda étaient manifestement plus à l'aise que les Yamaha sur le tourniquet californien.
Le championnat reste grand ouvert même si MARQUEZ enfonce un peu plus encore le clou !
Evidemment, LORENZO et PEDROSA courent sur une jambe ou plutôt ... avec un bras, mais cela fait partie de la course comme on dit. Ils passent tous un jour ou l'autre par la case infirmerie et chacun y a goûté, mettant sa saison en balance pour une, deux, trois ou quatre courses ...
Il y en a qui ont moins de chance et qui ne se relèvent plus comme le jeune Andrea ANTONELLI en Supersport ce dimanche à Moscou ...
RIP

22:53 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

18/07/2013

Comptes-rendus, suite !

008.JPGGibergeon, Signy-l'Abbaye, 14h18, on arrive au bout du repas après avoir échangé pleins d'anecdotes tournant autour de notre passion commune et, chacun à son tour, nous passons à la caisse pour payer la note. Encore une fois, 19 € 20 pour plus de deux heures passées à table, c'est de l'argent bien placé ;-)
Au moment de partir, les 2 derniers à lever le camp étaient encore les mêmes : Didier et moi. Je l'entends dire "Elle ne démarre pas !". Je l'entends répéter : "Elle ne démarre pas !" Ouille, ouille me dis-je dans mon for intérieur. Je m'apprêtais déjà à donner du gaz pour rejoindre les autres et les avertir du problème mais ce ne fut pas nécessaire. S'agissait-il d'une blague ou d'un mouvement intempestif, quoi qu'il en soit, le coupe-circuit avait basculé en mode "off" ! Pas de problème donc, nous nous sommes empressés de rejoindre les autres !
On est repartis sur Rocquigny, Grandrieux, Parfondeval, Morgny-en-Thiérache, Chaourse, Lislet, Rozoy-sur-Serre, etc ...
On est arrivés dans un village où il y avait une ducasse ou une kermesse, c'était la fête au village quoi !
On a planté les béquilles et on s'est dirigés vers le bar installé sous une tonnelle pour se désaltérer. Encore un moment bien sympa à marquer d'une mousse blanche ...
Au moment de repartir, Henri a modifié le road-book pour faire un crochet par le lac des Vieilles Forges pour faire un petit coucou à Didier qui nous avait lâchés un peu plus tôt pour aller y faire trempette. On voulait le surprendre et lui piquer ses fringues, c'est qu'on est des farceurs au R.A.T. !!
J'avais vanté l'endroit pour son côté calme et perdu dans la nature mais, quand nous sommes arrivés, il était "blindé". Il ne restait plus un mètre carré de disponible, ni sur le parking ni sur la petite plage de sable fin. On a bien vu la TDM de Didier, garée en contrebas, mais on a préféré continuer notre route, moins encombrée ! En plus quand il fait chaud, trop chaud, le mieux pour un motard c'est quand même de rouler, pour s'aérer. Le mieux pour un motard c'est quand même de rouler, tout court !!
Et donc on a roulé, on a continué sur des routes aussi étroites que bucoliques ... On a atteint Virelles et puis on a pris à droite toute pour embrancher la splendide route qui mène à Silenrieux. En chemin, alors que nous menions bon train, nous nous sommes rendu compte que nous avions perdu quelques wagons. Tout le monde ne rentrant pas sur Gerpinnes, nous ne nous inquiétions pas outre mesure, conscients que l'un ou l'autre avait coupé au court à un moment M de l'espace temps E.T. ;-). Henri ne s'est pas arrêté pour nous signaler qu'il allait bifurquer sur Philippeville un peu plus tard (voilà qui est corrigé suite au commentaire de l'intéressé) mais ... juste pour marquer l'arrêt et faire une pause à hauteur du Monument aux Américains, inauguré le 15 août 1993, en souvenir de l'équipage du B-17 (forteresse volante) tombé aux Dèrodès, sur la route de Virelles, le 30 décembre 1943. Il y avait là, dans le ciel, un petit avion qui faisait des semblants d'acrobaties. C'est le moment que choisit Laurence pour appeler Tonton Eric et se soucier de son sort. A la réflexion, c'est peut-être Tonton qui a appelé Laurence, mais là n'est pas l'important.
