30/05/2013

Dordogne 2013, jour 5 !!!!!

Nous y voilà à ce fameux cinquième jour !
Comme je l'ai dit, j'avais "anticipé le départ" dans la mesure où j'avais pris un peu d'avance la veille en bouclant pratiquement mes bagages ...
Le problème, pour peu qu'on puisse le qualifier comme tel, c'est que ma Dulcinée n'en avait pas vraiment fait autant.
Après un petit-déjeuner qu'elle et Gabrielle ont pris avec un ... "léger" décalage par rapport à d'autres qui l'avait déjà avalé à 7h32', après le briefing habituel avec P-Y auquel j'ai assisté, et alors que j'étais prêt depuis fort longtemps, je me suis senti en devoir d'aider à charger leurs bagages dans la Golf ainsi que les produits achetés par Henri et Bernadette au soir de la dégustation ...
Avant cela et étant entendu que la météo s'annonçait exécrable, j'avais été demander à François, puis à Alain, qu'elles étaient leurs intentions concernant le trajet vers Bourges. François, qui n'avait même pas planté le Tripy I sur le guidon de la Breva, comptait suivre son Garmin alors qu'Alain avait juste indiqué la destination Bourges sur son Tripy orange ...
Quant aux autres, les couples Solange & Jacques ainsi que Bernadette & Henri, qui logeaient un peu à l'écart dans d'autres bâtiments, je ne savais absolument pas ce qu'ils comptaient faire. Ils n'ont pas pris la peine de venir jusqu'au grand parking pour en discuter.
Jacques a bien passé la tête à un moment pour gueuler un bon coup afin que je m'active, mais c'est tout !
Quand je suis arrivé en queue de cortège et que je me suis aligné, ils ont tous taper les bras en l'air en dodelinant du chef de gauche à droite, ce qui a eu le don de m'énerver un peu plus encore car je l'étais déjà passablement vu qu'aucun d'entre eux n'était venu en renfort : bonjour la convivialité ...
En ce qui me concerne, j'avais allumé le Tripy et j'avais chargé le road-book du jour ... au cas où ... mais je n'avais pas encore pris de décision : j'attendais de voir ce qu'allaient faire les autres, comme souvent !!
Il n'a pas fallu attendre longtemps. Dès qu'on est arrivé en bas de la toute petite route, ils sont TOUS partis à droite alors que le Tripy indiquait de tourner à gauche. J'ai donc tout de suite compris qu'ils avaient choisi d'aller droit au but, façon TGV plutôt que de monter dans le tortillard ;-)
J'ai hésité 3/4 de seconde tout au plus et, n'écoutant que mon instinct primaire, j'ai pris à gauche !!!
J'ai fait un geste pour les saluer mais très discrètement, de peur qu'ils changent d'avis et se mettent à me suivre ;-)
Sans doute avais-je besoin de solitude ? Finalement, je suis un solitaire ... Il faut dire que la plupart du temps, un motard est tout seul dans son casque, face à la route et il peut rester ainsi, de longues heures sans échanger quoi que ce soit avec qui que ce soit. C'est bien un plaisir solitaire à la base. Après, c'est vrai, à l'étape, il faut composer avec les autres solitaires ;-))

Ainsi donc, malgré une météo de merde, il ne faut pas avoir peur des mots, surtout quand ils ont le mérite d'être clairs, je suis parti TOUT SEUL pour un road-book de 410 bornes, road-book qui, je le savais par avance, allait tournicoter dans tous les sens jusqu'à en perdre le nord, le sud, l'est et le reste !!
A côté de ça, celui des copains a été on ne peut plus simple : N21, A20 et N151, via Périgueux, Limoges et arrivée à Bourges prévue à l'Hôtel Brit du Lac Val d'Auron à 15H00 et restauration rapide sur le bord de l'autoroute !!
Très peu pour moi !!
Je n'aime pas du tout ces retours "bâclés" sous prétexte qu'on n'a pas trop le temps ou qu'il fait mauvais.
Une petite charentaise tout de même pour m'excuser, mais à peine à peine, de les avoir fait attendre si longtemps pour finalement leur fausser compagnie après 1 ou 2 kilomètres de parcours commun !!
Avant d'attaquer la suite, que diriez-vous de taper un oeil sur l'album photos du jour ?

22:33 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : dordogne 2013

Les commentaires sont fermés.