21/06/2012

Sardaigne, le douzième jour ...

"Qu'est-ce qu'il nous fait avec le douzième jour d'un voyage qui n'en comptait que onze ?" questionneront certains, alors que d'autres diront "Enfin !" en applaudissant des deux mains ...
Le truc c'est que je pars sans carte ni Tripy et que je compte sur l'inspiration du moment pour écrire l'épilogue de ce voyage ...
En plus, je regarde le quart de finale de l'Euro2012 entre la République Tchèque et le Portugal, ce qui n'aide manifestement pas à la concentration ...
0-0 à la mi-temps ... Bicyclette de Ronaldo et piquet de Cristiano ...
Une chose épatante tout au long de ce long séjour, c'est que jour après jour, je ne me suis jamais lassé de faire la route en compagnie de cette Tiger. C'est vrai quoi ?! Y a des tas de motards qui font 3.500 bornes ... par an et nous là, on les a fait en 11 jours, il pourrait y avoir un ras-le-casque à un moment ou l'autre, surtout qu'on n'a pas tout le temps bénéficié d'une météo ... à la hauteur de la réputation de cette belle île ! On a eu de la pluie, du brouillard, on a même eu froid par moment ! Entre charentaises, j'ai été bien inspiré de prendre des grosses chemises 100% coton, un bon jeans et quelques pulls. Il faut dire que le jour où on a quitté la maison avec François, il faisait quelque chose comme 2 ou 3° et que, justement, j'avais enfilé le jeans sous le pantalon Gore-Tex. Et bien, figurez-vous qu'en plus de tenir le bas du corps au chaud, ça m'a semblé plus confortable, au point que j'ai roulé comme ça jusqu'au jour où il a vraiment fait trop chaud, à savoir pratiquement le jour où on est arrivé à Bosa Marina, presqu'à la fin du voyage !! C'est dire si on n'a pas souffert des grandes chaleurs !!
Cette "relation" quotidienne et "intense" avec sa moto c'est aussi une bonne façon de s'améliorer au guidon. Ce n'est pas en faisant quelques sorties dominicales, entrecoupées par des arrêts gastronomiques et/ou oenologiques, qu'on ... avance !
Là, tous les jours on chevauchait nos brêles ... qu'on le veuille ou non, ou moins, et vu la configuration des routes sardes qui tournicotaient dans tous les sens, on était obligé de se cracher dans les gants et de s'appliquer. C'est comme ça qu'on apprend, dans d'autres circonstances ça s'appellerait de l'immersion totale !!!
1-0 pour le Portugal, but de ? de ?? Ronaldo !!!
En plus de ça, on avait Dimitri avec nous, qui n'était pas avare en bons conseils et qui nous rappelait régulièrement qu'il donnait des cours de maîtrise par tout temps.
C'est sans doute un truc à faire car il ne faut jamais s'endormir sur ses lauriers surtout que c'est une plante qui prospère bien trop vite, qui s'installe, qui squatte insidieusement tout l'espace et ... qui devient l'arbre qui cache la forêt ... Je sais, tout ça ne veut rien dire mais il doit y avoir quelque part une métaphore ;-)
Et donc, il ne faut jamais être trop sûr de soi quand on pilote et l'humilité est de mise car on reste, quoi qu'on pense, des usagers faibles ! D'accord - Pas d'accord ? Biffez la mention inutile !

22:24 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.