En fait, il était à l'arrêt, lui aussi, mais à 7 ou 8 kilomètres de l'endroit où nous étions, avec un pneu arrière crevé ! Sans hésiter, nous sommes tous retournés sur les lieux du crime pour porter secours à notre ami. La Tiger 955i "d'époque" étant équipée de jantes à rayons et de pneus à chambre à air, la seule solution était de retrouver l'arme, de la neutraliser et d'injecter un maximum de mousse pour remplir le pneu. Ainsi fut fait !
Moto sur la béquille, Tonton engagea la première et fit tourner la roue pour répartir de façon uniforme la mousse.
Il reposa ensuite la machine au sol mais le pneu grimaçait toujours un peu, toujours trop plat manifestement. Dans ces conditions, il était exclu que Jacqueline "monte à cul", même pour les quelques kilomètres qui nous séparaient de la station service de Silenrieux. A partir de là on a reformé les couples : Jacqueline, épouse d'Eric est montée avec Grégoire et j'ai hérité de Laurence, épouse de Grégoire. Cela faisait des plombes que je n'avais pas roulé en duo et j'avais quelque appréhension. Mais c'est méconnaître Laurence, un petit bout de femme qui doit peser dans les 45 kilos toute équipée, bottes, casque et T.V.A. compris ! Aucun souci donc, si ce n'est au moment de la prise en charge et à l'arrêt où il ne faut malgré tout pas oublier qu'on a un précieux bagage susceptible de se mouvoir au gré des envies ...
On a donc roulé en cortège, à un bon 50 à l'heure, soit près de 100 km/heure moins vite qu'à l'habitude sur cette route ;-)))
On est arrivé au rond-point, on a pris à droite et on a tous investi la station service Lukoil.
Comme nous encombrions un peu, j'ai rejoint Didier qui s'était posté en face, de l'autre côté de la rue et nous avons discuté de nos futurs voyages, le sien à Prague et puis le nôtre sur l'île de Man ...
On s'est quittés là-dessus puis j'ai retraversé la route pour m'inquiéter de savoir si tout allait bien, ce qui me fut confirmé. J'ai donc salué la compagnie et suis rentré à la maison. Au moment de plonger sur la N5, il y avait un trafic de "ouf" et j'ai donc continué par l'Est pour rejoindre le centre de Gerpinnes pour revenir ensuite par "Les Flaches".
Le lendemain, Laurence nous a envoyé un e-mail et nous a appris qu'au final, Tonton Eric avait dû faire appel aux services d'une dépanneuse et que Jacqueline et lui étaient rentrés à la maison à 22 heures ! Un véritable marathon pour Eric, qui avait "fait la nuit" et ... qui devait la refaire le soir même !!!
Voilà bien une panne anodine quand on est en voiture et qui peut se transformer en cauchemar lorsqu'on est en moto, qu'on est dimanche et qu'on descend par exemple ... en Auvergne ! C'est ainsi, qu'il y a quelques années, Didier s'est retrouvé immobilisé pour la même raison aux alentours de Reims de sorte qu'il a pu faire une croix sur la suite du voyage !
Dans des cas comme ça, on se rend bien compte qu'on devrait se balader avec deux boudins autour du cou ? Pourquoi deux boudins se demanderont les béotiens : parce qu'une moto n'a pas deux roues identiques, le boudin arrière étant généralement si pas toujours (?) plus gros que le boudin avant ! Ce n'est pas boudin blanc et blanc boudin, voyez ?
Donc, voilà : une bien belle journée ponctuée par une mésaventure qui n'a fait qu'apporter son grain de sel : le clou de la soirée comme l'a écrit Eric !
Bon, ben, les gars et les gattes, y a plus qu'à remettre ça sans attendre l'hiver, le vent, la pluie ;-)

19:48 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

17/07/2013

Comptes-rendus ...

