09/05/2013

Bretagne, jour 2 suite !!+

BRETAGNE 2013 099.jpgAprès avoir fait le tour du dolmen, nous laissons les fées au logis et quittons Essé pour rejoindre notre prochaine destination, Lohéac et son Manoir de l'Automobile. Nous transitons par Bourg-des-Comptes, sans doute un nid de comptables, Saint-Senoux et Guipry-gui-groyait-brendre, un patelin à la renommée ... proverbiale (pffff !).
Alors ce Manoir de l'Automobile ? Et bien, une véritable caverne d'Ali Baba devant laquelle on reste justement ... baba ... tant elle est remplie de richesses plus ou moins inestimables : des voitures partout, tellement partout qu'on ne sait plus trop où donner de la tête et des yeux, des voitures de tous âges, toutes en parfait état de restauration, tellement partout aussi que parfois c'est même trop, on n'arrive pas à tourner autour pour admirer ici la croupe, là-bas la calandre, là-bas encore, l'intérieur garni de cuir et de bois ... Presque dommage une telle pléthore tant on aimerait parfois s'attarder sur un détail particulier plutôt que sur un ensemble de modèles parfois disparates. Sans doute eut-il été plus avisé d'oublier ces quelques mises en scène de la vie de tous les jours avec ces boutiques de dentistes, médecins généralistes et/ou terrasses de café garnies de mannequins habillés d'époque, pour laisser plus de place à certains modèles de voitures mythiques mais c'est là la seule critique que je puisse formuler et je suis sûr par ailleurs que cette diversification plaît à beaucoup d'autres visiteurs ... J'ai pris pas mal de photos mais pratiquement toutes les voitures exposées auraient mérité de figurer en bonne place dans l'album !
Côté pratique, nous sommes arrivés sur place vers 16h41' et l'entrée était à 10 € pour un adulte. Nous avons baigné dans cette atmosphère nostalgique, faite de souvenirs plus ou moins lointains suivant l'âge de chacun, jusque 18h15 approximativement.
Il restait pas moins de 100 kilomètres à parcourir pour rejoindre Penvins et il fallait encore s'arrêter pour acheter du fromage et du beurre pour les pâtes du soir et les croissants du matin ...
Lohéac, Bruc-sur-Aff, La Gacilly, Saint Gravé, Rochefort-en-Terre, Questembert, Berric, Saint-Nolff, Surzur, Certain Zertain, ?, Saint-Armel, Sarzeau, supermarché fermé, on continue et on arrive à Penvins qu'il est aux environs de 19h45. Mais c'est que notre ami François est obstiné et, qu'après nous avoir ouvert le garage, il reprend la route et trouve un "Huit à huit" tout neuf (pfff) duquel il ramène le beurre et le fromage mais c'est pas tout, mais c'est pas tout, du pain et des pommes également pour le petit déjeuner.
Nous finissons de ranger les motos en les débarrassant des Tripy I et II ainsi que de leur bagages. François distribue les draps et se rend immédiatement compte qu'il manque les essuies de bain. Comme il a oublié de nous demander d'en amener avec nous, il reprend la moto et fonce à Sarzeau pour "réparer son erreur".
Pendant ce temps-là, on ne chôme pas : certains s'occupent des lits pendant que d'autres s'affairent en cuisine et dressent la table et que d'autres encore s'inquiètent du froid relatif qui règne en la demeure. Nos ingénieurs se penchent sur les radiateurs et le tableau électriques pendant que d'autres inspectent la cheminée car un feu de bois providentiel pourrait palier leur carence de fonctionnement. Finalement, dans le doute, on ne fera pas de feu et on réussira à faire fonctionner un ou deux radiateurs ...
Dès que nous entendons le brôôôôôôôôôm du bi de la Guzzi, Henri jette sans ménagement les pâtes dans l'eau bouillante. Quelque dix minutes plus tard, il demandera "à l'italien de service" de les goûter. Tiens, à l'occasion, avant de sortir les frites de la ... friteuse, je demanderai "au belge de service" d'en vérifier la cuisson ...
A appliquer lors d'une prochaine invitation ...
Nous sommes tous passés à table et avons mangé sans compter car le kilo et demi de spaghetti cuit par Henri suffit ... plus qu'amplement. J'en ai repris deux fois si je ne m'abuse ...
Après ça, nous sommes allés faire une petite promenade digestive dans un noir presque absolu et n'avons dès lors pas pu voir la mer. Nous nous sommes contentés de l'entendre un peu comme lorsqu'on colle un coquillage à son oreille ...
Retour au domicile et dodo sous quelques couches de couvertures !!
Fin journée 2 !!

17:00 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : bretagne 2013

Les commentaires sont fermés.