12/03/2012

Et de 4 donc ...

20120311%20Le%20Blues%20de%20la%20Semois%20006.jpgRendez-vous était donc pris devant la gare de Dinant à 10h30.
Nous savions que François serait absent parce qu'il ne pouvait être en même temps avec nous et en Bretagne ...
Quant à ma présence, j'avais laissé planer un doute vu que j'étais de sortie la veille pour l'anniversaire surprise d'une copine à ma soeur. En général quand je sors je ne sais pas me tenir comme dit ma Douce qui a toujours raison mais là, pensez, l'importance du rendez-vous du lendemain m'a aidé à "faire dans la sobriété".
J'ai certes fait honneur à l'apéritif d'entrée et au mousseux de sortie, mais entre les deux, j'ai essentiellement carburé au soda brunâtre et sucré dont je vous fais grâce du nom !
Et même si la soirée a duré jusqu'à deux heures du matin, je n'ai pas eu trop de mal à arracher ma carcasse du pieu à 8 heures 30. Petit déjeuner, passage au vestiaire, descente au garage, sortie de la caisse du gamin et enfin, de la Tiger.
Passage par la pompe Avia et là, pour m'amuser, j'active le Tripy II, je tape l'adresse de la gare (Avenue Franchet d'Esperay à 5500 DINANT), je choisis l'option "itinéraire rapide", le calcul commence, se termine, et l'écran me propose de faire demi tour et m'indique 91.7 kilomètres jusqu'à la destination, soit quelque chose comme deux fois la distance normale en passant par Philippeville qui n'est déjà pas l'itinéraire le plus court pour rejoindre Dinant !!!
Apparemment, choisir l'option "rapide" impose au Tripy de prendre l'autoroute à tout prix. Il faut donc être prudent et "faire son marché" intelligemment parmi les options disponibles !!
Je prends donc l'option Philippeville, Anthée, Dinant et roule prudemment ...
Arrivé dans Anthée, je bute derrière un papy dans un monovolume compact, je ronge mon frein et mords sur ma chique sans mordre la ligne blanche et dès qu'il bifurque à droite vers Hastières, je mets du gros gaz pour me défouler ... C'est pile poil à ce moment là que le "border info" du Tripy me signale l'imminence d'un radar et que simultanément je repère la boite à image et plus loin le break Volvo de nos amis à l'uniforme bleu.
J'ai immédiatement coupé les gaz, coupé mon souffle, plongé sur la manette de droite et prié le Dieu des motards que ... ça passe. Je me suis retrouvé instantanément à un petit 55 kilomètres à l'heure et je suis passé devant les pandores en prenant un air détaché, droit comme un "i" sur mon sage trail, en les saluant presque : ouf, je l'ai encore une fois échappée belle.
Purée, quand est-ce que je vais devenir adulte ?
Je continue ma route, plus sagement encore, et arrive à Dinant.
Sur le parking de la gare, les machines de Jacques et Didier sont plantées sur leurs béquilles, les deux larrons absorbés par leur conversation remarquant à peine mon arrivée.
Il faut dire que toute notre attention s'est, dans un premier temps, focalisée sur la "nouvelle" monture de l'ami Ddier, une TDM 900 Abs de 2008 dont je vous ai déjà parlé.
Déjà le rouge n'est pas le rouge pompier qu'on aurait pu craindre, la machine paraît plus longue que la 850, d'abord parce qu'elle est plus basse (j'y reviens) et ensuite, parce qu'elle EST effectivement plus longue : mètre en main, l'empattement est passé de 1470 mm à 1485 mm, Gabrielle a donc bien raison !!
Elle est plus basse parce que le concessionnaire a changé la biellette de sorte que la moto est "descendue" de 30 mm, ce qui n'est pas rien quand on est court sur pattes. Didier m'a invité à m'y asseoir et j'ai pu constater avec plaisir que j'avais les deux pieds plats bien à plat sur le sol.
J'ai appris, via Henri je pense, que cette possibilité existait également pour la Tiger 800. Pensez, je me suis empressé de vérifier dès que j'étais de retour de cette balade et j'ai trouvé 2 biellettes sur deux sites différents : une première de marque MIZU à 126 € s'il vous plaît, plus de 5.000 anciens francs belges pour un bout de métal percé de 2 trous aux extrémités, ça fait mal n'est-il pas, et une seconde de marque ALSAVELO à 92,25 €, plus abordable en espérant qu'elle n'en profite pas pour être plus courte ;-))
Entre nous, je ne comprends absolument pas ces prix. Savez-vous que SUZUKI proposait et propose toujours d'ailleurs, une biellette pour la V-STROM 650, sous la référence 62641-33E00, voyez que je n'invente rien, au prix, vous êtes assis (?), de 13,12 € !!! Alors, je veux bien que SUZUKI est réputé pour ses prix souvent imbattables mais il faut qu'on m'explique pourquoi de telles différences !!!
En plus de ça, même si ces biellettes sont certifiées TÜV , je persiste à penser que cette "transformation" doit s'accompagner d'un rééquilibrage sur l'avant de la machine pour éviter que les phares n'éclairent que les oiseaux dans les arbres au risque de perturber leur nidification et peut-être un raccourcissement corollaire des béquilles latérales et centrales sous peine de voir tomber sa machine à la moindre bise contraire ou de ne plus pouvoir la hisser sur son chevalet !!!!!
Ce n'est pas ce qu'on dit chez MIZU et ALSAVELO mais permettez-moi d'être sceptique. D'ailleurs, la béquille de Didier a été rabotée de quelques millimètres pour lui éviter toute mésaventure, de sorte qu'il claudique ... mais nan ... de sorte qu'il a un peu de mal à la choper pour la sortir avec son pied gauche. Remarquez que c'est toujours plus facile qu'avec son pied droit, ah ah ah !!!
Très drôle, hein ?
Bon, je crois que je vais en rester là si je ne veux pas me lever du pied gauche demain matin ...

22:17 Écrit par Alberto | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.