Des problèmes d'accès au blog un soir, une panne d'inspiration un autre soir, un début de compte-rendu plutôt foireux un troisième soir, au point que du statut de brouillon il a volé à la poubelle le soir suivant, autant vous dire que je démarre ce compte-rendu avec appréhension. En fait, pour éviter les bavardages inutiles, ce qui ne m'arrive jamais ou presque, je vais relever les faits importants, qui ont ponctué ces deux dernières sorties du R.A.T. dans l'Avesnois d'abord et au fond de 4 belles vallées ensuite !
Retour à LOMPRET donc, le dimanche 7 juillet de l'an de grâce deux mille treize ...
Il y avait là 7 TRIUMPH et une YAMAHA : 3 Tiger 955i (Tonton Eric, Grégoire & Henri), 1 Speedmaster (Grand Gull), 1 "ancienne" Sprint GT (Charles), une Tiger 800 XC (Eric) et une Tiger 800 "normale" même si super en fait, la mienne. Les japonais étaient dignement représentés par la TDM de l'inusable Didier. Quatre motards roulaient en couple et je m'en voudrais de ne pas citer les prénoms de 3 des 4 participantes, Jacqueline, Catherine, sans oublier Laurence. Quant à la femme d'Eric M., j'espère qu'elle m'excusera mais qu'elle sache que si elle veut passer à la "postériorité", elle peut déposer un commentaire ici-bas !
Le road-book passait par Cul-des-Sarts, Eteignières, Estrebay, Logny-Bogny et rejoignait Signy-l'Abbaye où Henri avait réservé une table en terrasse au Gibergeon . Ce n'est pas la première fois que nous nous y arrêtons pour nous restaurer, l'occasion s'étant déjà présentée lors d'une précédente sortie avec le R.A.T au cours de laquelle nous avions visité plusieurs églises fortifiées, une autre spécialité de la région !
Nous avons été servis par la patronne des lieux assistée par sa fille et il y avait là aussi un gars aux cheveux aussi longs que blancs, un croisement entre Léo Ferré et Julos Beaucarne voyez ?, avec une chemisette trouée aux mites qui cachait difficilement un bedon bien rebondi. Le gaillard a installé un parasol de plus pour nous protéger des rayons trop insistants d'un soleil d'été retrouvé, puis il a déserté les lieux à bord d'un quad qui a dû faire toutes les guerres pour être aussi amoché aujourd'hui ... comme le chante Françis Cabrêle !
Au menu, en entrée une tranche de pâté accompagnée de salade et de divers légumes en vinaigrette, en plat, une belle cuisse de canard et sa pomme de terre "pétée" et en dessert, divers classiques dont une macédoine de fruits frais, le tout pour 12,50 € s'il-vous-plaît bien ! Ajoutez-y une Leffe Rubis, un grand café, et vous n'arrivez même pas à 20 € !!
J'ouvre ici une charentaise, une fois encore et je pose encore une fois la question : comment font-ils dans l'Horeca français à proposer de tels menus pour une somme aussi ... raisonnable. Une semaine plus tard, en Belgique, à Foy-Notre-Dame, dans un restaurant que je ne citerai pas pour ne pas lui faire de l'ombre, et cela sans installer de parasol vous l'aurez remarqué, j'ai pris un "américain / frites" à 18 € ! A ce tarif là n'espérez même pas qu'on repasse à votre table pour vous demander si vous voulez un rab de frites ou bien qu'on mette à table quelques sauces en emballage individuel. Le moindre dessert est affiché à 6 € minimum et la carafe d'eau n'est jamais présente contrairement aux bonnes habitudes françaises !
Pour dépenser aussi peu en Belgique il faut manger chinois, ce que nous avons fait ce soir entre autres charentaises, avec un menu hyper-copieux dont nous ne sommes même pas arrivés au bout le fiston et moi, pour seulement 14 €. Allez dans un quelconque snack ou fast-food et prenez un big machin et un chicken brol et vous n'en sortirez pas pour moins que ça !!
Bon appétit si vous passez à table et ... comme qui dort dîne, je m'en vais me coucher d'un pas léger.
Ouais je sais, je ne suis encore nulle part dans le compte-rendu : c'est déprimant ;-))

23:37 Écrit par Alberto | Commentaires (4)

14/07/2013

Une balade peut en cacher une autre ... c'est comme pour les trains !

