08/07/2013

C'est la RAT qui s'dilate !!

Rendez-vous à l'Eau Blanche, ce dimanche !
J'avoue avec une certaine honte qu'un peu déçu par le road-book proposé par Henri, j'ai failli zapper l'évènement. Pensez, un parcours de "seulement" 191 kilomètres dans une région, l'Avesnois, que nous avons parcourue mille et une fois d'ouest en est, du nord au sud, dans ses moindres recoins perdus, ses moindres villages reculés, en quadrillant ses moindres pâtures, au point qu'on connaît presque tous les petits noms des vaches placides qui y paissent en paix !
Par ailleurs, via la télévision, la radio, internet et les journaux, j'avais souvent entendu parler des "Bikers classics" à Spa Francorchamps et j'avais envisagé de m'y pointer ce dimanche ...
Dilemme, dilemme !!
"Trilemme" même dans la mesure où une balade ADEPS avec ma Douce aurait été une alternative qui me bottait tout autant, ou presque !!
Pour les Bikers Classics je me suis dit qu'il serait toujours temps d'y aller plus tard, quand je serai plus vieux. Il faut dire que je suis à un âge où il est encore trop tôt pour vivre dans le passé et la nostalgie. J'essaye encore de vivre avec mon temps : j'écoute parfois du rap, je connais Nabila, je tiens un blog, je fais de la moto, des signes qui ne trompent pas ;-) Je ne veux pas être un "has been" avant d'avoir été tout court ;-)
Comme le disait la fille d'un pote âgé qui roule avec nous : "Toi, t'es pas un "has been", t'es un "never been" ! Le respect du père se perd, c'est sûr !!
Pour la balade ADEPS, j'ai regardé les points de départs des marches dans les provinces du Hainaut et de Namur mais ils étaient situés bien trop loin par rapport à la maison. Se taper 40 ou 50 bornes en bagnole pour faire 10 bornes en bottines, c'est pas bon pour l'empreinte écologique, non ??
Vous me direz que se taper 190 bornes en motocyclette pour aller d'un point A ... au même point A, ce n'est pas non plus le top en matière d'empreinte écolo ...
Ouais mais nan ! Alors quoi ? A ce train là on se cloître chez soi à regarder la télé réalité et on tombe dans une déprime sans fond, comme les programmes qui défilent : non mais ... à l'huile quoi ??
A propos d'huile, ça fait belle burette que je vous bassine avec l'entretien des 20.000 kilomètres que je devais faire. Finalement, par fidélité et aussi pour des raisons plus pragmatiques de proximité, j'ai choisi d'aller chez Bailleux. J'avais rendez-vous jeudi après-midi et il était convenu que je récupère la Tiger en fin de journée, après le taf. Résultat des courses, je vais devoir y retourner faute de bougies non conformes ... Pas bien grave, juste légèrement contrariant. Cela dit, comme j'avais fait l'entretien des 10.000 à 11.850, on est encore plus ou moins dans le timing !
A ce propos, comme j'ai une fois de plus digressé plutôt que d'aller au fait, je vous raconterai cette sortie une autre fois ...
Le récit commencera donc comme suit : "Il était une autre fois ..."

23:24 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.