12/02/2013

Crêpes-party, mon quiqui qu'il disait ...

CREPES PARTY 2013 II.JPGMauvais poil ... Pas bon ça au moment de négocier des voyages à moto avec les potos, no ??
Eh si !!
Autant vous le dire de suite, j'ai avalé mes deux tartines jambon/fromage et mon café à la vitesse de Buzz l'éclair et par delà !! J'ai gravi les marches de l'escalier quatre à quatre, enfilé slip, chaussettes, pantalon, chemise et pullover plus vite qu'Arturo BRACHETTI le transformiste, j'ai zappé la pièce d'eau, j'ai dévalé deux volées de marches pour atteindre la cave et remonter avec mes bottines dans une main, ses bottines dans l'autre et le bâton de marche dans la ... troisième. Un peu comme un chien dont le maître a montré la laisse, je l'attendais dans le hall, la langue pendante et en remuant la queue !!!!!!!
Voilà qui eut le don de lui rendre le sourire, voire le rire au vu de la chose, et comme on dit, femme qui rit est à moitié coquine ou conquise, c'est selon !
On a donc rejoint Biesme pour une très belle balade dans une campagne baignant dans une lumière éclatante et c'est bien de ça dont on a besoin en hiver, c'est de lumière, en plus d'un air vivifiant. Je ne dirai jamais assez le bien que je pense de ces randonnées à pied : c'est le pied, y a pas d'autres mots !!
On a évidemment pas eu le temps matériel de passer chez belle-maman mais ce n'était que partie remise ...
On était de retour vers 14h15 et l'appétit venant en marchant, on a quand même eu besoin de grignoter un p'tit truc. Ensuite, direction la salle-de-bain pour décrotter tout ça et s'habiller de fête ...
Ne restait plus qu'à prendre la route pour rejoindre le point de ralliement par la bonne vieille N5 jusqu'aux portes de Uccle où demeurent l'ami Jacques et sa charmante épouse Solange.
Nous y étions les derniers : Bernadette et Henri, Gabrielle et Didier ainsi que François sans Christine étaient là depuis ... un certain temps déjà, rassemblés dans le salon autour de la table basse sur laquelle trônaient un calendrier en noir et blanc avec une photo de motos de courses des années 60, ainsi que le bouquin de Capart, Mes 1400 ex.
Je ne sais pas ce qu'il vaut et, à l'occasion je l'emprunterai pour me faire mon opinion ...
Nous étions tous très contents de nous retrouver. Il faut dire que la dernière fois où nous nous sommes vus, c'était lors de la "macaroni-party" organisée en octobre par l'ami Henri et encore, Jacques n'était pas là, ni Solange, ni Gabrielle, ni même Beranadette ...
Perso, je trouve qu'on ne se voit définitivement pas assez mais bon, on a chacun nos vies, nos rythmes de vie et nos envies, vi vi !!
Après que Bernadette ait distribué de la paille bénite, synonyme de prospérité pour peu qu'on en glisse une brindille dans son porte-monnaies et que la maîtresse des lieux nous ait demandé si on allait boire du café, du thé et/ou du chocolat chaud, nous passâmes à table sur son invitation.
On s'est installé suivant affinités : les 3 filles d'un côté et les 5 gars de l'autre côté de la table ;-)
Les crêpes sont arrivées sur une desserte à roulettes. Elles étaient couvertes par une casserole retournée pour maintenir une certaine chaleur. A table, il y avait des pots de confiture maison, de myrtilles et de groseilles, un pot de "Lemon Curd", un truc anglais apparemment, ramené d'un ... lointain voyage. Il y avait également de la cassonade, du sucre glacé, de belles assiettes colorées, une bien belle tablée en somme !
Comme d'habitude François avait amené le cidre et, bizarrement, on a dû se battre avec quelques bouteilles aux bouchons plus que récalcitrants. Il y a d'ailleurs plusieurs photos assez drôles où l'on voit, d'un côté Henri ou Didier ou moi en train de s'évertuer à faire sauter le bouchon pendant qu'en face, d'autres font la grimace de peur de se le prendre dans la tronche ;-)))
Entre charentaises, les photos qui illustrent ce compte-rendu sont l'oeuvre de François, qui a été le seul à dégainer son appareil en la circonstance, devant tout le monde en plus : aucune pudeur ce type ;-)
Tout cela était bien bon et, une fois de plus, je pense avoir été celui qui a bouffé le plus de crêpes. Il faut dire, Monsieur, que j'étais aux premières loges, le nez et la barbe juste au dessus du tas de crêpes, petites et grandes. Oui, petites et grandes car Jacques et Solange avaient enfilé tous deux le tablier pour les cuire, Solange se réservant la grande poêle et Jacques la petite. Tiens, pour être exhaustif, et à propos de "petite", il y avait justement la "petite dernière", prénommée Céleste, car sous leurs airs de jeunes premiers, Solange et Jacques sont grands-parents pour la gnègnème fois, au moins !!
Ses parents, partis au ski, l'on laissée là quelques jours afin de parfaire son éducation ;-)
Ok, ok, c'est bien joli tout ça, c'est bien bon aussi, mais faudrait voir à passer aux choses sérieuses n'est-il pas ? Henri et Franois, gentlemen devant l'Eternel, ont aidé les femmes à débarrasser la table pour faire place nette et permettre de déballer prospectus, calendriers, programmes, bloc-notes et stylos ...
Mais de cela nous reparlerons une autre fois si vous voulez bien car il se fait tard !

A suivre ...
Stay tuned ;-)

22:13 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.