25/05/2013

Dordogne 2013, jour 2 !!

Une étape de 423,725 km cette fois ... soit ... si je compte bien ... 2.966,075 km ...
Hein ?
J'ai pas écrit qu'on devait la parcourir SEPT fois mais CETTE fois ! Faudrait voir à pas trop déconner non plus, hein !!
Une journée marquée sous le sceau ... saut ... d'eau car, plus qu'hier et moins que demain, espérons-le en tout cas, il est à nouveau tombé des cordes, des hallebardes, des chats et des chiens et même des grenouilles qui avant de s'écraser au sol poussaient de grands Brekekekex coax coax ...
La journée avait pourtant bien commencé, par un copieux petit déjeuner buffet où il ne manquait rien d'essentiel ni de superflu d'ailleurs. Petit détail, Jacques s'est juste amusé à déplacer une veste qu'un hôte avait accrochée à une des chaises de la table que nous avions occupé la veille. Le gars est venu trouver le Jacques pour lui faire comprendre que ce n'était pas un truc à faire, sur quoi j'ai dit que la table était réservée, suite à quoi le gars m'a jeté un regard torve ...
M'en fous, j'ai des grands amis dans ma bande de jeunes ;-)
On a quitté Varenne Vauzelles parmi les derniers, comme souvent et arrivés à hauteur du circuit de Magny-Cours, alors qu'une fois encore j'étais devant, j'ai pris l'option d'y aller en prenant sur la gauche et en passant sous le tunnel, suivi par Jacques & Solange ainsi que par Didier. S'agissant d'un arrêt facultatif, François et Henri qui n'en avait apparemment rien à faire, ont continué le road-book, tout droit.
Comme la pluie commençait à s'intensifier, j'ai marqué l'arrêt sous le tunnel et j'ai proposé qu'on enfile les scaphandres, ce que nous avons fait. Je sais très bien qu'il est dangereux de s'immobiliser dans les tunnels mais il s'agissait plus ici d'un pont et il n'y faisait guère sombre, pas plus qu'à ciel ouvert, si je puis dire, dans la mesure où il était en train de se boucher complètement !
En plus de ça, ce fût une belle occasion d'assister à un défilé de voitures extraordinaires. En effet, on ne comptait plus les Ferrari, Lamborghini et autres Mac Laren dont les pilotes prenaient parfois un malin plaisir à faire rugir leurs V8, 10 ou 12 ...
Une fois recouverts de plastiques, de pied en cap et, que dis-je, en péninsule, nous avons poussé un peu plus loin, juste le temps de voir quelques autres spécimens rouler sur la piste du célèbre circuit !
Après ça, nous sommes repartis, en suivant fidèlement le road-book jusque Saint Désiré et son église du même nom.
Hélas ça tombait tellement dru qu'il était pratiquement impossible de prendre des photos d'extérieur et comme l'église était fermée, on n'a pas non plus prendre quelques photos au sec !
Une dame qui passait par là s'est mise en quête du curé mais sans succès, parti qu'il était sous d'autres cieux, plus cléments sans doute, dans un "paradis" fiscal quelconque !
Au moment de partir, la Twingo de la dame en question n'en voulait plus. Jacques, Solange et Didier ont poussé la voiture jusqu'à ce que son moteur daigne s'ébrouer ...

A suivre !!

00:45 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : dordogne 2013

Les commentaires sont fermés.