Alors que je n'ai pas encore fini le compte rendu de notre balade du 7, en fait, je ne l'ai d'ailleurs même pas encore commencé vu qu'à la relecture, j'en suis juste arrivé au moment où on levait le camp à Lompret, ne voilà-t-il pas qu'Henri, Jacques et moi, nous sommes repartis ce matin pour une nouvelle balade en trio !
J'en suis à me demander si je ne vais pas faire l'impasse sur ces deux sorties et me contenter de juste vous délivrer l'album photos du jour, concentré essentiellement sur l'église de Foy-Notre-Dame et ... sur le circuit de Mettet où j'ai fait un crochet du gauche en fin de balade alors qu'Henri bifurquait sur Philippeville et que Jacques rejoignait Villers-la-Ville ...
Très belle balade Tripy, reprise sous le vocable "4 belles vallées", longue de 211 kilomètres et qui, malgré quelques incontournables, fait la part belle aux petites routes. Nous avons en effet "croisé" quelques motards mais au sens "carrefour" du terme voyez ? Pendant que nous coupions les grands axes en empruntant des petites routes à trail, nous avons vu défiler quelques groupes de deux roues motorisés à la queue-leu-leu mais en quinconce tout de même, par respect pour la sécurité de chacun !
Jacques est arrivé le premier à la maison, précédant Henri de quelques minutes. On a regardé la fin du warm-up du Moto GP du Sachsenring, puis nous sommes partis ...

21:37 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

12/07/2013

Splénectomie ...

Le saviez vous ? La rate n'est pas indispensable à la vie. Pour cette raison la splénectomie, ou ablation de la rate, peut être indiquée dans différentes situations.
Voilà qui nous fait une belle jambe me direz-vous ! Et bien si la rate n'est pas indispensable à la vie, la RAT, elle, l'est ! Ce dimanche 7 juillet elle a permis à la plupart des "anciens", tellement anciens que certaines mauvaises langues n'hésitent pas à les surnommer les "RATeliers", soulevant chez ces derniers une vague de prothèsetations.
Bon, je vais arrêter de tourner autour du pot de chambre et vider ma vessie "une fois pour toute" : comme disait un ami presbyte, je ris jaune, tu ris noir ...
Et donc, "il était une autre fois", c'est l'histoire d'un groupe de motards qui se sont connus par l'intermédiaire de nos amis Françoise et Claude BAILLEUX, concessionnaires de la marque, groupe qui se retrouvait 3 ou 4 fois par an pour une balade au départ de ladite concession, avec l'accueil que l'on sait !!
Là, en l'occurrence, on n'a toutefois pas voulu déranger le sympathique couple et l'avons laissé profiter d'un dimanche en tête à tête, ou pas, en fait, je ne crois pas car Claude devait jouer les commissaires de piste quelque part ...
Le rendez-vous était fixé à LOMPRET, à l'Eau Blanche et j'y suis arrivé quelques minutes avant 10H30, en même temps que Tonton Eric (Tiger 955i vert fluo) accompagné de son épouse Jacqueline qui a enfin pris goût à la moto. Il faudra qu'on m'explique comment il a fait pour la convaincre ou qu'est-ce qui a fait "tilt" dans la tête de sa compagne pour en arriver là !!
Bon à savoir pour éviter que ça m'arrive ;-)) Je plaisante : je ne demande pas mieux que d'asseoir mon âme soeur sur le strapontin de la Tiger !!
On était tous là, sauf Didier, qui venait de plus loin que nous tous. En attendant, nous avions squatté la terrasse du restaurant qui, entre charentaises, n'était pas encore ouvert. Le patron est arrivé un peu plus tard mais vu que Didier est arrivé lui aussi et que l'heure passait, au moment où il a envoyé la serveuse pour prendre la commande, on s'est tous levés comme un seul homme accompagné d'une seule femme, et on a levé le camp !
Henri a téléphoné au restaurant qu'il avait réservé pour le midi afin de préciser le nombre de participants. Quand les tenanciers l'avaient appelé le matin, dès 9h30, il avait annoncé entre 10 et 20 participants, une fourchette bien trop large même pour un restaurateur. Faut vous dire qu'en plus, dans le groupe, il y a quelques bonnes fourchettes justement et que certains mangent comme quatre. Difficile dans ce cas de faire ses comptes et de prévoir en suffisance ;-)
Nous avons tous été rassasiés, rassurez-vous, mais ne brûlons pas les étapes, chaque chose en son temps ...

