08/08/2012

La paire baisienne, y en a pas deux ...

J'ai fait le plein chez Total, je suis passé chez ING pour enlever quelque liquidité au distributeur puis j'ai suivi consciencieusement les injonctions du Tripy II qui m'annonçait 42 kilomètres pour la destination avec un "E.T.A." fixé à 9h52. Parfait, nous avions convenu de nous y retrouver à 10 heures, je risquais juste d'être un peu en avance, ce qui n'est pas dans mes habitudes, surtout quand c'est pour aller au taf comme disent les jeunes, n'est-ce pas boss ?? Mais si je suis rarement le premier à arriver au bureau, je suis souvent le dernier à le quitter : j'applique une méthode qui n'existe pas dans les livres ... d'inventaire, ni la méthode LIFO, ni la méthode FIFO, mais la "LILO", last in, last out ;-))
En contrepartie, j'ai un salaire moyen pondéré ... ni plus, ni moins !
Mais bon, on n'est pas là pour parler boulot, n'est-ce-pas ? Le boulot c'est chiant, d'ailleurs c'est pour ça qu'on nous paie, parce que c'est chiant, sinon on serait tous des bénévoles n'est-ce pas ?? Hein ??? On bosserait gratos, juste pour le plaisir, pour occuper toutes ces journées trop longues et trop ... chiantes, pour rendre service quoi !

Je suis donc arrivé à 9h52 comme convenu avec le Tripy et devinez sur qui je suis tombé qui était arrivé juste avant moi et qui s'était gentiment rangé au bout d'une longue file de motos ? Henri, l'ami de François qui est aussi mon ami et les amis de mes amis sont en principe mes amis ... Quelques minutes plus tard, c'était au tour de Didier de se pointer dans la file. Nous sommes allés à l'accueil et nous nous sommes inscrits pour les balades ET pour le barbecue, 5 € + 8 € soit 13 € bien placés !
Paul STEENBEEK, collaborateur bénévole (se fait pas chier lui !) chez Cap Moto était là, avec son portable, et s'occupait de transférer les 2 road-books sur les Tripy I et II et les GPS Garmin, aux divers formats. Des road-books papier étaient également disponibles pour les amateurs de lecture ...
François est arrivé sur l'entre-fait, et nous avons fait honneur à sa nouvelle monture, une CAGIVA Navigator dont la couleur fait débat, entre le Bordeaux, le Bourgogne aligoté et l'aubergine, sans qu'on puisse trancher ;-)
Reste qu'elle lui va comme un gant et que la machine ressemble furieusement à son ancienne Grand Canyon, même si le moteur SUZUKI 1000 est plus imposant que le DUCATI 900 qui équipait ce modèle précédemment et que le radiateur d'eau nuit un peu à la fluidité de l'ensemble, l'ancien modèle se contentant de l'air du temps pour refroidir son coeur italien ...

To be continued

13:44 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.