16/05/2012

Beaucroissant !

Sympa le nom du patelin qui constituera notre première étape dans la descente à Marseille pour monter ensuite sur le ferry qui voguera, toutes voiles dehors, jusqu'en Corse !!
Les amis Solange et Jacques, Bernadette et Henri, accompagnés de Didier partaient dès ... ce matin pour "couper la poire en deux". C'est vrai que de chez moi à Beaucroissant (mettez-m'en trois SVP !), Michelin indiquait 719.9 kilomètres en optant pour "le plus court chemin" et cela a suffi pour en refroidir quelques uns, notamment Jacques qui voulait ménager sa monture, son épouse ainsi que son dos, faisant ainsi des émules auprès de ceux qui ... ont bien plus de congés que nous et qui, par conséquent, peuvent prendre leurs aises !
Quand je dis "nous" c'est de François et de ma pomme dont je parle : nous sommes là, à compter les jours de congés que nous devons savamment distiller, pour les partager au mieux sans créer de tensions familiales, amicales et ... patronales !
Ainsi donc, François nous a concocté un itinéraire aux petits oignons qui ne devrait curieusement pas dépasser les 664 kilomètres : il a fait plus court que le plus court proposé par Michelin, autant dire qu'il a fait très fort !!
Je suppose qu'il ne s'agit pas de distances à vol d'oiseau ;-)))
En ce qui concerne les bagages, il faut savoir que ma Douce faisant le voyage en avion/voiture de location avec Gabrielle, épouse de Didier, j'ai pu glisser quelques affaires dans ses valises et, du coup, j'ai vraiment l'impression que mon top-case (Givi Maxia 55) est ... vide !
De là à craindre de me retrouver au bord de la route "à poil sans mes bottes", comme dans la chanson de Renaud , il n'y a qu'un pas que mon pauvre esprit franchit allègrement !
Bon, je vais aider madame à préparer le souper ... J'ai faim !!!

Aaarrrgggghhh, plus que six grosses heures à dormir avant que le réveil sonne : plus de temps à perdre en bavardage !
Dernières caresses aux chats, derniers bagages à plier, dernières recommandations aux êtres chers et dodo ! Une longue route nous attend demain, va falloir être "aware" !

Profitez de mon absence pour relire des grands classiques, ça vous changera ;-)
A bientôoôôôôôôôôôôt !!!!

18:38 Écrit par Alberto | Commentaires (0) | Tags : sardaigne 2012

Les commentaires sont fermés.