21:56 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

08/07/2013

C'est la RAT qui s'dilate !!

Rendez-vous à l'Eau Blanche, ce dimanche !
J'avoue avec une certaine honte qu'un peu déçu par le road-book proposé par Henri, j'ai failli zapper l'évènement. Pensez, un parcours de "seulement" 191 kilomètres dans une région, l'Avesnois, que nous avons parcourue mille et une fois d'ouest en est, du nord au sud, dans ses moindres recoins perdus, ses moindres villages reculés, en quadrillant ses moindres pâtures, au point qu'on connaît presque tous les petits noms des vaches placides qui y paissent en paix !
Par ailleurs, via la télévision, la radio, internet et les journaux, j'avais souvent entendu parler des "Bikers classics" à Spa Francorchamps et j'avais envisagé de m'y pointer ce dimanche ...
Dilemme, dilemme !!
"Trilemme" même dans la mesure où une balade ADEPS avec ma Douce aurait été une alternative qui me bottait tout autant, ou presque !!
Pour les Bikers Classics je me suis dit qu'il serait toujours temps d'y aller plus tard, quand je serai plus vieux. Il faut dire que je suis à un âge où il est encore trop tôt pour vivre dans le passé et la nostalgie. J'essaye encore de vivre avec mon temps : j'écoute parfois du rap, je connais Nabila, je tiens un blog, je fais de la moto, des signes qui ne trompent pas ;-) Je ne veux pas être un "has been" avant d'avoir été tout court ;-)
Comme le disait la fille d'un pote âgé qui roule avec nous : "Toi, t'es pas un "has been", t'es un "never been" ! Le respect du père se perd, c'est sûr !!
Pour la balade ADEPS, j'ai regardé les points de départs des marches dans les provinces du Hainaut et de Namur mais ils étaient situés bien trop loin par rapport à la maison. Se taper 40 ou 50 bornes en bagnole pour faire 10 bornes en bottines, c'est pas bon pour l'empreinte écologique, non ??
Vous me direz que se taper 190 bornes en motocyclette pour aller d'un point A ... au même point A, ce n'est pas non plus le top en matière d'empreinte écolo ...
Ouais mais nan ! Alors quoi ? A ce train là on se cloître chez soi à regarder la télé réalité et on tombe dans une déprime sans fond, comme les programmes qui défilent : non mais ... à l'huile quoi ??
A propos d'huile, ça fait belle burette que je vous bassine avec l'entretien des 20.000 kilomètres que je devais faire. Finalement, par fidélité et aussi pour des raisons plus pragmatiques de proximité, j'ai choisi d'aller chez Bailleux. J'avais rendez-vous jeudi après-midi et il était convenu que je récupère la Tiger en fin de journée, après le taf. Résultat des courses, je vais devoir y retourner faute de bougies non conformes ... Pas bien grave, juste légèrement contrariant. Cela dit, comme j'avais fait l'entretien des 10.000 à 11.850, on est encore plus ou moins dans le timing !
A ce propos, comme j'ai une fois de plus digressé plutôt que d'aller au fait, je vous raconterai cette sortie une autre fois ...
Le récit commencera donc comme suit : "Il était une autre fois ..."

