12/07/2013

Splénectomie ...

Le saviez vous ? La rate n'est pas indispensable à la vie. Pour cette raison la splénectomie, ou ablation de la rate, peut être indiquée dans différentes situations.
Voilà qui nous fait une belle jambe me direz-vous ! Et bien si la rate n'est pas indispensable à la vie, la RAT, elle, l'est ! Ce dimanche 7 juillet elle a permis à la plupart des "anciens", tellement anciens que certaines mauvaises langues n'hésitent pas à les surnommer les "RATeliers", soulevant chez ces derniers une vague de prothèsetations.
Bon, je vais arrêter de tourner autour du pot de chambre et vider ma vessie "une fois pour toute" : comme disait un ami presbyte, je ris jaune, tu ris noir ...
Et donc, "il était une autre fois", c'est l'histoire d'un groupe de motards qui se sont connus par l'intermédiaire de nos amis Françoise et Claude BAILLEUX, concessionnaires de la marque, groupe qui se retrouvait 3 ou 4 fois par an pour une balade au départ de ladite concession, avec l'accueil que l'on sait !!
Là, en l'occurrence, on n'a toutefois pas voulu déranger le sympathique couple et l'avons laissé profiter d'un dimanche en tête à tête, ou pas, en fait, je ne crois pas car Claude devait jouer les commissaires de piste quelque part ...
Le rendez-vous était fixé à LOMPRET, à l'Eau Blanche et j'y suis arrivé quelques minutes avant 10H30, en même temps que Tonton Eric (Tiger 955i vert fluo) accompagné de son épouse Jacqueline qui a enfin pris goût à la moto. Il faudra qu'on m'explique comment il a fait pour la convaincre ou qu'est-ce qui a fait "tilt" dans la tête de sa compagne pour en arriver là !!
Bon à savoir pour éviter que ça m'arrive ;-)) Je plaisante : je ne demande pas mieux que d'asseoir mon âme soeur sur le strapontin de la Tiger !!
On était tous là, sauf Didier, qui venait de plus loin que nous tous. En attendant, nous avions squatté la terrasse du restaurant qui, entre charentaises, n'était pas encore ouvert. Le patron est arrivé un peu plus tard mais vu que Didier est arrivé lui aussi et que l'heure passait, au moment où il a envoyé la serveuse pour prendre la commande, on s'est tous levés comme un seul homme accompagné d'une seule femme, et on a levé le camp !
Henri a téléphoné au restaurant qu'il avait réservé pour le midi afin de préciser le nombre de participants. Quand les tenanciers l'avaient appelé le matin, dès 9h30, il avait annoncé entre 10 et 20 participants, une fourchette bien trop large même pour un restaurateur. Faut vous dire qu'en plus, dans le groupe, il y a quelques bonnes fourchettes justement et que certains mangent comme quatre. Difficile dans ce cas de faire ses comptes et de prévoir en suffisance ;-)
Nous avons tous été rassasiés, rassurez-vous, mais ne brûlons pas les étapes, chaque chose en son temps ...

21:56 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.