08/04/2013

Qatarçonnne ...

Il faisait drôlement froid ce dimanche 7 avril : de quoi faire hésiter un motard même pas sorti d'hibernation ... Et de fait, même si le réveil retentit à sept heure et demi, je restai quelque temps encore sous la couette pour me convaincre qu'il y avait certainement mieux à faire que d'aller se geler les miches et le reste, plus précieux encore, à dos de motocyclette !
En plus, je savais que les copains ne seraient pas de la partie, car ils avaient mis le cap dans une autre direction, Aish-en-Refail plus précisément, pour une virée avec les habitués de Cap Moto !
Le givre, les copains pas là, ça suffit pour refroidir doublement, non ?
Oui mais non !!
Faut pas se laisser aller à la facilité, il y a trop longtemps que je ronge mon frein et puisque le réveil a sonné, que ça soit pour une raison, bonne ou mauvaise. Il sonne bien chaque matin que le Bon Dieu fait, tout ça pour me lever et aller bosser. Je peux me lever pour une autre raison, meilleure à priori comme à fortiori !!
En plus j'avais rechargé le Tripy, batteries et road-books, ainsi que l'appareil photo, et je me sentais plus d'attaque qu'espéré : pour rappel, je sortais juste d'une grippe quand même là ...
J'ai un peu traîné mais dès que le soleil a montré qu'il voulait faire partie de la fête, je n'ai plus hésité. Comme d'hab, je me suis équipé de pied en péninsule, en passant par le cap, j'ai rejoint la station (sans) service pour un complément de 5.6 litres de précieux carburant et 300 gr d'air pas chère pour chaque boudin ...
J'ai demandé au Tripy de me conduire au plus vite au point de rendez-vous fixé au domaine provincial de Chevetogne et j'aurais sans doute mieux fait de lui demander d'emprunter, à un taux de faveur s'entend, des routes touristiques car, en fait, il m'a fait monter sur l'autoroute en direction de Namur, en plein travaux et limitée sur de trop longs kilomètres à 70 voire 50 à l'heure. On a beau être dimanche matin, il ne faudrait pas s'étonner que des pandores zélés se tiennent en embuscade ... D'ailleurs, comme pour me donner raison, la plupart des caisseux qui promenaient leur char ce matin-là, respectaient les limitations au pied du chiffre !!
Je suis arrivé au Domaine à onze heures, je me suis calé un croissant, un pain au chocolat et deux cafés, j'ai glissé le road-book papier dans ... le top-case, et je suis parti parmi les derniers pour une première étape de 97 bornes jusque Neufchâteau, étape qui passait par Buissonville, Havrenne, Hargimont, Nassogne, Laneuville-au-bois, Lavacherie, Tonny, Tillet où je me suis arrêté pour faire la photo avec la légende "Tillet, j'y suis !!", puis Magerotte, Morhet et Offaing !! Mais je n'avais pas faim ...
Tout le monde s'est arrêté là et je me suis dis que si j'en faisais autant, j'en aurais pour des plombes à attendre ma commande, sans compter que j'aurais probablement mangé seul ...
J'ai donc juste fait le plein à la station Octa+, j'ai pointé le deuxième road-book sur la liste et je suis reparti, le réservoir entre les jambes et le couteau entre les dents. Car pour tout vous dire, ces routes étaient un vrai régal, tellement "viroleuses", qu'à un moment j'en avais le tournis ;-)) Plus tard, quand je me suis mis au lit, ça tournait encore, j'avais l'impression d'être toujours au guidon !!!
Vers 14 heures, je me suis arrêté pour manger, j'ai commandé un sandwich américain et je me suis installé en terrasse, tout seul, accompagné juste d'un soleil au sourire radieux et d'une gazette locale que j'ai feuilletée au "Mille Pattes" situé à Sensenruth , ça ne s'invente pas : j'ai failli pousser un brame tant s'était bon ;-))
La seconde partie du road-book faisait un peu plus de 150 km et je n'ai par conséquent pas fait la sieste : je suis reparti de plus belle et je suis arrivé à la citadelle de Namur vers 17h15 non sans m'arrêter à Rochehaut pour les dernières photos.
Rien à faire là-haut, j'ai refait les lacets à l'envers et j'ai regagné mes pénates par la même autoroute qu'à l'aller, mais à un rythme bien plus soutenu cette fois, nan pas sept fois !!
Au final, près de 400 bornes de plaisir intense et ininterrompu ou presque.
On remet ça tous ensemble dimanche prochain, les copains ???

21:28 Écrit par Alberto | Commentaires (2)

Commentaires

Une petite virée dimanche ? Moi je veux bien mais je dois quand même demander la permission au chef. Et ça me permettra de tester la dernière "réparation" sur mon Tripy, voir si il supporte les good vibrations de la Guzzi. Donc il me faudra un rot de bouc.

Écrit par : Francois | 09/04/2013

Un rot de bouc vaut mieux qu'un pet d'éléphant !
On a celui de Cap Moto d'hier, celui de la Wallançonne aussi et l'autre de cap moto avec l'Asbl Offrez-moi la lune ... Il y en a 553 dans le Tripy II : suffit d'arrêter un lieu de départ et il fait le reste ;-)

Écrit par : Alberto | 09/04/2013

Les commentaires sont fermés.