23:24 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

07/07/2013

C'est la RAT qu'elle préfère ...

Quelques images de cette mémorable sortie des "anciens" du RAT Baillleux.
On la désirait tous, d'autant plus qu'après un hiver interminable et un printemps pourri, les occasions pour organiser cette R.A.T. n'avaient pas été nombreuses.
Demain j'raconte !!

23:12 Écrit par Alberto | Commentaires (3)

03/07/2013

Prise en charge ...

chargeur usbA 100-240v 50-60Hz.jpgSamedi, j'ai sorti le Tripy II pour vérifier son état de charge et, même s'il affichait 1.569 mAh sur les 2.000 mAh "disponibles", je décidai de le brancher au secteur via le câble et le chargeur usbA livré avec le package de base ...
Surprise : la loupiote LED qui est censée se colorer de rouge comme le poisson de la même couleur est restée muette comme une carpe (?) et, contrairement à l'habitude, le compteur des mAh n'a pas commencé à s'incrémenter ...
Ni une, ni deux, j'envoie un e-mail à l'équipe Tripy à 15h08 et reçois une réponse dimanche à 16h02. Thierry me demande de tester le chargement via PC. Comment n'y ai-je pas penser, bon sang mais c'est bien sûr ! Ok, ça roule !! C'est donc le chargeur usbA qui ne fait plus son office, amen ! Dans les minutes qui suivent j'envoie un nouvel e-mail où il est question de garantie éventuelle ...
Plus tard, au soir, après la virée que j'ai déjà évoquée, j'essaye d'acheter la pièce via la boutique et ma carte bancaire mais sans succès : j'écris d'ailleurs un e-mail à la banque pour signaler que ce n'est pas la première fois que j'ai des soucis de paiement dès lors qu'il faut confirmer en sortant le digipass en plus des infos habituelles. Moins réactifs à la DB que chez Tripy car, à cette heure, certes avancée, je n'ai encore aucune nouvelle !
Je me suis rappelé que quelqu'un avait dit que la "société Tripy" avait son siège quelque part à Gosselies.
J'ai trouvé l'adresse, l'ai repérée sur Google Earth et lundi, après la journée que j'ai légèrement écourtée, j'ai poussé une pointe jusque là : une grosse villa sans aucun signe extérieur particulier. C'est en franchissant la barrière et en avançant dans le passage que j'ai vu, au travers des fenêtres, quelques boîtes en carton marquées du fameux "T" aux couleurs jaune, noir et blanc. J'ai sonné, la porte s'est ouverte électriquement, je l'ai poussée et suis entré. J'ai attendu qu'on me demande quel était l'objet de ma visite. Je suis comme ça, je suis poli, je ne prends la parole que lorsqu'on m'y autorise ... C'est sans doute d'ailleurs pour ça que j'écris beaucoup, c'est parce qu'on me donne très rarement la parole ;-)
Cela étant dit et écrit, j'ai obtenu le chargeur, me suis acquitté des 15 € qu'il coûtait et suis parti, satisfait ! Je suis revenu pensant qu'on ne m'avait rendu que 30€ sur les 50 que j'avais tendus mais j'avais déjà oublié qu'on m'avait également donné quelques pièces !! Où avais-je encore la tête ? Elle était sans doute restée dans le décolleté de la charmante blonde qui était pourtant déjà bien entourée ... Pfff, on ne se refait pas !!
Attention : il vaut mieux téléphoner et voir de quoi il retourne exactement avant de s'y rendre tête baissée comme je l'ai fait car ce n'est pas à proprement parler une boutique où l'on trouve toutes les pièces détachées qu'on souhaite.
Autant savoir !

00:02 Écrit par Alberto | Commentaires (8)