29/08/2012

Alpes, seconde boucle, deuxième : clap, clap !!

ALPES 2012 095.jpgRevenons donc à nos alpages !
J'avais laissé les Alpes là où elles étaient mais je n'avais pas de crainte, j'étais certain de les retrouver à la même place ou à peu près !!
Un peu par hasard, par chance même, j'ai retrouvé Jacques et Philippe à l'entrée de Chamonix à la station service, juste avant le tunnel du Mont-Blanc.
Ils m'attendaient là depuis une vingtaine de minutes et Jacques m'avait même envoyé un SMS pour m'en avertir, SMS que j'ai lu bien après évidemment parce qu'il est très difficile de capter la sonnerie et le vibreur d'un GSM dans le fond d'une poche de pantalon Goretex pendant qu'on roule à moto.
Entre charentaises, là réside peut-être l'intérêt d'un système de télécommunication et du bluetooth, bien que je sois résolument contre ces appareillages à bord d'une moto, sources évidentes de distraction : si la moto est une distraction, il faut la pratiquer avec toute l'attention qu'elle mérite, c'est (presque) une question de survie de l'espèce !!
Ils avaient largement eu le temps de faire le plein, étant donné qu'il me restait assez d'essence pour faire une petite centaine de kilomètres, que toutes les pompes étaient occupées et qu'elles n'étaient pas près d'être disponibles tant les files de voitures étaient longues, nous avons décidé de prendre la route sans plus attendre.
Au contraire de la version courte du road-book du jour qui vous enterrait dans le tunnel, la version longue poursuivait sa route sur la D1506 vers la Suisse, Sion et Martigny .
C'est là que j'ai fait le plein à mon tour, dans une station AGIP. La Suisse n'est pas dans la zone Euro, tout le monde le sait, et j'avais un vague souvenir qu'à une époque, un franc suisse valait +/- 25 francs belges, donc j'estimais le franc suisse à 0,62 € mais ... les temps ont bien changé et les temps ... c'est de l'argent et quand je regarde mon décompte Visu, je constate de visa, et vice versa, que 27.20 FS = 23.85 €, on est donc maintenant à presque 0,88 € pour un € : il n'est peut-être pas trop tard pour investir dans du chocolat, des montres ou des coucous plutôt que dans des banques européennes, peu prêteuses comme la fourmi de la fable mais qui vivent au dessus de leurs moyens comme la cigale de la même fable !!
Après Martigny et via la E27, on a atteint Bourg Saint-Bernard . On est passé dans différentes galeries, de ces galeries qui protègent des chutes de pierres, des galeries dont les ouvertures rectangulaires en béton forment comme d'innombrables posters des splendides paysages environnants, un peu comme si on voyait défiler la bande d'un film du temps des frères Lumière, voyez ?
Après les galeries comme mise en bouche, le Col du Grand Saint Bernard constituait le plat de résistance. Un grand col, avec une route bien large, un macadam bien lisse procurant un grand plaisir, bien large et bien lisse et bien haut puisqu'on grimpe jusqu'à près de 2.500 mètres avec, cerise sur la pièce montée, le franchissement de la frontière italienne ... Lasciatemi cantare !!, vous connaissez le refrain, no ??
On ne traîne pas au sommet et on entame gentiment la descente sur la SS27 en direction d'Aosta . Nos estomacs avaient eux aussi entamé leur descente vers nos talons, il était en effet autour de 13h15 et dès que nous avons rencontré une enseigne, on a freiné des 3 disques et planté nos brêles en face !
Il était question de "dégustation de vins ..." mais, renseignement pris, il était aussi possible d'avoir du pain et du fromage, juste ce qu'il nous fallait, ni plus ni moins. Voyez sur les photos, le beau plateau qui nous a été amené alors que nous étions installés sur une grande table et un banc qui faisaient face à la montagne. Si le bonheur existe, il doit être là quelque part, pas très loin !
On a poliment refusé les vins qui nous étaient proposés, je vous rappelle que nous n'avions pas nos éthylotests-à-la-con pour vérifier s'il aurait été possible de reprendre les guidons après (petit) coup, et on a bu de l'eau avè les bulles et du soda brun avè le sucre ...
Un couple de motards qui était arrivé juste après nous sur une splendide Ducati Multistrada rouge ne s'est par contre pas privé de prendre des ballons de blanc puis de rouge. En repartant, j'ai glissé en italien que la Ducati devait être équipée d'un "pilota automatico", ce qui fit sourire le gars et la fille ;-)) .
A suivre !!

22:51 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : alpes 2012

Les commentaires sont fermés.